Pour une meilleure occupation de la scène médiatique, les évêques du Burkina se forment

jeudi 7 janvier 2016 à 19h30min

A la veille de la tenue de leur première assemblée générale de l’année 2016, les évêques de la Conférence épiscopale Burkina/Niger, tiennent un atelier de formation en communication dans les locaux du centre national Cardinal Paul ZOUNGRANA, à Ouagadougou. Associés à eux, les directeurs diocésains de communication, également bénéficiaires de traitement de modules prenant en compte la problématique de la communication de crise, des réseaux sociaux et « la nécessité d’asseoir une stratégie de communication propre à la pastorale d’ensemble de l’Eglise Famille de Dieu au Burkina » selon les mots de Mgr Paul Président de la conférence épiscopale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pour une meilleure occupation de la scène médiatique, les évêques du Burkina se forment

Cette formation initialement prévue pour se tenir en septembre dernier, s’est-elle donné plus de temps pour bien tenir ses promesses, en ne devenant effective qu’en ce mois de Janvier ? On peut y croire. Car les experts qui arrivent de Rome et qui œuvrent auprès de SIGNIS, cette Association catholique mondiale pour la communication, et dans les services de communication au niveau du Vatican, vont en trois jours d’intenses activités, éveiller les attentions des participants à cet atelier, à la manière de communiquer en temps de crise, et à la qualité des relations à entretenir avec les media.

Les Pères Fabrizio Janvier et Pierre principaux formateurs, auront été introduits par une communication inaugurale rendue par l’auteur de « Médias et gouvernance : le sel ou le poison », monsieur Boureima Jérémie Sigué, Fondateur des Editions « Le Pays », qui s’est à la suite de son intervention prêté aux questions des participants.

Dans un contexte d’expansion des réseaux sociaux et à l’ère du web 2.0 qui demandent la présence de nos Pères évêques, cet atelier les munira des outils nécessaires pour assurer une utilisation bénéfique des technologies de l’information et de la communication au mieux possible, comme l’a souligné Mgr Lucas SANON Président de la commission épiscopale de communication sociale. « Dans notre pays explique-t-il, et dans nos cités, dans nos diocèses comme dans nos paroisses, en tant qu’évêques, nous sommes souvent sollicités pour être médiateurs dans des crises sociales dont la résolution dépend en grande partie de la qualité de la communication que nous tenons, d’où il est essentiel pour nous évêques d’être initiés à la communication en général et à la communication de crise en particulier ».

Il s’agira durant cet atelier de tendre vers une approche concrète de ce qui se vit déjà en matière de communication dans les différents évêchés du Burkina Niger vers le monde. Le travail d’analyse critique qui sera appliqué à la stratégie de communication des évêques dans la gestion des crises qui ont secoué notre pays ces dernières années, conduira au constat des acquis et des améliorations à opérer. L’option devenue traditionnelle de ne laisser inoccupée par la parole de Dieu, aucun espace où vivent les hommes inspire à nos pères évêques, une occupation progressive et efficace de tant aréopages des temps modernes qu’offrent ces réseaux sociaux.

Ils sont des canaux capables de véhiculer les messages pastoraux des évêques vers des récipiendaires qu’ils n’atteindront pas forcément dans les murs d’une église. C’est convaincu de cette donne que la conférence épiscopale veut à l’issue de cette formation, lancer le programme national catholique d’éducation aux media, dans les maisons de formation religieuse et sacerdotale. Il ne suffira cependant pas d’avoir les idées, il faut prendre les moyens de les mettre en application. Les évêques du Burkina/Niger, qui comptent alors, selon Mgr Paul OUEDROAGO, « sur la commission épiscopale des communications sociales pour donner une impulsion forte à leur communication dans ses dimensions heuristique, fondamentale et pastorale », attendent de cette commission, qu’elle « conçoive et propose le plan pastoral de communication qui sied et à même de permettre à l’Eglise Famille de Dieu ici, de tirer un bénéfice concret de l’enseignement de l’Eglise sur les communications sociales ».

Un travail apparemment déjà initié par la commission épiscopale, et qui n’attend que validation durant cet atelier que les évêques « perçoivent comme un appel à la mobilisation de toutes les énergies pour permettre à notre Eglise de mieux connaitre et de se faire connaitre par une information objective et exhaustive d’elle-même ».

Abbé Joseph KINDA
www.egliseduburkina.org

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés