Santé : L’Association Zood-Yinga vole au secours du centre médical de Tanghin-Dassouri

mercredi 6 janvier 2016 à 23h46min

Fidèle à l’une de ses valeurs qu’est la solidarité, l’association Zood-Yinga (Pour l’amitié en langue nationale Moore) regroupant des anciens footballeurs internationaux vivant à Paris, a décidé d’apporter une bouffée d’oxygène au centre médical de Tanghin-Dassouri, commune située à quelques encablures de Ouagadougou. Mandatés par la structure donatrice, Thomas Tapsoba et Drissa Sow ont procédé à la remise de matériel médical destiné à la prise en charge des femmes enceintes et des enfants. C’était mardi 5 janvier 2015 en présence du vice-président de la délégation spéciale de la commune.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé : L’Association Zood-Yinga vole au secours du centre médical de Tanghin-Dassouri

C’est un secret de polichinelle. Les centres de santé sont fréquemment confrontés au manque de matériel adéquat pour la prise en charge des femmes enceintes et des enfants. En plus de mettre en péril la vie de « l’autre moitié du ciel », cette situation démoralise le personnel soignant qui souvent ne sait plus à quel saint se vouer. Afin d’apporter sa pierre à l’édifice du pays, l’association Zood-Yinga (AZY) a décidé, dans le cadre de son plan d’action 2015-2016, de s’investir dans la lutte contre la mortalité maternelle.
A la recherche d’une structure sanitaire qu’elle pourrait soutenir avec les bénéfices de l’événement « Nuit blanche du Faso à Paris », l’association largua les amarres au centre médical de Tanghin Dassouri, après avoir pris le soin de recueillir ses besoins réels. Le don d’une valeur de plus d’un million de francs CFA a été remis, mardi 5 janvier, par Thomas Tapsoba et Drissa Sow, respectivement trésorier et responsable à l’organisation de l’AZY.

Un « ouf de soulagement »

C’est donc un ouf de soulagement pour le Dr Guy Rodrigue Sorgho et le major Abdou Diallo, visiblement heureux de réceptionner le matériel qui, selon eux, « vient à point nommé  » car cela fait près de trois mois que le stérilisateur poupinel du centre est en panne. Au regard de l’importance de l’ensemble du matériel remis (Stérilisateur poupinel, une boîte d’accouchement, une lampe électrique, des gants, un tensiomètre, un aspirateur, deux pèse-bébé et trois thermomètres électriques), les bénéficiaires n’ont pas manqué de témoigner leur gratitude aux donateurs. Pour Charles Bruno Nacoulma, vice-président de la délégation spéciale de Tanghin-Dassouri, c’est « un honneur et une chance  » pour le centre médical de recevoir le don car, rares sont ces structures sanitaires qui en bénéficient.
Quant au Dr Sorgho, il a rassuré les mandataires de l’association que le matériel sera bien géré pour l’amélioration de la prise en charge des femmes enceintes.

Rappelons qu’en 2012, l’association Zood-Yinga avait déjà offert un lot de matériel médical à l’association des parents et amis d’enfants encéphalopathes (APEE) grâce au partenariat avec l’hôpital « Le Normandy de Granville » et aux fonds collectées lors de la « Nuit de l’espoir ».

Par Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Quelques notes sur l’AZY

Portée sur les fonts baptismaux en 2011 par quelques anciens footballeurs burkinabè en France, l’association Zood-Yinga intervient dans le développement d’activités, de formations et d’animations à caractère culturel, sportif et social. Elle s’investit également directement ou indirectement dans le domaine sanitaire et éducatif. Le comité exécutif de l’AZY est présidé par Hamado Ouédraogo et compte cinq membres dont le trésorier Thomas Tapsoba, la secrétaire Armande Ouattara, le responsable à l’organisation Drissa Sow et le responsable des relations publiques Henoch Konombo.

HFB

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 6 janvier 2016 à 15:33, par Nabiga01
    En réponse à : Santé : L’Association Zood-Yinga vole au secours du centre médical de Tanghin-Dassouri

    Ces dons en provenance de l´Europe ne font que vous désorganiser. Ne créons pas nos associations pour mieux tendre les mains vers l´extérieur, mais plutôt pour nous organiser et produire nous-mêmes nos richesses sur place, au Burkina Faso. Cotisez vos sous et apprenez à acheter du matériel neuf, si vous ne pouvez pas encore fabriquer cela sur place. Dites au donnateurs de vous envoyer les machines pour fabriquer votre matériel sur place. La pauvreté n´est pas quelque chose de matériel. Elle est d´abord une manière de penser, donc SPIRIUEL. Les associations pourraient aussi allez nettoyer le centre de santé tous les samedis matins par exemple. Ce serait du concret pour lequel on n´aurait pas eu besoin de faire appel à des donnateurs de l´extérieur. N´attendez pas que le nouveau gouvernement vienne vous donner le travail. Levez-vous et commencer avec le boulot. Vous verez qu´en nettoyant, d´autres idées viendront !
    Essayez de publier des articles qui inspirent les lecteurs avec d´autres exemples. Des modèles qui montrent comment nous pouvons nous reveiller de notre long sommeil. Ces genres d´ articles nous font dormir. Dites moi si non qu´est ce que nous avons appris ici de nouveau ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2016 à 06:12, par MIRE
    En réponse à : Santé : L’Association Zood-Yinga vole au secours du centre médical de Tanghin-Dassouri

    Votre réflexion, intervenant 1 est très judicieuse. Il ha de bons exemples à prendre comme le cas de cette association qui, il ha quelques années nettoyait certains lieux publiques à Koupéla dans le Korittenga : hôpital , marché... Je ne sais d’ailleurs pas si ça continue mais des reportages sur ces choses coûtent chers et ce n’est pas sûr que la rédaction du Faso.net dispose de ressources suffisantes pour le faire. Cher intervenant 1, le mérite de ce article a été de vous faire réagir et par conséquent de partager’ largement, votre réflexion qui est vraiment judicieuse.

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier 2016 à 21:26, par Nabiga-01
    En réponse à : Santé : L’Association Zood-Yinga vole au secours du centre médical de Tanghin-Dassouri

    Internaute Nr. 2 (MIRE), juste pour vous dire merci ! L´exemple de cette association qui faisait ce bon travail de nettoyage des lieux publiques à Koupéla est nouveau pour moi. Le fait d´apprendre cela me rassure. Je m´en voudrais d´être un donneur de leçons. Je constate seulement qu´en Europe, quand les gens rassemblent leurs vieux habits pour les envoyer en Afrique, ils pensent qu´ils nous font du bien. Alors qu´à cause de cela nos tisserands ont des problèmes pour écouler leurs produits qui ne peuvent pas tenir devant la concurrence de la friperie. La meilleure façon de nous aider serait de laisser ces vieux habits en Europe. Et c´est aux associations de faire comprendre aux donnateurs que ces vieux habits ne sont pas une priorité pour nous. Nous ne devons plus accepter tous les dons, car cela encourage les donnateurs à continuer dans le même sens. Le Burkina est une mine d´or. C´est ce que nous avons souvent oublié. Tout au tour de nous, des richesses posées, mais que nous refusons de soulever. Les étrangers viennent ramasser pour aller chez eux et nous les applaudissons comme étant des champions en repettant la même phrase : "Les blancs sont forts". Sont-ils simplement fort à cause de la couleur de leur peau ? C´est cette question qu´il convient de nous poser.

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier 2016 à 18:20, par passant
    En réponse à : Santé : L’Association Zood-Yinga vole au secours du centre médical de Tanghin-Dassouri

    Je pense que internaute 1 est confu, cette association n’a jamais nettoyer des hôpitaux à coupela, c’est plutôt une association d’anciens footballeurs burkinabé et autres, résidents en France qui ont offert du matériel médical neuf au cma de tanghin dassouri,
    Bien à tous

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier 2016 à 19:57, par Armande Ouattara
    En réponse à : Loin des yeux, près du coeur

    Chers amis,
    Merci pour ces interventions pleines d’engagement et d’enthousiasthme.
    Je tiens cependant à clarifier l’esprit derrière le geste de l’association Zood-Yinga dont je suis la secrétaire générale.

    L’AZY est composée de Burkinabé, ayant choisi d’oeuvrer concrètement au mieux être des populations de notre pays. Certes, nous vivons à l’étranger mais cela n’empêche pas que notre coeur vibre et saigne au rythme du Faso.
    C’est pourquoi, Nabiga01, nous avons effectivement cotisé pour acheter du matériel neuf, non pas à l’extérieur mais au Burkina Faso pour le Burkina Faso :)
    Le titre de l’article est quelque peu pompeux, j’en conviens, mais dans le fond, ce sont des soeurs, filles et mères qui seront mieux prises en charge, et c’est tout notre combat.

    D’autres actions suivront, toutes vouées à jouer notre partition pour le développement du Burkina.

    Des retours comme les vôtres sont constructifs, n’hésitez pas à nous écrire via mail (assozoodyinga@yahoo.fr) ou Facebook (Asso ZoodYinga) pour en échanger.
    Amicalement vôtre

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés