Haro sur les incivismes !

lundi 4 janvier 2016 à 23h42min

Dépassement à droite, excès de vitesse, non respect des feux tricolores, etc., l’incivisme dans la circulation routière est devenu le sport favori des citadins. Résultat : des accidents en cascades, plus ou moins graves.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Haro sur les incivismes !

Dans son discours d’investiture le 29 décembre 2015, le nouveau président du Faso, Roch Kaboré, a rappelé que son programme, Bâtir avec le Peuple, un Burkina Faso de démocratie, de progrès économique et social, de liberté et de justice », « devenu par l’onction populaire, le programme du président de tous les Burkinabè, ambitionne de répondre à cette quête de justice, de transparence, de démocratie et de prospérité partagée ». Pour réussir l’implémentation de son programme, il a appelé ses compatriotes à « reconnaitre à l’Etat sa place et son rôle prépondérants dans la conduite des affaires publiques, son autorité, toute son autorité dans le fonctionnement harmonieux et régulier des institutions républicaines ». Il les a invités aussi à combattre « l’incivisme, la remise en cause de l’autorité de l’Etat, et d’une manière générale, le non-respect de la loi ».

Si le prochain gouvernement se décide réellement à combattre les incivismes qui minent la société burkinabè, il aura de quoi s’occuper à plein temps, 7 jours sur 7 et 12 mois sur 12. A commencer par celui qui est le plus visible, l’incivisme dans la circulation routière. On a déjà raconté ici même en avril 2012, le spectacle ahurissant qui se déroule quotidiennement sur les routes et rues de Ouagadougou. (http://lefaso.net/spip.php?article47397). Depuis lors, la situation a beaucoup changé, négativement. On assiste toujours à des scènes inouïes où des individus, dans un mépris des règles élémentaires du code de la route qui frise l’inconscience, mettent en danger leur vie et celle des autres. Tel ce monsieur qui, voulant grappiller quelques secondes, a brulé le feu et est parvenu à éviter de peu une tragédie : il transportait une femme enceinte ! Ou cette dame à moto, avec un enfant devant elle, le nez pratiquement sur le guidon, deux autres derrière et qui, à environ dix mètres du feu déjà à l’orange, accélère pour traverser et se retrouve prise en grippe par les usagers venant dans le sens opposé. Lorsque le feu passe à l’orange, faut-il le rappeler, on n’accélère pas, on ralentit.

Il n’est pas rare non plus, de tomber sur des jeunes à bord de grosses cylindrées, se livrant en toute inconscience à des rodéos sur certaines principales artères de la ville de Ouagadougou. Ignorance ou incivilité, des automobilistes choisissent de rouler à gauche, obligeant les autres à faire les dépassements à droite. Tout le contraire de ce qu’ils ont appris dans les auto-écoles !
Des comportements de ce genre, tout usager de la route en est témoin tous les jours, parfois sous le regard impuissant des forces de police, privées de moyens pour faire respecter la loi. La restauration de l’autorité de l’Etat dont parle le président Roch Kaboré doit commencer par là et c’est sur ce terrain que le changement que lui et son parti ont promis peut être visible dès la première année.

D’après la gendarmerie nationale, 1378 cas d’accident dont 341 décès ont été enregistrés en 2014, soit une baisse de 611 comparativement à l’année 2013.
Elle précise que sur les quatre dernières années, 2011 aura été la plus meurtrière avec 576 décès pour 2226 cas d’accidents.
Dans la plupart des cas, c’est l’homme qui est la cause de ces accidents qui endeuillent les familles ou qui condamnent à vie certaines victimes dans des fauteuils roulants.

« Je suis le premier à savoir que le retour indispensable à la normale ne sera pas facile », reconnait le président Kaboré, mais le taux de participation aux dernières élections (59,87%) et son score à la présidentielle (53,46% des suffrages exprimés) lui donnent la légitimité démocratique de prendre toutes les mesures appropriées pour éradiquer ce fléau qu’est la délinquance routière. Sur le court terme, une vaste campagne d’information et de sensibilisation pourrait, dans un premier temps être lancée sur les conséquences du non respect du code de la route, en mettant à contribution l’Office national de sécurité routière (Onaser). La diffusion à la télévision de sports publicitaires chocs qui avait été suspendue à la demande du Conseil supérieur de la communication (CSC) doit reprendre et être renforcée par l’affichage public d’images à caractère pédagogique. Dans un deuxième temps, l’Etat devra être impitoyable avec ceux qui sont réfractaires au respect des règles de la vie en société. Il faut donner plus de moyens motorisés aux forces de police pour qu’elles puissent prendre en chasse les voyous qui ne respectent pas le code de la route. Les sanctions aux infractions doivent être suffisamment fortes pour à la fois punir les fautifs, et dissuader les délinquants en puissance.

Sur le long terme, le ministère de l’Education nationale est appelé à jouer un rôle central en inscrivant l’apprentissage du code de la route dès l’école primaire. L’idée a été développée durant la campagne électorale par la candidate Françoise Toé. Autant les enfants acquièrent une certaine liberté dans leur déplacement lorsqu’ils disposent de mobylette ou de vélo, autant il est indispensable qu’ils aient un minimum de connaissance des règles de la circulation routière. Que signifie exactement la priorité à droite et comment l’appliquer au quotidien ? Pourquoi faut-il signaler suffisamment à temps quant on veut changer de direction et pourquoi au feu, il ne faut pas se positionner à droite alors qu’on veut tourner à gauche et vice versa ? La réponse à ces questions ne relève nullement du bon sens et grâce à l’initiation du code de la route à l’école, on peut espérer que nos enfants deviennent de bons usagers. Les adultes usagers des deux roues pourraient également bénéficier d’une formation au code de la route, une obligation pour les conducteurs de tricycles et le volontariat pour les autres.

La sécuritaire routière doit être érigée en cause nationale. En six mois, l’étranger qui arrive dans notre pays doit pouvoir constater qu’assurément, rien ne se passe comme avant, et que le changement qualitatif est en marche.

Joachim Vokouma
Lefaso.net (France)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 janvier 2016 à 19:40, par Vrai
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Rien n’y sera mon cher !
    Toi au moins respectes le code en roulant bien pour te protéger !!!
    Si tu comptes sur ce gouvernement, tu seras déçu à la fin plus que tu ne l’es maintenant !!!
    L’Avenir n’est même pas loin. Rien que 5 ans !!!

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2016 à 21:16, par autorité de l’état
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    il faut rapidement mettre le peuple au pas, rompre avec l’esprit de l’insurgé et la "minorisation" qui s’oppose et conteste tout, tuer le sytème anarchique dans l’oeuf

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2016 à 21:58
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Bonjour

    Je vous prie de vous assurer que les photos d’illustrations ne rappellent pas des moments douloureux d’éventuels parents de victimes .

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 4 janvier 2016 à 22:53, par KIAYOME
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Je valide ton écrit mon cher Joachim ; quand tu séjourne au Ghana à coté, et tu reviens au BF vraiment tu as honte. Pire, les lois se sont inversées, quand tu veux respecter le code en s’arrêtant à un feu qui signale le rouge, les gens te prennent comme un "fou" ; et il arrive des fois que si tu veux avoir la vie sauve, vaut mieux t’échapper en brulant aussi le feu, sinon un inconscient te ramasse et..........tant pis pour toi. Un autre fait criard, quand les gens se stationnent lorsque le feu est rouge, a peine ca passe au vert et même ceux qui sont derrière derrière commencent à klaxonner.
    Voilà comment sont les règles au Burkina Faché :
    1. le piéton n’est rien
    2. le cycliste ne respecte pas le piéton
    3. le motocycliste ne respecte pas le cycliste
    4. l’automobiliste ne respecte pas le motocycliste
    5. En fin de compte toute la chaine est pourrie
    6. les injures sont le maitre mot
    6. "Zemstaab" la stop
    En conclusion, si tu veux ta vie sauve, même si le feu est mille fois vert l’attention est de mise, sinon "Dieu a donné, Dieu a reprit"

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 02:29, par Hermann
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Ce sujet me préoccupe tellement que je vais dire mon mot avant de me recoucher. Par plus d’une fois, j’ai exprimé ma peur sur ce phénomène d’incivisme, et en particulier l’incivisme dans la circulation routière. Si seulement, les conséquences de ces actes pouvaient ne retomber que sur ceux qui les commettent. Le plus souvent malheureusement, ce sont des victimes innocentes que l’on enregistre. Et le problème il est partout ; à Ouaga comme à Bobo, pour ne pas dire dans tous le pays sous plusieurs formes : ou bien c’est l’excès de vitesse, ou bien on brûle le feu, ou bien on refuse le rang (surtout les taxis) et on occupe la partie de la rue réservée aux passagers venant d’en face, ou soit encore c’est la surcharge et la circulation sans phares la nuit, bref... Ce phénomène est traumatisant car dans un tel contexte, on ne peut pas être serein si on a son enfant qui est allé à l’école à vélo ou à moto. Comparaison n’est pas raison : une fois à Londres je patientais devant un feu quand j’ai vu une petite fille d’environ 8-9 ans sur sa trottinette, en train de patienter également, aux côtés d’une longue file de voitures à une heure de pointe. Je me suis dis : tiens, cela est possible ici parque que tout le monde respecte les règles fixées. Chez nous, ce ne serait pas possible. Mais que représente Ouaga par rapport à Londres en termes de nombre de voitures et de population ? Mais là-bas c’est possible parce que chacun fait l’effort de respecter ce qui a été édicté pour tout le monde, pour le bon fonctionnement de la société. Ici, tout le monde se dit libre et pense que cette liberté lui confère tous les droits, y compris ceux établis pour qu’il puisse jouir pleinement de sa liberté. Il faut que ça change ! Et c’est pour cela que j’ai retenu ce passage contre l’incivisme du discours d’investiture du nouveau président qui je l’espère, ne sera pas que de mots, MAIS SURTOUT DES ACTES.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 06:34, par Hermann
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Ce sujet me préoccupe tellement que je vais dire mon mot avant de me recoucher. Par plus d’une fois, j’ai exprimé ma peur sur ce phénomène d’incivisme, et en particulier l’incivisme dans la circulation routière. Si seulement, les conséquences de ces actes pouvaient ne retomber que sur ceux qui les commettent. Le plus souvent malheureusement, ce sont des victimes innocentes que l’on enregistre. Et le problème il est partout ; à Ouaga comme à Bobo, pour ne pas dire dans tous le pays sous plusieurs formes : ou bien c’est l’excès de vitesse, ou bien on brûle le feu, ou bien on refuse le rang (surtout les taxis) et on occupe la partie de la rue réservée aux passagers venant d’en face, ou soit encore c’est la surcharge et la circulation sans phares la nuit, bref... Ce phénomène est traumatisant car dans un tel contexte, on ne peut pas être serein si on a son enfant qui est allé à l’école à vélo ou à moto. Comparaison n’est pas raison : une fois à Londres je patientais devant un feu quand j’ai vu une petite fille d’environ 8-9 ans sur sa trottinette, en train de patienter également, aux côtés d’une longue file de voitures à une heure de pointe. Je me suis dis : tiens, cela est possible ici parque que tout le monde respecte les règles fixées. Chez nous, ce ne serait pas possible. Mais que représente Ouaga par rapport à Londres en termes de nombre de voitures et de population ? Mais là-bas c’est possible parce que chacun fait l’effort de respecter ce qui a été édicté pour tout le monde, pour le bon fonctionnement de la société. Ici, tout le monde se dit libre et pense que cette liberté lui confère tous les droits, y compris ceux établis pour qu’il puisse jouir pleinement de sa liberté. Il faut que ça change ! Et c’est pour cela que j’ai retenu ce passage contre l’incivisme du discours d’investiture du nouveau président qui je l’espère, ne sera pas que de mots, MAIS SURTOUT DES ACTES.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 10:40, par SOME
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Je valide entièrement ces propos et commentaires. En plus de tout ce qui est dit, il y a le mauvais choix des voies. Quelqu’un veut tourner à droite et il se met carrément à sa gauche ; quand le feu vire au vert il te coupe la route avec en prime un "mangnidga". VIVEMENT que Simon COMPAORE soit nommé à la sécurité. Sinon nous allons tous devenir des karatékas en circulation comme le Pr Laurent BADO. Que Dieu sauve le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 13:18, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Ta preoccupation, j’en ai fait mon cheval de bataille depuis 2006 sur cette tribune "LeFaso.Net". J’ai dejà fait un diagnostic et connaît toutes les solutions à ce problème de la securité routière. Juste à titre d’exemple, remarquez que de plus en plus de gens ayant NOUVELLEMENT eu leur permis de conduire affiche l’inscription "ATTENTION NOUVEAU CONDUCTEUR". Savez vous qui est le premier à le faire. Je le revendique, c’est moi, quand j’ai eu ma voiture pour la 1ere fois et que je devais me refaire la main. Juste le 1/100 des solutions que j’ai. On peut bel et bien parvenir à des changements revolutionnaires sans frais, sans la Banque Mondiale. Et en moins de 3 ans, le Burkina detiendra un record mondial positif.
    Autre point preoccupant pour moi, c’est la maladresse de l’ONASER dans leur depliant sur la ceinture de securité : "portez la ceinture de securité parce que c’est la loi" dit le depliant (vers mi-2015 ?!) Pour moi, cette loi voté par notre AN en son temps est très MALADROITE et demande à etre annulé ou revolutionnairement amendé. Pourquoi toujours chercher à copier-coller la France et autres pays. On peut bel et bien innover à travers cette loi en rendant la ceinture obligatoire uniquement HORS-AGGLOMERATION et cesser de regarder par dessus les epaules des citoyens en AGGLOMERATION. De plus, l’ONASER a oublié totalement la controverse sur le casque obligatoire en 2006. Pourquoi, mettre pied dans les mêmes erreurs. La solution et la vraie est ailleurs et à bas prix. Le changement, ce changement là, nous le pouvons !
    A bas Dieu et Vive la Securité Routière !

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 13:48, par Vérité
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Ce sujet de l’incivisme dans la circulation est un sujet très préoccupant, puisqu’il cause beaucoup de dommages chaque jour. Mais pour le réduire considérablement, il y a beaucoup de choses à résoudre : Il s’agit de l’état des routes, du contrôle des véhicules aussi bien les voitures, les motos les vélos et les 03 roues. Mais il y a aussi et surtout le comportement des usagers. Sur le dernier point, il faut dire que la situation est alarmante. En plus de ce que l’auteur a cité, il faut ajouter :
    le cas des deux roues qui se retrouvent au milieu des voiture même quand il y a une piste cyclable ;
    Le non respect des différents panneaux (STOP, sens interdits, piste cyclable...)
    les attroupements aux feux alors que tout le monde doit pouvoir s’aligner pour passer ;
    ce reflexe de se faire justice en cas d’accident comme les cas ou on brule les véhicules et ceux qui cherchent à lyncher les auteurs d’accident... La liste est très longue et les nouvelles autorités devraient s’y attaquer de façon énergique afin qu’il y ait moins d’accidents avec leurs lots de conséquences dommageables pour les populations.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 15:40, par togs-sida
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Bonjour Cher tous ! C’est tout à fait normal que nous vivions cette situation déplorable puisqu’il n’y a pas de règlementation efficace pour l’achat des engins : combien de cyclistes ou de cyclomotoristes ont un permis de conduire ne serait ce que le permis A1 (code de la route) ? Combien de ceux qui roulent à moto ont leurs permis A (permis pour les motocyclettes : cylindrée supérieure à 125 cm3) ? La plupart des concitoyens préfèrent payer des engins pour eux même ou pour leur enfants à des millions mais ne sont jamais prêt à payer même zéro francs pour apprendre le code de la route. En plus, certains agents de nos forces de sécurité sont indisciplinés ou corrompus. Les agents règlementant la circulation routière ne sensibilisent pas et donne parfois de mauvais exemples. J’ai personnellement été une fois déçu de l’indiscipline flagrante d’une autorité municipale devant la Mairie centrale de Ouagadougou. Ledit jour aux environs de 10h30 au moment où les usagers étaient arrêtés aux feux tricolores devant la Mairie (parce que le feu était rouge) ladite autorité a quitté l’enceinte de la Mairie avec un véhicule fond rouge de la commune en communicant avec un téléphone portable à l’oreille, a coupé la priorité des usagers qui venaient du rond point et a brulé le feu rouge devant tout le monde. Quelle leçon donne t-elle en agissant ainsi ? Il y a aussi le phénomène de la corruption qui fait que l’incivisme prend de l’ampleur. Imaginez que des automobilistes ont pris en flagrant délit de conduite avec un faux permis (2 infractions : conduite sans permis de conduire, faux et usage de faux en écriture publique) et les agents de sécurité se sont contentés de prendre deux cent mille (200 000) FCFA avec ledit conducteur et le laisser partir : Croyez vous que l’Etat peut-il avoir son autorité avec de tels agissements ? Tant que les autorités ne vont pas se comporter de manière responsable, le civisme sera très loin des frontières du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 16:31, par Déco
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Le cas de la circulation routière du Burkina ne relève plus de l’incivisme mais de l’indiscipline. Analphabètes comme intellectuels, tous sont responsables de ce qui se passe.

    Répondre à ce message

  • Le 5 janvier 2016 à 19:08, par rayanghnewende
    En réponse à : Haro sur les incivismes !

    Je pense que ce ne doit pas être dans l’année qu’il faille serrer la vis, mais dans les premières semaines. Il faut que tout le monde comprennent que la liberté ce n’est pas "faire ce que l’on veut", mais "vouloir ce que l’on fait", c’est à dire être responsable.
    Que tous fasse la sensibilisation et la répression verbale. Si tout le monde criait sur celui qui brûle le feu au lieu de crier sur les agents de sécurité, peut être que les choses changeraient. Si chacun de nous faisait l’effort de respecter le code de la route et de le faire respecter, ce serait meilleur ! A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés