Audience : Pour sa dernière, Chériff Sy a reçu les membres du Conseil constitutionnel

jeudi 31 décembre 2015 à 00h29min

Pour sa dernière audience en tant que Président du parlement burkinabè, Moumina Chériff Sy a reçu les membres du Conseil constitutionnel. Les sages sont allés échanger avec le Président du Conseil national de la transition (CNT), le remercier pour le travail abattu à la tête du parlement burkinabè, mais aussi exprimer leur satisfaction des relations de franche collaboration qui ont existé entre les deux institutions tout au long de la transition. C’était ce 30 décembre 2015.

Audience : Pour sa dernière, Chériff Sy a reçu les membres du Conseil constitutionnel

C’est à moins de deux heures de la fin effective de son mandat de président du CNT que Chériff Sy a reçu les membres du Conseil constitutionnel. La délégation du doyen des juges était conduite par son Président, Kassoum Kambou. Les sages du Conseil constitutionnel disent être venus échanger avec le Président du CNT à la fin de sa mission à la tête de l’institution parlementaire. « On a travaillé ensemble pendant toute la période de la transition et on a eu une très bonne collaboration. On a surtout échangé sur nos conditions de travail qui étaient excellentes. Il faut dire aussi que c’est grâce au CNT que le Conseil constitutionnel a pu faire un bon travail. Donc, c’était de notre devoir de venir le remercier d’abord pour le travail formidable abattu durant cette transition et puis le remercier aussi de notre collaboration qui a été vraiment franche, une très bonne collaboration », a déclaré Kassoum Kambou, le président du Conseil constitutionnel, à sa sortie d’audience.
Peu après cette audience, la parenthèse se refermait avec l’ouverture de la première session de la nouvelle législature issue des élections du 29 novembre 2015. Malgré la fin de son mandat, les hôtes de Chériff Sy n’ont pas manqué de lui demander de continuer à « soutenir le Conseil constitutionnel dans sa mission de protéger les droits au Burkina Faso d’une manière générale et de veiller au bon fonctionnement des institutions républicaines ». Ce sera certainement dans un autre cadre désormais. Et nul doute que ce soutien prendra une autre forme bien différente de celle d’un premier responsable d’un parlement.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés