Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 28 décembre 2015 à 00h43min
CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire ( CAMJBCI ) s’inquiète des derniers développements de l’actualité sociopolitique qui créent un climat de méfiance entre nos deux pays la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.
En effet, nous avons tous été témoins de l’affaire des écoutes téléphoniques qui a défrayé la chronique dans la presse au mépris des usages judiciaires ou diplomatiques .
Nous, leaders de jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire interpelons les plus hautes autorités de nos pays respectifs sur la nécessité absolue de préserver les excellentes relations existantes entre nos deux peuples depuis la nuit des temps.

Le Collectif des Associations et Mouvements et Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire ( CAMJBCI ) salue une fois encore la bonne tenue des élections législatives et présidentielle du 29 Novembre 2015 au Burkina Faso notamment l’esprit républicain qui a caractérisé cette échéance électorale.
Nous réitérons nos félicitations à l’heureux élu en la personne de Monsieur Marc Roch Christian KABORÉ, Candidat du Mouvement du Peuple et pour le Progrès ( MPP ). Le CAMJBCI tient à lui souhaiter une très bonne chance dans l’exercice de ses nouvelles fonctions.

Par ailleurs, face aux invectives lancées ça et là dans la presse locale et sur des chaînes étrangères ces derniers jours, le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire invite la classe politique Burkinabè, la Société civile et tout le peuple Burkinabè à réserver un accueil chaleureux, convivial et fraternel à toutes les délégations sans exception qui feront le déplacement lors de la prestation de serment du Nouveau Président du Faso prévu pour se tenir le 29 Novembre 2015 à Ouagadougou au Burkina Faso.
Que Dieu bénisse et protège le Burkina Faso. Vive l’Amitié et la Fraternité Ivoiro -Burkinabè !!!!!!!!!

Fait à Abidjan, le 24 Novembre 2015

Pour le CAMJBCI
Le président
Moussa ZALLÉ

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2015 à 02:20, par Le Boss En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Il est bon de lancer un appel à la retenue à l’endroit des burkinabé, mais n’oublier pas aussi d’appeler les ivoiriens à la retenue, surtout le soro-boys.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 03:49, par Nabiiga En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Monsieur Zallé, vous signez cette déclaration. Je vous félicite pour cette prise de position salutaire au nom des relations ombicales qui lient nos deux patries. Il y pas moins de trois (03) millions de Burkinabè qui résident en CI donc, du coup, les bonnes relations sont de mises entre ces deux frères. Pour nous, nous autres qui restons au pays, votre déclaration relative aux invectives récentes entre les deux pays n’est non seulement mal placée, mais surtout, n’est pas en phase avec la réalité au Burkina. J’ose vous affirmer qu’il n’y a pas eu, et il n’ y aura pas d’invective aucune, entre ces deux pays frères et toute délégation diligentée à représenter la CI lors de l’investiture de Rock, sera reçue avec les honores dignes d’une délégation frère. Les invectives auxquelles vous faites références n’en sont, en réalité, que des appels solonnels auprès des responsables ivoiriens afin que ceux-ci prennent leurs responsabilités face aux contentieux judiciaux qui divisent nos deux pays frères et en voici les faits que vous n’ignorez, sans doute pas.

    Primo, le Burkina demande tout simplement que la CI, pays frère, d’extrader Blaise Compaoré pour qu’il vienne répondre de ses actes. Extradiction pour qu,il réponde de ses actes ne veut pas dire condamnation. C’est le Burkina qui accuse, c’est au Burkina d’apporter les preuves. Blaise pourra en sortir indèmne et retournera passer ses jours toujours chez vous. Cette demande n’est point une invective car elle tombe dans le cadre d’une loi internationale dont les deux pays sont signataires. De plus, la CI a bien utilisé cette même loi pour extrader les ivoiriens qui vivaient dans des pays de la sous région vers la CI afin que ceux-ci, eux-aussi, répondent de leurs actes. Mieux, la CI a extradé Laurent Gbagbo et Blé Goudé vers la Haye afin qu’ils y répondent de leurs actes posés lors des crises postes électorales de votre pays. Voyez-vous, le Burkina ne demande pas plus ou encore n’est pas en train de troubler la quiétude entre nos deux pays.

    Secundo, dans l’investigation du putche manqué, il se fait que le nom de Guillaume Soro s’est vu mêlé au noms des putchistes. Le Burkina se reserve le droit de demander à ce que ce sieur Soro se présente au Burkina pour éclaircir un peu sur son implication dans cette sordide affaire qui a vu périr au delà d’une quinzaine de personnes et des blessés à perte de vue.Le Burkina ne demande pas le président de l’assemblée nationale (en fait, le Burkina s’encontrefiche de son statut) mais bien l’individu prénommé Soro. Le Burkina sera reconnaissant envers la CI si ce pays pourra également nous envoyer cet individu afin que lui aussi, il réponde de ses actes relatifs à ce coup de force manqué, si actes il y en a eu. Donc, voilà les faits qui animent les échanges entre les deux, ce sont des exchanges juridiques et non pas bellicose comme vous le dites.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 04:38, par Yiriba En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Le Faso ne peut ceder a la provocation et a l’hypocrisie quand il y a un mandat d’arret contre une personne qui vient se pavaner au nez de notre justice.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 07:52, par wawei En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    C’est à vous de nous montrer comment recevoir les délégations ?! Faux types que vous êtes !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 09:52, par Koumbem Tipousga En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Votre collectif crée plus de problème qu’il n’en résout. Vous vous aligner toujours du côté des bourreaux de votre pays par vos déclarations partisanes depuis l’histoire du referendum à nos jours. Je ne sais pas si c’est le Bankané et autres Bandakou ou Kongo kou qui vous voilent l’esprit.

    Ressaisissez-vous mes frères car vous ne connaissez ni la diplomatie ni autre chose en dehors d’être manipulés par la proximité de ceux qui vous pompent l’air.

    Plaidez plutôt pour votre intégration en étant responsable au lieu de monter sur vos faux chevaux pour donner de fausses leçons. On ne marre à la fin.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 10:18, par Papa En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Encore vous ? Quand est-ce-que ces Paweto vont nous laisser respirer ? Envoyer une delegation pour reserver un accueuil chaleureux a Allassane Ouattara ,puisque c’est de lui que vous faites allusion meme si c’est voile’. .Bandes de manipules’ quelle lecons pouvez-vous donner aux Burkinabe du pays puisque vous meme n’etes pas un exemple. Foutez-nous la paix une bonne fois pour toute.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 11:06, par le jah En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Des peesona non grata qui demandent de bien acceuillir allassane et la sorogang.nous sommes des burkinabe et nous sommes pas egare.depuis kan un burkinabe de la diasporat dit a un autre national comment acceuillir quelqu’un ?umpeu de kameme

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 11:51, par Fils du Faso En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    De véritables plaisantins cette association camjbci, c’est vous qui occupez le consulat burkinabè en RCI le 17 Septembre 2015 en brutalisant les travailleurs et les usagers, alors vous êtes mal placés pour nous parler de retenu. Bande d’affamés manipulés de l’œsophage. Si vous lancez cette appel ridicule, c’est que vous avez senti que votre nourrisseur ado est pourri. On vous tiens a l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 12:24, par ka En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Papa, ces personnes ont peur que les 16 millions du peuple Burkinabé, sans la diaspora, sortent dans la rue, et lyncher leur cher ADO, qui héberge notre criminel sanguinaire qui est Blaise Compaoré. C’est la seule raison de leur agitation. Mais je pense que notre peuple est mur pour commettre une bourde. Ce problème reste diplomatique et juridique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 12:47, par Le Sage En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Mesdames et Messieurs du CAMJBCI, où étiez vous quand le Ministre BARRY de la Transition Burkinabè a été violenté à Abidjan ? Arrêtez donc votre cirque car nous ne le regardons pas.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 12:56, par sawadogo souleymane En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Vraiment pathetique et deplorable,quand j’entend des compatriotes au faso,parlés ainsi du camjbci,qui par ce poste appel a la retenue,non pas parceque le collectif a peur de ce qui va arrivé au president,mais ce qui adviendra a la diaspora et a la relation ivoiro burkinabé en cas de mauvais acceuil !!!
    Si tu ne sais pas prier,regarde les autres priés pour te servir dexemple !!!
    Juste pour dire que kafando et zida ont ete invités a abidjan et tout cest bien passé,alors servez vous de cet exemple !!
    Voila le message du camjbci a mon sense !
    Dieu bénisse nos deux nations !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 17:19, par asalfo En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Il faut jamais à graver une situation vous qui ne voulez pas la paix allez y ailleurs je ne vois pas de mal dans leur message c’est prôné la paix entre deux pays.ceux qui parlent avez vous déjà vécu une crise ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 18:25, par Diallo En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    Félicitations jeunesse de la diaspora burkinabè de Côté d,Ivoire. Mais je vous rappelle que le nouveau président démocratiquement élu sera investi demain 29 décembre 2015 et non le 29 novembre 2015 comme mentionné dans votre déclaration. Soyez rassurés vous serez les bienvenus au FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2015 à 10:35, par jh En réponse à : CÔTE D’IVOIRE - BURKINA FASO : Le CAMJBCI appelle à la préservation des relations

    bien dit mon frère asalfo ils ne savent pas ce que c’ est une crise. prions toujours dieu pour la paix et la concorde en afrique et dans le monde.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés