Maouloud 2015 : Les fidèles d’Ançar-Dine Kadiogo ont reçu des enseignements sur le prophète Mahomet

lundi 28 décembre 2015 à 00h45min

La section provinciale du Kadiogo de l’association Ançar-Dine al Islamiya du Burkina Faso a, à l’instar des musulmans du monde entier, célébré la naissance du prophète Mahomet. C’était dans la nuit du 23 au 24 décembre 2015 à l’hippodrome sis au quartier Nonsin de Ouagadougou. Les fidèles venus de différentes localités du Burkina et de la Cote d’Ivoire ont prié pour la paix et la cohésion sociale au Burkina Faso. Ils ont également échangé sur le thème « islam et terrorisme », des termes contradictoires, selon le communicateur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Maouloud 2015 : Les fidèles d’Ançar-Dine Kadiogo ont reçu des enseignements sur le prophète Mahomet

La 12ème nuit de « rabî`ou l-‘awwal » (3ème mois lunaire) est considérée comme étant la date de la naissance du prophète de l’Islam. C’est un évènement qui ne passe pas inaperçu chez de nombreux musulmans. Cette année, la commémoration de cet anniversaire est tombée sur le mercredi 23 décembre 2015. Pour cela, les partisans et sympathisants de la section provinciale du Kadiogo de l’association Ançar-Dine du Burkina Faso se sont donné rendez-vous à l’hippodrome de Nonsin pour la célébration de cet évènement qu’est le Maouloud. Cantiques, séances de révision de cours avec les apprenantes des centres d’éducation dans le Kadiogo, allocutions, communication et prêches ont meublé cette nuit bénie.

Le président de la section du Kadiogo de Ançar-dine, Ousmane Traoré, dans son allocution a salué tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la réussite de la cérémonie. Il a, au nom du président du comité d’organisation, demandé la clémence de tous pour les imperfections que l’on viendrait à constater. Le Maouloud est un grand évènement pour tous les musulmans, dira le président car c’est l’occasion où on apprend plus des enseignements sur le prophète Mahomet, messager de Dieu, envoyé à toute l’humanité. Pour cela, il a invité les fidèles à prêter une oreille attentive lors des communications et prêches qui seront livrées.

Islam et terrorisme sont contradictoires

« Islam et terrorisme », c’est à travers ce thème que le communicateur,Souleymane KABORE,a tenu en haleine l’auditoire sorti nombreux. Pour lui, le terme « Islam » qui signifie la paix, la quiétude est contradictoire au terrorisme qui sous-entend la barbarie et la terreur au sein de la population. Dans son analyse, il a indiqué que tous ceux qui utilisent la religion islamique comme prétexte pour assouvir leur sinistre dessein ne sont pas des musulmans. « Nous devons tous dénoncer les actes de barbarie, attentats, terrorisme etc., que connait le monde entier. Car, Dieu a envoyé Mahomet en tant que miséricorde pour toute l’humanité et il est de ce pas une source de quiétude pour les hommes et non le contraire. Ceux qui se passent pour les djihadistes sont en réalité les ennemis de l’islam et leur œuvre est contraire à l’enseignement de la religion », a expliqué Souleymane KABORE.C’est par un appel à la vigilance en vue de dénoncer tout acte tendant à ternir l’image de l’islam qu’il a clos son propos.

Le prophète de l’islam a marqué la société par la noblesse de son caractère. Durant sa mission prophétique, il a prôné l’unicité de Dieu et appelé à faire le bien. Son enseignement tourne principalement sur deux éléments. Il s’agit de faire le bien et abandonner le blâmable. Conscients des valeurs de l’enseignement du prophète Mahomet, les éminents prêcheurs Cheick Moaze BARRO et Cheick Mohammad Ibn Haroun SAWADOGO ont livré aux fidèles des prêches sur la vie du prophète.

Les nouvelles autorités invitées à tirer des leçons du passé

En langue dioula, Cheick BARRO a indiqué que le musulman doit avoir un bon comportement au sein de sa communauté. Entre autres valeurs, il a mis l’accent sur le respect de l’engagement et de la parole donnée qui, selon lui, sont très utiles à tous. Quant à Cheick SAWADOGO, il a adressé ses vives salutations à l’ensemble des autorités de la transition et particulièrement au président Michel KAFANDO et au premier ministre Isaac ZIDA pour avoir réussi leur mission d’organisation d’élections libres et transparentes.

Dans cette optique, il a invité les autorités nouvellement élues à tirer les leçons du passé pour assurer aux burkinabè la paix et le bien-être. Selon lui, c’est seulement par une gouvernance de transparence, d’équité et de justice que les futures autorités gagneront l’assentiment de leurs concitoyens. La cérémonie a pris fin avec des prestations de serments et de lecture de douas.

Zakaria Ouédraogo
Relu et corrigé par Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés