Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

lundi 28 décembre 2015 à 05h00min

Au début de ce XXIè siècle, il n’était rien. Pas même ce qu’il revendiquait – parfois abusivement – avoir été. Aujourd’hui, après avoir été un « chef rebelle », ayant couvert une bande d’assassins et de prédateurs économiques appelés « comzones », il est le numéro deux de la République de Côte d’Ivoire après avoir été le premier ministre de Laurent Gbagbo et celui d’Alassane D. Ouattara. Il est surtout, une fois encore, dans le collimateur de la justice française (la justice ivoirienne étant depuis longtemps une institution fantôme). Et à la « une » des médias pour sa possible implication dans la tentative de coup d’Etat du général Gilbert Diendéré au Burkina Faso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

Guillaume Soro peut bien nous la jouer « Monsieur Propre », chemises, costumes et chaussures sur mesure, montre(s) de luxe, « souverainiste » et respectueux du droit en « homme intègre » qu’il prétend être, adepte de formules qui fleurent bon les fables françaises, il se retrouve quelque peu « l’arroseur arrosé », lui qui a passé la dernière décennie (et même un peu plus) a instrumentaliser les uns et les autres tout en étant instrumentalisé par beaucoup : Omar Bongo, Blaise Compaoré, Abdoulaye Wade…

Soro, sous la menace d’un mandat d’amener alors qu’il se trouvait à Paris à l’occasion de la COP 21, devra être « exfiltré » de la capitale par ADO qui lui enverra un jet au Bourget pour le rapatrier en Côte d’Ivoire. Nous sommes le 9 décembre 2015 au soir. « Je pars en homme libre », proclame-t-il. De justesse. « Nous l’avons voir tout à l’heure » comme le dit Soro lui-même. « Une juge française, avec une stupéfiante brutalité, a voulu m’enlever, me séquestrer et m’arracher ainsi à votre si douce affection et à celle des miens » (« celle des miens » : il faut relativiser, sa première épouse habite au Plessis-Bouchard, dans le… Val d’Oise, tandis que la deuxième Kadidia Sy est installée à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine). La clôture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale ivoirienne, ce vendredi 18 décembre 2015, a donc été l’occasion pour son président de fustiger ceux qui en veulent à sa « personne » et à son « combat politique ».

On espérait qu’il développerait, à cette occasion, l’information qui ne cesse de faire du « buzz » sur ces échanges téléphoniques qui l’impliquent, dit-on, dans la logistique du coup d’Etat du 16-17 septembre 2015 au Burkina Faso. « Que nenni » aurait dû dire Soro qui se contentera d’un « Que de chimères ! ». « J’ai longuement évoqué le sujet avec le président de la République Son Excellence Alassane Ouattara à Paris et ici même à Abidjan. Avec lucidité et fermeté, le chef de l’Etat a tranché. Il ne me revient donc pas de faire vainement perdurer la polémique, même si j’ai été choqué au plus haut point d’être victime de l’une des pires campagnes de dénigrement et de calomnie jamais orchestrées contre ma personne et mon combat politique [« contre ma personne et mon combat politique » devient un leitmotiv dans les discours de Soro]. J’ai été blessé et meurtri. Comment ne le serai-je ? ».

Le style est magnifique. Soro ajoute : « Toutefois, toute douleur et amertume contenues, je m’aligne, en citoyen discipliné sur la volonté, l’orientation et les instructions du président de la République, garant des institutions, qui, en homme d’Etat, a décidé de traiter personnellement cette affaire avec les nouvelles autorités burkinabè élues ». Pour faire bonne mesure, il dit encore : « Aucun sacrifice n’est trop grand quand il s’agit de faire la paix pour son pays ».

C’est donc au nom de « l’excellence des relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire » qui « est un impératif supérieur qui transcende nos petites personnes et nos orgueils personnels » que Soro va couper la ligne de ces « pseudo-écoutes téléphoniques ». On ne fait pas deux fois la même erreur… ! Et pour ceux qui n’auraient pas compris, Soro va expliquer que « le Burkina Faso, vous le savez tous, est un pays fort particulier pour moi. C’est le pays qui m’a accueilli aux heures les plus graves de mon existence en m’offrant l’exil. J’aime le Burkina Faso. L’honneur et la dignité du peuple burkinabè ont été aussi une des raisons de notre combat politique global, parfois au péril de nos vies, quand il fallut faire cesser l’horreur de la xénophobie qui menaçait de déstabiliser notre sous-région ».

Fermez le ban et rangez les mouchoirs. Soro, qui magnifie « l’honneur et la dignité du peuple burkinabè », oublie de rappeler qu’il avait bien plus magnifié Blaise Compaoré il n’y a pas si longtemps que cela : « monument vivant de bon sens et une réserve d’expérience politique précieuse pour nous tous ». En date du 10 janvier 2014, au lendemain du départ du CDP de Roch Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré et quelques dizaines d’autres, Soro avait rédigé une « lettre-réponse à la jeunesse burkinabè ». Se revendiquant « leader syndical, combattant de la liberté et fils de la région Ouest-africaine », homme de « dignité, courage et lucidité », Soro avait donné son « humble point de vue » sur la situation politique prévalant au Burkina Faso, ne doutant pas qu’il s’adressait ainsi « à ces millions de jeunes Burkinabè qui ont le regard tourné vers mes actes et mes paroles, moi dont ils admirent massivement l’engagement depuis deux décennies pour la démocratisation intégrale et effective de la Côte d’Ivoire ». Au-delà des jeunes Burkinabè, Soro entendait alors se faire entendre, disait-il, de Roch Kaboré.

Ceci étant dit, et Soro ayant entrepris lui-même de faire reluire ses « bottes de sept lieues », dira : « Vous voyez la peine que nous nous sommes donnée pour vaincre démocratiquement puis militairement un Gbagbo qui n’avait que dix ans au pouvoir ! Imaginez la peine qu’il faudrait se donner pour vaincre un chef d’Etat légitime, qui a en plus pour lui, une redoutable maîtrise des arcanes de son pays depuis vingt-six ans. On peut, on doit faire l’économie d’une telle tragédie humaine dans votre pays ». Autrement dit : pas touche à Blaise, « urgemment utile […] inestimable et hautement exemplaire », « visionnaire politique qui tient à transmettre à la postérité un Burkina Faso alerte ». Manifestement, ce n’était pas le point de vue des jeunes Burkinabè, des leaders de la société civile et des chefs politiques de l’opposition qui, dix mois plus tard, expédieront Blaise Compaoré en… Côte d’Ivoire. Ni celui de ces « frères issus du sérail du parti présidentiel burkinabè » et qui venaient de choisir la voie de « la fronde ».

Mais puisqu’il s’agit de ne pas troubler la ligne… téléphonique entre Abidjan et Ouaga (et que la perspective d’un changement d’exécutif, et donc d’interlocuteurs, est une question de jours), Soro va trouver un autre bouc émissaire : « le fils de l’ancien président ». En l’occurrence Michel Gbagbo-Koudou. On parle peu de lui. La famille Gbagbo n’est pas un sujet de conversation à Abidjan. Michel est le fils de la française Jacqueline Chamoix, la première épouse de son père, qui vit à Lyon. Arrêté avec son père en avril 2011, il a été libéré plus de deux ans plus tard, en août 2013 ; sa femme et ses enfants sont au Ghana et il n’a guère l’occasion de les voir, lui étant interdit de quitter le territoire ivoirien tandis que sa famille ne bénéficie que très rarement de visas pour le rejoindre.

Auteur d’une thèse sur la psychopathologie de la vie sociale, spécialiste en criminologie clinique et de la prise en charge des patients psychologiquement dangereux, il est l’auteur, notamment, de « Quelle place pour les fous guéris ? » (éd. L’Harmattan, Paris, 2015) après s’être consacré à la poésie (« Confidences » en 2006 ; « Les Souillons » en 2010). Il enseigne aujourd’hui la criminologie à l’université d’Abidjan. Il n’est que le quotidien La Croix pour s’être intéressé récemment (23 novembre 2015) à Michel Gbgabo. Et c’est Laurent Larcher qui l’a rencontré dans sa maison de la Riviera Golf, à Cocody, la maison de son père, construite dans les années 1970 par des Israéliens pour les professeurs de l’université d’Abidjan. « Rien à voir avec la maison fastueuse, un brin clinquante, de […] l’actuel président Alassane Ouattara », commente Larcher. Ce qui donne le ton de son papier.

Jean-Pierre BEJOT
La Dépêche Diplomatique

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 décembre 2015 à 02:02, par L observateur
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Mr Bejot epargnez nous de vos frasques qui n ont d egales que la haine viscerale que vous nourrissez pour Mr Soro. En attendant sachez que le combat de ce monsieur a permis d epargner la vie de milliers de burkinabes en Cote d Ivoire et restituer leur dignite.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 04:02
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    ALORS LA OU ALLONS NOUS AVEC CELA CELE NES QUE DAL. EST CE QUE LE DIABLE PEUT SE TRANSFORMER EN ANGE.JE NY CROIS PAS MOI EN TOUK .TOUT COMPTE FAIT AVANCONS SEULEMENT. PAR VRAI DIBI

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 06:11, par germaine
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Blaise Compaore est si important pour guillaume Soro. Mais il y’a une chose que je ne comprend pas . Maintenant qu’ils sont ensemble pourquoi ne pas l’employer a l’assemblee ivoirienne puisqu’il est indipensable a Soro et Alassane.Apres tout,Blaise est ivoirien par lien de marriage.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 06:57, par yé !
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Dès les premières lignes de cet article, je me suis demandé quel Burkinabè aigri a decidé de deverser son trop plein de bile sur Soro. Grosse surprise lorsque j’ai vu le nom de Monsieur Bejot comme auteur. Il faut dire qu’il a toujours semblé être du côté des gens de/au pouvoir africains. Là Il semble que les intérêts du Français Michel Gbagbo sont bien plus importants...

    Ceci étant, j’ajouterai à son article que "le perdreau n’ira pas à cloche pied, alors que sa mère, elle, court" : Soro a pour mentor Blaise Compaoré, spécialiste en destabilisation d’Etats ; il n’y a rien de surprenant à ce qu’il se comporte en apprenti destabilisateur.

    Pour ce qui est de Michel Gbagbo, il a sous la main un échantillon significatif des patients qu’il est sensé guérir. Bonnes études à lui.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 09:08, par coulibaly andre
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    A chaque fois qu’il est question de Guillaume Soro,il me revient la phrase premonitoire de Charles Ble Goude:Les rebelles finissent toujours mal.La prophetie n’est plus loin de se realiser.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 09:15, par TOGSDASIDA
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Moi le Burkinabè, j’avais de l’estime pour ce Monsieur mais il m’a déçu. En âme et conscience ce Monsieur "GUILLAUME SORO" sait bien qu’il a eu des échanges téléphoniques ou pas. Il prétend nié toute implication dans leur projet macabre. S’il échappe au jugement des Hommes, ce qui est sûr il n’échappera pas au jugement de Dieu. Guillaume - Guillaume - Guillaume c’est toi ? Jure au nom de ta foi que tu n’as pas eu des échanges avec BASSOLETH comme tu l’as fait lors des élections de 2010 en Côte d’Ivoire que GBAGBO n’a pas gagné. Nous admirons ton franc parlé donc ne nous déçois pas.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 09:34
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Ha en fin !
    J’attendais qu’un journaliste plein de ressources et une très bonne capacité d’analyse nous éclaire sur ce monsieur.
    Je me réjouis de vous lire sur ce sujet comme sur tant d’autres Monsieur PEJOT

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 10:36, par Brahma
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    M. BEJOT écrit toujours des papiers utiles. Nous attendons la suite.

    Mais de ce Soro, on s’en fout. Le Burkina n’est pas la Côte d’Ivoire. Ses méthodes qui font recette là-bas contre Gbagbo sont périmées chez nous il y a longtemps. Pour son propre bonheur, qu’il prenne seulement garde à lui-même. Il aura entendu. Et qu’il laisse ces copains arrêtés s’expliquer en justice. Chez nous c’est la justice, on tue pas les gens. Soro a dit dans les écoutes que IB et Tagro ont été. Chez nous on n’est pas dans des sales trucs comme ça, sauf au temps de son Dieu Blaise.

    Que les jeunes irréductiblement rêveurs de l’ex-RSP qui refusent encore le bon sens se ravisent pendant qu’il est encore temps, et évitent de se suicider pour rien. Si vous n’êtes plus fiers d’être burkinabé, vous pouvez rendre vos passeports et rejoindre vos parrains en Côte d’ivoire, Togo, Sénégal, etc. On s’en fout. Mais prenez garde de croire que vous pouvez déstabiliser le pays. Jusque là, nous avons été doux et fait clémence. Mais qui sait jusqu’où ira notre patience ? Prenez donc garde à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 10:47, par Tondninda
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Merci Monsieur BEJOT pour votre analyse avec votre français de France mais je trouve certaines tournures bonnes pour la poésie antique. Pour une analyse politique actuelle, la lourdeur des mots et complexité des tournures, sont telles que l’on n’est plus sûr de saisir la quintessence de l’écrit. Merci de faire plus simple la prochaine fois parce que nous ne comprenons pas le français de l’Académie.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 10:54, par Djenko Mohodou
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    C’était une erreur, après le coup d’état échoué, de verser tous les éléments de l’ex-RSP dans l’armée. Les gens du RSP, à l’exception de quelques uns devenus réalistes par la force des circonstances, ne croient qu’à l’usage des voies sinueuses, en droit ligne de leur formation dont le but était de protéger une seule personne et sa famille. Des gens comme ça, ne peuvent pas intégrer la logique et les impératifs républicains, même jusqu’à leur retraite. Ils voudront toujours faire des coups d’état. Que les nouvelles autorités prennent garde, surtout que dans les écoutes téléphoniques, Bassolet et Soro ont dit de tuer Salif lui-même (aujourd’hui au pouvoir), Zida et Shérif Sy. C’est des gens qu’il faut protéger (surtout ceux qui quittent le pouvoir aujourd’hui). Salif lui ne risque rien, étant un guerrier devant qui Soro n’est et ne sera rien (au contraire, il ne dort même plus depuis que Salif est maintenant au pouvoir : il a osé menacer Salif, même Blaise n’ose pas. Rebellion là, c’est en Cote d’Ivoire, c’est pas ici. Il faut apprendre à connaître tes limites).

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 11:02, par Oula
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Les burkinabes n’ont jamais ete en danger de mort en Cote D’Ivoire sous Gbagbo, ils ont ete instrumentalises , utilises a des fins politiques.
    Si Ouattara et Soro etaient des personnes d’honneur , des personnes de parole et non des criminels a col blanc on parlerait d’une justice exemplaire en Cote D’Ivoire ce qui n’est pas le cas.
    Chers freres du Burkina l’heure n’est plus aux mensonges il faut avouer que nous avez ete tromper par des criminels.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 12:21, par Fils du Faso
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Pauvre Soro, tu es perdu. tu confonds loyauté et service rendu.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 14:25, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Bien dit internaute 11 ! on nous a utilisé en cote d’ivoire pour faire leur sale besogne sinon qui a rendu la vie dure au burkinabé en cote d’ivoire plus que Ouattara et soro ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 14:34, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Bien dit internaute 11 ! on nous a utilisé en cote d’ivoire pour faire leur sale besogne sinon qui a rendu la vie dure au burkinabé en cote d’ivoire plus que Ouattara et soro ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 14:51, par Petit megalo Soro
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    M Bejot merci d’écrire sur ce petit type qui se prend pour ce qu’il n’est pas et ne sera jamais, un exemple et leader de la démocratie en Afrique de l’ouest, merci pour le courage que n’importe quel journaliste burkinabè vous envierait, vous qui êtes pourtant français et que les burkinabè sont les premiers concernés dans cette affaire de déstabilisation de leur pays et dans laquelle Soro devra s’expliquer pour être poursuivi à coup sûr. Soro est un voyou mégalomane devant qui beaucoup de burkinabè complexés rampent, dont des journalistes d’ordinaire bavards qui n’oseront jamais écrire sur Soro, encore moins contre lui, malgré son attitude abjecte. Bravo et merci à vous m Bejot de rendre ce grand service aux burkinabè intègres. Le mythe Soro doit être étouffé dans l’oeuf, car lui même s’y est assis !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 15:00, par J.I
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Mr Soro nous avions du respect pour vous. Mais il savoir que le monde évolu et que le Burkinabè de 2002 n’est plus le Burkinabè d’aujourd’hui. Si c’est Blaise qui vous a donné le pouvoir en C.I ,il est c’est vous maintenant donné ui votre pouvoir en guise de reconnaissance. Mr Soro sache que le Burkinabè est plein de caractère. Tout ce que tu fais risque de te ratrapper comme Blaise Compaoré en entendant Nkuruziza.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 16:30, par sibiri
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    A l’intervenant N°1 ; Mr Jean-Pierre BEJOT, En attendant sachez que le combat de ce monsieur a permis d’épargner la vie de milliers de burkinabès.
    Pouvez-vous nous donner des statistiques sur le nombre de Burkinabès qui ont perdus leurs vies entre ce laps de temps que ce bandit Guillaume Soro armé par Blaise Compaoré est entré en politique par rapport à celui de Houfet ou de Gbabo avant la guère ?. Qui a le plus fait de victime, c’est bien Soro. Il était celui qui à instrumentaliser, incité et organisé la mort des Burkinabés pour inciter ces naïfs de Blaise Compaoré et Alassane à rentrer dans son jeu en utilisant leurs relations pour financer sa rébellion. A qui à profité tous ça, Pas Alassane, il est obligé aujourd’hui de travailler à double vitesses afin de laisser un résultat positif pour son pays temps aimé au détriment de sa santé et je sais quoi. Quant’à Soro, se croyant redevable a son mentor Blaise, il se ridiculise en croyant pouvoir payer sa dette, mais c’est peine perdu, il lui créé plus de problèmes, nous restons stoïque et vigilant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 17:47, par Nabiiga
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    « Toutefois, toute douleur et amertume contenues, je m’aligne, en citoyen discipliné sur la volonté, l’orientation et les instructions du président de la République, garant des institutions, qui, en homme d’Etat, a décidé de traiter personnellement cette affaire avec les nouvelles autorités burkinabè élues ». Pour faire bonne mesure, il dit encore : « Aucun sacrifice n’est trop grand quand il s’agit de faire la paix pour son pays ».’

    Voilà en substance comment Soro souhaite régler son implication dans le putche de notre pays. Peut-être, dès le jour où Rock prendra place à Kosyam, Ouatarra l’appellera pour lui dire de tout faire pour étouffer cette affaire d’écoutes téléphoniques au nom de la fraternité qui lie les deux pays, au nom de la paix et au nom de tout ce qui est imaginable. Eh bien, que nenni, car ni Ouattara ni Rock n’y pourra rien.

    Ouattara le sait plus que d’aucun que des affaires criminelles devant des jurisdiction judiciaires compétentes ne sont pas, et ne peuvent pas être réglées à l’amiable entre deux chefs d’état. Si Soro compte sur Ouattara, qu’il se détrompe vite. D’ailleurs, en nourissant de tel espoir il fait montre de sa naïveté. Ouattara sur qui il compte maintenant, (les écoutes ayant été déjà versé dans le dossier) comment va t-il faire disparaître ce problème ? Sur quel argument se basera t-il pour convaincre Rock de l’étouffer ? Rock, va t-il mettre la pression sur la justice militaire pour étouffer le dossier, tout le dossier comme si rien n’y était ? Le dossier, est-il jugeable sans cette pièce à conviction clé qu’est l’écoute téléphonique ? Rock, pourra t-il ne pas être imperturbable devant les doléances de Ouattara ? Rock, que pourra t-il dire sur les tombes de ceux tombés lors de cette même coup de force ? Va t-il balayer au revers de la main la douleur des parents des citoyens tombés dans cette folie de coup de force ? Alors, Soro, parlant de la sorte à l’assemblée nationale n’est-ce pas de l’enfantillage ? Rock sait très bien le sentiment de ce Burkina qu’il est en train d’hériter ; si, il le sait.

    Comme si cela ne suffisait pas, Soro a vite oublié que son gouvernement a fait extrader du Togo des ivoiriens recherchés par la justice ivoirienne afin que ceux-ci répondent de leurs actes sans oublié bien sûr les extradictions de Gbagbo et Blé Goudé vers la Haye. Ouattara, nous savons qu’il marche à présent avec des caillous dans ses souliers, nous attendons de voir comment il va faire la course entre Abidjan et Ouaga pour régler cette affaire avec les mêmes souliers. Bref, la vie politique de Soro est finie car cette affaire ne peut pas être jugée sans les écoutes téléphoniques dont il est l’acteur principal. Tout ce paie ici bas ! Voilà !

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 18:24, par Kanzim
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Bel écrit Mr Béjot. Toujours d’une belle plume. Et même si je n’ai pas toujours été d’accord avec vous, cette fois-ci il sied de convenir que Soro, en poupin et très politiquement bambin il a toujours pris ses interlocuteurs comme buvant l’eau par le nez. C’est ce qu’il a voulu faire en tentant de raisonner sur le terrain du diable, la jeunesse burkinabè lorsque Blaise Compaoré s’est senti aux abois avec le départ des Rock, Simon et Salif. La maturité des jeunes burkinabè qui ont lui ont apporté une réplique cinglante ne l’a pourtant pas convaincu qu’il n’était perçu autrement que comme un "bandit" manipulant le colt pour se hisser dans la sphère sociopolitique, avec ADO comme piètre fenêtre ouverte sur l’extérieur. La réaction des internautes m’avait fait dire que Blaise Compaoré devait en tenir compte parce que c’était un vrai indicateur d’un bon début de mobilisation autour de Rock, Salif et Simon, à son détriment. Et ce malgré les "âneries" du prédécesseur de Soro nommé Bamba Alex, hué et débouté par le peuple burkinabè qu’il a dégoûté. Comment est-il possible de donner du crédit à une personne dont les joues poussent proportionnellement aux crimes et assassinats commis dans une rébellion qu’il a utilisée comme urne pour l’avènement de ADO au pouvoir ? Et ce du reste avec la main armée et ensanglantée d’un Blaise Compaoré ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 décembre 2015 à 19:45, par le tocard
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Guillaume est un opportuniste,et sa chute sera verticale ,il va se réveiller en sursaut

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2015 à 10:54, par A S
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    QUE LA JUSTICE SOIT FAITE E QUE LA VERITE S’ECLATE

    Répondre à ce message

  • Le 29 décembre 2015 à 17:26, par Le Sage
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    Je voudrais simplement poser cette question aux militaires qui veulent faire évader Gilbert DIENDERE et autres : " Avez-vous été recrutés pour servir la Patrie ou Gilbert et Compagnie ?" Ressaisissez vous et restez dans les rangs des FAN sans quoi vous aurez encore le Peuple sur le dos et même sur la tête ! A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier 2016 à 15:33, par dagnogo amadou
    En réponse à : Guillaume Soro se veut tout à la fois « Ivoirien nouveau » et « homme intègre ». Mais faut pas rêver ! (1)

    bonjour le peuple que Mr SORO soit rien ou soit quelque chose de bien ou de mauvais c’est Ivoiriens de le juger. sachons raison garder car les burkinabés ne voterons pas Mr SORO en 2020 c’est parce que le mur burkinabé s’est fissuré ....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés