Lutte contre la corruption : Le REN-LAC lance trois rapports d’étude sur la douane, les mines et les valeurs morale et civiques

jeudi 24 décembre 2015 à 16h00min

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a procédé au lancement de trois rapports d’études sur des secteurs clés de l’économie burkinabè et sur des questions d’ordre moral. Le premier rapport porte sur « les perceptions et présomptions de la corruption dans le secteur minier au Burkina Faso », le deuxième sur « les présomptions de corruption dans le secteur des douanes » et enfin le troisième rapporte sur « les valeurs morales, éthiques et civiques" dans le cadre de la lutte contre le fléau. Les trois documents ont été présentés à la presse, aux partenaires et aux acteurs de lutte le 23 décembre 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la corruption : Le REN-LAC lance trois rapports d’étude sur la douane, les mines et les valeurs morale et civiques

Produire des connaissances fiables en vue de mieux orienter la lutte anti-corruption ! Voici l’un des objectifs majeurs du REN-LAC qui l’ont conduit à initier trois études sur le secteur minier, celui des douanes et sur les valeurs morales et civiques. Le dernier document résonne comme un mode d’emploi permettant de lutter contre la corruption en s’attaquant à la base à travers une « éducation citoyenne », laquelle éducation permettra de prévenir le fléau dans les secteurs tels que celui de la douane longtemps détenteur du « maillot jaune » parmi les administrations les plus corrompues. La substance des trois études a été délivrée par Claude Wetta, secrétaire exécutif du REN-LAC.

De la question des douanière

C’est connu. En douanes, les agents ont un train de vie assez élevé du fait de la promiscuité qu’il y a avec les opérateurs économiques et les transporteurs. Et le REN-LAC ne s’étonne pas de « l’image que l’institution financière traine depuis cinq décennies ». Le Ministère de l’économie et des finances (MEF) et la Douane le savent même si les agents ne cautionnent pas cette opinion selon laquelle les services des douanes détiennent le bonnet d’âne des administrations corrompues.

Cependant, vu l’importance des recettes douanières (40% des recettes fiscales) dans le budget de l’Etat, la REN-LAC a jugé bon d’apporter sa contribution à travers l’étude sur les présomptions de corruption. A la Douane, la corruption se manifeste de moult manières. Selon le rapport, il y a la « tolérance complice » du MEF vis à sis de la hiérarchie et de l’administration, l’influence des hommes politiques, les propositions d’arrangements, l’organisation des faux transit, etc. A titre d’illustration, le REN-LAC souligne « les colis intouchables de Chantal Compaoré et de la présidence du Faso » et les « fraudes et pratiques illicites dans les commandes du ministère de la sécurité ».

En guise de recommandations, le réseau propose au gouvernement l’instauration d’un appel à candidature pour le recrutement des directeurs généraux des douanes (DGD). A la DGD, il propose l’instauration d’un système d’affectation transparent et débarrassé de tout calcul clientéliste et la prise de sanction pour les cas avérés de corruption.

De la question minière

"La corruption dans le secteur minier au Burkina Faso, loin d’être une probabilité constitue un fait têtu". C’est la conclusion faite par le REN-LAC dans l’étude qu’il a menée sur les perceptions et les présomptions de la corruption dans le milieu. A l’issue de plusieurs entretiens, le réseau retiendra que les acteurs les plus corrompus du secteur sont les responsables traditionnels ou coutumiers des sites miniers, les cadres supérieurs et enfin les autorités en charge de la délivrance des permis d’exploitants ou d’achat des minerais.

Il ressort également que les enquêtés situent les raisons de cette corruption au niveau du salaire assez bas des agents publics, de leur train de vie et surtout de leur manque d’intégrité. Cette situation, selon Claude Wetta, influence très négativement la mobilisation des ressources nécessaires au développement. La mine de Poura, gérée par la société COFRAMINE au milieu des années 80, est pour certains, un "exemple de gabegie dans la gestion. 400 employés sur les 700 ont été licenciés seulement quatre ans après le début de l’exploitation de l’or.

Des recommandations, le REN-LAC en a fait afin qu’il ait plus de transparence dans la gestion du secteur minier. Il propose entre autres le renforcement des capacités techniques et financières de la Brigade nationale anti-fraude de l’or, la création d’une structure spéciale d’encadrement des sites d’orpaillage et des comptoirs d’or, la création d’un compte spécial au Trésor pour loger les impôts et taxes diverses dus à l’Etat par les sociétés minières

De la question des valeurs

Pour ce qui est de la dernière étude sur "les valeurs morales, éthiques et civiques dans le cadre de la lutte contre la corruption au Burkina Faso", Claude Wetta rappelle qu’elle est "une contribution à la compréhension de la corruption avec une perspective d’action sur les nouvelles générations par le truchement de l’école ". Au regard de la perte de certaines valeurs telles que "la crainte de Dieu, le respect des anciens", le REN-LAC a formulé des propositions telles que la sensibilisation des acteurs de l’éducation, l’implication des autorités coutumières et religieuses, la production d’un module d’enseignement des valeurs (MEV) et d’un module d’éducation aux médias, etc.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés