Victimes de l’insurrection et du putsch à Kosyam : « L’action sociale a posé de bonnes actions mais nous attendons mieux »

mercredi 23 décembre 2015 à 10h35min

Le président de la transition, Michel Kafando, a accordé une audience à l’union des familles des martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre et du putsch de septembre 2015. A la sortie de l’entrevue avec le président du Faso, son représentant, Pauahoulabou Victor, a souligné qu’il s’est agi de remercier le Président Michel Kafando pour avoir bien mené à terme la transition. Les échanges ont également porté sur l’accompagnement social du gouvernement au profit des victimes et du putsch manqué.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Victimes de l’insurrection et du putsch à Kosyam : « L’action sociale a posé de bonnes actions mais nous attendons mieux »

C’est bientôt fini pour la transition au Burkina Faso. Et les victimes des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d‘Etat manqué de septembre 2015 qui ont contribué à une issue heureuse de cette période, sont allés manifester leur gratitude au Président Michel Kafando. « Nous sommes venus manifester notre reconnaissance à l’endroit du président Kafando, pour le courage qu’il a eu en acceptant de prendre les rênes du pays dans un contexte d’incertitude à la suite de l’insurrection », ont- ils dit dans la déclaration remise à la presse.

Ainsi, il s’agit de remercier le président Kafando pour la mission accomplie mais aussi, pour les actions symboliques posées à l’endroit des victimes à savoir la décoration à titre posthume au rang de chevalier de l’ordre national, la réalisation d’une stèle, l’institution d’une journée d’hommage aux martyrs et le soutien social aux victimes des deux événements.

En outre, le représentant des familles des victimes, Pauahoulabou Victor, dit avoir sollicité auprès du président Kafando, un plaidoyer auprès du président nouvellement élu Roch Marc Kaboré pour un accompagnement social beaucoup plus conséquent.
En effet, les familles des victimes semblent insatisfaites de certaines mesures prises par le gouvernement. Pour le représentant des familles des victimes, certaines décisions prises pour l’accompagnement social ne répondent pas à leurs besoins. Le volet prise en charge des orphelins et enfants des victimes a été relevé. « Il ne suffit pas d’octroyer une somme de 150 000francs CFA pour la scolarisation des enfants. Il faudrait prendre en compte d’autres aspects comme la santé de l’enfant, de ses parents. Il faudrait régler les problèmes cruciaux que les enfants vivent actuellement », a- t- il indiqué. La question de l’accès aux logements réservé uniquement aux veuves des victimes a été également évoquée. « A titre d’exemple, quand on prend l’aspect des logements, toutes les familles n’en ont pas droit. Nous voulons que toutes les familles qui sont tombées sous les balles aient droit aux villas », a-t-il ajouté.
Raison pour laquelle, les victimes demandent un appui du président Kafando pour le reste de la procédure judiciaire, pour un accompagnement total des victimes.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés