Blessés de l’insurrection et du putsch : Une médaille et 300 000F CFA « pour service rendu à la nation »

mardi 15 décembre 2015 à 23h22min

Après avoir été décorés le 11 décembre 2015 à l’occasion de 55 anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, les blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch manqué du 16 septembre 2015 passent à la caisse depuis ce 15 décembre 2015 pour être indemnisés. C’est la ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale qui a lancé l’opération d’indemnisation dans son ministère. Chaque blessé aura droit à la somme « symbolique » de 300 000 f.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Blessés de l’insurrection et du putsch : Une médaille et 300 000F CFA « pour service rendu à la nation »

« On ne pourra jamais vous payer pour ce que vous avez donné à votre pays », a dit en substance la ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale, Nicole Angéline Zan devant la file de blessés qui attendaient de passer à la caisse. Mais avant, la ministre a une fois de plus dit merci « pour le don fait à la patrie », « pour le combat » qu’ils ont mené, « au nom de la liberté », eux qui transcendent des difficultés de toutes sortes après les deux événements qui ont fait de nombreux blessés et des morts.

Tout en indiquant que le processus se poursuivra et sur l’ensemble du territoire national, Nicole Angéline Zan a invité les blessés à recevoir les 300 000 F CFA, « avec beaucoup d’amours, beaucoup de reconnaissances pour la patrie, tout en sachant que quoi que vous ayez fait, nul ne peut vous payer cela en termes de monnaie ».

Premier à recevoir son enveloppe, Issouf Nacanabo, secrétaire général adjoint à l’organisation de l’association des blessés du Putsch est un rescapé. Lors du coup d’Etat manqué du 16 septembre, il a reçu trois balles. Une au thorax, une autre à la paume droite et la troisième au bras gauche. Mais les plaies sont depuis cicatrisées et c’est avec un sourire en coin qu’il a reçu son enveloppe des mains de la ministre.

« Tous autant que nous sommes, nous trainons des choses qu’on ne pourra pas remplacer avec 300 000 F CFA, mais quand la nation décide de vous donner quelque chose pour vous témoigner sa reconnaissance par rapport à une action que vous avez menée, quelle que soit cette somme vous avez le droit de reconnaitre que c’est une bonne chose », a dit Issouf Nacanabo. Au nom de la structure faitière des blessés du putsch, il a donc témoigné sa reconnaissance aux autorités pour le geste. « Nous apprécions le geste à sa juste valeur », a-t-il indiqué.

Ce sont près de 900 personnes qui sont concernées par cette opération d’indemnisation qui s’étendra sur l’entendue du territoire national.

Tiga Cheick Sawadogo
Photos:Lawasselea Bonaventure Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés