L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

samedi 12 décembre 2015 à 02h45min

Les résultats des élections du 29 Novembre dernier ont réservé trois grandes surprises. Premièrement, l’élection présidentielle s’est jouée en un tour de scrutin alors que bien d’observateurs s’attendaient à un deuxième tour. Deuxièmement, des personnalités comme Bénéwendé Sankara, Saran Séré Sérémé ou Ablassé Ouedraogo qui ont joué un rôle important dans l’insurrection populaire ont fait piètre figure avec des scores ridicules à la présidentielle et de zéro à cinq députés élus aux législatives.

L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

Troisièmement, l’ex parti majoritaire, malgré l’emprisonnement et l’exil de certains de ces cadres de premier plan, sans oublier le gel de ses avoirs bancaires, s’en tire avec 18 élus. Trois surprises qui donnent quelques éclairages édifiants sur la nouvelle configuration de l’échiquier politique national et l’avenir de certains partis.

Cet avenir pourrait comporter aussi son lot de surprises notamment pour les sankaristes qui avaient vu dans la chute de Blaise Compaoré une opportunité d’affirmer leur leadership politique sur la scène nationale. Mais au contraire d’une victoire du Sankarisme dont l’héritier le plus emblématique, Benewendé Sankara, s’est fait passer pour le candidat des insurgés, on a assisté à une dispersion des partis sankaristes. Conséquence, ils reculent dans les suffrages au moment ou le Burkina vit la plus grande diversité parlementaire de son histoire politique.

En effet, quatorze partis politiques sont représentés au parlement contre six dans la dernière législature élue au suffrage universel. Une composition du parlement qui confirme qu’il n’existe plus un contexte de domination d’une seule formation politique. Les électeurs burkinabè commencent déjà à prendre leur indépendance vis-à-vis de l’ancien contexte et votent qui ils veulent, sans tenir compte des arrangements politiques au sommet. Le seul phénomène quelque peu surprenant, c’est la capacité des électeurs, surtout en région, à choisir un président et ne pas voter son parti aux législatives. C’est un signe de maturité citoyenne imprévue.

L’absence d’un parti qui recueille la majorité des élus au parlement permet d’envisager le scénario d’une grande coalition autour du MPP avec ses 55 députés. De fait, le MPP, désormais parti présidentiel est obligé de phagocyter plusieurs petits partis pour tenter d’aboutir à une majorité parlementaire. Une simple alliance comme cela semble s’entrevoir dans les déclarations de plusieurs dirigeants des partis qui ont soutenu la candidature de Roch Marc Christian Kaboré pourrait ne pas constituer une base politique assez stable. Mais il est peu probable que les partis les plus en vu pour ce scénario, notamment l’UNIR/PS et la PAREN avec le nombre de députés dont ils disposent, respectivement cinq et deux, acceptent de se dissoudre dans une formation politique unifiée. C’est pourtant le scénario le plus sécurisant pour la nouvelle ère post-transition qui éviterait les multiples soubresauts contenus dans cette configuration éclatée de l’Assemblée nationale.

Que la nouvelle majorité en gestation accouche d’une formation politique unifiée ou d’un simple front de partis autonomes, l’avenir de certains partis politiques se pose en pointillé, notamment celui de l’UNIR/PS dont l’essentiel du programme se réduit à la vérité et à la justice sur la mort du président Thomas Sankara. Cette question judiciaire en voie de règlement, c’est la principale raison d’existence de l’UNIR/PS et de la sympathie des populations à son égard qui lui seront enlevées.

L’avenir du Sankarisme et du parti le plus représentatif de cet idéal est d’autant plus en pointillé que Maître Benewendé Sankara qui s’est présenté comme le candidat des insurgés a recueilli moins de 3% des suffrages. Un score qui conforte les analystes qui soutiennent que l’insurrection visait un homme, sa famille biologique et ses fidèles politiques, plutôt qu’un système avec ce que cela implique comme bouleversements d’ordre politique, social et économique. La victoire du MPP dont on sait que les maîtres à penser, le trio Roch, Salif et Simon, sont des produits du système Compaoré qui ont usé des mêmes méthodes de la corruption électorale et du clientélisme politique pour s’imposer, confirme bien que l’insurrection populaire d’octobre 2014 est plus une révolte qu’une révolution.

De ce qui précède, quel avenir pour le Sankarisme après Blaise Compaoré, ce dernier ayant toujours servi de levain dans l’action politique des sankaristes ? Pour bien d’observateurs, il faut craindre fort que le Sankarisme à la fois injurieux, lénifiant, qui refuse de reconnaître les grandes erreurs du défunt président du Conseil National de la Révolution, pour n’en célébrer que les mérites mais aussi le Sankarisme révisionniste de l’Histoire, parce qu’il pense que l’Histoire, la vraie Histoire du Burkina n’a débuté que seulement avec la Révolution d’Août 1983 ; ce Sankarisme là, il faut craindre qu’il ne se meurt par banalisation à défaut d’une impérative introspection de ses porte-étendards que sont les dirigeants de l’UNIR/PS.

Parlant des dirigeants de l’UNIR/PS, Maitre Bénéwendé Sankara doit se convaincre, au vu des résultats des élections du 29 novembre dernier, que son image ne passe pas auprès des Burkinabè. On en déduit que les piètres scores qu’il réalisait aux scrutins sous Blaise Compaoré n’étaient pas des scores « octroyés » en deçà de son réel poids politique, comme il le proclamait à tout vent. Bien qu’il ait été l’un des acteurs les plus actifs de l’insurrection populaire, il n’a pas pu capitaliser la sympathie populaire en termes d’électorat. Il a alors reculé en rang et en suffrages exprimés. Dans un tel contexte, s’allier à des ogres politiques comme Roch, Salif et Simon et faire de l’UNIR/PS un appendice du MPP, c’est assurément courir le risque de diluer l’idéal sankariste dans les combines et les compromissions de la « real politik. »

On paierait cher pour connaître l’avis de Mariam Sankara, la veuve de Thomas Sankara, sur cette alliance annoncée entre le MPP et l’UNIR/PS. N’est-ce pas la mort programmée des idéaux de son charismatique époux dans ce mariage ni de raison ni de cœur que ceux qui passent pour ces héritiers authentiques sont entrain de contracter ?

Bénéwendé Sankara et les autres vont monter à la soupe du pouvoir plutôt qu’à l’assaut des derniers remparts qui ont aidé Blaise Compaoré à rectifier la révolution d’août 83. Thomas Sankara doit se retourner dans sa tombe.

Derbié Terence Somé
Pour Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 décembre 2015 à 19:35 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Si le ridicule tuait !!!! Pour se donner bonne conscience, ils disent en chœur ( meme ceux qu’on croyait un peu plus sensés ) qu’ils ne s’assayeront pas à la même table de l’opposition avec le CDP. Quelle honte ! Qui au CDP aujourd’hui est plus diable que RSS ? Qui a fossoyé autant le sankarisme que les RSS ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 19:39 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Merci pour cet analyse clairvoyant !
    Vérité n°1 : SANKARA apprenait aux burkinabé à pêcher dans la rivière ! Malheureusement, le Maître en "Avocat charognard" préfère aller directement à la soupe, manger le poisson prêt !!! C’est normal, difficile de tenir la ligne pendant longtemps à côté de la marmite fumante !

    Vérité n°2 : "La victoire du MPP dont on sait que les maîtres à penser, le trio Roch, Salif et Simon, sont des produits du système Compaoré qui ont usé des mêmes méthodes de la corruption électorale et du clientélisme politique pour s’imposer,...". A cela il faut ajouter, la violation malicieuse de la loi à travers le déversement des "tissus", ce qui ne présage pas de bons jours quand à son respect pendant le quinquennat ! C’est vrai qu’en tant que responsable ayant pris des engagement quant au respect des résultats des urnes, aucuns partis ni candidats ne fait des dénonciations, mais, mais, mais, telle que soit la longueur de la nuit, le jour finira par pointer !!! Attention donc à la fin de la période de musellement !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 19:48 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Belle analyse. La dignité ou la soupe pour l’unir/PS ! ? On verra les vrais sankaristes.
    Dieu sauve le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 20:00, par Jo Lapin En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Il faut tout de même reconnaître que Me SANKARA est d’une maturité humaine et politique fort appréciable. Il me semble que son parti UNIR/PS souffre de ce que nous savons tous : le manque de moyens financiers et matériels pour créer des structures adéquates à son bon fonctionnement. En revanche le peuple burkinabè n’a pas encore atteint le niveau de maturité requis pour comprendre que l’intégrité est sa valeur fondamentale, celle que promeut le sankarisme dont le MMP se veut être de la même idéologie : des partis socialistes à la différence que le premier me semble plus panafricaniste que le second.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 20:23, par eliane En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    ""La victoire du MPP dont on sait que les maîtres à penser, le trio Roch, Salif et Simon, sont des produits du système Compaoré qui ont usé des mêmes méthodes de la corruption électorale et du clientélisme politique pour s’imposer, confirme bien que l’insurrection populaire d’octobre 2014 est plus une révolte qu’une révolution""
    "" Dans un tel contexte, s’allier à des ogres politiques comme Roch, Salif et Simon et faire de l’UNIR/PS un appendice du MPP, c’est assurément courir le risque de diluer l’idéal sankariste dans les combines et les compromissions de la « real politik. »""
    Merci somé

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 21:26, par sawadogo yacouba En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    dites nous clairement vos intentions monsieur l’analyste.Durant la transition vous nous avez servi du tout . Moi je ne suis pas de ce qui apprécie des manipulateurs de masses.Me Sankara n’est pas allé à votre école pour commencer la politique pour revenir de nouveau puiser dans vos idées pour savoir où il doit s’allier pour son avenir politique.Combien d’intellectuels ne cherchent pas à manager sa carrière ? pour y arriver on sait vers qui s’approcher .Beaucoup de Burkinabès sont sankaristes(même Zeph, puis qu’il parle de terminer ce que Thom Sank a commencé) mais pour le concret ils vont vers d’autres partis où les chances du coup de pouce sont élevées. Donc Me Sankara est libre de s’allier au parti de son choix.Monsieur Bazié Hubert et d’autres partis d’obédience sankariste ont refusé de soutenir Me pour soutenir un parti libéral cela n’a pas renversé la veuve Sankara hein ! Nos intellectuels africains ont échoué par leur peur de l’engagement sincère pour changer les choses .Que de manipulations, que d’intellectualismes et je ne sais quoi.Quand vous vous attaquez au trio RSS en disant qu’ils sont purs produits du système compaoré peut être que c’est l’inverse , est ce que vous en savez ? Le savoir livresque que vous avez acquis ne fait pas de vous un érudit sain donneur de lecon.Parlant de soupe il me semble que ce sont les partis qui ont le plus frotter le pouvoir qui ont les cadres ou peuvent espérer avoir des cadres alors souffrez que Me Sankara s’approche pour cette perspective.Mettez vos plumes au service de l’éveil des consciences sans jugement ni partialité ou engagez vous de facon délibérée sans se cacher

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 21:59, par Assane En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Les sankaristes ne peuvent pas aujourd’hui s’assoir à la même table que le CDP même si dans certaines communes du Burkina, ils avaient fait alliance avec le même CDP pour prendre la tête de ces communes. Autres temps, autres mœurs. Au regard des dernières batailles pour faire tomber Blaise, l’UNIR/PS pense qu’il n’a pas d’autre choix que de s’allier au MPP. Erreur ? Peut être oui, peut être non. Mais qui a dit que tous les partis de l’opposition doivent s’asseoir à la même table ? Ils ne sont même pas obligés de s’affilier tous au Chef de file de l’opposition. L’UNIR peut donc bel et bien rester dans l’opposition et s’opposer au MPP simplement sur la base de son idéologie et de son projet de société. Le MPP c’est un CDP bis ou plus exactement c’est le CDP actuel qui est CDP bis, le MPP étant le CDP originel. Être dans une opposition ne veut pas dire s’opposer systématiquement au pouvoir mais être une sentinelle pour corriger les dérapages. Mais bon, toute cette gymnastique intellectuelle ne nourrira pas Me SANKARA et ses ouailles qui sont fatigués de s’opposer. Si l’on considère d’ailleurs que le sankarisme de l’UNIR a toujours donné l’impression qu’il avait pour seul ressort existentiel de régler son compte à Blaise, pour vanger Thomas SANKARA, l’objectif étant atteint, plus rien ne l’empêche de se rapprocher du MPP qui a renié Blaise comme Pierre l’a fait avec Jésus et a rassuré tout le monde que pour souper avec le diable, il avait pris soin de se munir de longues fourchettes. Sacré MPP ! Il ne serait étonnant que l’on découvre que ce parti aussi était sankariste. La preuve, il a été un farouche chasseur de Blaise. Et là, bingo, qui se ressemblent peuvent s’assembler !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 21:59, par pioyipo En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Mr SOME vous faites preuvent d’une extraordinaire malhonnêteté intellectuelle, si vous êtes journaliste c’est encore grave. A votre gouverne le programme politique de l’UNIR PS date depuis la naissance du parti, vous ne pouvez affirmer que la lutte de l’UNIR PS se résume au dossier judiciaire de THOMAS SANKARA. Quand des "partis sankaristes" ont annoncé leur soutien à Roch (FFS) et à Zeph(PRIT LANAYA et ESPOIR) qu’est ce que avez dit ? Si le peuple voulait que l’UNIR de jouer son rôle d’opposant historique il allait lui accordé les suffrages à cet effet. Arrêtez de pomper l’air avec vos analyses foireuses.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 22:07 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Me Sankara et UNIR/PS, allez aux affaires et laissez ces manipulateurs. Que ces donneurs de leçons créent leurs parti et expérimentent leurs théories.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 22:10, par KBY En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Maître il vaut mieux éviter cette sale soupe si non vous finirez comme Hermann. RSS sont ceux qui ont créer et entretenu le système Compaoré qui ruiné se pays . vous êtres prévenus.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 22:14 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Combien de Burkinabè ont vraiment le sens des valeurs prônées par Thomas Sankara. Ils sont nombreux à être égoïstes et cupides, à penser qu’ils sont plus rusés que les défenseurs de l’idéal sankariste. Me Sankara, nous les électeurs de l’UNIR/PS vous disons de collaborer avec les vainqueurs de ce double scrutin. Pourvu que vos représentants soient valeureux, qu’ils soient la sentinelle de l’exécutif et du législatif. Bon vent !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 22:20 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Il y en a qui ne peuvent même pas aller à cette soupe. Détrompez-vous, l’UNIR/PS a là, une occasion de peser sur certaines décisions et de faire son bonhomme de chemin en termes de gestion des affaires publiques. Il suffit d’envoyer des gens compétents et intégrés dans l’équipe.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 22:23 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Bonne réorganisation et plein succès à l’UNIR/PS !

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 22:56, par KASA En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    vous vous plaignez de quoi ?nous qui avons voter pour Me SANKARA suivront avec joie le choix de l’UNIR/PS en soutenant le MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 11 décembre 2015 à 23:26, par Le Citoyen. En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Je ne comprends pas les tergiversations de Térence. Salif doit être Président de L’A.N., Roch est déjà Président et Clément Sawadogo 1er Ministre. C’est quoi ? Le MPP est un parti de gouvernement et trouvera bien une majorité relative pour gouverner avec l’unir et le Paren puique d’autres petits partis frappent à la porte du MPP. Y a quoi ? Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 00:09, par un militant En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Bien analysé internaute 6. L’UNIR/PS n’a pas été créé pour être un parti d’opposition à vie. Quand c’est pour faire le boulot vous avez besoin de l’engagement militant de Me SANKARA, mais pour les élections vos votes vont à d’autres. Nous qui avons voté pour l’UNIR/PS sont pour une participation au gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 00:14, par Phoenix En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Tout ca pour ne rien dire a la fin. Pour les intellectuels africains faire une analyse objective jusko bout est un pb. Il faut tjr kils y melangent leurs desirs et leurs sensibilités. C bien. Sankara n peut pas faire un score k sn score de cette annee. Il gagnerait a tenter autre chose. En..... Allant au gouvernement par exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 00:31, par siraboure En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Je les encourage à la soupé.C’est parce que les RSS ont la soupe que vous les avez votés. Me SANKARA rallie toi et commence à exercer le système du pouvoir d Etat afin de mieux voir les choses plus loin .si toutefois l’occasion se présente va s y à la soupe.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 00:51, par Pang kaye La Wend waoga En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Mr. Some. C’est toi qui est a la croisee des chemins avec tes analyses bidon et sans consistance. Les sankaristes suivent leur chemin. Et si un parti comme le MPP l’y rejoint ils marchent ensembles. Ne mets pas ta bouche dans business de l’UNIR/PS.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 02:47, par Nameba En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Ce qu’il faut retenir d’emblée de cette analyse de Monsieur Somé, c’est qu’elle émane d’un ennemi de l’UNIR/PS et du sankarisme. Ça c’est la conviction qu’on peut faire après lecture de ce papier. Ce Monsieur sait parfaitement qu’il n’est pas plus intelligent que les dirigeants du parti de l’œuf. L’objectif de ce torchon c’est de discréditer sans plus. Sinon être dans un système n’empêche pas de s’en démarquer si on se rend compte par la suite qu’il y a maldonne. La preuve est que les RSS ont même dirigé le CDP puis s’en sont démarqués ensuite pour créer leur parti et conquérir le pouvoir. Donc l’UNIR/PS peut très bien composer avec le MPP sans que cela soit vu comme une catastrophe. Les dirigeants du parti de l’œuf ont besoin de se faire la main au lieu d’aller s’assoir à côté de monarchistes vomis par le peuple pour jouer à l’opposant.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 03:26, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Intéressante analyse dans un style propre, comme d’habitude avec M. Somé. Mais je suis loin de partager ses arguments et conclusions.

    Prétendre que s’allier au MPP pour devenir un parti de gouvernement serait une "trahison" de ses idéaux par l’UNIR/PS me semble un peu exagéré. N’oublions par que les Sankaristes et ceux qui ont formé le CDP puis le MPP sont tous des héritiers de la révolution d’Août 1983. Si donc l’idéal c’est la social démocratie et la démocratie participative, on ne voit pas de quelle trahison il s’agit. S’il s’agit de dire qu’ils seraient alliés avec les assassins de Thomas Sankara, il faudrait effectivement faire la lumière sur le 15 Octobre 1987 pour savoir si les RSS y étaient mêlés ?

    D’autre part, affirmer que le jugement de l’affaire Sankara enlèverait tout intérêt au Sankarisme est un peu réducteur. Rappelons que depuis sa création en 2000, l’UNIR est allé crescendo : 103.000 voix en 2005, 107.000 voix en 2010 et 118.00 voix en 2015. Mais, pendant que 118.000 personnes votaient pour l’UNIR, seulement 86.000 votaient pour Me Sankara comme président du Faso. C’est donc la personnalité du leader qui n’est pas perçue comme "présidentielle" plutôt que le parti qui serait en perte de vitesse. C’est d’ailleurs le seul parti Sankariste qui réalise des score honorables.

    Une participation au gouvernement aurait plusieurs avantages pour ce parti : Plus de visibilité, plus de moyens, un apprentissage de la machine étatique, plus de contacts internationaux et plus de crédibilité en tant que potentiels dirigeants. Pour peu bien sûr qu’ils ne perdent pas leur âme dans des compromissions politiciennes...
    Nous sommes quand même d’accord sur une chose, c’est que l’UNIR/PS est à la croisée des chemins et que son choix aura de grandes conséquences sur son avenir. On devrait être fixés dans quelques jours.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 04:59, par Souleymane En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Franchement c’est difficile mais je n’arrive toujours pas à croire que UNIR/PS va aller souper au detruiment de sa dignité. ils n’ont qu’à s’inspirer de l’experience CDP&ADF/RDA. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 07:08, par Ali En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    C’est une analyse incoherente a bien des egards et qui pousse L’UNIR PS a la disparition totale en cas de refus de s’aligner derriere Ie MPP. D’abord, les Burkinabe ont vote Roch parce qu’ils l’aiment et veulent son programme en tant que president et ont choisi aussi les deputes aussi comme ils l’ont fait pour Roch pour etre des deputes sans reellement comprendre les enjeux politique du deuxieme choix.

    Mais, il faut reconnaitre que tout president est elu pour appliquer un programme qui malheureusement risque de ne pas aboutir a cause de gens comme vous Derbie Terence Some.

    Mais vous ne connaissez pas mieux la politique que ceux qui la font.
    Supposez que Roch n’ait pas la majorite pour appliquer son programme ? Il peut a l’issue d’un certain temps, avec la restauration de l’autorite de l’Etat, dissoudre l’Assemblee, gouverner par ordonnance, organiser a nouveau des elections legislatives, et beneficiera de tous les atouts pour avoir une majorite : moyens roulants de l’Etat, capacite financiere stable, reputation de president et j’en passe.
    Le CDP sera maintenant CFOP puisque ce parti aura plus de moyens pour battre campagne et L’UPC verra le nombre de ses deputes réduits au strict minimum car s’etant epuise financierement dans la derniere double campagne, et les autres partis avec un, deux, ou cinq deputes vont disparaitre fautes de moyens pour battre campagne.

    Dans ce cas de figure, si L’UNIR PS fait l’erreur d’accepter la cohabitation avec le CDP aussi nouveau soit il, il disparaitra sans autre forme de proces.

    L’analyse de Mr Some est de mauvaise foi car si le CDP n’a pas tue Sankara, le MPP l’est moins

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 07:21, par vigilance En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Merci pour l’analyse. Je suis déçu des raisons avancées par les sankaristes pour aller à la soupe :"nous ne voulons pas nous asseoir à côté du CDP. "Question :Est - ce que le CFOP est un gouvernement avec le programme du CDP à exécuter ?
    Ceux qui sont à l’opposition sont ceux qui ne sont pas d’accord avec le programme de la majorité. Alors aller au CFOP ne veut pas dire que vous êtes d’accord avec le CDP. Le CFOP est juste un regroupement de partis qui ne soutiennent pas la majorité.
    Donc les sankaristes veulent souper c’est aussi simple que ça. En outre, les responsables actuels du CDP ne sont pas cités dans des dossiers de crimes de sang contrairement aux RSS.
    Il en est de même du PAREN qui a crié que le MPP est une copie du CDP et que le pays prendra feu si le MPP venait au pouvoir.
    Donc le peuple observe et attend la lumière sur les dossiers de Thomas et ses compagnons, Dabo Boukari, Norbert Zongo, Henri Zongo et compagnons, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 07:32 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Me SANKARA et l’UNIR/PS doivent se déterminer : La dignité ou la soupe !
    Vont-ils nous servir le raccourci de la proximité idéologique avec le MPP pour y aller ou vont-ils rester cohérents avec leur ligne de changement alternatif et plus encore..
    C’est au pieds du mur que l’on reconnaît les vrais maçons !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 08:11 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    comme disait feu Isidore Thomas SANKARA," Je ne comprend pas comment des tueurs comme Petter Botta, ont pu fouler le sol français ? Ils l’ont tacher de sang, et tous ceux qui les ont permis de le faire en payeront le prix ici bas ! ..."Pour dire tout simplement que si vous dîner avec celui qui dîner avec le diable, c’est que vous aspirer à devenir le démon ! n’est-ce-pas ? ce serait une erreur monumentale pour L’UNIR/PS de se rallier au MPP pour torturer la démocratie burkinabé qu’elle a tend sembler défendre ! Le peuple a toujours la mémoire fraîche en toute circonstance ! A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 08:58, par Joseph En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Mr le journaliste Somé, je ne sais pas ce que Me Sankara vous a fait ? Cela fait plusieurs fois que je lis vos analyses négatives et assassines sur Me Sankara. Si vous étiez un bon journaliste vous devez savoir que UNIR/PS qui a combattu Blaise et son CDP ne peut pas s’assoir dans l’opposition avec ses derniers, soyez sérieux Mr Somé. Et quand vous parlez d’aller à la soupe c’est une phrase qui ne correspond pas à Me Sankara car s’il voulais il pouvait se faire acheter par Blaise et basta ! Les Burkinabé s’accorde pour dire qu’il est intègre,que c’était le vrai opposant et au soir du vote ils votent les voleurs et les libéraux ! Le peuple n’est pas encore mûr pour choisir ses dirigeants sur la base de la probité ! alors se peuple mérite ses dirigeants. Nous préférons des journalistes éleveurs de conscience que des journaliste de votre genre qui pu l’aigreur et la méchanceté gratuite.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 09:05, par yelkaye En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Vous êtes disqualifié monsieur YACOUBA. Le journaliste a fait son analyse . A toi de prendre ou de laisser. Arrêtez de fustiger nos journaliste pour rien. Et ce sont des genres d’analyse à feliciter que de ce contenter du reporting quotidien ....
    Faites profil bas. Ce forum n’est pas pour amateur mais pour des e-intellectuels qui veulent apporter quelque chose à la gouvernance !
    Bravo SOME !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 09:12, par yves En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    L’UNIR/PS veut aller à la SOUPE en vendait son ideale au diable. La mangécratie va remplacer le sankarisme.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 09:12, par yé ! En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Y a quelque chose qui me gène dans cet écrit. Il y est écrit à la fois que les électeurs ont atteint une maturité qui leur permet de discerner ceux qu’ils votent pour une élection ou pour l’autre, et que c’est par clientélisme que le MPP a gagné les élections. Comment des électeurs matures se laissent prendre au jeu du clientélisme, M. Somé ? Dans un prochain article j’espère que vous nous l’expliquerez.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 10:45, par tengen-biga En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Peux mieux faire en termes d’analyse.
    La bonne question, c’est pourquoi le CDP, l’UPC ont t-ils glané plus de voix que l’UNIR/PS ?
    Evidement pou les mêmes raisons que le MPP.
    Objectivement, c’est pour avoir eu à participer à la gestion du pouvoir de Mr Blaise Compaoré.
    Aujourd’hui, la realpolitik commande que l’UNIR/PS aillent à la soupe comme le dit Mr SOME. Non seulement, du point de vue idéologique, l’UNIR/PS est plus du MPP mais surtout c’est une bonne option tactique.
    En réalité, beaucoup ont du mal à avaler la défaite cuisante de la présidentielle. C’est pourquoi tout élément pouvant aider le MPP à réussir le mandat est considéré comme négatif et une trahison.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 10:50 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Voici un journaliste qui sait lire dans le cœur de la majorité des burkinabè.
    Cependant, je pense que Me Sankara et l’UNIR/PS ont tout à gagner en nouant des alliances avec le MPP dans lequel, la majorité des Burkinabè se reconnaissent. Ils vont se faire une expérience dans la gestion du pouvoir d’État tout en gardant leur ligne de conduite. S’ils refusent cela, ils courent un grand risque de disparaître.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 10:50, par PUKNINI En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Mr YE c’est la preuve que Mr Somé n’est pas objectif dans son analyse.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 10:51, par tengen-biga En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Si Mr SOME se sent si mal, il peut créer un parti sankariste et appliquer ces théories qui ne peuvent donner aucun résultat.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 11:07, par Burkindbila En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Bonjour Mr SOME Terence,
    Vous n’avez rien compris et à travers votre analyse, on sait ce que vous attendez mais Maitre S Sankara et les burkinabé dignes et cultivés savent que vous péchez en eau trouble et voient vos objectifs.
    Le grand journaliste et connaisseur de la politique disait " que seul les gens venant de la clique Compaoré" pourrait vaincre Blaise et un adage Moaga et Burkinabé de confirmer que c’est ce qui se trouve à l’intérieur de la graine d’haricot qui le pourrit ou tue.
    Pour le score, même vous êtes ignorant, dites-vous qu’en Afrique en particulier et en général dans les pays pauvres, analphabète à insécurité alimentaire, la majorité des électeurs ne vote que celui qui dispose des ressources, celui qui lors des campagnes donnent de l’argent et autres cadeaux. Même toi, SOME tu n’as pas voté le programme de celui qui tu as voté car tu le connais pas ce programme. 99,99% de ceux qui ont voté le 29 novembre n’ont pas lu et ne connaissent même pas le programme mais celui qui a l’argent.
    Laurent BADO se disant intellectuel et ayant un programme de société ne pourra jamais avoir plus de votant que s’il disposerait assez d’argent pour appâter la population. Evitons donc la diarrhée de mots dans un désert d’idées. soyons responsables et éviter d’insulter l’intelligence des vrais Burkinabé

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 11:14, par z laye En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Mes félicitations mr Somé.Il faut que les gens comprennent que désormais dans ce pays quant tu fais la politiques, tu dois etre pret aux point de vues des citoyens. donc permetez que mr SOME donne son analyse.Maitre bénéwendé peut bien soutenir qui il veux,surtout qu’on est en démocratie. MAIS les grands hommes restent constants en politiques . tous les burkinabè sont SANKARISTES.(en mojorité)on ne peux pas parler de sankara et aujourd’hui au nom d’une idéologie socialistes soutenir le MPP,ce n’est pas POSSIBLE. SANKARA EST UNE GRAND HOMME.qu’il faut d’ailleurs que la republique le réhabilite.Sankara à constuit notre pays en quatre ans, il n’a pas parler d’idéologie. le nom de THOMAS SANKARA n’a pas bésion d’etre protéter .

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 11:35, par Papa En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Mr Some’ votre plume est pire qu’une arme de descruction massive, Si vous avez un probleme personnel avec Me Sankara , allez-y regler votre compte que de nous presenter cette haine gratuite.Quand a vous qui klaxonnez a tue-tete que L’ UNIR/PS ne doit pas s’allier au MPP, combien parmi vous avez votez pour que Me Sankara accede a la magistrature supreme . Vous avez prefere’ voter pour le MPP pour des raisons qui vous sont propres ,alors pourquoi vous vous opposez au ralliement de L’UNIR/PS au MPP sous de fallacieux pretexes qu’il va a la soupe . s’il ya soupe qu’ il aille souper ou est le probleme, il n ;est ni le 1er et ne sera pas le dernier a participer a une soupe. Vous etes simplement des intoxicateurs qui veulent empecher ce raliement mais c’est peine perdu .

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 11:40, par Le bon oeil En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Mr SOME, avec tout le respect que je vous dois, à mon humble avis, c’est plutôt le peuple burkinabè qui est la croisée des chemins ou plus exactement l’électorat burkinabè qui est amnésique. Il est difficile de comprendre qu’après un tel exploit, que pour les élections sensées réparer les tords, lui rendre justice pour des crimes de sang et économiques, que celui-ci se remet dans les mains de ses bourreaux.
    En vérité, ce n’est pas un peuple courageux pour les raisons suivantes :
    1. Il a peur du changement.
    2. Il n’est pas prêt à perdre les ’’avantages’’ du moment.
    3. Les uns et les autres se plaignent parce que la situation ne profitait pas à leur propre personne.
    4. Il a peur de la vérité et la justice parce que beaucoup d’entre eux sont conscients qu’ils ne sont pas de bons exemples dans leur milieu.
    Si après les 30 et 31 octobre, c’est toujours le cdp bis qui bénéficie de la confiance de l’électorat, l’unirs/ps a même intérêt à s’aligner. Dans tous les cas c’est une mort programmée pour les élections à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 11:54 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Y a t il véritablement une maturité dans cette élection couplée ? Je doute fort. Après avoir observer attentivement la manière dont la campagne se menait, et après avoir écouté certains électeurs, deux éléments ont été déterminant dans la conquête de l’électorat burkinabé ; premièrement les moyens financiers, deuxièmement le VOTE PAR AFFINITÉ.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 12:16, par souhayouba En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    g pense k m.some a fait son analyse ,donc chak1 a le choix d’apprecier ses ecris mais ca vo pa le coup d l’insulter.si on insulte ca v dir k kelk part on se reproche de kelk kchose . Me sankara a fait son choix de faire une alliance avec le MPP pour la gestion de ce noble pays,cest son choix. Si cette alliance sera bonne pour le developma du pays,ca sera tant mieux alors.toujours est il k le temps ne ment jamais. Le peuple jugera .

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 12:27, par TOGSDASIDA En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Voilà maintenant les beaux parleurs ! Ce sont vous qui n’aviez même pas voter pour l’UNIR/PS qui reviennent pour donner des leçons à Me SANKARA et siens. Foutez-nous la paix, Bruruuururuuruuuu. C’est quoi même votre problème ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 13:04, par Le King En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Votre analyse illustre simplement deux choses : soit vous ne comprenez rien dans la politique burkinabe ou bien vous etes de mauvaise foie. Je vous invite a interroger votre propre conscience calmement cette nuit

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 13:22, par tièkadiye En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Ah oui ! A-t-on besoin de rappeler aux uns et aux autres que ce qui choque et révolte les intellos c’est moins le choix de la soupe que la justification farfelue qui nous est avancée ? Tout le monde sait que les RSS ne peuvent pas être clean dans l’assassinat de Thom Sank. En rappelle, l’un d’eux dormait avec Blaise ce jour là.

    Et puis, n’oubliez pas que le pays est de la savane. Le député Sankara Alex... qui parle bêtement là, nous connaissons ses dossiers. Un faux consultant avec une fausse agence de recrutement-placement-pillage d’honnêtes citoyens qui raflait bien de marchés sous le CDP, et maintenant que ses mentors sont au MPP, il n’a plus rien a cirer avec le CDP. A-t-il d’ailleurs le choix ? C’est aussi simple que ça. Cependant, il n’est pas le seul arnaqueur. On les connait tous. En l’absence de justice, nous sommes prêts à balancer tout sur les réseaux sociaux. Comme cela, tout le monde saura, et gare à lui (eux) si le CDP ou UPC venait au pouvoir à la suite du MPP.

    Pour le Paren, il faut savoir qui avait donné l’argent de la discorde au temps de l’OBU.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 13:40, par the upright En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Hello Mr Terence. Il serait superflu de ma part de vous rappeler que le Sankarisme est un idéal qui peut évoluer et non une doctrine immuable. Que de calomnies n’a- t-on pas entendues dans ce pays concernant ce brave Sankariste qu’est Me Sankara ? Il est mieux de mon point de vue qu’il prenne le chemin qui lui donne l’opportunité de faire valoir l’idéal qu’il défend. C’est du réalisme et non de l’opportunisme tel que vous peignez la situation. Vous avez certainement votre analyse de la situation qui n’est pas forcément la bonne, mais je puis vous assurer que les Sankaristes savent ce qu’ils veulent. Merci de tirer la sonnette d’alarme et continuons d’observer. Un dicton bien de chez nous dit : " Il est inutile de se mettre sur la pointe des pieds pour voir qui arrive, il suffit de s’asseoir et attendre".

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 14:29 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Les grandes erreurs de SANKARA vous dites ? ça sent la haine de ce grand homme mais tu perds ton temps car le peuple est déjà devant. Ne perds plus ton temps à pondre des chiffons pareils.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 14:34, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    La question principale soulevée par l’analyse de M. Somé et les réactions qui ont suivi est la suivante : Roch Marc Christian Kaboré, président élu, et le MPP, parti majoritaire, sont-ils légitimes oui ou non ? Car la comparaison/assimilation que certains font entre CDP et MPP, c’est cela. CDP = MPP et Roch = Blaise ???

    1°) Blaise Compaoré s’est emparé du pouvoir par un coup d’état sanglant en 1987. Il s’est ensuite attelé à renforcer son pouvoir par l’élimination politique (ou physique) de ses adversaires et concurrents et à "civiliser" son pouvoir par une démocratisation de façade, dans laquelle il veillait à avoir une domination écrasante, que ce soit par ses prérogatives présidentielles ou sa large majorité à l’assemblée. Il pouvait donc appeler qui il voulait à partager son pouvoir quasi absolu, que ce soit pour "boire le lait ou compter les veaux", selon une expression célèbre. On pouvait donc parler "d’aller à la soupe" quand quelqu’un ralliait le pouvoir, surtout qu’il était de notoriété publique que les crimes économiques étaient permis sinon encouragés.
    2°) RMC Kaboré est élu à une courte majorité (53%) aux élections de 2015, que tous les observateurs, y compris les candidats, ont jugé transparente. Son parti a inspiré et participé à l’insurrection populaire qui a permis ces élections historiques. A ce jour, aucun crime ne lui est imputé ou reproché, malgré qu’il ait longtemps participé au pouvoir de Compaore. Il ne dispose pas d’une majorité absolue à l’assemblée et en théorie, une coalition pourrait même lui imposer une cohabitation. On a donc du mal à voir la similitude que l’auteur et beaucoup d’internautes dénoncent, à moins que ce soit un procès d’intentions du au seul fait que les RSS aient accompagné Blaise dans le passé.

    Un autre parti, l’UNIR/PS, de même idéologie sociale-démocrate, en rejoignant la majorité présidentielle, pourrait aider à constituer cette majorité parlementaire stable, à ses conditions bien sûr. Ce parti constituerait donc le pouvoir, et non pas rejoindrait le pouvoir que personne n’a clairement et totalement à l’heure actuelle. On ne peut donc pas parler "d’aller à la soupe", puisque sans lui il n’y aurait pas de soupe ! Et on ne peut parler de trahison, car qui ou quoi trahirait l’UNIR ? Son idéologie, qui est la même que celle du MPP ? Son intégrité, qu’au contraire elle pourrait contribuer à imposer au gouvernement ? Ses camarades Sankaristes, dits de gauche mais qui ont soutenus le candidat libéral et qui n’ont pas été capables d’obtenir un seul député ? Le peuple, celui la même qui a choisi majoritairement RMC Kaboré et le MPP ?

    Soyons un peu sérieux, et si nous nous prétendons démocrates, évitons de dire que le peuple a mal choisi, ou que l’opposition systématique est la seule option "digne". Si les élus ne donnent pas satisfaction et veulent perpétuer la mal-gouvernance qui a caractérisé l’ère Compaoré, alors le même peuple qui les a élu les chassera, par la rue ou par les élections. Mais si la participation de l’UNIR peut imprimer les valeurs du Sankarisme qu’ils prétendent incarner et qui leur valent d’être la 4ième force politique du pays, alors tant mieux. Je ne vois pas pourquoi un Burkinabè voudrait que le pays soit ingouvernable pendant 5 ans, à moins de faire partie de ceux que M’ba Michel appelle "les forces du mal".

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 14:38, par Pouknifri En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Si l’UNIR/PS part à cette soupe, c’en est fini de l’idéal sankariste qu’elle défend. Qu’elle ne me dise pas qu’elle a la même idéologie que le MPP. Depuis quand l’idéologie a-t-elle dicté les alliances au BF ? Qui plus est, elle ne veut pas s’asseoir sur la même chaise que le CDP alors qu’elle n’a aucun scrupule à le faire avec le MPP. Or, le CDP et le MPP, c’est bonnet blanc, blanc bonnet !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 15:21, par citoyen indigné En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    le point de vue majoritaire c’est celui du mpp. aucune autre n’est majoritaire. encore moins celui de cet analyste. respectez au moins ceux qui ont donné la majorité au mpp. ceux qui ont gagné c’est qui su s’adapter a la psychologie des électeurs. monsieur l’analyste ,votre candidat a eu combien pour cent ? j,espere que vous n’êtes pas de ces cdpistes qui rougissent a l’idée de voir le mpp avoir une majorité absolue a l’assemblee. et ya beaucoup d’incoherence dans votre analyse. vous dites que le discours de bss nemballe pas d’une part, et que c’est le parti qui incarne le sankarisme.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 15:55, par gohoga En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Les burkinabé ont voté et ont même très bien voter à mon avis n’en déplaise aux prétendus intellectuels qui en réalité, ne connaissent pas grand choses des burkinabé. Pour ces intellectuels, tant que l’électorat n’aura pas singé l’occident à100/100, il n’est pas mature. Quel ignorance ! Chaque peuple libre décide selon ses intérêts. Souffrez que le burkinabé aient voté RSS. Ils sont ceux qu’ils connaissent, ceux qui partagent leur repas avec eux, ceux qui acceptent les aider à soigner leurs proches. Les burkinabé ne voteront pas dans 50 prochaines années un candidat parce-qu’il est diplômé, ou qu’il a présenté un programme politique alléchant. Les burkinabé en général n’aiment pas des candidats hautains, suffisants qui ne disent bonjour qu’à l’approche des élections. Le burkinabé se pose toujours cette question : X candidat a fait quoi pour ses proches, ses voisins, pour son quartier ou village, pour ses connaissances et amis. La réponse à cette question conditionne l’électeur. Tout le reste inopérant.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 16:19, par Neekré En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Internaute 18, Siranoure, j’ai beaucoup ri, mais c’est la verité : c’est pace que les RSS ont la soupe qu’ils les ont voté. Alors Me, vous pouvez y aller et nous sommes toujours avec vous. Et je suis sur que vous ferez un bien meilleur score aux prochaines elections. Que n’avez vous pas donné pour l’insurrection ? Alors, faites ce que vous semble logique.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 16:21, par Tindaogo En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Je n’approuve pas cette analyse qui n’est qu’une analyse sentimentale alors que nous sommes en politique.
    Les sankariste on fait de la justice pour sankara et des défenses des droits de l’homme leurs idéaux tout en épousant la sociale démocratie à l’image de celle de la révolution d’aout 83 un programme de gouvernement.
    Aujourd’hui les choses sont sur de bonnes voies de résolution en ce qui concerne les dossiers judiciaires alors que le parti se retrouve en difficultés au vue des résultats engrangés aux dernières consultations électorales.
    Aujourd’hui le parti pour avoir défendu une cause pendant 27ans a la possibilité de la régler pour de bon en participant à la majorité au pouvoir. Quoi de plus normal.
    En participant à cette majorité il se donne les moyens de booster les dossiers qu’il à défendu jusque là mais aussi de se donner les un nouveau souffle et redynamiser son programme pour les consultations à venir.
    Le parti s’est fait un peu effacé par l’insurrection par le fait que l’insurrection avait le même message que le parti. Donc pour cela il faut savoir que qu’il n’y a pas de meilleure position que dans la majorité. En prenant l’exemple sur l’ADF vous conviendrez qu’il n’avait rien perdu en quittant l’opposition pour la mouvance présidentielle jusqu’à la date d’octobre 2014 et si il avait su revenir à bonne date à l’opposition il aurait pu bousculer bien de partis aux dernières consultations. En ce qui concerne Mariam Sankara je pense qu’ elle ne peut rien imposé aux partis Sankariste sur la conduite de la politique des partis parce que ces partis n’ont pas été créés à sa demande mais dans élan de solidarité pour une justice sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 16:40, par Neekré En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    De mon point de vue, les gens qui sont opposes a une alliance de l’Unir avec le MPP se repatissent en 2 categories :
    1ere categories : des Sankaristes de bonne foi "purs et durs" qui touvent un tel scenario inimaginable. Ils ne sont pas nombreux. C’est pourquoi, Me Sankara a eu moins de 3%.
    2eme categorie : c’est le groupe le plus important : ceux qui souhaitent que cette victoire du MPP se transforme en os pour lui, et ce pour diverses raisons : CDPistes, vaincus des elections,...
    Maitre Sankara et son equipe qui ont souvent pri des risques pour leur engagement sauront faire la bonne lecture.
    Personnellement, je pense que si l’UNIR fait alliance avec le MPP et glane quelques cadres, il va tripler son score dans 5 ans.
    Il faut être strategique et attendre son heure au lieu de jouer au kamikaze. Thom Sank lui même n’a t il pas eté Premier Minsitre sous le CSP ? Alors...

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 17:15 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Cesser de salir le nom de Sankara, vous les analystes, vous ne savez qu’insulter les gens avec du gros français, vous ne ferez pas en 100 ans le 1/100 de ce que Sankara a fait en 4 ans. C’est dieu qui l’a donné, cessez de salir son nom en lui collant tous les crimes de la révolution comme si vous ne saviez pas qui plus capable à tuer que qui. malheurs à ceux qui réveillent les démons de l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 19:25, par Sidpawalmdé En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    C’est bien d’avoir donné vtre point de vue sur la prochaine configuration de l’A.N. Toutefois, il faut savoir k’à l’hémicicle, ce ki importe cè plus le développement du Burkina k des questions de coloration politique. J pense à mon humble avis k les élus doivent avoir la sagesse et le courage de voter les futures lois si ces dernières peuvent conduire au développement du pays et non, je dis bien non rester dans le carcan de parti politique pour des débats inutiles, parfois futiles et interminables. Le peuple intègre reclame le développement et non des debats futiles. Vive le Faso ! Cè l’occasion ou à jamais de montrer à la face du monde l’intégrité et l’intégralité du peuple k vous incarnez avek fièrté HONORABLES DEPUTÉS ! ! !

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 21:03, par rouamba En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Président ben Stanislas sankara.
    Continues de faire ton travaille de sensibilisation et allons seulement.avancons.
    Certains n’ont pas encore compris ta demarche politique.mais bosses bosses et bossons.
    Vous avez justifie le choix,c’est suffisant a mon avis.
    C’est pas sue que d’autres critiques n’auront même avec ce qu’ils qualifient de diable pour moins que ça.
    Courage maitre.courage mon presi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 21:05, par rouamba En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Président ben Stanislas sankara.
    Continues de faire ton travaille de sensibilisation et allons seulement.avancons.
    Certains n’ont pas encore compris ta demarche politique.mais bosses bosses et bossons.
    Vous avez justifie le choix,c’est suffisant a mon avis.
    C’est pas sue que d’autres critiques n’auront même avec ce qu’ils qualifient de diable pour moins que ça.
    Courage maitre.courage mon presi.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 22:48, par sidbala En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    LA PROCHAINE INSURRECTION EMPORTERA LES SANKARISTES ET LES RESTES DE L’ANCIEN SYSTHEME. Bénewendé a abusé de la naïveté de Mariam SANKARA pour faire du marketing sur l’idéal Sank et se hisser sur la scène politique nationale. La veuve a fait collecter des sous pour lui tout en espérant avoir des bénéfices, mais malheureusement ce n’est le cas ; voilà pourquoi elle a prétexté un mal de pied pour ne pas venir faire campagne à coté de ces escrocs d’un soir. La veuve a été abusée sur tout les plans par Bénéwendé. Si non les trios RSS étaient les faiseurs et les défaiseurs des partis politiques capables de troubles les sommeils à coté de Blaise COMPAORE.
    VIVE Monsieur BADO Laurent qui traite le peuple Burkinabé de PEUPLE Montons ; c’est vraiment bien dit de sa part

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 22:53, par Sidzabda En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Arrêtez cette diatribe insensée contre la personne de Maître Sankara qui n’a rien à apprendre de vous en matière d’enjeux politiques.Depuis des années et au péril de sa vie, il lutte pour que lumière soit sur l’assassinat de Thomas Sankara et Inch ALLAH, la lumière est en passe d’être. Qu’aujourd’hui il s’allie aux RSS dont la contribution à la chute des monstres Compaoré n’est plus à démontrer, ce n’est que de bonne guerre. De toute façon, c’est main dans la main qu’ils ont défait le régime Compaoré. Pourquoi voulez-vous qu’ils soient chiens et chats maintenant ? Vous manquez certainement de logique.
    A notre humble avis, le Burkina post insurrectionnel ne doit plus être géré par un clan mais par une somme diversifiée de compétences nationales. Bon vent donc à Maître, pourvu qu’il soit à la hauteur du défit à relever.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 23:22, par wedaga En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Merci Internaute 6. Monsieur SOME est un instrumentalisé des libéraux. C’est vrai que l’histoire du Burkina n’a pas commencé avec SANKARA. Mais, l’histoire la plus connue au monde est celle qui a commencé avec SANKARA. Et quoiqu’il fasse comme erreur (car il est un être humain, et lui même le reconnaissait sincèrement), il a été l’un des rares à se sacrifier pour la Nation (ses biens, sa famille et sa propre vie). Vous au contraire, l’habilité de votre plume est non seulement décevante parce qu’elle ne participe à aucun réveil des consciences pour l’honneur et l’intégrité, mais surtout parce que cette façon d’analyser et de s’en prendre à Me BENEWENDE et au SANKARISTE dévoile qui vous êtes, et ce que vous êtes, vous le connaissez vous mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 12 décembre 2015 à 23:26 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    N EMPOISONER PAS LA SOUPE DE M. BENEWENDE....,Il est logique que UNIR/PS s allie avec le MPP, Puisque le peuple a elu RMCK...donc cela serait tres con au CFOP d etre des opposants au MPP, puisque ce dernier est du CFOP,,. Les partis CFOP (UPC, UNIR, PAREN....etc ) doivent se joindre au MPP, pour conduire ensemble le Pays comme un seul homme...,, sinon cela serait de l’hypocrisie politique à caractere jaloux.....

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 08:19, par kato En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Félicitations à maitre pour sa clairvoyance. Laissez les hypocrites chanter, pourquoi n’avez vous pas placé maître au dessus des autres au soir du 29novembre dernier ???

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 11:37, par Justice Fakoly En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Il y a toujours des intellectuels compact au Burkina Faso c’est à dire des gens bornés et fermés qui n’analysent que ce qu’ils voient en surface sans parcourir la profondeur. On voit à travers cette analyse un individu manipulé dont le seul but est de décrédibiliser les partis sankaristes notamment l’UNIR-PS mais il ne parviendra jamais.

    La politique dans nos états est une question de moyen financier et non d’idéologie donc il faut que ce monsieur somé comprenne pourquoi certains partis sont toujours à la traîne.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 12:16, par El_monstro En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Dans la vie, il arrive des moments où il faut savoir être lucide. On ose pas avancer que le peuple à tord, mais je constate qu’il faut relativisé la notion d’intégrité. Le véritable combat essentiel qu’il faut savoir sortir vainqueur est le combat pour la vie. Avant de construire, projeter tout développement, il faut d’abord être vivant. Et le défunt Sankara ne l’avait pas très bien compris. Sinon, les Blaiso ne seront pas de ce monde... Le "peuple" souverain a décidé de faire diriger le burkina par ceux là même qui ont accompagné le système pendant 1 quart de siècle. De mon point de vue, l’UNIR PS doit savoir accompagner les vainqueurs sans perdre son âme... Pour préparer demain, il faut d’abord être vivant.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 12:42, par moussa ouedraogo En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Moi je pense que tout autre personne peut parler de soupe, mais pas les sankaristes de critiquer maitre. Il a demander vos voix et vous les lui avez refuser.
    Ce qui veut dire que vous eties aller a la soupe avant lui.
    Donc qu’est ce que vous voulez. Je ne pense pas que nous devons continuer a salir davantsge le nom de notre heros Thomas sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 13:34, par la droiture de l’homme intègre En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    je ne le connais pas personnellement, mais je pense qu’on est pas dans l’émission confidence de Madouce. Deux choses l’une, soit Terence est de mauvaise foi soit il est ignare. Moi, je suis apolitique et je sais que le sankarisme est un idéal de gouvernance tel que prôné par Thomas Sankara. Dans l’autre sens, il se pourrait que Terence ait un parti pris, et aime la controverse pour vendre son torchon, ou pire, il essaye de façonner l’opinion dans un sens voulu pour un parti politique. Ce dont je suis sûr, il faudra pour l’opposition dans son ensemble et la démocratie (opposition forte à l’assemblée nationale) traivaller à créer une opposition forte même s’il faut fusionner des partis politiques d’obédience differente, car tout parti politique aspire à prendre le pouvoir, à gouverner.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 13:45, par Amadoum En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins : ETRE INTELLECTUEL, "C’EST BON, MAIS C’EST PAS ARRIVE" !

    Aucun doute, les elections du 29 Novembre ont fait la fierte du peuple Burkinabe a travers l’Afrique et au dela. On en parlera encore pendant des annees et des annees. En tant que Burkinabe, assez age pour avoir vecu a un momnet ou les voltaiques, bien que pauvres, etaient respectes dans la sous region. Et comme disait l’autre, "c’est maintenant les bons vieux temps".

    Aux analystes, je dis ceci : arretez de vouloir trop analyser la situation. Sur quels criteres basiez-vous vos attentes ? La realite est que chaque candit a recolte ce qu’il/elle a seme. Quant aux intellectuels, le Burkina Faso et l’Afrique en regorgent, mais ces derniers mettent leur savoir et temps a exclusivement accumuler les biens materiels ; ils n’ont aucune vision pour leur patrie.

    Maintenant, malgre nos differences (de gauche ou de droite), mettons nous tous derriere le president Kabore pour un Burkina Faso meilleur. Je pense que c’est une grande opportunite pour lui de faire taire les sceptiques, de nous faire oublier les dernieres 27 annees, et surtout, de nous faire croire qu’il "a mange avec le diable, mais il n’est pas le diable". Une tache historique l’attend.

    Toutes mes felicitations et tout le courage au president Kabore et son equipe

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 21:32, par REGESS En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Pourquoi vous n’avez pas voté l’UNIR/PS pour qu’elle soit au pouvoir ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 22:43, par WURO BERE En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Je me pose souvent la question de savoir si certaines personnes connaissent la politique ?
    Me SANKARA doit stratégiquement accepter cette alliance avec le MPP et réclamer le Ministère de la Justice pour faire aboutir tout les dossiers criminels Surtout celui de THOMAS , DE NORBERT, tout faire pour les MARTHIRS du 30 et 31 octobre et du Pucht.
    C’est l’occassion pour les Sankariste de faire la lumière sur tout les dossiers. Comme le fait Mme la Ministre de la Justice actuelle qui est Sankariste. Ils doivent négocier le Ministère de l’action social et de la solidarité, et le Ministère de la femme.
    Il faut aller au gouvernement pour agir et se faire remarquer positivement.
    N’écouter pas ces jeunes, ils ne savent rien de la stratégie politique. Certains parmi eux sont des Jaloux, d’autres ont la rancune tenace. La majeur partis de ces internautes qui parlent de soupe sont du CDP qui veulent voir un blocage de l’AN. REFLECHISSEZ TOUS

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 23:07 En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Unir ps, changez de président et vous verrez vos scores augmenter, c’est la on verra si tout le monde peut pratiquer l’alternance, il suffit pas de parler, changez de chef vous allez voir....

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 23:20, par GV de combat En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Hey Grand Frère Bénéwendé Stanislas SANKARA, ne te poses même pas la question.
    Il faut travailler avec le MPP et l’UPC à redresser le pays et le mettre sur orbite du développement. Si tu rates cette chance, c’en sera fini pour toi. GV de combat.

    Répondre à ce message

  • Le 13 décembre 2015 à 23:53, par kiemmok En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Joseph internaute N°27, Monsieur SOME a donné son point de vue. Nous , intellectuels, avions besoin des points de vue et analyses pour nous cultiver. Ce n’est pas une page de divertissement mais de culture. Même Ton Maître Belewendé en a besoin. UNIR/PS contre CDP, Monsieur Joseph, aviez vous fait l’école ? Si oui, nous devrions revoir notre système éducatif. Cela peut-il faire avancer le pays ? même le MPP, dit accueillir le CDP si toutefois, ils se font une autocritique. UNIR/PS ne veut pas s’asseoir avec le CDP, toi aussi Joseph ! Es-tu père de famille ? Sûrement non, sinon tes enfants devraient avoir une protection spéciale. Quand la morale agonise............
    En ce qui concerne l’UNIR/PS, rien ne les empêche d’aller à la soupe seulement prudence et priez avant de gouter à la soupe car elle peut être empoisonnée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2015 à 09:59, par NulNestIndispensable En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Le peuple n’a pas voulu un vrai changement. Sinon tout le monde sait que les Sankaristes œuvraient pour un vrai changement. Ils se sont battus pendant plus de 25 ans pour le changement et le peuple ne les a pas compris. Ils ne peuvent qu’accompagner ce peuple vers sa destinée. Peut-être que ce peuple voit plus loin qu’eux. Ce peuple vous demande de ressembler aux autres alors faites comme ceux qui ont été choisis à savoir ... C’est triste de dire les choses comme ça mais c’est la dure réalité de la compréhension de notre population.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2015 à 12:24, par togsida En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Maitre devrait maintenant passer le témoin à d’autres parce qu’il a fait " LE GROS DU BOULOT" IL est fatigué maintenant, ou bien la démocratie n’a pas encore les Sankaristes ?.
    Autrement on va manifester pour qu’il aille en exile aussi !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2015 à 16:18, par Le fou En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Avec un Ministère dirigé par l’UNIR/PS sous la Transition, ils ont eu 5 députés.
    Avec deux Ministères sous le MPP, ils espèrent dix députés ;
    Avec trois Ministères, ils peuvent rêver de quinze députés.

    Qui est fou ! Mangeons seulement même avec les experts du diables ! Allons seulement maître. La soupe est prête.

    Répondre à ce message

  • Le 16 décembre 2015 à 22:05, par gaston En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Le sankarisme a été gauchisé de force par certaines personnes. Rappelons nous de ce que SANKARA disait : nous ne sommes pas de droite ni de gauche.Nous sommes au centre legerement inclinés vers la gauche.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2015 à 10:00, par BARRY Yacouba En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Le journaliste a donner son point de vue et c’est normal. vouloir que nos points de vue soient convergent est une atteinte à la liberté d’expression. et cette liberté recommande qu’on respecte le point de vue de tout un chacun donc pas de dénigrement dans ce débat. En ce qui concerne le sujet il faut retenir que maitre Sankara s’est toujours inscrit dans la logique de la volonté du peuple. Et si le MPP a réussi les élections au premier tour c’est que c’est la majorité du peuple dans laquelle il se reconnait qui l’a voté.Aussi N’oublions pas que M sankara a été un ennemi du CDP et cela pendant 27 ans d’où l’humiliation pour lui de s’allier a lui pour former une opposition. Pour moi, une alliance de l’UNIR avecle MPP est tout à fait logique au regard de cette analyse.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2015 à 10:28, par l’alternateur En réponse à : L’UNIR/PS et les Sankaristes à la croisée des chemins

    Bonjour chers internautes,
    Mr 2,77% tend inéluctablement vers la mort politique tout comme leur leader qu’il a fait déterrer. Il reste à se promener partout dans le monde avec ses reliques et sa femme pour les montrer auX rares revolutionaires qui existent encore sur cette planète.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés