Le rond- point de Tampouy s’appelle désormais « Rond-point de la jeunesse burkinabè »

vendredi 11 décembre 2015 à 00h58min

La jeunesse burkinabè a désormais un espace à elle dédiée. Il s’agit de l’ex rond-point de Tampouy sis à l’arrondissement n°3 de Ouagadougou. Ce lieu carrefour porte maintenant le nom « Rond-point de la jeunesse burkinabè ». La cérémonie de baptême a eu lieu le 10 décembre 2015. Une cérémonie présidée par le Premier ministre Yacouba Isaac Zida.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le rond- point de Tampouy s’appelle désormais « Rond-point de la jeunesse burkinabè »

L’insurrection population des 30 et 31 octobre 2014 ainsi que la résistance au putsch du CND du 16 septembre 2015 ont montré une jeunesse burkinabè résolument décidée à prendre son destin en main, contre les velléités de confiscation de la démocratie. Le gouvernement de la transition a donc décidé de lui rendre un vibrant hommage en baptisant le rond-point de Tampouy « Place de la jeunesse burkinabè ». « La jeunesse dans notre pays occupe une position centrale dans tout ce qui concerne l’avenir de la nation. Nous ne pouvons pas envisager une nation avec un devenir meilleur si nous ne prenons pas en compte notre jeunesse », soutient le Premier ministre Yacouba Isaac Zida.
C’est pourquoi, il estime que la cérémonie de ce 10 décembre 2015 a tout son sens et « la jeunesse doit s’approprier cette place et travailler à ce que ce soit une place qui reflète ses aspirations profondes ».
Prenant la parole au nom de la jeunesse burkinabè, Hervé Ouattara, le président du CAR (Citoyens africains pour la renaissance) s’est dit très heureux de cet honneur. « En décidant de baptiser une place publique au nom de la jeunesse, les autorités de la transition viennent de démontrer une fois de plus l’intérêt qu’elles accordent à la jeunesse et témoignent de leurs engagements à placer les jeunes au cœur du développement de notre pays. Cet acte est également la reconnaissance du rôle que la jeunesse a joué dans l’évolution socio-politique du Burkina Faso », confie-t-il. Car, ajoute-t-il, « les jeunes ont toujours été au cœur de toutes les luttes pour la création d’un environnement favorable à la cohésion sociale, au développement national, en témoignent l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et les événements des 16 et 17 septembre 2015 ».
Cette cérémonie de baptême a donc une importance capitale. « La reconnaissance qui vient d’être faite à la jeunesse revêt un double sens. Elle est d’abord une invite à la jeunesse à jouer pleinement son rôle dans le processus du développement national. Elle est aussi une interpellation des nouvelles autorités à faire des questions de jeunes une priorité », soutient Hervé Ouattara.
Cette cérémonie de baptême s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives du 11 décembre, la fête de l’indépendance de notre pays. De ce fait, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation et le ministre de la jeunesse étaient aux côtés du chef du gouvernement pour rendre hommage à la jeunesse burkinabè.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés