Le rond- point de Tampouy s’appelle désormais « Rond-point de la jeunesse burkinabè »

vendredi 11 décembre 2015 à 00h58min

La jeunesse burkinabè a désormais un espace à elle dédiée. Il s’agit de l’ex rond-point de Tampouy sis à l’arrondissement n°3 de Ouagadougou. Ce lieu carrefour porte maintenant le nom « Rond-point de la jeunesse burkinabè ». La cérémonie de baptême a eu lieu le 10 décembre 2015. Une cérémonie présidée par le Premier ministre Yacouba Isaac Zida.

Le rond- point de Tampouy s’appelle désormais « Rond-point de la jeunesse burkinabè »

L’insurrection population des 30 et 31 octobre 2014 ainsi que la résistance au putsch du CND du 16 septembre 2015 ont montré une jeunesse burkinabè résolument décidée à prendre son destin en main, contre les velléités de confiscation de la démocratie. Le gouvernement de la transition a donc décidé de lui rendre un vibrant hommage en baptisant le rond-point de Tampouy « Place de la jeunesse burkinabè ». « La jeunesse dans notre pays occupe une position centrale dans tout ce qui concerne l’avenir de la nation. Nous ne pouvons pas envisager une nation avec un devenir meilleur si nous ne prenons pas en compte notre jeunesse », soutient le Premier ministre Yacouba Isaac Zida.
C’est pourquoi, il estime que la cérémonie de ce 10 décembre 2015 a tout son sens et « la jeunesse doit s’approprier cette place et travailler à ce que ce soit une place qui reflète ses aspirations profondes ».
Prenant la parole au nom de la jeunesse burkinabè, Hervé Ouattara, le président du CAR (Citoyens africains pour la renaissance) s’est dit très heureux de cet honneur. « En décidant de baptiser une place publique au nom de la jeunesse, les autorités de la transition viennent de démontrer une fois de plus l’intérêt qu’elles accordent à la jeunesse et témoignent de leurs engagements à placer les jeunes au cœur du développement de notre pays. Cet acte est également la reconnaissance du rôle que la jeunesse a joué dans l’évolution socio-politique du Burkina Faso », confie-t-il. Car, ajoute-t-il, « les jeunes ont toujours été au cœur de toutes les luttes pour la création d’un environnement favorable à la cohésion sociale, au développement national, en témoignent l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et les événements des 16 et 17 septembre 2015 ».
Cette cérémonie de baptême a donc une importance capitale. « La reconnaissance qui vient d’être faite à la jeunesse revêt un double sens. Elle est d’abord une invite à la jeunesse à jouer pleinement son rôle dans le processus du développement national. Elle est aussi une interpellation des nouvelles autorités à faire des questions de jeunes une priorité », soutient Hervé Ouattara.
Cette cérémonie de baptême s’inscrit dans le cadre des activités commémoratives du 11 décembre, la fête de l’indépendance de notre pays. De ce fait, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation et le ministre de la jeunesse étaient aux côtés du chef du gouvernement pour rendre hommage à la jeunesse burkinabè.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Messages

  • Arretez d enbrouiller les gens avec ces noms qu on donne partout. La meilleur maniere de recompenser ces jeunes c est de leur trouver du boulot .megd alors.

  • Jeunesse, jeunesse ! Tchurrrrrrrrrrrrrr ! Personne ne parle de reprendre les concours annulés pour fraude pour permettre à de centaine de jeunes d’integré la fonction publique. C’est plutot un carnaval d’hyprocrisie oui. vous pouvez batir vos domicile , domicile de la jeunesse. On s’en fiche. On juge sur les faits. Cassez vous enfin bande de pseudo- intellectuels qui n’ont rien dans le ventre en réalité.

  • Bravo.

    Que Dieu benisse le Burkina Faso

    Bonne fete a tous.

  • Encore du populisme ;
    Rond point de la jeunesse, pourquoi pas de la vieillesse ,de la féminité, des homosexuels etc.
    Ce dont on a besoin , c’est démocratie, bonne gouvernance etc......merde

  • Internaute 1 : Je valide ! Pas la peine d’être des rapaces des ressources du pays et n’offrant qu’aux jeunes des places et des rues ! Eux aussi, ont besoin de quitter les places et les rues pour se retrouver dans des lieux de travail !!! Rien que ça, messieurs les compromis !!!

  • HUMMMM ! ET LE ROND POINT DE BASSAWARGA A LA PATTE D’OIE ? C’ÉTAIT LE ROND POINT DE LA JEUNESSE ME SEMBLE T-IL ?

  • JEUNESSE DU BURKINA ! NOTRE LUTTE N’A ACCOUCHE QUE D’UN ROND POINT AU LIEU DE POSTES CRÉÉS, D’EMPLOI, ETC PENDANT QUE EUX SE LA COULE DOUCE !!!. On dort toujours ?! Non !!! Restons éveillés contre les usurpateurs !!!

  • Si la honte tuait, le PM marchait maintenant avec la burka !!! Malheureusement !!!! Et c’est le ripous de Hervé OUATARRA, corrompu dans tous les sens qui représente la jeunesse !!! Si le ridcule aussi tuait !!!

  • Ahahaha nous on va tt voir ici, ns on mange rond point koi ? ok les jeunes ont donnes leur vie pour vous vs avez fait koi en retour pour eux ? même la simple justice pour eux qu’on a si pompeusement appelé des martyrs 0 de chz 0 rien de rien.... Maintenant cs nom vs donnez a rond point hein vs avez trop les foutaises....

  • Si c est pour rebatiser ceque vos amis ont construit vs etes premier .
    Si vs etes garcons allez construire epuis nommer au nom de qui vs voulez.

  • Cérémonie...cérémonie... même pour revoir son deuxième bureau, c’est cérémonie. De baptême ? Et ce sont toujours les mêmes vieux qui baptisent les jeunes en leur absence. Faites d’abord un bon catéchisme de formations à l’entreprise et de prêts bancaires pour plus d’autonomie jeune. La rue ne crée aucun enthousiasme jeune.

  • Champion de la bêtise. Si gouverner c’est rebaptiser les lieux c’est que ce gouvernement de merde à un bilan plus que positif. Il prenne leur temps à se foutre du peuple. Il se croit ds un cirque ce gouvernement de transitaire.

  • Quand je lis les propos de tous ceux qui insultent cette initiative, je me dis que la jeunesse a besoin d’une meilleure éducation...

    1. On baptise une place et c’est le tollé général. La Transition tente de créer les conditions d’une meilleure employabilité des jeunes. Cela ne se fait pas d’un coup de baguette magique. Alors faut-il attendre de créer des emplois, et combien d’emplois, avant de baptiser une place ?

    2. La Transition arrive après 27 ans de rapacité de l’ancien régime. Vous voulez qu’après l’insurrection elle créé plein d’emploi, dans un contexte où l’aide baisse et où les donateurs même sont dans la crise ? Je vous signale que la crise économique, les guerres dans le monde et le terrorisme font chuter les montants de l’aide mondiale. Et même si la Transition avait créé des emplois, il y aurait toujours des sans emplois. Alors faut-il trouver des emplois pour 100% des jeunes, avant de leur dédier une place ?

    3. Le populisme : quand les gouvernants font les choses sans en parler, on dit qu’ils ne foutent rien. Quand ils en parlent, c’est du populisme. Vous auriez aimé que le PM fasse placer le nom de la place sans s’y rendre ? Car justement ce qu’a fait la Transition depuis novembre 2014, ce sont des choses qui vont porter fruit avec le nouveau pouvoir. Je vous conseille de rechercher toutes les lois votées sous la Transition pour rendre nos institutions plus fortes. Des exemples concrets : le droit à l’eau est désormais inscrit dans la Constitution. On a arrêté des fraudeurs aux concours, les assassins de Norbert Zongo sont traqués... Et j’en passe.

    Nous les jeunes, arrêtons de râler et soyons optimistes. Car celui qui insulte les autres, c’est en général quelqu’un qui n’entreprend pas. Sinon il connaîtra la difficulté... La Transition n’a pas été bonne à 100%, mais elle a été bonne à plus de 51%. Ce qui en fait un bilan positif. Ne jugeons pas durement, car la mesure que nous employons pour les autres servira pour nous aussi un jour !!

  • Avant, on aurait trouvé un rond-point vers Ouaga 2000 pour la jeunesse. Tout était dans ce quartier sans âme et sans esprit...

    Désormais, tous les quartiers peuvent voir le Président où le PM pour des cérémonies. Ils n’ont pas peur des pauvres et ne se limitent pas dans leur Ouaga 2000 !!

    Qui sait, un jour on peut rêver de voir une université à Yagma, un hôpital à Zagtouli, un stade olympique à Tanghin... Longue vie à la Transition et du courage à ceux qui ne comprennent pas encore...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés