Les députés du Houet (1/6) : Alfred Sanou, de nouveau à l’hémicycle

mercredi 9 décembre 2015 à 08h10min

Il est sans doute le plus connu des élus de la province du Houet. A 61 ans, Alfred Sanou, ancien maire de la ville de Bobo-Dioulasso, Président du conseil régional des Hauts-Bassins avant l’insurrection et pharmacien de formation, va signer son retour à l’Assemblée nationale. Zoom sur un ancien/nouveau député du Congrès pour la démocratie et le progrès(CDP).

Les députés du Houet (1/6) : Alfred Sanou, de nouveau à l’hémicycle

Inoxydable dans les pires moments de son expérience politique, Alfred Sanou est de la classe des hommes de conviction. Courtisé par différentes formations politiques au lendemain de l’insurrection populaire, il est resté stoïque et fidèle à son parti. Pur produit du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), il a ainsi dit « niet » à toutes formes de sollicitations venant des partis rivaux.

Même après la mise à flamme, à deux reprises de son domicile, au secteur 5 de Bobo-Dioulasso. Pendant l’insurrection de 2014 et au cours du coup d’Etat du Conseil national pour la démocratie (CND). Sixième vice-président chargé de la décentralisation du CDP Nouveau, il a pris les rênes de sa formation politique dans le Houet depuis l’arrestation de Salia Sanou, l’ancien secrétaire général du CDP/Houet.
En tant qu’homme politique, ce pharmacien, formé à l’Université de Dakar et à l’Université Claude Bernard de Lyon (France) a pour ainsi dire connu des hauts et des Bas. Maintes fois, sa rivalité supposée ou réelle avec Salia Sanou, l’ancien bourgmestre de Bobo a alimenté les colonnes des journaux et les grains de thé de Bobo-Dioulasso.

Parcours scolaire et professionnel

Né le 16 juin 1954, le Dr Alfred Sanou a entamé son cursus scolaire dans sa ville natale, à Bobo-Dioulasso. Après son Certificat d’études primaire, il va rejoindre le Lycée municipal de Bobo-Dioulasso d’où il obtiendra son baccalauréat en 1975. Orienté en pharmacie (option biologie) à l’Université de Dakar, il va regagner sa ville natale en 1980, pour servir à l’hôpital Souro Sanou.

Pour sa spécialisation en toxicologie (DEA), Alfred Sanou déposera ses valises à Lyon (France) en 1982, à l’Université Claude Bernard. De retour au pays en 1983, l’homme servira à la direction provinciale de la santé du Houet. Concomitamment, il excellera dans le privé en créant la Pharmacie Hèrèso (1993).

Membre consulaire à la Chambre de commerce (2000-2005), Président du comité provincial/Houet de la Croix rouge, Alfred Sanou est également engagé dans plusieurs organisations caritatives ou professionnelles.

Leader politique dans le Houet

Il est sans doute un des principaux hommes politiques de la province du Houet depuis la fin des années 1990. Maire de la ville de Bobo de 1995 à 2000, il ira à l’hémicycle en 2003, en tant que suppléant de Thomas Sanou, après un détour par la prison suite à la crise qui l’opposait aux maires Salia Sanou et Celestin Koussoubé.

Régulièrement élu, ce pharmacien renoncera à son mandat de député au lendemain des élections de 2012, pour prendre la tête du Conseil régional des Hauts-Bassins. Justifiant son choix par une envie de servir davantage sa région d’origine, l’homme multipliera les réalisations.

De la construction et de l’équipement des infrastructures scolaires et sanitaires en passant par la mise en place d’une bourse de tourisme, la construction de l’hôtel de la région..., Alfred Sanou sera au four et au moulin. Profitant de son agenda assez fourni, il va renforcer la coopération entre sa région et la région française de Rhône-Alpes.

Mis à mal par l’insurrection populaire et par la dissolution des conseils municipaux et régionaux, il espère qu’on mènera ses projets à terme.

Il aura à cœur de contrôler l’action du gouvernement

Passé dans le camp de l’opposition dans la nouvelle configuration de la scène politique burkinabè, le député Alfred Sanou entend scruter les actions du gouvernement pour y déceler les défaillances.

Non sans avoir évoqué l’impact des mesures répressives contre sa formation politique, il regrette le « score du CDP » au cours des législatives de 2015. Avec 18 députés, lui et sa formation entendent toutefois peser sur l’échiquier politique. Pacifique et adepte de la non-violence, Alfred Sanou a toujours regretté la furie destructrice de certains leaders politiques.

Père de trois enfants, il est aussi un amoureux du sport. A son jeune âge, il faisait de la gymnastique, il a même encadré de jeunes bobolais dans cette discipline.

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés