Vers des données consolidées et ouvertes au public dans les secteurs de l’eau, l’hygiène et l’assainissement et de l’agriculture

lundi 7 décembre 2015 à 01h53min

Le Burkina Faso a une population à environ 75% vivant en milieu rural et employée par l’agriculture à une proportion de 80%. Il n’est pas un secret que la maitrise de la ressource eau n’est pas une bataille gagnée pour le pays des hommes intègres. Mais l’accès à l’eau potable et aux services d’hygiène et d’assainissement, lui, est devenu une préoccupation des populations aussi bien dans les zones urbaines que rurales au point d’être porté par différentes couches sociales : classe politique et la société civile (en témoignent les actions de plaidoyers des OSC en amont et pendant la campagne politique et les discours des différents candidats).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Vers des données consolidées et ouvertes au public dans les secteurs de l’eau, l’hygiène et l’assainissement et de l’agriculture

Cependant ces deux secteurs (agriculture et eau) souffrent plus que jamais de, si ce n’est de l’absence des données, de leur indisponibilité. Comment contribuer à l’amélioration de ces secteurs si l’on ne les connait ? Comment les connaitre si l’on n’en dispose de données fiables et officielles ? Comment en disposer si elles ne sont organisées et diffusées par les acteurs et les autorités compétents ?
Les acteurs du secteur en sont conscients et travaillent d’arrache-pied pour pallier cette difficulté. Ainsi, sous l’initiative et la coordination technique de l’Agence Nationale pour la Promotion de Technologie de l’Information et de la Communication (ANPTIC), ces acteurs projettent au cours d’un atelier dit « atelier sur l’impact de l’open data dans les secteurs de l’agriculture et de l’eau » prévu pour ce tenir les 7 et 8 décembre 2015, s’y pencher.
Sous le patronage du Ministre de l’agriculture des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la sécurité alimentaire (MARHASA), l’atelier réunira les services techniques de l’Etat en charge de l’eau et de l’agriculture, lesONG et associations agissant dans le secteur de l’agriculture et celles du secteur de l’eau, hygiène et assainissement, le secteur privé, l’ANPTIC et les personnes de ressources.
Au cours de ces travaux, les réflexions porteront sur :
-  La problématique de l’ouverture des données et de leur mise à disposition ;
-  La création d’un cadre de synergie et de concertation autour des données des secteurs concernés.
Le triptyque intéresse IRC à plus d’un titre. En ce sens que, en tant que centre professionnel d’expertise pour l’eau et l’assainissement, la production de connaissance pour le secteur ne saurait reposer que sur l’existence et la disponibilité de données consolidées. Pour IRC, toute gouvernance du secteur de l’eau qui ne repose sur l’approche fondée sur les droits est vouée à l’échec. Sous cet angle, « rendre publiques les données de tout secteur » est un devoir de transparence et de redevabilité pour les gouvernants. Il l’est davantage quand il s’agit des secteurs aussi vitaux comme ceux de l’agriculture et l’eau. Aussi, mobilise-t-il son expertise pour soutenir cette ambitionportée par les acteurs nationaux des deux secteurs et mise en œuvre par l’ANPTIC, appelle à une mobilisation exemplaire et souhaite un fructueux atelier à tous les participants.

IRC- Burkina
www.ircwash.org

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés