Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

lundi 7 décembre 2015 à 01h53min

Bien qu’ayant maille à partir avec la justice burkinabè, Karim Traoré, le président de l’Union nationale des producteurs de coton (UNPCB) bénéficie encore du soutien indéfectible des membres de la structure faitière. En guise de soutien, plus de 600 hommes et femmes, producteurs de coton à Ouarkoye et dans d’autres localités de la Boucle du Mouhoun ont envahi son champ de 40 hectares. Pour y récolter le coton et plaider pour sa libération.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

Dans la pure tradition africaine, les populations de Dankuy, village situé dans la commune rurale de Ouarkoye ont apporté assistance à la famille de Karim Traoré, le président de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina Faso (UNPCB). Privé de ses mouvements dans le cadre d’une affaire de justice, Karim Traoré a ainsi bénéficié de la mobilisation des siens et des producteurs de la Boucle du Mouhoun au cours de la récolte du coton dans son champ.
Venus principalement de Dankuy, de Ouarkoye, de Dédougou et de différentes localités de la Boucle du Mouhoun, les hommes et femmes qui soutiennent Karim Traoré se comptaient par centaines. Femmes ou hommes, venus à pieds, à vélo, à moto ou encore par le biais des transports en commun, ils tenaient tous à justifier leur présence par un devoir de reconnaissance envers Karim Traoré.
Pour Philippe Tamini, le président de l’Union départementale des producteurs de coton de Ouarkoye, les gens sont venus parce qu’ils ne peuvent pas rester indifférents : « Karim Traoré a beaucoup fait pour la filière coton. Il a œuvré pour le bien-être des producteurs que nous sommes. Evidemment, nous sommes affectés par ce qui lui arrive. Et c’est pour le soutenir que nous avons initié cette action pour dire que les producteurs de coton reconnaissent toujours Karim Traoré comme président de leur Union ».

Une initiative saluée à sa juste valeur par le Conseil de gestion de l’UNPCB
Sollicité par les producteurs, le conseil de gestion de l’Union nationale des producteurs de coton a fait le déplacement de Dankuy, le site qui abrite le champ de 40 hectares de Karim Traoré. Emerveillé par l’engouement des centaines de producteurs qui affirmaient, avec fierté leur soutien à Karim Traoré, le responsable adjoint à l’information et à la communication de l’UNPCB s’est fait le porte-parole de son conseil de gestion.
Non sans encourager et féliciter l’initiative des producteurs, l’homme a promis de transmettre leurs doléances à qui de droit. En proie à des vicissitudes de la vie, Karim Traoré a et donnera toujours le meilleur de lui-même pour la bonne marche de la filière coton, selon le représentant du conseil de gestion de l’UNPCB à Dankuy.
S’appuyant sur la première place du Burkina en matière de culture du coton en Afrique, il a en outre exhorté les producteurs de coton à la bonne exécution des consignes pour une meilleure récolte des cotons.

Les producteurs de coton pour la libération de Karim Traoré
Récoltant le coton à cœur joie, dans un esprit festif et de solidarité, les producteurs avaient visiblement des doléances à formuler. Individuellement, par petits groupes ou en nombre important, ils ne manquaient pas l’occasion de demander la libération de Karim Traoré.
Aux représentants du conseil de gestion de l’UNPCB et en guise de plaidoirie auprès des dirigeants, des femmes et des hommes ont demandé la libération de Karim Traoré. Loin de vouloir s’opposer à une procédure judiciaire, Moussa Traoré pense que la libération de Karim Traoré boostera le secteur du coton burkinabè : « La justice a fait son travail, nous le reconnaissons. Mais nous demandons aux autorités de mener des actions en vue de la libération de notre président afin qu’il continue de hisser de par ses idées, le flambeau du coton burkinabè ».
Pour sa part, Philippe Tamini a demandé la clémence des autorités : « Nous les producteurs de coton, demandons la clémence des autorités. Nous demandons pardon, qu’on libère Karim Traoré car cette situation nous met mal à l’aise ».

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 décembre 2015 à 07:05
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Moussa Traoré pense que la libération de Karim Traoré boostera le secteur du coton burkinabè : « La justice a fait son travail, nous le reconnaissons. Mais nous demandons aux autorités de mener des actions en vue de la libération de notre président afin qu’il continue de hisser de par ses idées, le flambeau du coton burkinabè ». Philippe Tamini a demandé la clémence des autorités : « Nous les producteurs de coton, demandons la clémence des autorités. Nous demandons pardon, qu’on libère Karim Traoré car cette situation nous met mal à l’aise ». Vous êtes tous les 2 des irresponsables de dire cela. Attendez la décision de justice. Nul n’est irremplaçable et indispensable sur cette terre, les cimetières en sont remplis !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 07:36, par Neekré
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    On ne peut pas demander une liberation comme ils le veulent. Ils peuvent demander seulement d’accelerer la procedure judiciaire, et que le droit soit dit, et bien dit.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 07:57, par belof
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    pur montage ! Laissez la justice faire son travail. Si vous convenez qu’il y a eu malversation, aussi acceptez qu’il mérite son sort !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 08:19, par antou
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Vous voulez hisser HAUT LE FLAMBEAU DU COTON BURKINABE ! Et bien le monde paysan regorge de braves homme honnêtes et soucieux de la bonne marche de cette filière. SVP changeons de mentalité et arrêtons ces histoire d’ "HOMME INDISPENSABLE ".Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 08:54, par DJIBI
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    La solidarité africaine est juste, aider quelqu’un en difficulté est normale. Mais restez là, laissez la justice faire son travail, plus rien ne sera comme avant. Si votre président s’est rendu coupable de ce qui lui est reproché qu’il paie, il n’y a pas de super citoyen. Les temps ont changé les burkinabè sont avertis,aucun acte populiste ne saurait sauver un accusé. Depuis quand publie t-on des activités champêtres au Faso ? Même si tous les membres de l’Union nationale se sont retrouvés dans son champ cela ne suffit pas pour le libérer, seul son innocence pourrait le blanchir et le libérer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 09:58, par Inside
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Mr Ousséni Bancé,
    Qu’est-ce que la justice reproche à Karim Traoré ? A mon avis, vous n’avez fait que de la publicité. Vous aurai du faire un minimum d’investigation avant de produire cet article qui souffre d’insuffisances criards .

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 11:43
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    ARRETONS TOUT SIMPLEMENT DE DEMANDER LA LIBERATION DE TELLE OU TELLE PERSONNE. LA JUSTICE DOIT ETRE LIBRE

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 11:46, par Alexio
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Ce n est pas dans le sentimental qu on construit une nation de droit pour tous. Chacun doit son coton qu il a semer. Karim Traore doit repondre a son chef d accusation. Comme tout burkinabe, devant la loi on est tous egaux. Le favoritisme a l unisson pour Karim est une insulte au peuple. On ne recompense un delit par un pardon.

    NOus voulons de cette republique bannaniere de l ancien regime ou justement le laxisme, les crimes economiques et de sang afailli etablir une guerre civil que nous avons frotter de pres.

    Il est garnd temps qu on separe nos familles dans la gestion du bien commun de notre nation qui a na souffert depuis sa creation.

    Le vol, la corruption de concience par les sevices rendus ne justifient pas l acquittement d un criminel parceque il s appelle Karim Traore. Son devoir etait defendre vos interets. Mais ses devoirs de citoyen l empeche d etre un criminel.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 14:32, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    - Mes chers amis paysans, moi aussi je suis un des vôtres. Nous avons le même boulot sauf que je ne cultive pas le coton. Ce que vous faites ets très noble et raffermissent vos lien. C’est celà aider son camarade en difficulté. Le Kôrô Yamyélé vous dit merci et que Dieu protège chacun de vous.

    Cependant chers confrères paysans, ne vous mêlez pas de ce qui ne vous regarde pas. Laissez la justice faire son travail sans pression. Si Karim TRAORÉ est innocent, il s’en sortira. Dans le cas contraire il va falloir qu’il paye.

    Enfin je vous rappelle que lors de la casse de la maison de Francois COMPAORÉ, il y avait un document portant le nom de Karim TRAORÉ qui circulait et qu’il devait être soutenu pour être membre du Senat. Sans l’accuser de quoi que ce soit ici, je dois dire qu’il était en accointance avec les politiciens. Malheureusement il est venu au mauvais moment sinon même Francois TRAORÉ avait aussi des accointances avec les politiciens !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 15:13
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Voila des gens qui sont toujours sous l’ère CDP. Un conseil pour ces gens là, laissez la justice faire son travail. si Karim est blanc comme neige, il sera liberé, dans le cas contraire il sera condamné.
    le ROCKO tu as du travail dè.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 15:14
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    soyons tolérant du moment ou il n’a pas volé des milliards et des milliards comme l’ont fait certains. malgré mes longues études je n’arrive pas à cerner la notion de justice surtout du Burkina Faso. ya en qui ont assassiné, tué, volé, brulé.... mais ils circulent librement en attendant .... j’ose conclure que c’est la raison du plus fort

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 15:20, par Jeunedame seret
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Juste une mise en scène pour inspirer pitié et violer les textes. Il n’y a pas de clémence dans la loi politique. Nous ne sommes pas à l’église. Si vous négociez indulgence, vous remettez tout en cause. Quelle CORRUPTION PSYCHOLO.... vous êtes auteurs et victimes et corrupteurs. RENLAC où es-tu ?

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 15:38
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Cette solidarité est bien ! Elle se fait ailleurs aussi !
    Quand mon oncle avait mis le feu à la brousse sous la révolution et qu’il a été mis en prison, puis mis à la disposition du service de l’environnement pour planter des arbres, tout le village s’est mobilisé pour cultiver son champs à trois reprise.
    Personne du village n’a condamné le fait qu’il subisse une sanction du fait de feu de brousse.
    Mais, à son retour au village tout le monde le tenait à l’œil pour qu’il ne recommence pas un tel forfait et cela était valable pour tout pyromane potentiel. Il lui était interdit de plaisanter à propos de feu et surtout de mélanger sa bouche à celles des autres quand on parlait de feu de brousse.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2015 à 19:47, par Sobriete
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Vraiment que la justice fasse son travail comme il se doit. Bon appétit aux cotonculteurs dans le champ de Kariam qui les gratifie chaque année d’au moins trois bœufs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 08:19, par Sanon Leguema
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Brave cotonculteurs votr sollidarité serait salutaire ,profonde et rconaissante par Karim traoré. Le peupl burkinabé vous ai entendu par votre action mais sachez que la justice doit faire son travail avec impartialité.si Mr Karim est blanchi il sera liberé sinon il payera pour ce qu,il aurait semé.en avant pour la justice ! Courage au monde paysan.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 10:13, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    - INTERNAUTE 11, c’est bien facile de raconter sa vie ! Si tu connais des gens qui ont assassiné, voler des milliards et brûler et qui circulent librement, cite leurs noms publiquement au lieu de dire : ’’Il y en a’’. Donne leurs noms et ce sera plus courageux de ta part, et prépare-toi à répondre devant le juge si tu n’en apportes pas des preuves concrètes. Sinon ne raconte pas des bobards à scandales ici. Et puis tu es citoyen de ce pays non ? Tu peux bel et bien intenter un procès contre ces gens si tu les connais ! C’est l’aigreur du burkinabè qui va le tuer !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 10:34, par sidinbasde
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    Mais voici des gents habitués à l’aire CDP ou les stades sont remplies recto verso comme les producteurs dans le champs de Karim traore.
    Je vous dis conseil de gestion et producteurs manipulés de ne pas confondre la justice à la fronde des cotonculteurs qui dénonçaient la mauvaise gestion de Karim. Ces derniers ont eu raison de faire confiance à la justice et, malgré le temps mis, il ont eu raison puisse la justice s’est saisit du dossier alors, laisses la justice faire son travail.
    Je ne suis pas surpris de ces sorties médiatiques car, karim depuis sa prison a toujours les reines de l’unpcb qu’il va falloir sauver sinon la pire arrivera car, toutes ces sorties médiatiques sont certainement financées par la contribution de cotonculteurs union départementales, provinciales et peu être même de l’unpcb.
    SVP arrêté cette hémorragie financière qui risque d’emporté les travailleurs de l’unpcb.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2015 à 11:58, par la vérité
    En réponse à : Dankuy : Plus de 600 producteurs dans le champ de Karim Traoré

    A l’attention de "kôrô yamyélé". : régulièrement votre manque de sagesse ressort sur ce site et bien d’autres. Il va falloir comprendre que vous n’avez pas la science infuse. Je suis MPP comme toi mais saches que rien en sera plus comme avant...

    Au passage plus la peine de pseudo, on te connais maintenant....quand tu dis à l’internaute 11 de dire des noms je dis SALIF DIALLO. Ton mentor. L e tortionnaire du Conseil, y a des témoins comme SARAN SEREME et bien d’autres. Mais ce procès ça sera pas maintenant mais après Rock. Ce mec c’est une plaie pour le Président. il faut s’en débarrasser au plus vite

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés