Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

jeudi 3 décembre 2015 à 02h43min

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) s’enlise dans la crise. Et c’est peu de le dire. Depuis trois semaines, une partie du personnel de 2iE est en grève. Les grévistes ont bloqué l’accès à l’institution pour exiger la réintégration de leurs camarades licenciés, « abusivement » selon eux. Empêchant du même coup l’autre partie du personnel qui n’est pas en grève de travailler. Ce mercredi 2 décembre 2015, ces derniers ont aussi décidé de rompre le blocus établi par leurs collègues pour travailler.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

« C’est une partie du personnel qui est rentrée en grève suite au licenciement d’un enseignant pour des faits professionnels graves. Ils ont demandé à ce que ce dernier soit réintégré. La direction générale n’a pas accepté cette proposition. C’est ce qui a conduit ce blocage depuis pratiquement le 11 novembre », nous a expliqué le responsable des ressources humaines de 2iE, Noufou Sanogo.
Selon lui, la grande majorité du personnel n’est pas en grève. « Ce matin elle a décidé de venir travailler. La loi dit que vous pouvez manifester comme vous voulez, mais vous ne pouvez pas empêcher les autres de travailler. Donc ils ont décidé de venir travailler, ils sont venus trouver que tout est bloqué », a-t-il ajouté.
Plusieurs agents de l’institution attendent devant la porte principale pour renter travailler. Et à l’intérieur, le personnel en grève s’est barricadé. Le personnel non gréviste, dit ne pas comprendre pourquoi les autres les empêchent de travailler. « Depuis un moment, nous ne pouvons plus avoir accès à nos bureaux. Nous sommes des travailleurs de 2iE et on nous empêche d’avoir accès à nos bureaux parce que simplement certains collègues se sont barricadés à l’intérieur. On a fait une assemblée générale et on a décidé que ce matin, nous venons pour travailler pacifiquement. On ne comprend pas comment des individus peuvent se barricader derrière une enclave diplomatique avec accord de siège au Burkina », a déclaré un des travailleurs non-grévistes.

Le blocus se poursuit
Selon les grévistes, face à la gravité de la situation à 2iE, les deux parties avaient demandé au gouvernement de trouver des solutions à la crise. « Le ministre de l’agriculture et celui de la fonction publique ont travaillé ensemble pour faire des propositions. Nous avons marqué notre accord pour les propositions du gouvernement », a déclaré le Secrétaire général de la Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) section 2iE, Maliki Zorom. Les propositions du gouvernement prévoient la « levée des décisions de licenciement et de mise à pied des 15 agents concernés par les derniers licenciements et de M. Lawali Mounirou », la « levée du blocus et de toute entrave à l’accès aux sites, aux infrastructures, installations et autres équipements de 2iE ». Le gouvernement propose aussi la tenue d’un conseil d’administration extraordinaire dans un délai maximum de deux mois pour statuer sur les crises et apporter des solutions, un moratoire général pour l’arrêt de toute action pouvant troubler le climat social jusqu’à la tenue du conseil d’administration.

Des mesures qui ne semblent pas passer pour tous
Les grévistes disent avoir marqué leur accord pour ces mesures. Mais selon eux, le directeur général a refusé ces propositions. « A notre grande surprise, il semble que le DG a refusé les mesures du gouvernement. Nous, nous avons dit que s’il lève le licenciement systématiquement nous levons le blocus », a déclaré Maliki Zorom. Pour eux la condition préalable à la levée du blocus, c’est la levée des décisions de licenciement de leurs camarades. « Nous sommes là depuis trois semaines. Nous dormons sur place, nous veillons pour assurer la sécurité, nous mangeons ici. Nous avons laissé nos familles. Ils sont venus avec les CRS (Compagnie républicaine de sécurité, ndlr), ils ont essayé de forcer la porte. Ils ont scié la grande porte. Ils n’ont pas pu continuer ».
Les éléments de la CRS sont présents sur les lieux. Alors que nous quittions l’enclave diplomatique, ils attendaient les instructions de leur hiérarchie pour la conduite à tenir. Ce énième épisode aux 2iE montre une fois de plus qu’il faut trouver une solution pacifique pour sauver l’institution.

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2015 à 17:42, par Espoir
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Ce DG est entrain de foutre en l’air les carrières de tout le personnel 2IE. Il est loin d’être un responsable. Qu’il parte sil a un peu d’honneur.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 19:20, par homme libre
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Tais toi nouhou, t’es pas qualifié pour parler de ce problème. Si à. 2ie il y a crise c’est parce que tu fais mal ton travail. Parmi les trentaine de licenciés depuis ta nomination de DRH combien de recours en justice as tu gagnés ? Un inspecteur de travail n’est pas un RH. Retoure au ministère tu es mieux laba. C’est bon le gros salaire mais c’est mieux quand on le mérite. Tu as mal conseillé un DG qui n’a aucune compétence.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 19:27, par ex-membre sauvons dg
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    He si j’avais su. J’allais rejoindre depuis le debut le camp de grévistes. Je crois que nos supérieurs ne nous disent pas la vérité. Ils cachent les informations. Ensemble, nous avons décidé de saisir le gouvernement pour nous sortir de cette crise. Voyant que les mesures prises par le gouvernement n’arrangent pas la direction, ils nous ont obligé a venir affronter nos collègues. Je n’ose pas regarder mes collègues en face. Si j’avais écouté la voie de la raison, je me sentirai aujourd’hui plus à l’aise. Noufou, tu es à la base de tout. Comment peut tu justifier un licenciement d’un enseignant en congé pour n’avoir remis un sujet de rattrapage. Surtout si le sujet a été proposé et corrigé par un autre collègue. Les sieurs Karambiri, Bagre vous ne nous dites pas la vérité. En réalité, vous voulez sauver vos avantages. Le seigneur vous jugera si vous avez été sincères avec nous. Le climat est détériorer. Seul le départ du dg peut amener la réconciliation entre nous.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2015 à 19:36, par le reveil
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Merci ex-membre. Je suis du meme avis que toi. Ils nous ont divisé pour sauvegarder les intérêts. J’ai compris lorsqu’ils nous ont menti que le ministre veut nous rencontré alors que le ministre n’etai pas au courant. Ensuite a l’ag du dg, ils nous ont encore menti. Malgre les exigences prises par le gouvernement le dg refuse de leur appliquer. Je suis d’accord avec les grvistes pour dire qu’il n’a aucun respect pour les autorités. HK dit avec l’arrivée de Rock au pouvoir ils vont faire changer les décisions du gouvernement. Il pense que ns sommes des enfants. Le gouvernement est une continuité. Et entre nous, les licenciements sont abusifs. Je souscris aussi qu’on demet le dg de sa fonction. Il est a la base de notre division

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 04:07
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Honte a vous. Des vendus comme ca. Vous pensez que les autres luttent pour des boeufs ? Vous avez recu combien pour baisser si salement le calecon qui est d’ ailleurs dechire comme le calecon de Blaise ? Tchrrrrr !!! Honte a vous. Soutien aux travailleurs qui luttent pour preserver et ameliorr leur outil de travail. Regardez moi des montes comme ca la !!

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 06:54
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Franchement ça ne m’étonne pas, j’ai travailler pour cette institution et on m’a fait voir de toute les couleurs (plus d’un pourrait le confirmer) ...
    En fait les hauts responsables ne sont pas en mesure de faire cesser ou de mettre un terme aux comportements injustes de certains de leur collaborateurs a moindre échelle... et c’est ce qui est très grave. (je parle de la direction générale) !
    Il y a des abus de la part de certains, et aucun supérieur n’est en mesure de dire STOP...
    Alors on laisse faire, et voila le résultat en fin de course.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 08:16, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    - L’Etat burkinabè doit prendre ses responsabilités pour dégager ce directeur-dictateur du 2iE ! Il faut en finir avec cet hypocrite. Depuis qu’il a organisé le départ de Paul GINIES pour le remplacer, rien ne va au 2iE. L’Etat doit exiger le recrutement d’un nouveau directeur pour le 2iE tel que recommandé par le dernier Conseil d’Administration du 2iE et dont l’actuel directeur-dictateur refuse de mettre en oeuvre pour ne pas quitter le poste dont il n’assure que l’intérim ! En plus lui qui était Directeur Adjoint quand Paul GINIES était Directeur, à son tour il a fait supprimer le poste de Directeur Adjoint. Donc il n’a pas d’adjoint et personne ne pourra le jouer des coups bas comme lui il en a fait à Mr GINIES. Le nigérien est vraiment dangereux !

    - Et puis soyons clairs ! Ce sont les étrangers qui travaillent au 2iE qui sont entrain de sabotter cet institut. Mais qu’ils sachent que les burkinabè ne se laisseront pas faire et il est temps de mettre fin à ce sabottage sinon ce sera à leur risque et péril ! A bon entendeur, salut. Mr le nigérien-directeur-dictateur, c’est bien entendu ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 08:19, par SAKSIDA
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Il faut que le gouvernement prenne cette situation au sérieux, sinon, il faut être sûr que le Burkina va perdre le siège de cette institution. je suis persuadé que des esprits mal intentionnés travaillent à cela. mais qu’ils sachent qu’ils sont déjà vaincus.
    voila déjà un dossier chaud pour le futur gouvernement ;
    vivement qu’un compromis soient soit vite trouvé. ce qui ne semble pas compliqué, ce sont tous des cadres dans cette école et il suffit juste qu’on s’asseyent autours de la table.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 08:36, par André
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Il faudra que l’Etat résolve au plus vite ce problème qui n’a que trop duré. Nous risquons de perdre le siège d’une Institution sous régionale

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 08:41, par baobab
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Une carotte chaude pour le nouveau président de la république. Il faudra forcement sauver 2ie,une grande Ecole qui fait la fierté du Burkina et de l’Afrique entière.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 08:50, par la verité
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    le DG, doit partir, les intérêts d’une seule personne ne doivent pas nuire ceux de la majorité, il veut conduire l’école à la destruction et c’est pas normal, pourquoi refuse t’il les propositions du gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 08:50, par Kaka
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Au Burkina on a sacrifié les enfants du primaire par le continuum, à l’université on ne sait plus à quel saint se vouer et c’est le tour des écoles professionnelles de renommées internationales de recevoir le coup dur. Cela fait déjà huit (8) mois que j’ai déposé mon mémoire de fin de formation à 2iE sans suite, une formation prévue pour 12 mois et nous sommes à près de 3 ans sans lueur d’espoir. Même s’il faut un colloque international, l’éducation au Burkina Faso a besoin d’une attention particulière.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 08:52
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    IIl faut chasser le directeur du 2ie, Il crée plus de problèmes que son prédécesseur. Il ne faut pas quitter le caca pour aller rentrer là où il sort.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 09:03, par Alias
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Ce qui est déplorables c’est la capacités des meneurs des groupes et donc la manière de manifester. Droit de grève, oui. Mais vos obligations d’abord. Puis Dieu donner de la vigueur à la morale.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 09:11, par Sanfo Tasséré
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    il ne manquait plus que ça ; que l’anarchie s’installe dans nos cités. vive la démocratie, vive l’alternance, vive l’occidentalisation !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 09:19, par Cequejenpense
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Vous aimez trop la greve a 2iE. Le ministre burkinabe ne peut faire que des propositions mais cela ne peut etre impose au DG. Seuls le conseil des ministres des pays membres et le conseil d’administration peuvent imposer une decision au DG. Je pense que pour le bien de cette institution il faut revoir ses textes.
    Il faut que tous les enseignants soient des contractuels par exemple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 09:28, par MOUHAMAD BECHIR HAMID
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    L’administration de 2IE doivent trouver un terrain entends avec ses personnels,mais les deux parties doivent accepter les propositions du gouvernement ;et le départ du DG n’es pas la solution.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 09:39, par Tanga
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Je crois qu’il faut reliever au plus vite ce Directeur. Ayant pris la place de son prédécesseur, après des crises si celles ci ne sont finies alors qu’il en subisse également le meme sort . Et vite s’il vous plait.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 09:46, par okapi
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Ha !!
    Encore les syndicats qui ont chassé le l’ancien DG Paul GINES , celui là même qui a fait la renommée de 2IE et ce qu’elle est aujourd’hui. Ces mêmes veulent semment encore le desordre et veulent le depart du Nouveau DG. Mais , finalement, c’est vous qui n’être pas bon et qui ne faites aps votre travail. Vous être en train de ruiner la reputation du 2IE.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 09:49, par fasopanga
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Si on s’habitue à virer les DG car ils ont sévis sur des agents, on va vers la médiocrité !!! Ce DG répond d’un conseil international et ce n’est pas au gouvernement Burkinabé de lui imposer une conduite à tenir. Par contre le gouvernement peut peser de son poids pour qu’un conseil extraordinaire, avec les Ministres des autres pays, soit tenu afin de trancher sur les problèmes de l’institution et voir si le DG est fautif ou pas. Mais en attendant si y’ a un seul enseignant prêt à bosser, qu’on mâte les grévistes !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:05
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    ce DG ne respecte ni les autorités ni le conseil d’administration. Pour preuve il n’a pas le temps pour répondre aux convocations ou invitations des autorités, il ne respecte pas les accords conclus avec les autorités (non reconnaissance de l’association des parents d’étudiants pour une sortie de crise et pourtant les parents d’étudiants avaient pesé pour la reprise des cours au premier semestre) non implication des parents d’élèves pour la sortie de crise. Bien que le PCA ait recommandé l’intégration des étudiants exclus par lui au 1er semestre, ces étudiants ont été virés à la fin du semestre. Des quotidiens ont fait des cas de procès perdus par l’institut. C’est dommage que malgré ces dérives connues de tous les travailleurs et de certains partenaires certains y voient en ce monsieur une personne capable de gérer cet école.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:05, par pom
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    La cries a 2ie n’a que trop dure. Il est inadmissible que des grevistes empechent les autres de travailler. Pour ce qui concerne les licencements, il y a des voies de recours alors qu’ils en usent. A cette allure, tout travailleur qui le souhaiterait, semera du desordre dans sa boite et avec quelques collegues Amis bloquera le fonctionnement de cette entreprise en exigeant en prime le depart du 1 er responsible. On va ou la ?
    En plus l’annee passe ils ont fait chasser le DG au pretexte qu’il n’est pas bien et que ce dernier est contre 2ie ; aujourd’hui, encore la meme rengaine, alors que faut-il en deduire ? Problems de DG ou de travailleur ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:09, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    - SAKSIDA, cette fois je partage entièrement ton avis ! Des esprits démoniaques travaillent à faire perdre le siège du 2iE au Burkina pour le récupérer. Et ce nigérien-directeur-dictateur semble travailler pour celà ! Les Burkinabè que nous sommes ne nous laisserons pas faire. Que les OSC fassent pression et obligent le Gouvernement à prendre ses responsabilités !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:14, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    - MOUHAMAD BÉCHIR HAMID, toi-même tu sembles être un poison pour le 2iE et certainement tu es parmi les comploteurs ! Pourquoi tu soutiens ce directeur-dictateur ou alors tu es son complice ? Vous ne passerez pas ! Allez faire vos complots au Niger car ici c’est le Burkina Faso ! STOP !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:24, par yenamarre
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Ce DG n’a fait que empirer la situation à 2iE. Il est le cerveau du complot qui a fait partir Paul Ginies.Quand l’ancien PCA Essy Amara a decouvert le complot de ce DG il a purement décidé de se rétirer prétextant sa santé alors qu’il est allé être candidat aux elections présidentielles en Côte d’Ivoire...Lisez entre les lignes. Après avoir profondément divisé le personnel, le style de management du DG c’est l’intimidation ou le licenciement. Les revendications du personnel ne sont pas du tout liées aux salaires mais au respect des travailleurs. Il suffit juste de dénoncer de façon légale une anomalie à 2iE pour être licencié et sans suivre le règlement intérieur. Il licencie sans même tenir compte du code de travail au Burkina. Les étudiants ont manifesté il a renvoyé tous les étudiants du bureau des étudiants et les étudiants dont les parents sont dans le bureau des parents d’étudiants et celà pas du tout pour insuffisance de résultat. Le dialogue est impossible avec ce M.A cause de ce Monsieur, les bailleurs de la maison se retirent car trop de contreperformances. Il raconte n’importe quoi dans la presse sur les chiffres pour s’attirer la sympathie des populations...Il a licencié sans raison tous les comptables ayant travaillé avec Ginies parce qu’ils ont mis a nu sa supercherie et surtout le compte noir qu’il utilise pour sa poche. Avec un DRH burkinabé d’une carence indescriptible qui contribue à couler cette institution. Au contraire contribue à augmenter le chômage dans son propre pays.Les autorités burkinabè ont trop laissé faire ce M. et il se croit tout permis. Il n’a que faire des solutions de sorti de crise que le ministère de tutelle propose sous prétexte que c’est un gouvernement de transition. Le Conseil d’administration aussi regarde faire sans rien faire...Ce DG avait pour mission d’ecrire les TDR de recrutement d’un nouveau DG, mais il ne l’a jamais fait car il veut s’accrocher à ce poste...Le personnel disant qu’il veut reprendre le travail est celui dont les réseaux du DG ont intimidé. Il s’agit notamment du personnel en CDD,les personnes recompensées par le DG après son complot contre GINIES ou encore d’autres qui visent des postes quand leurs collègues seront licenciés.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:25, par Sidpayodé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Très désolant pour une grande structure de formation comme les 2iE. Ceci résulte des intérêts égoïstes de certains dirigeants de l’institut, d’une mal gouvernance et d’un manque criarde de communication.
    Il n’y a pas que les travailleurs de 2iE qui subissent ces différents problèmes même les enseignants vacataires en prenne un bon coup et ce, depuis 2014 !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:28, par Gypsie
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    @Korô Yamyélé
    Avant de critiquer assurez-vous que ce que vous dites est vrai, le DG est Malien et non nigérien.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 10:30, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    FASOPANGA (16) laisse-moi te dire des choses :

    - Ce DG qui est nigérien était Directeur Adjoint quand Mr Paul GINES était Directeur Général de 2iE,
    - Au départ de Mr GINIES le Conseil d’Administration lui confie la Direction de 2iE avec comme mission principale d’organiser la procédure de recrutement d’un Directeur Général. E ds bien organiser la procédure.

    Et qu’est-ce que notre nigérien de Directeur-Dictateur fait ?

    - D’abord il prend soin de supprimer le poste de Directeur Général Adjoint qui lui il occupait précédemment au temps de Mr GINIES. Ce qui prouve qu’il a dû agiter lui aussi les travailleurs contre Mr GINIES dans le but de le remplacer à son départ précipité !
    - Ensuite il perd le temps et depuis jusqu’à nos jours aucune procédure n’est enclanché à plus forte raison qu’un DG soit recruté pour le 2iE,
    - Il crée la chienlit en licenciant des travailleurs sans les écouter et au moment de sortir les notes de licenciement, il prend le soin de disparaitre et ne répond pas aux appels téléphoniques,
    - Il refuse de répondre aux injonctions du Ministre burkinabè en charge du 2iE et aux inspecteurs du travail du Burkina sous prétexte qu’ils ne peuvent rien contre lui et qu’il ne relève pas d’eux,
    - Et bien d’autres choses encore !

    Comment tu appelles celà si ce n’est de la roublardise pour développer la chienlit pour rester DG ou faire quitter le 2iE du Burkina pour le faire récupérer par le Niger ou un autre pays !?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 11:05
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Sacré Kôro Yamyélé tu es trop fort toujours au parfum des choses, sauf que le DG est malien et non nigérien.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 11:14, par yabsoré
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Dans le cas des 2ie organisme international, le personnel chasse un chef employé comme lui pour des raisons de gouvernance des ressources humaines , le nouveau chef employé comme lui arrive ,et le personnel lui reprochent les mêmes choses . la question qui se pose maintenant est à qui la faute ? elle est imputable à l’organisme ( donc conceptuel) ou au directeur ( donc de mise en œuvre). si est dans le premier cas, le personnel gréviste doit comprendre, que la volonté des autorités burkinabé ne s’imposent pas à celles des autres parties prenantes des 2ie sauf en cas de violation des closes de l’accord de siège. de même que les autorités burkinabé ne toléreront pas les imictions des responsables des 2ie dans les domaines à elles réservées , que les autorités burkinabé en fassent autant et ne pas se laisser guider par les apprentis du droit.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 11:14, par un éclaireur
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Juste vous dire que ce DG au nom de Amadou Hama Maiga est un malien et non nigerien.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 11:20, par Espoir
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Ce DG veut ridiculiser nos autorités. Il faut qu’il parte le plutôt possible ainsi que le noyau qui le soutien. Des responsables sans cœur qui passent tout les temps à 2IE qu’à licencier sans suivre les procédures comme si l’institut les appartenaient. Ainsi ils ne font que créer des chômeurs et des familles misérables. C’est vraiment pitiant pour l’Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 11:41, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    - GYPSIE, merci beaucoup de m’avoir corrigé. Alors considère ’’malien’’ ou ’’Mali’’ en lieu et place de ’’nigérien’’ ou ’’Niger’’ dans tout ce que j’ai écrit. Merci de m’avoir éclairé. Et que mes frères nigériens m’excusent abondamment.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 11:45, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    - ECLAIREUR et l’internaute ANONYME, merci pour votre éclairage à mon égard et que les frères nigériens m’excusent. Cependant je demande à IBK du Mali de raisonner sa brebis gâleuse sinon nous burkinabè allons la tondre ici jusqu’à la peau !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 11:59
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Ces grévistes syndiqués font la honte du syndicalisme. On peut grever c’est un droit absolu.
    Mais il est inadmissible d’empêcher vos collègues non grévistes de travailler. Dans tous les cas, si les grévistes se sentent lésés par des licenciement, qu’ils aillent porter plainte à la inspection du travail ou à la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 12:08
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Mais mais c’est véritablement un acte terroriste le comportement des grévistes. S’ils ont été licenciés c’est que le DG a des raisons de les licencier. Il n’y a pas de fumée sans feu.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 12:30
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Voici un fleuron des écoles africaines qui comptent qui risque de disparaître. Tout comme Air Afrique, la cupidité de certains africains est encore indexée. L’administration Rock devra vite se pencher sur le dossier car les effets induits sont énormes (travail garanti pour nos jeunes, entrée de devise, argent frais en loyer pour nos Ladji, emploi de personnel d’appui, etc.).

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 13:36
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    On ne comprend vraiment pas cette situation qui perdure au 2ie. Nous sommes persuadés que ces grévistes ont un agenda caché et malheureusement entraînent beaucoup d’autres dans leur erreur. J ai mon enfant inscrit en licence. Sortir des étudiants de classe, pendant que leurs parents ont sacrifié leurs ressources pour payer des études si chères, et de surcroît par des travailleurs supposés former nos enfants ? Dans quel monde nous sommes ? Peut on mettre de l’ordre dans cette institution ? Si la transition peut définitivement régler ce problème avant de partir, elle rendrait service à toute L’AFRIQUE. Sinon, transmettre ce dossier comme urgence au nouveau Gouvernement. Mon enfant a connu deux DG et a passé plus de trois mois à la maison pour cette bagarre interne dont il n’est nullement responsable, mais qui aura une répercussion sur son cycle.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 13:50, par Dôgô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Le Kôrô, je continue de te respecter. Je t’ admire et si tu etais une femme, j’allais te faire la cour pour avoir l’ honneur que tu me casses le cou. Il y a des echecs qui honorent et des promotions qui deshonorent comme la manie des laches qui se sacrent General pour finir lamentablement comme ce Sekou- fitini qui s’est fait alpauer par les ’Ricains. Si vous mentez en afrique avec vos passe- droits, aux USA, c’est la rigueur et on play pas avec la loi. A cet age des lasers- la, on te demande de declarer les dollars que tu as et puis toi tu dis que tu n’as que 10 mille. Et c’est ca la qui etait General ? Voila quand on monte de grade sans competence ni intelligence, c’ est ca qui arrive. Ne suivez pas mon regard car je veux pas mourir de mort brusque dans ce Faso ou on meurt brusquement qu’ on s’ occupe des affaires de nos gouvernants.
    Dôgô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 14:33
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    On sent la xénophobie orchestrée par les grévistes et les autorités burkinabes complices contre ce DG qui semble pourtant bien faire son travail. Ce n’est pas parce que le 2ie est au Burkina qu les Burkinabes doivent être jaloux d’ un DG étranger fut il malien ! Arrêter vos haines et propos xénophobes. Ici aussi au Mali nous avons des DG Burkinabes .

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 14:37
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    On sent la xénophobie orchestrée par les grévistes et les autorités burkinabes complices contre ce DG qui semble pourtant bien faire son travail. Ce n’est pas parce que le 2ie est au Burkina qu les Burkinabes doivent être jaloux d’ un DG étranger fut il malien ! Arrêter vos haines et propos xénophobes. Ici aussi au Mali nous avons des DG Burkinabes .

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 14:41
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    D’autres mouvements dans d’autres organismes pareils, diriger par des apprentis dictateurs (trices) sont en vue. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 14:49
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Internaute 28:pensez vous vraiment qu il soit possible de transférer 2ie dans un autre pays ????? Non importe quoi ! Il faut être analphabète pour daigner accorder du crédit à cette considération. Je vois de l intoxication puérile derrière ce mensonge. Comment peut on transférer l institut sans ses infrastructures ? Et les équipements aussi seront transférés à dos d’âne ? Arrêter de mentir au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 14:51
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Internaute 28:pensez vous vraiment qu il soit possible de transférer 2ie dans un autre pays ????? Non importe quoi ! Il faut être analphabète pour daigner accorder du crédit à cette considération. Je vois de l intoxication puérile derrière ce mensonge. Comment peut on transférer l institut sans ses infrastructures ? Et les équipements aussi seront transférés à dos d’âne ? Arrêter de mentir au peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 15:06
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Le DG est Malien et non Nigérien !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 15:16
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Alors c’est si grave que ça ? De l’extérieur du Burkina, on ne le ressent pas. Heureusement que mon mandat d’administrateur est fini depuis 2014, sinon la solution serait de proposer une fin de contrat à tout le personnel, grévistes ou non, et de relancer un nouveau recrutement sur l’international en permettant aux anciens de postuler. On partirait sur une base saine, sans opposition avec un objectif affiché de bonne performance pour ce fleuron de l’Afrique....

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 15:31
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Je suis un ancien employé de Eier-Etsher parti dans la vague de départ volontaire de 2006. Pourquoi ces personnes s’entêtent à rester à cette institution merdique ? Une porte se ferme, une autre s’ouvre. Ils font partie de meilleures personnes formées du continent. Ils peuvent prendre leur droit d’abord et saisir les autorités compétentes en cas de plainte. Mais moi, je suis certain qu’ils vont trouver un bon boulot. Je leur confirme que tous ceux qui sont partis de cette institution, sont très bien aujourd’hui. Ancien employé parti après 12 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 16:24, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    - Internaute 40, tu as absolument raison. Je connais le Dr COULIBALY Yézouma qui s’occupait de la Recheche sur l’Energie au 2iE, et ils lui ont fait chier et il est parti et il est bien aujourd’hui. Il est très compétent ! De même que le jeune Dr SOMÉ qui a taillé aussi ! Il n’y a que les vieux comploteurs comme les BAGRE-là qui y sont toujours scotchés !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 18:50, par SOUM AMAd
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Mais moi toute cette histoire m’effraie car je viens de m’inscrit au 2IE

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 20:23
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Aux internautes 40 et 41, vous n’avez pas la bonne information. Moi, je suis sur que ces grévistes feront au moins deux années au chômage avant d’avoir un bon boulot car ce sont les plus incompétents de la boite 2ie et qui cachent d ailleurs leurs carences. Parlant des professeurs cités, j ai rencontré dernièrement Dr yezouma Coulibaly, mais renseignez vous, il est toujours à 2ie . Ah quant à Dr SOME !, il mangeait dans deux plats au même moment, avoir deux salaires de permanent dans deux structures différentes, quelle bonne honnêteté !!!....2iE doit faire enquête de moralité pour recruter son personnel.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 22:01, par Kaka
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Koro Yamyélé et internaute 40, la solution définitive n’est pas de partir. Souvent on ne lutte pas pour soi-même mais pour des générations à venir. Si ce personnel licencié part sans dénouer la crise, ceux qui viendront pourront vivre la même situation et c’est le pays et les étudiants qui sortent perdants. Je suis à près de 3 ans pour un master2 prévu pour 1 an. Un mémoire déposé depuis 8 mois sans suite. Imaginez un peu le retard que j’accuse.

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2015 à 22:23, par Basiyam
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Koro Yamyélé,
    Mettez à jour vos informations sur 2ie. Dr COULIBALY Yezouma est toujours en poste à 2IE, il est le conseiller scientifique du DG. Dr SOME qui m’à enseigné en SIG a été renvoyé de 2IE parce qùil était employé par 2ie et l’université de Koudoudou, cest mème lex ministre de lenseignement sup Ouattara qui la dénoncé publiqument.
    Faites un sondage au niveau des étudiants en Génie électrique et énergétique, vous saurez que Dr BAGRE est le meilleurs de nos enseignants-chercheurs par son professionnalisme, sa rigueur et son humanisme. Depuis qu’il a pris la direction des études en main, nous sentons la rigueur des écoles d’ingénieurs et nous sommes en très fiers et les vauriens et les tricheurs se cherchent. Merci Dr BAGRE’, seuls les mauvais ne t’aiment ps.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2015 à 07:47
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Bonjour,

    J’aimerais savoir quelle attitude adopter en tant qu’étudiant ?
    3 ans pour une formation d’une année...
    Y a t-il un recours possible en justice ?

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2015 à 09:31, par Kindo Ousmane
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    C’est triste que cette ecole continue a evoluer dans la betise la plus absolue, les memes dinosaures continuent a semer la loi dans cette institution, Maiga est un ancien eleve et enseignant de cette ecole, il doit avoir honte de croire que cette ecole l’appartient, mon cher grand frere 40, vous avez ete certe dans cette ecole pendant presque 12 ans et vous avez decide de partir volontairement suite au malfonctionnement de cet etablissement, je vous tire le chapeau pour ce fait et dieu merci si vous avez eu la chance de trouver un autre emploi, il se peut que vous soyez un de mes professeurs car je suis passe par cette ecole pour un master specialise en 2005, mais a mon actif dans cette ecole, mes amis de classe me connaissent comme etant celui qui avait foule au pied la supercherie et le cafouillage qui se tramait dans cette ecole, en son temps paul ginies m’avait convoque dans son bureau et ils ont invente tant d’anneries sur ma modeste personne, mais ils n’ont pas reussi a me boutter hors de cet ablissement parcequ’ils savaient que j’etais populaire, egalement sur le plan scolaire ils n’ont pas reussi a saboter mes notes et ma soutenance, nous avons eu nos diplomes dans cette institution, maintenant le probleme qui se pose c’est celui de Maiga qu’il faut chasser imperativement de cette ecole car cette vieille classe qui ne font exceller dans le mesonge, la manipulation ne feront jamais quelque chose pour ameliorer le systeme educatif de cette ecole, ils sont que pour piller et s’enrichir betement, ils ont des financement exterieur a cout de milliards de l’union europenne, la bad, la banque mondiale, les usa et autres sous pretexte que c’est la meilleure ecole qui forme les ingenieurs en mobilisation des ressources en eau et assainissement et des ingenieurs genie civil, ils ne sont que la pour voler les parents d’eleves qui s’entetent d’envoyer leur enfants pensant que cette ecole a les memes qualites que autrefois, les grands enseignants de cette ecole ne sont plus la bas, a savoir mr dieng-coulibaly-yonkeu-ouedraogo (AEP)-Compaore et j’en passe. Je crois que la lutte qu’il faut mener actuellement est celle consistant a renover cette ecole pour qu’elle gagne ses qualites d’hier (???) en recrutant des enseignants competent et aussi le depart imminent des gens comme Maiga, les Kouame et autres qui ne sont que la pour escroquer les pauvres parents ignorants qui se laissent captiver par la publicite et les caprices de leur bambin, il y’ a beaucoup d’ecole de formation sur la place de ouaga dans les memes modules, au senegal et en cote d’ivoire, j’ai ete forme dans cette ecole et etant professionnel je recrute et les diplomes d’autres ecoles superieures sont egalement prisés, il ne s’agit plus de la provenance du diplome mais de la motivation de celui qui demande le travail et sa capacite a s’adapter et surtout qu’ils sortent sans experience et nous sommes obliges de les former d’abord et de faire le travail que l’on veut avec nos logiciels et notre vision de la compagnie. Je suis du cote des travailleurs, on ne peut admettre qu’un DG zele puisse licencie une vingtaine de personne comme si la boite l’appartenait, non il ne sait ce qu’il fait en le faisant, il est irresponsable avec son mouton de directeur des ressources humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2015 à 09:42, par Kindo Ousmane
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    C’est triste que cette ecole continue a evoluer dans la betise la plus absolue, les memes dinosaures continuent a semer la loi dans cette institution, Maiga est un ancien eleve et enseignant de cette ecole, il doit avoir honte de croire que cette ecole l’appartient, mon cher grand frere 40, vous avez ete certe dans cette ecole pendant presque 12 ans et vous avez decide de partir volontairement suite au malfonctionnement de cet etablissement, je vous tire le chapeau pour ce fait et dieu merci si vous avez eu la chance de trouver un autre emploi, il se peut que vous soyez un de mes professeurs car je suis passe par cette ecole pour un master specialise en 2005, mais a mon actif dans cette ecole, mes amis de classe me connaissent comme etant celui qui avait foule au pied la supercherie et le cafouillage qui se tramait dans cette ecole, en son temps paul ginies m’avait convoque dans son bureau et ils ont invente tant d’anneries sur ma modeste personne, mais ils n’ont pas reussi a me boutter hors de cet ablissement parcequ’ils savaient que j’etais populaire, egalement sur le plan scolaire ils n’ont pas reussi a saboter mes notes et ma soutenance, nous avons eu nos diplomes dans cette institution, maintenant le probleme qui se pose c’est celui de Maiga qu’il faut chasser imperativement de cette ecole car cette vieille classe qui ne font exceller dans le mesonge, la manipulation ne feront jamais quelque chose pour ameliorer le systeme educatif de cette ecole, ils sont que pour piller et s’enrichir betement, ils ont des financement exterieur a cout de milliards de l’union europenne, la bad, la banque mondiale, les usa et autres sous pretexte que c’est la meilleure ecole qui forme les ingenieurs en mobilisation des ressources en eau et assainissement et des ingenieurs genie civil, ils ne sont que la pour voler les parents d’eleves qui s’entetent d’envoyer leur enfants pensant que cette ecole a les memes qualites que autrefois, les grands enseignants de cette ecole ne sont plus la bas, a savoir mr dieng-coulibaly-yonkeu-ouedraogo (AEP)-Compaore et j’en passe. Je crois que la lutte qu’il faut mener actuellement est celle consistant a renover cette ecole pour qu’elle gagne ses qualites d’hier (???) en recrutant des enseignants competent et aussi le depart imminent des gens comme Maiga, les Kouame et autres qui ne sont que la pour escroquer les pauvres parents ignorants qui se laissent captiver par la publicite et les caprices de leur bambin, il y’ a beaucoup d’ecole de formation sur la place de ouaga dans les memes modules, au senegal et en cote d’ivoire, j’ai ete forme dans cette ecole et etant professionnel je recrute et les diplomes d’autres ecoles superieures sont egalement prisés, il ne s’agit plus de la provenance du diplome mais de la motivation de celui qui demande le travail et sa capacite a s’adapter et surtout qu’ils sortent sans experience et nous sommes obliges de les former d’abord et de faire le travail que l’on veut avec nos logiciels et notre vision de la compagnie. Je suis du cote des travailleurs, on ne peut admettre qu’un DG zele puisse licencie une vingtaine de personne comme si la boite l’appartenait, non il ne sait ce qu’il fait en le faisant, il est irresponsable avec son mouton de directeur des ressources humaines.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2015 à 12:40, par Le citoyen libre
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    C’est dommage que certains internautes dénigrent les grévistes sans chercher à comprendre réellement ce qui se passe au 2iE. Cette situation au 2iE est similaire à l’insurrection populaire d’octobre 2014 au Burkina (discrimination au point culminant des laissés pour compte). Moi je suis un ex-travailleur de 2IE, je fus une victime de la mal-gouvernance dans cette Institution. Laissez-moi vous dire que si j’étais toujours au 2iE, je ferais partie des licenciés car l’action des grévistes est plus que noble. Je connais tous ceux qui luttent aujourd’hui ; ce sont des travailleurs plutôt neutres. Il faut noter qu’au 2iE, il y a ceux qui sont acquis au compte de la direction, qui sont toujours récompensés au moindre effort ou pour espionnage , ou pour hypocrisie au compte de la direction, prêt à sacrifier l’autre pour ses intérêts égoïstes, exception faite de quelques rares Directeurs qui restent raisonnablement neutres (au nombre de un ou deux) ; il y a aussi les laissés-pour-compte, ceux qui ne cautionnent pas le clanisme, ceux qui sont justes, qui sacrifient leurs intérêt personnels au profit de l’intérêt général, de la justice, de la dignité humaine. Il faut noter aussi quelques travailleurs peureux, qui ne s’engagent jamais pour la bonne cause, préférant attendre le résultat pour en profiter (il y a toujours cette catégorie de personne dans toute lutte). Les honnêtes travailleurs de 2iE font face à une équipe dirigeante démagogique, appuyée par une bande de vendus, d’incompétents... Avec son DRH d’une incompétence sans précédent, Chef de Service des Ressource Humaines sous GINIES, récompensé par Maiga après le départ de GINIES, qui sort honteusement "baliverner" que c’est une petite partie du personnel qui grève. Il pense ainsi pouvoir sauver ses intérêts mais l’histoire le rattrapera, inconscient. Tu n’as même pas honte de licencier tes compatriotes au profit de cette mascarade vauriens d’intérêts égoïstes ?
    Ce qui est dommage, c’est que cette direction se foute visiblement de nos autorités qu’elle qualifie "autorités de transition", d’autorités n’ayant pas la compétence nécessaire à la faire respecter nos textes ; mais elle oublie du même coup que c’est cette même autorité de transition qui a conduit notre chère partie dans la délivrance totale. En plus ce Maiga est trop orgueilleux, il se fout trop des burkinabè car nulle part en Afrique, il n’aurait ni le courage, ni la liberté de foutre la même merde, de procéder à la liquidation de 2iE sous le silence coupable de nos autorités. Son action confirme les dires (dans des coulisses) comme quoi il a construit une école supérieure au Mali et il est entrain de tout faire pour liquider l’Institution afin d’y transférer les compétences de 2iE. Mais c’est mal connaître burkinabè.
    Pour ma part, j’invite les honnêtes travailleurs à plus d’abnégation, car une chose est sûre, Dieu Tout Puissant vient toujours au secours de toute personne qui lutte pour la bonne cause.

    Répondre à ce message

  • Le 4 décembre 2015 à 22:01, par L’observateur
    En réponse à : Crise aux 2iE : Du blocus au contre-blocus, plus rien ne va

    Après les mesures proposées par le Ministère de tutelle et après la note envoyée par le PCA (Président du Conseil d’Administration), il a été constaté que les enseignants grévistes ont levé le blocus sur le campus de Ouaga. C’est très sage de leur part et cela dénote leur respect de l’autorité. Mais je les appelle à plus de vigilance. Exigez une note de service vous remettant dans vos fonctions avant de lâcher prise. L’année passée les étudiants se sont laissé berner par les dires du même PCA et ils n’ont nullement eu gain de cause : Maiga est encore là et il a renvoyé tous les étudiants qu’il a jugé gênants ou ceux dont les parents paraissaient gênants. PRUDENCE DONC CHERS ENSEIGNANTS. EXIGEZ UNE NOTE DE SERVICE, MAIGA AIME BCP LES NOTES DE SERVICE. MEME EN PLEIN WEEK END IL EN ECRIT

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés