Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

vendredi 27 novembre 2015 à 18h30min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

L’actualité nationale reste marquée par de nombreuses crises sociales en cours dans certains départements ministériels et sociétés industrielles : justice, fonction publique, affaires étrangères, SN-SOSUCO, 2IE, etc. Le gouvernement salue le dialogue en cours entre l’unité d’action syndicale et l’exécutif en vue d’une sortie de crise au bénéfice de tous les acteurs. Il félicite et remercie tous les protagonistes pour leur collaboration dans la recherche de solution négociée et leur ouverture au dialogue.
Durant son mandat, le gouvernement de la Transition s’est efforcé de répondre aux nombreuses et fortes attentes sociales et politiques des travailleurs burkinabè des secteurs privés et publics. Dans ce sens, d’importantes mesures sociales et économiques ont été initiées. Certaines ont abouti à la prise de mesures énergiques, d’autres sont en cours et seront parachevées par les autorités issues des élections du 29 novembre prochain.
Le gouvernement comprend les légitimes attentes des travailleurs et réaffirme sa disponibilité à l’écoute et au dialogue, sa volonté ferme de donner satisfaction à ces attentes ; mais en douze mois, il est quasi impossible de résoudre tous les problèmes. Raison pour laquelle, il a pris les dispositions nécessaires afin que les prochaines autorités examinent de façon diligente les préoccupations non satisfaites dans la perspective de leur donner une suite positive en fonction des possibilités budgétaires.

Le dernier défi majeur que la Transition doit relever, c’est de réussir les élections présidentielle et législatives du 29 novembre prochain. Le coût de ces élections a été considérablement renchéri suite au coup d’Etat du 16 septembre consécutivement au nécessaire renforcement du dispositif sécuritaire. Ce coup d’Etat, il faut le rappeler, a amenuisé sérieusement les recettes budgétaires attendues à cette période de l’année. Ce qui réduit par conséquent, la marge de manœuvre budgétaire de l’Etat et sa détermination à donner une suite favorable à toutes les attentes des travailleurs.
Aussi, le gouvernement appelle tous les travailleurs concernés par ces situations et les partenaires sociaux à la compréhension pour transcender leurs intérêts de corps. Il veut ici les rassurer que ce n’est nullement une fin de non-recevoir à leurs revendications ; mais face à ces réelles contraintes budgétaires, il se doit de prioriser la bonne sortie de cette transition par des élections propres, transparentes, justes, équitables ; aux termes desquelles, notre pays sera cité en exemple.

Une bonne sortie de notre transition dotera le Burkina Faso d’institutions légitimes, consensuelles. Un atout majeur qui assurera la paix sociale, le retour de la confiance et de la stabilité, gages de nouvelles possibilités de mobilisation de nos amis et partenaires, autour de notre ambition de relance économique et de restauration d’un climat plus favorable à la satisfaction des revendications sociales.
Pour ce faire, le gouvernement entend se donner tous les moyens pour garantir de bonnes élections dans la paix, la sécurité, la transparence, le 29 novembre 2015. Toutes les mesures nécessaires aux plans administratif, judiciaire et sécuritaire, sont déjà prises dans ce sens.
Il espère que tous les acteurs et protagonistes des crises sociales en cours comprendront qu’il s’agit là de l’intérêt supérieur de la Nation. Le gouvernement les invite à renoncer à toutes actions corporatistes de nature à compromettre l’atteinte de cet ultime objectif de notre transition en acceptant que les nouvelles autorités issues des prochains scrutins prennent la relève pour le règlement définitif de certaines préoccupations encore pendantes.

Le Service d’information du gouvernement (SIG)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2015 à 18:53
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Quelle compréhension ? Est-ce que vous avez compris et pris en compte les vrais problèmes sociaux ? Qu’est-ce que le gouvernement a fait pour résoudre les problèmes sociaux des populations ? Les étudiants ont raison. Combien d’enseignants universitaires au gouvernement : Loada, Dembélé, Filiga, Ibriga, Soma, Yaro, et qui sais-je encore ? Quelle solution urgente pour l’université ? Rien. La transition de merde a tout foutu en l’air, y compris les mesures sociales qui aidaient beaucoup de jeunes et femmes pauvres dans toutes les communes. En dehors des gros mots qu’avez-vous apporté ? Ce sont seulement des lois votées à la va-vite qui seront inapplicables. Pauvres manipulateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 19:04
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    La parole citoyenne est libérée. Vous avez mal libéré la parole citoyenne. C’est en dénonçant les manquements que vous saurez qu’il y a une prise de conscience réelle. Les citoyens sont maintenant égaux et prêts à défendre leurs droits. Les gens ne vont plus se taire et se laisser maltraiter. On attendra plus 27 ans pour réaliser qu’on a commis des erreurs en se taisant. C’est maintenant qu’un nouveau système politique se met en place.

    C’est maintenant que toutes les catégories sociales doivent se faire entendre. Pour que dès le départ, les gouvernants ne pensent pas qu’ils peuvent tout se permettre. C’est maintenant que la liberté d’expression à toute sa valeur et sa raison d’être. Ce ne seront plus seulement les experts qui vont parler. Chaque citoyen a son mot à dire et pas seulement dans l’urne. Il faut qu’ils expriment leurs aspirations. Pourquoi voulez-vous les en empêcher ? Sommes-nous en démocratie ou pas ? Touche pas à ma liberté d’expression. Considère tous mes droits de citoyens ici et maintenant !!! Mon avenir en dépends.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 19:38
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Après avoir entendu les programmes politiques ambigus et vagues des candidats aux élections, les catégories sociales qui manifestent le font parce qu’elles n’ont pas le sentiment que leurs aspirations ont été prises en compte par les candidats et futurs élus. Pourquoi le gouvernement transitaire veut les empêcher par un communiqué qui ressemble plus à une forme de répression et une menace à peine voilée contre l’expression des citoyens ?
    Les gens ont raison.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 19:40
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Après avoir entendu les programmes politiques ambigus et vagues des candidats aux élections, les catégories sociales qui manifestent le font parce qu’elles n’ont pas le sentiment que leurs aspirations ont été prises en compte par les candidats et futurs élus. Pourquoi le gouvernement transitaire veut les empêcher par un communiqué qui ressemble plus à une forme de répression et une menace à peine voilée contre l’expression des citoyens ?
    Les gens ont raison.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 19:40, par Sidpayétka
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    BONSOIR A TOUS !
    On vous comprends et comme l’adage le dit si bien : "A l’impossible, nul n’est tenu" .
    Vous avez fait ce que vous pouviez et on vous en remercie. Toutefois le peuple n’oubliera pas vos errements du début et vos nominations de complaisance. Si le peuple s’est sacrifié pour se défaire des jougs de Blaise COMPAORE et comparses, ce n’est point pour que des plaisantins viennent se servir comme ils veulent. Vous gagnerez plutôt a faire un geste en augmentant meme de 3 pour cent les salaires des fonctionnaires (qui nourrissent plus de 30 personnes chacun avec son foutu de salaire de misère alors que l’or exploité çà et la draine de l’argent au Burkina Faso vers des tonneaux de danaïde a l’interne et/ou a l’externe) sinon ce ne sont que des chaudrons brûlant que vous mettez a la disposition du futur gouvernement. Tampis pour eux ! Nous on a joué notre partition serions -nous tenté de lire dans votre message.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 19:41
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Après avoir entendu les programmes politiques ambigus et vagues des candidats aux élections, les catégories sociales qui manifestent le font parce qu’elles n’ont pas le sentiment que leurs aspirations ont été prises en compte par les candidats et futurs élus. Pourquoi le gouvernement transitaire veut les empêcher par un communiqué qui ressemble plus à une forme de répression et une menace à peine voilée contre l’expression des citoyens ?
    Les gens ont raison.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 20:50
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Le gouvernement n’a qu’ à donner des instructions à la c cargo afin qu’elle reverse le surplus des cotisation aux fonctionnaires depuis 1999.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 21:24, par YNK
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Quel aveu d’impuissance ! Par un communiqué du SIG ?
    Le Grl Diendéré a donné l’occasion dorée pour justifier tous vos échecs !
    Dieu merci, vous laisserez la place à d’autres si non, on n’a navigué bien à vue durant cette année.
    Le Nouveau Général, lui se taille sa part même dans les situations difficiles que vous nous évoquées et vos multiples missions à l’extérieur du pays et à l’intérieur n’ont pas connu de contingentement du fait des moyens limités ! Bravo !
    Dieu Préserve ce pays et le fasse avoir des hommes à la hauteur de ses ambitions de developpement et qui trouveront les stratégies et des voies non classiques de venir à bout de ses problèmes.
    Bon vent

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 21:25
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Compréhension, compréhension, pendant que les membre du gouvernement de la transition se partage du gâteau ;
    Nomination de leur proche, amis et maintenant le premier ministre qui devient général. Tout semble bien et même très bien passer chez vous, alors chez les fonctionnaire, c’est le pessimisme total.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2015 à 21:31
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    disons nous la vérité, si le MPP prend le pouvoir qu’est ce qu’il peut proposer comme sortie de crise pour améliorer le quotidien des fonctionnaires burkinabè ? si les gents luttent actuellement c’est par ce qu’ils font pas confiance à ceux qui vont venir. et puis la transition a été un échecs sur le gestion des problèmes sociaux surtout les cas des fonctionnaires. depuis 1998 que cette loi dite 013 existe et on veut reclasser les fonctionnaires sans dédommagement quelconque, franchement quelle déception.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2015 à 00:56
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Compréhension quand c’est vous qui provoquez les crises par vos tâtonnements et vos décisions injustes. Allez vous faire voir ailleurs. Votre attitude est contre productive et vous voulez provoquez les militaires par la "généralisation de Zida" pour une grosse crise pour arrêter le processus conduisant aux élections et à la fin de la Transition. Vous manquez d’intégrité, d’éthique et de leadership.Vous partirez quand même. Bon débarras.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2015 à 00:58
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Compréhension quand c’est vous qui provoquez les crises par vos tâtonnements et vos décisions injustes. Allez vous faire voir ailleurs. Votre attitude est contre productive et vous voulez provoquez les militaires par la "généralisation de Zida" pour une grosse crise pour arrêter le processus conduisant aux élections et à la fin de la Transition. Vous manquez d’intégrité, d’éthique et de leadership.Vous partirez quand même. Bon débarras.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2015 à 15:12, par le Collecteur des déchets Plastiques
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Bonsoir ce gouvernement de la transition doit rendre compte pour avoir menti au peuple burkinabè et surtout la jeunesse consciente à travers les programmes bidons qu’ils ont utilisé pour flatter les gens. Le PSUT n’est qu’un montage pour faire croire qu’on a aidé les jeunes et les femmes dans l’entreprenariat pour 7 milliards. C’est faux et archi faux. Je suis un jeune entrepreneur qui malgré les conditions que je remplissais j’ai été écarté. Juste après les élections nous allons nous mobiliser pour exiger du nouveau gouvernement de nous faire voir claire ces histoires de 7 milliards. On ne peux pas mentir à cette jeunesse qui se bat pour son quatidien et empocher des sommes colossales pour aller en vacance après la transition. Il faut que ce gouvernement de transition rend compte et s’il ya des condamnations qu’on ne laisse pas. Bande d’incapable venu de rien surtout le faux ministre de l’nevironnement qui n’a jamais été mème chef de service et directement on dévient Ministre et on navigue à Vue.Un faux premier Ministre un faux Ministre de la Jeunesse un faux Ministre des enseigements secondaire bref un faux gouvernement pire que le régime de Blaise Compaoré car pour Blaise on savait qu’il nous pillait mais on n’avait pas la solution mais vous vous ètes venu faire semblant de nous liberer Dja c’est nous piller plusque les 27 ans de pillage de Blaise Compaore. Modérateur laisse passer c’est un cri de coeur

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2015 à 19:30, par L’Oeil du peuple
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Sincèrement je ne suis pas content du problème qui se passe à la SN-SOSUCO. Le problème étant un problème de gestion grave de la société, je pense que le gouvernement de la transition devrait prendre une décision forte et très courageuse pour normaliser la vie de cette entreprise en retirant purement et simplement cette unité industrielle des mains de groupe AGA KHAN qui n’est que l’ombre de lui-même car après dix sept ans de gestion rien n’a changé, pire l’entreprise tire vers sa fermeture à cause de quelques individus qui ne pensent qu’à leur propres intérets. Pendant que nous cherchions des solutions à la lutte contre le chômage si jamais cette usine venait à fermer, qu’est-ce que l’Etat pourra faire de ces milliers d’employés ? Pendant qu’ailleurs dans certains pays on n’évite au maximum la fermeture des usines, ici au BURKINA le gouvernement encourage la fermeture des entreprises en restant sourd à l’appel des travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2015 à 10:40, par soyons sages
    En réponse à : Crises sociales : Le gouvernement appelle à la compréhension

    Je pense que la transition doit utiliser le bon français en disant pendant son passage et non son mandat car nul n’a été elu . Et vivement que le nouveau président pour qu’on puisse oublier certains visages qui ont profité des malheurs des dignes fils tombés sur le champ de bataille pour la liberté. Presi Kaf tu nous as déçu mais on comprends tu as été comme un joueur de pmub la cagnotte lui tombe dessus et il oublie que rien qu’hier il mangeait haricot . On efface jamais un passé on se sert pour se relever même vous on oubliera vos bonnes et mauvaises décisions

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés