Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

jeudi 19 novembre 2015 à 23h57min

Des étudiants du Centre universitaire polytechnique de Dédougou ont battu le macadam ce mercredi 18 novembre 2015. Ils revendiquent de meilleures conditions d’études, notamment la réouverture du restaurant universitaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

Pendant que les politiciens sont en campagne pour les élections présidentielle et législatives, les étudiants eux revendiquent de meilleures conditions d’études. En effet, après l’université de Ouagadougou, Bobo- Dioulasso observe depuis le mardi 17 novembre 96 heures de grève. Dédougou vient d’entrer dans la danse en décrétant 24heures de grève. Ce mercredi 18 novembre, collèges et lycées ainsi que l’université de Dédougou sont restés fermés. Très tôt le matin, des équipes d’étudiants ont fait le tour des lycées et collèges. Objectif, mobiliser les élèves autour de la lutte des étudiants. Les élèves ont répondu à l’appel de leurs grands frères. Aussitôt libérés, ils ont pris d’assaut le Melon gare qui a servi de point de départ de la marche sur le gouvernorat. Avec les élèves ce n’est pas facile. C’est le constat qui s’est dégagé au cours de la marche. Une marche à l’allure d’une course de vitesse. Parfois, la joie et la crainte se lisaient sur les visages des organisateurs. Car si ceux- ci pouvaient se féliciter de la mobilisation des élèves, il reste qu’ils craignaient les débordements. Au point que certains étaient allergiques aux appareils photos des journalistes. C’est dans cette ambiance que le peloton est arrivé au gouvernorat.

Echanges tendus avec le gouverneur

A la suite de quelques animations, le premier responsable de la région Justin S. Somé est sorti en compagnie du Haut-commissaire et du préfet pour accueillir ses hôtes visiblement en colère mais aussi excités. Un dialogue de sourd s’installe entre le gouverneur et les manifestants. Alors que monsieur Somé s’attendait à recevoir un message de la part des grévistes, ces derniers lui réclament plutôt des engagements. Les étudiants confient que mardi, ils ont eu une rencontre avec le gouverneur. Par conséquent, soulignent-ils, le gouverneur connait les raisons de leur visite. Justin Somé va couper court en expliquant que les problèmes notamment sociaux qui relèvent de ses compétences vont avoir très bientôt une solution. En ce qui concerne les problèmes d’ordre académique, il a signifié qu’il va les transmettre à qui de droit. Une adresse qui n’a pas convaincu les manifestants. En effet dans son adresse aux journalistes, Kabakdé Kaboré, président de l’Association nationale des étudiants du Burkina (ANEB) section de Dédougou s’est voulu menaçant. « Le message apporté au gouverneur, c’est lui dire que la mobilisation de ce matin n’est qu’un avertissement et les jours à venir la mobilisation sera plus que ça. Et même dans notre préavis on a signalé que s’il n’y a pas gain de cause, tout le système éducatif du préscolaire jusqu’à l’université risque d’être bloqué ». Et de lancer un ultimatum : « Dans 72 heures si le minimum n’est pas acquis nous allons ressortir ».

En rappel, depuis une semaine, les étudiants exigent la réouverture du restaurant universitaire fermé le 1er novembre. En attendant la construction de cités universitaires, ils demandent aux autorités de trouver des locaux pour les héberger. Au niveau académique, les étudiants réclament un laboratoire et une bibliothèque. Ils souhaitent une programmation continue des cours et exigent aussi que tous les étudiants en fin de cycle aient des directeurs de mémoire.

Ibrahima TRAORE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 novembre 2015 à 12:24, par bavouma 2015
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Rien n’est étonnant dans le comportement de ces étudiants car c’est la coutume au Burkina Faso d’où l’autorité est tenue de négocier avec la rue. Visiblement des étudiants qui menacent le Gouverneur en lui donnant un ultimatum puisqu’il n’y aura rien. Ce sont les futurs dirigeants de ce pays, allons seulement et l’avenir nous attend devant

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:46, par tabita
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    chers étudiants cela n’est pas la solution. il faut aider le gouvernement de la transition à trouver des solutions définitives à vos problèmes. vous êtes les futures dirigeants de ce pays et vous devez faire plus preuve de responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:06, par zida abel
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    les candidats du 29 novembre doivent avoir un programme clair concernat les universites publics

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:19
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    mobilisation dans mobilisation ici au Faso,pas de cars,pas d’artistes musiciens,prise en charge non, mais ils sont là...allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:10, par GARGANTUA
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    ’’Les étudiants confient que mardi, ils ont eu une rencontre avec le gouverneur’’.

    Est-ce que ce gouverneur toujours absent de Dédougou peut régler quelque chose ? Quelqu’un qui ne connait même les réalités de la zone parce que toujours à Ouaga, Bobo, Ouahigouya ou dans sa région !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:14, par DROIT DE REPONSE
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Le Burkina est en train de devenir un four- tout. Pour un rien, on manifeste. Il faut dans ce pays un
    electrochoc pour que chacun puisse connaitre ses prérogatives. Certains individus prennent le titre d’étudiant comme un certificat qui donne droit droit à tout. S’ils dorment, je ne souhaite pas qu’ils se réveillent parce que leur réveil sera douloureux, donc : DORMEZ SEULEMENT. Je rends hommage à nos braves parents paysans.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:18
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    vs pouvez marcher,courir et meme voler si vs voulez mais ne meler pas ls scolaires sinon vs serez tenu responsable le jour oû cela va degenerer

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:23
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    vs pouvez marcher,courir et meme voler si vs voulez mais ne meler pas ls scolaires sinon vs serez tenu responsable le jour oû cela va degenerer

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:53, par Freedom is a state of mind
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Vos raisons sont justifiées chers freres etudiants. Mais je vous demande de laisser les eleves en dehors de ça. En plus vous pouvez eviter l’expression par la menace

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 17:03, par Dignité
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    C’est tout de même inquiétant pour mon pays ! Les revendications, soient-elles légitimes, n’autorisent pas des menaces ! Franchement, cela commence à faire trop ! Que les responsables syndicaux des étudiants fassent très attention car on reçoit toujours le boomerang en face lorsqu’on se crois très fort et intouchable ! Vous êtes des intellectuels je suppose ! Sachez observer ! C’est au moment où Blaise pensait qu’il était super puissant que "toute son assiètte de attiéké" s’est renversée ! C’est quand Gilbert DIENDERE pensait être le plus puissant que Dieu l’a lâcher ! Et des exemples comme ça on peut en citer à perdre la voix ! Sachez rester humble car vous ne savez pas comment les choses peuvent vous lâcher et là, ce sera très très douloureux (au propre comme au figuré) ! Et vous ne gagnez rien, et personne d’ailleurs dans ce pays, à ce que les choses soient en ébullition ! C’est pourquoi je valide entièrement le propos de l’internaute 6 "DROIT DE REPONSE" : il faut un électrochoc au Burkina pour que chacun retrouve la place qui est la sienne ! Le coup d’État n’a rien servi apparemment ! Il faut donc un vrai électrochoc !

    Interpellez plutôt tous les "magiciens" du moment, pardon, tous les candidats à la présidentielle du 29/11/2015 ! Et celui qui dit qu’il a la baguette, prenez-le au mot !

    J’interpelle tous les syndicats et associations : revendications d’accord, mais respect de l’autorité et discipline d’abord ! Sinon, bonjour l’anarchie !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 17:04, par Dignité
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    C’est tout de même inquiétant pour mon pays ! Les revendications, soient-elles légitimes, n’autorisent pas des menaces ! Franchement, cela commence à faire trop ! Que les responsables syndicaux des étudiants fassent très attention car on reçoit toujours le boomerang en face lorsqu’on se crois très fort et intouchable ! Vous êtes des intellectuels je suppose ! Sachez observer ! C’est au moment où Blaise pensait qu’il était super puissant que "toute son assiètte de attiéké" s’est renversée ! C’est quand Gilbert DIENDERE pensait être le plus puissant que Dieu l’a lâcher ! Et des exemples comme ça on peut en citer à perdre la voix ! Sachez rester humble car vous ne savez pas comment les choses peuvent vous lâcher et là, ce sera très très douloureux (au propre comme au figuré) ! Et vous ne gagnez rien, et personne d’ailleurs dans ce pays, à ce que les choses soient en ébullition ! C’est pourquoi je valide entièrement le propos de l’internaute 6 "DROIT DE REPONSE", il faut un électrochoc au Burkina pour que chacun retrouve la place qui est la sienne ! Le coup d’État n’a rien servi apparemment ! Il faut donc un vrai électrochoc !

    Interpellez plutôt tous les "magiciens" du moment, pardon, tous les candidats à la présidentielle du 29/11/2015 ! Et celui qui dit qu’il a la baguette, prenez-le au mot !

    J’interpelle tous les syndicats et associations : revendications d’accord, mais respect de l’autorité d’abord ! Sinon, bonjour l’anarchie !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 17:42, par OZ
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Je suis consterné par la réaction de la plupart des internautes qui semblent n’avoir que mépris et déconsidération pour les étudiants de ce pays ! Il faudrait quoi, qu’ils la ferment et attendent de crever de faim ? Vous êtes bêtes ou quoi ?
    Les conditions d’enseignement sont tellement merdiques au Faso qu’il ne faut pas s’étonner de son sous-développement !
    Je donne raison aux étudiants de faire pression pendant la campagne électorale, ça contraindra peut-être les candidats à prendre des engagements sérieux !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 18:26, par Sid-Wakat
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    En toute situation, il faut savoir raison gardée. Nous ne sommes qu’à un pas des élections présidentielles. Lesquelles élections mettront un terme au gouvernement de la transition.
    Ne pensez vous pas qu’il est sage de mener la lutte autrement plutôt que de vouloir mettre du plomb dans l’aile de la transition ?

    Imaginez tout de suite que toutes les couches de la société agissent comme vous, où irons-nous. Loin de moi de dire que votre cause ne vaut pas la peine d’être entendue, non. Je veux dire d’avoir le discernement. Vous êtes des citoyens du Faso, épris de paix, soucieux d’une fin de transition apaisée. Aussi, ne faut-il pas être la cause de trouble qui entacherait nos élections.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 18:41
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Soyons sérieux dans nos propos. Il y a des « forumistes » qui sont promptes à jeter la pierre sur des étudiants en grève, à déverser sur le forum leur haine anti-étudiante, sans prendre la peine de comprendre la raison de leur colère. Très certainement la plupart de ces « forumistes » n’ont pas fréquenté l’université autrement ils allaient comprendre la légitimité des revendications de ces étudiants. Les autorités du pays se sont mis à ouvrir des universités tout azimut partout dans le pays, sans avoir au préalable pris le soin de mettre en place un minimum d’infrastructures indispensables à la réussite d’un étudiant, futur serviteur de l’Etat. Dans ce minimum indispensable, il y a :
    - la bibliothèque pour le savoir
    - la restauration saine pour avoir un futur serviteur valide
    - le coucher pour le repos du corps
    - l’encadrement pour avoir un serviteur techniquement compétent pour l’Etat.

    C’est ce minimum là que les étudiants demandent. Une université sans ce minimum là, n’est pas une université. On a l’impression qu’on est entrain de saboter l’avenir de ces jeunes. Que pourra bien faire pour l’Etat, quelqu’un qui a été formé dans ces conditions, rien sinon la médiocrité. Un étudiant qui prépare seul un mémoire sans encadreur, qu’est-ce que ça peut bien être. Dans des universités sérieuses, cela est impensable.

    NON ! Qu’on arrête de brader la formation dans nos écoles et universités sinon c’est l’avenir de notre pays qui sera compromis. Il faut trouver des solutions adéquates à tous ces problèmes. Il faut satisfaire les revendications des étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 20:48, par la bâtardise ne gagnera pas
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Soutien à ces braves étudiants qui se préoccupent réellement de l’avenir de l’enseignement supérieur. Les internautes 1,6 et 7 si vous n’avez rien de concret à leur proposer il faudrait vous taire car souvent le silence est meilleur. Vous croyez que le Burkina se limitent à votre partis politiques qui vous abrutissent d jour en jour ? Les enfants du peuple auront droit à un système éducatif performant de gré ou de force.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 21:22, par sidwaya
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    je propose une fermeture des universités publiques pendant au moins 3ans.cela permettra de repartir a zéro. il ya aussi des mesures urgente a prendre.notamment l’arrêt des mises a dispositions des enseignant du secondaire au supérieur. il en est de même des vieux encadreurs au lieu d’être dans les inspections se trouvent dans lenseignement supérieur. ils sont nuls et improductifs.ils sont mû par leur intérêt pecuniers que de la formation des futures élites.c’est eux qui crée des clans dans les universités et pourrissent l’atmosphère. ils disent ne plus rien a perdre.ils ne peuvent plus soutenir une bonne thèse.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 22:42, par Axel
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Tout cela c’est la faute de notre gouvernement si le système éducatif est délaissé...il va de soit qu’ils sortent marcher et il ne faut pas que cela nous étonne. Avoir le bac et croyant que tous les rèves seront realisés et pourtant c’est le pire calvaire qui commence...

    Quand même je me dis qu’un étudiant(individu ayant le bac je signale) ne peut pas sortir marcher au hasard, s’il le fait c’est pour une raison valable. Il y’a un certain minimum pour survivre dans les campus et c’est ce qu’ils demandent. Quand même pourquoi fermer le Restaurant or pourtant tout est en ordre avec le cenou à waga ???
    Il est temps que nous nous penchions diligentement sur les problèmes des étudiants car le chaos risque d’y reigner si rien n’est fait,et si cela arrivait c’est la faute à nous tous...car on voit sans réagir

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 06:49, par véridicte
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Nous avons tous été etudiants et il nous arrivait de grever mais on a jamais mélé le scolaire. Si dans vos foulets vous écrasez les enfants des gens c’est en prison ou a la morgue vous irez terminer votre grève. Des futures dirigents ne se conduisent pas de sorte DESOLE.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 07:12, par kalonji rock
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Il est bien vrai que le BF a besoin de futur cadres comme tout pays d´ailleur, mais tout ne se limite pas seulement au besoin de cadres.Le burkina faso ne tourne pas uniquement pour les cadres, ses etudiants doivent faire tres attention car ils risquent de devenir des futurs hors cadre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 07:17, par kalonji rock
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Il est bien vrai que le BF a besoin de futur cadres comme tout pays d´ailleur, mais tout ne se limite pas seulement au besoin de cadres.Le burkina faso ne tourne pas uniquement pour les cadres, ses etudiants doivent faire tres attention car ils risquent de devenir des futurs hors cadre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 09:51, par Johe
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    courage ! La lutte paye toujours mais c’est à se demander ce que fait les autorités pour changer cette situations qui prévaut depuis des semaines dans nos universités publiques. Est-ce des conditions favorables d’études ?Pas d’hébergement des étudiants alors que l’on sait que bon nombre d’étudiants burkinabè ont leurs parents en Cote d’Ivoire ; Diaspora burkinabè voyez-vous les conditions dans lesquelles se retrouvent vos enfants dans votre chère Patrie ?Un peu d’humanisme comment voulez-vous que les étudiants puissent suivre des cours de 07hà 21h sans manger ?Chers parents, ouvrons les yeux ; au lieu de critiquer radicalement les étudiants, nos enfants, essayons de prendre en compte leurs préoccupations car en traitant ainsi nos enfants, les autorités sont en train de nous démontrer nos manques de moyens d’inscrire nos enfants dans des écoles supérieures étant donné que dans la plupart du temps, leurs enfants ne sont pas ici mais à l’étranger......

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 10:42, par Etudiant
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Vous faites honte chèrs étudiants du Burkina insurgé ! Bon pas trop étonnant, car des étudiants campagnards dans une campagne ne peuvent que poser des actes de campagnes !
    Les scolaires ont aussi leurs problèmes à eux.Que feriez vous si les scolaires d’un lycée vous appelaient pour déloger leur proviseur qui a détourner leur argent de tenues scolaires ? Alliez-vous suspendre vos cours pour les rejoinre dans la cour dudit lycée ?
    Si vous contribuer à pourrir la situation avec des réactions pareils, vous serrez les seuls perdants. Votre université n’a t-elle pas de présidence (responsable) ?Ou vous pensez que le gouverneur (même si c’est un absentéiste chronique) peut faire un miracle pour vous ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 11:18, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    - A l’Etat et aux gros fonctionnaires de l’Etat je dis ceci : Quand on est incapables d’honorer ses engagements, on ne crée par les universités même dans les hameaux de culture car c’est irresponsable et c’est du populisme !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 11:22, par ocy
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Nous avons des droits mais aussi des devoirs, n’humilions pas nos autorités. Tous ceux qui menassent Le Gouverneur, sont - ils sûrs que leurs Papas ont l’age du gouverneurs. Si c’est les difficultés, c’est quelques choses de générale au B.F et dans le monde. S’il y a possibilité de négocier, négocions dans le respect de nos autorités. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 12:14, par Képpia
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    il faut des actions revolutionnaires avec ces enfants (politiciens).Cher Etat Burkinabè, tu n’est pas obligé de nourrir, loger et deplacer quelqu’un qui cherche le savoir pour soi même. Pourquoi ne pas faire comme au lycée ou au primaire chaque parent d’élève s’occupe de son enfant. Qui s’occupe des étudiants des universités privés ? Je ss d’accord pour les revendications accademiq mais mon pain est petit !, mon lit est salle, le bus est désagréable,ce n’était même pas une obligation pour l’Etat et vraiment ce n’est pas le moment de poser ces revendications.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 18:52, par mbajo
    En réponse à : Grève à l’université de Dédougou : Des étudiants menacent de paralyser le système éducatif si rien n’est fait

    Ok moi je suis commercant burkinabe.je
    N ai pas continuer par manque de moyen
    J exige le gouvernema a construire une
    Cite pour tout les commercants si non .
    Ca va chauffer .ns sommes tous burkinabe.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés