Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

mercredi 18 novembre 2015 à 22h03min

Quatre boutiques ont été victimes d’un braquage à main armée ce mercredi 18 novembre 2015 aux environs de 2h du matin au secteur 12 (Boulmiougou) de Ouagadougou. Les malfrats, au nombre de 7, selon les victimes, détenaient des armes à feu et des machettes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

Décidément, les bandits narguent les forces de sécurité en cette période de couvre-feu. Ces derniers mois, le quartier Naab-Puugo est le théâtre de plusieurs braquages à main armée de jour comme de nuit. Les vols sont de plus en plus rapprochés et des boutiques visitées deux fois en l’espace d’un trimestre. C’est le cas du jeune I.O qui avait vu ses recettes de plus de 400 000 f CFA emportées par deux bandits au mois d’août. Dans cette deuxième mésaventure, il a perdu trois téléphones et une forte somme d’argent. Il nous raconte ce qui s’est passé :

Six braqueurs, un enfant et un indic

« Ils sont arrivés ici à 2h du matin. J’étais couché sous le hangar et c’est-là que j’ai remarqué qu’on a éteint l’ampoule de dehors. Quand je me suis réveillé, j’ai vu la lumière de leur torche. Ils étaient en train de forcer l’entrée de la grille. Pris de panique, je me suis mis à siffler croyant que cela allait les effrayer. Mais, ils continuaient de forcer. Comme ils n’arrivaient pas, ils m’ont dit d’ouvrir gentiment parce que personne ne viendra à mon secours.

Automatiquement j’ai ouvert la petite porte de la boutique et je me suis enfermé à l’intérieur. Quand ils ont réussi à défoncer la grille, ils m’ont encore dit d’ouvrir la porte. J’ai refusé et ils ont forcé jusqu’à casser la serrure. Ils étaient au nombre de six. Trois étaient à l’intérieur avec des machettes, deux autres assis sur un banc à l’extérieur avaient des armes à feu et un était stationné près du kiosque situé en face de ma boutique. Il y avait un petit garçon qui les suivait aussi. Il avait à peu près douze ans. J’oublie, il y avait un autre individu à moto. Je crois bien que c’est lui qui donnait les alertes car il sillonnait les six-mètres.

Arrivée tardive de la BAC

A l’heure actuelle, je ne peux pas estimer la somme emportée mais ils ont pris mes trois téléphones et deux sacs d’écoliers qui étaient en vente. Quand ils repartaient, ils m’ont dit d’essayer de mettre la tête dehors. J’ai passé plus de six minutes dans la boutique avant de sortir. Ils n’étaient plus là. Pour moi, ils avaient fui, or ils étaient entrain de braquer une autre boutique à moins de 100 mètres d’ici. Je ne savais pas.
J’ai composé le 16 avec le téléphone d’un voisin. Ca sonné mais personne n’a décroché. J’ai ensuite appelé le 17. Quand je leur ai expliqué ce qui m’est arrivé, ils ne m’ont pas compris (la victime bégaie un peu, NDLR). Celui qui était au bout du fil m’a demandé de mieux m’exprimer. J’ai donc pris mon temps pour lui raconter ce qui s’était passé. La BAC (Brigade Anticriminelle, NDLR) est arrivée avec un grand retard »

Course-poursuite

Après avoir pillé trois boutiques, les bandits finirent leur tournée dans une grande boutique située à quelques centaines de mètres de la première. Là, ils ont également dévalisé la caisse du commerçant après avoir frappé et immobilisé son jeune frère qui gardait l’entrée. Selon le témoignage de ce dernier, les braqueurs étaient au nombre de sept. Mais pour un autre témoin de la scène, ils étaient plus nombreux. Ils ont emporté de l’argent, un ordinateur portable et de nombreux documents dont la carte grise et la pièce d’identité du propriétaire de la boutique. Heureusement que dans leur fuite, ces documents ont été abandonnés en chemin de même que la caisse qui contenait de la monnaie.

Au cours de la course-poursuite, les éléments de la BAC ont récupéré l’ordinateur, une machette et un lance-pierre.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 18 novembre 2015 à 15:30, par siya Dja
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Ils nous mettent sous couvre feu et sont incapable d’assurer notre sécurité. quelle tristesse !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 15:39, par L’Etalon Très Enragé
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Tous ceux qui ont été victimes de cambriolage, surtout les commerçants doivent porter plainte contre le ministère de la sécurité et celui de la defense. C’est le Chef d’Etat-Major des armées qui a maintenu le couvre-feu du CND de Gilbert Diendéré et qui profite bien aux cambrioleurs des boutiques. Les forces de securité et de defense savent bien qu’elles ne peuvent pas contrôler l’ensemble de tout Ouaga et les autres villes du Faso pour le couvre-feu. Alors pourquoi le maintenir ? Pour permettre aux voleurs d’opérer en toute quiétude. Il faut porter plainte contre ces deux ministères afin que les victimes soient remboursées. Sans le couvre-feu, les gens s’organisent pour limiter les dégats avec les regroupements rapides des voisins. Miantenant personne ne sort entre 1 et 4h du matin.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 15:59, par bagasse
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    et tout ca à l’heure du couvre feu svp mon DIEU !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 16:04
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Que la gendarmerie nous explique pourquoi le 16 ne répondait pas . C’est Pas normal. C’est du laxisme.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 16:08
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Je félicite le gouvernement qui a prévu un recrutement important de forces de sécurité. Il faut obligatoirement ouvrir des commissariats de police et de gendarmerie dans les périphéries. Tenez, entre le péage route de Fada et la plus proche gendarmerie ou poste de police, il y a combien de Kilomètres ? Toute la zone de Nioko 1, Barogo et Gampéla est vide et laissée à elle-même ! Si les malfrats ont pris le temps de dévaliser 4 boutiques, c’est qu’ils savent que le temps de déplacement des forces de l’ordre leur permet celà !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 16:50, par Togs sida
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Je conseil aux commerçants de ne plus garder leur recette dans leur lieu de vente.
    Plus précisément je vais leur demander d’avoir recours aux institutions financières pour sécuriser leurs recettes. Si les banques sont hors service, leur premier conseil devra être appliquer.
    Courage aux victimes

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 17:03, par bush
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Qu’on nous lève cette merde d couvre feu.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 17:26
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Togs Sida n’a pas dit la vérité cette fois-ci. les institutions financières sont fermées avec la journée continue. le commerçants peut pas amener les recettes à la maison pour ne pas exposer sa famille et ses voisins.
    c’est aux forces de sécurités, pour ne pas dire au gouvernement de garantir la sécurité des personnes et des biens. dieu nous sauve seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 17:30, par boka
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    il sont plus préoccuper a arrêter les prétendus auteurs du coup d’État que d’assurer notre securite.c’est vraiment pitoyable !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:00, par ZOUNDI EMMANUEL
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Je suis très découragé d’apprendre cette nouvelle sous un couvre-feu. C’est parce qu’il ya le couvre feu et les bandits savent que ceux chargés du couvre feu ne jouent pas pleinement leur rôle. Qu’ils garantissent la sécurité pendant le couvre-feu ou de lever le couvre-feu pour permettre à la population d’aider les voisins dans le cas possible.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:27, par Bon citoyen
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    C’est très simple à comprendre.Les auteurs du couvre feu sont soit complices des voleurs ou même des voleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:43, par caoot
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Des CSPS même sont braqués et des agents de santé molestés malgré les appel les FDS sont arrrivés le lendemain ? YAKO

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:00, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    - Bonjour à tous. Les commerçants ne sont-ils pas eux-mêmes des voleurs ? Alors pourquoi ne veulent-ils pas partager un peu avec leurs congenères ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:06, par MOSSI
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    VRAIMENT CETTE INSÉCURITÉ AU BURKINA FASO !!!C EST DIEU SEULEMENT QUI NOUS SAUVE SINON COMMENT COMPRENDRE QUE CES BANDITS OPÈRENT QUASI TOUJOURS ENTRE 1H ET 5H ET QUE LES PATROUILLES NOUS EMBROUILLENT ENTRE 21H30 ET 23H OU 24H AU PLUS ?!LA LA Y A PROBLÈME. IL FAUT DES AGENTS POUR LES PETITS FILOUS QUI COUPENT LES SIX MÈTRES, DES AGENTS POUR CES CASSEURS DE BOUTIQUES ET AUTRES STATIONS ET DES AGENTS POUR LES COUPEURS DE ROUTES !!SI CA NE SUFFIT, ENRÔLONS TOUS NOS JEUNES GENS ET LIBÉRALISONS LE PORT D’ARME ET COMME CELA ON VA VOIR !!!!!
    Y A EN MARE A LA FIN QUOI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:15, par N’nifou
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Pourquoi les Gendarmes refusent de répondre quand on les appels au secours la nuit. Ils aiment plutôt être devant les cameras pour s’exhiber. Il ne pas rare de voire en province des Brigades de Gendarmerie fermées à partir de 20h. Ils y’a une brigade de gendarmerie et un commissariat à Boulmiougou n’est pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:19, par N’nifou
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Pourquoi les Gendarmes refusent de répondre quand on les appels au secours la nuit. Ils aiment plutôt être devant les cameras pour s’exhiber. Il ne pas rare de voire en province des Brigades de Gendarmerie fermées à partir de 20h. Ils y a une brigade de gendarmerie et un commissariat à Boulmiougou n’est pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:37, par Dimathème
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Cela fait mal de savoir que nos commissariats ne sont pas totalement déconcentrés. comment vouloir que le commissariat de Boulmiougou malgré sa volonté puisse couvrir les quartiers Zongo, Pissy, Kouritenga, Boulmiougou... j’oublie le nom de certains quartiers juste derrière le quatier Zongo. De grâce, j’estime à mon humble avis qu’il doit avoir autant de commissariat que de commune dans Ouagadougou. Aussi, je pense qu’il doit aussi avoir des unités d’intervention comme la BRI. Ceci étant les quartiers périphériques de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso doivent être dotés de PSIG.

    Demandez aux populations de ces zones de venir contribuer à bâtir les commissariats avec de véritables plans de construction ( pas des commissariats de 2 chambres salon, mais des commissariats avec sous-sol pour les armes ou les gardes à vue, des salles d’interrogation...) et vous verrez si nous n’allons par réagir. De grâce, revoyez le maillage sécuritaire car il est vieux et ne répond plus aux besoins actuels.

    regardez le parc auto de l’Etat. trop de véhicules sous cale. Organisez une vente aux enchères sincères puis levez vous et bâtissez nous des commissariats modernes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:45, par N’nifou
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Pourquoi la gendarmerie ne répond pas aux appels de nuit. N’est-elle pas là pour sécuriser de jour comme de nuit la population. Il ne pas rare de voire des brigades de gendarmerie fermées à 20h, comment peuvent ils assurer notre sécurité s’ils restent enfermés la nuit dans leur brigade et refusent de répondre à nos appels au secours. Cessez de vous exhibez devant les cameras et veillez plutôt sur nous. A Boulmiougou, il y a une gendarmerie et un Commissariat n’est pas où étaient ils ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:54, par traoré bakari dit djassikini Djessa
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    Vous savez les agents craints les armes et la formation des briguant. De plus certaines personnes font aussi les fausses alertes ! Comment trier les mauvaises graines (info) des bonnes ? A ne pas oublier le manque de materiel roulant et de personnel disponible. A vrai dire, le BF ne sera bon après 5 ans de travail de reforme à tous les domaines. Djass.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:36, par my
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    vraiment c’est décevant qu’on appel le 16 (gendarmerie) et ils décroche mm pas, et malgré cette dénonciation du citoyen rien ne passe pour sanctionner ceux qui étaient de permanence laba car en partie ils peuvent être poursuivi pour non assistance de personne en danger. bravo a la police pour avoir écoute le citoyen et tenter de le secourir,merci et félicitation a eux. si c’est pour sortir a la télé faire des conférence de presse pour de petite affaire qu’ils arrivent a élucider ils sont forts.même pendant la période du putsch vous étiez terré chez vous et après c’est vous qui des arrestations spectaculaires,de grâce le peuple a les yeux ouverts et nous on sait qui est vraiment là pour notre sécurité.KAFANDO ouvre les yeux ceux qui se disent avoir chassé le RSP peuvent devenir UN AUTRE RSP un jour

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:51, par my
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    vraiment c’est décevant qu’on appel le 16 (gendarmerie) et ils décroche mm pas, et malgré cette dénonciation du citoyen rien ne passe pour sanctionner ceux qui étaient de permanence laba car en partie ils peuvent être poursuivi pour non assistance de personne en danger. bravo a la police pour avoir écoute le citoyen et tenter de le secourir,merci et félicitation a eux. si c’est pour sortir a la télé faire des conférence de presse pour de petite affaire qu’ils arrivent a élucider ils sont forts.même pendant la période du putsch vous étiez terré chez vous et après c’est vous qui des arrestations spectaculaires,de grâce le peuple a les yeux ouverts et nous on sait qui est vraiment là pour notre sécurité.KAFANDO ouvre les yeux ceux qui se disent avoir chassé le RSP peuvent devenir UN AUTRE RSP un jour

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:04, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    - Vous qui voulez savoir pourquoi les gendarmes ne répondent pas quand on les appelle, moi Yamyélé je vais vous donner les réponses et elles sont simples comme dire bonjour :

    - Parce qu’ils ne veulent pas mourrir et abandonner leurs épouses et leurs enfants. Et c’est normal car c’est l’instinct de survie !
    - Parce que plusieurs braqueurs sont certainement des militaires qui connaissent le métiers des armes comme eux. Sinon pourquoi les braqueurs ont-ils des armes sophistiquées comme les gendarmes, sinon plus ?
    - Parce que le salaire que l’Etat leur sert mensuellement est maigre et ne justifie pas qu’ils s’exposent pour rien, pendant que des gens détournent et circulent tranquillement et que les soi-disants ’’députés’’ du CNT brassent des millions,
    - Parce que tous leurs matériels de travail est vétuste et en usage avancé : bâtiments, véhicules, motos, tables, chaises pistolets, tenues et mêmes les cellules des délinquants,
    - Parce que les citoyens sont devenus trop inciviques et irrespecteux envers les corps habillés ! Les burkinabè sont petit-à-petit devenus des burkinÂNESbè !!

    Voilà pourquoi les gendarmes ne répondent pas quand on les appelle !

    - Et comme vous pouvez gueuler, alors ils laissent les braqueurs vous clouer les becs chaque fois. Ne leur demandez pas le ciel ! Et pourquoi ils vont mourrir pour des gens qui ne les respectent pas ?

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:41, par le peuple
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    A l’allure où vont les choses, nous devons chercher à nous protéger et développer nos propres initiatives.

    - les boutiques doivent être munies de caméras
    - Il y a des systèmes d’alarme/détecteur de mouvement portatif pas cher. Le bruit est très puissant en cas de déclenchement.

    Personne ne peut lutter avec ces voyous, il suffit de faire du bruit pour alerter. Même dans les domiciles, les gardiens doivent se servir de sifflet pour alerter.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:52, par bavouma 2015
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    messieurs les gendarmes ! nous populations commençons à vous découvrir. Arrêtez vos actions spectaculaires et allez aux rescousses de nos pauvres populations qui ne comptent que sur vous forces de sécurité pour vivre en sécurité. Vous n’êtes pas là pour servir seulement les jours mais de jours comme de nuit. Vos démonstrations à la télé sont très belles mais ce n’est pas ce que le peuple burkinabè veut. Si vous vous enfermez les nuits et vous refusez de répondre aux sollicitations des populations, vous serez complices et le peuple vous jugerez.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:59, par sidsomde
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    dans le plateau central il y a ce que les paysans ont organisé et appellent "koglweogo" c’est à dire protection de la région, une sorte de milice d’auto-défense ; alors plus de coupeur ni de petit voleur là-bas.ça peut inspirer quelqu’un !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 08:38, par samogokee
    En réponse à : Braquage à Ouagadougou : Quatre boutiques visitées par sept malfrats

    je suis decu de koro.les policiers BAC ont intervenu,sont ils immortels ?appelons les chats par leur nom.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés