La Turquie en Afrique ; une approche humanitaire

lundi 16 novembre 2015 à 23h30min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La Turquie en Afrique ; une approche humanitaire

Souleiman est un jeune homme du Darfour qui a dû quitter ladite ville pour Khartoum en 2004. S’abritant dans les environs de la capitale, il n’a pas eu la chance de recevoir une bonne scolarité. Par conséquent, dépourvu de toutes compétences professionnelles, il était la plupart du temps au chômage.

Cependant, au printemps 2013, il a pris connaissance d’un centre de formation professionnelle, établi par l’Agence turque pour la coopération et la coordination (TIKA) et géré en collaboration avec le gouvernorat de Khartoum. Il y suivit un cursus en climatisation pendant six mois et après avoir terminé le programme, commença à travailler dans l’une des plus grandes entreprises de climatisation de la ville. Il arrive désormais à gagner sa vie et peut soutenir sa famille élargie ; il figure parmi plus de mille cinq cents jeunes hommes qui ont reçu une formation professionnelle au centre TİKA.

Chagina, devenue veuve avec trois enfants en début 2008, a hérité du commerce de poissons de son défunt mari au marché local du District de Kisumu, sur les rives du lac Victoria. N’ayant pas les moyens d’acheter des poissons, sa situation était désespérée. Elle a participé au projet de « l’autonomisation des pêcheuses au Lac Victoria" initié par TİKA. En collaboration avec le gouvernorat de Homa Bay et favorisant les bonnes pratiques, TİKA a livré 15 barques ainsi que tout le complément d’équipements nécessaires pour cette activité, ce qui a entrainé l’emploi de 45 femmes locales dans la pêche sur le lac. Chagina était l’une d’entre elles. Elle soutient désormais ses enfants et est devenue une grossiste alternative pour d’autres femmes qui achètent du poisson afin de le revendre dans les marchés locaux.

Ces deux histoires ne sont que de modestes exemples de la façon dont le soutien turc au développement a considérablement amélioré la vie des africains. Cette approche humanitaire, étant l’un des composants fondamentaux de la politique étrangère de la Turquie, a été poursuivie avec détermination et succès sur le continent africain. Pleinement consciente des responsabilités mondiales collectives, comme la lutte contre l’extrême pauvreté, l’éducation pour tous, l’amélioration de la vie des femmes et des jeunes, ainsi que l’atténuation des problèmes dans les zones touchées par des conflits, la Turquie maintient une approche globale basée sur une combinaison d’aide humanitaire et d’aide au développement sans privilégier l’une des deux. À cet égard, et en ligne avec les besoins des peuples africains, la santé, l’éducation, le renforcement des capacités, ainsi que la contribution à la paix et à la stabilité en Afrique en participant à des missions de l’ONU, de même que l’organisation des programmes de formation dans le domaine de la sécurité ont été désignés comme zones prioritaires pour la Turquie.

Dans le secteur de la santé, la Turquie organise non seulement des programmes de formations professionnelles pour les médecins et infirmiers africains, mais fournit également du dépistage médical et offre des traitements gratuits pour des milliers de patients qui ne peuvent en obtenir un dans les conditions locales.
En outre, la Turquie a construit deux grands hôpitaux à la pointe du progrès à Nyala et à Mogadiscio, villes en proie aux conflits depuis des décennies.

En ce qui concerne l’éducation, la Turquie fournit environ un millier de bourses chaque année pour les étudiants en provenance d’Afrique. Il y a plus de cinq mille étudiants africains dans l’enseignement supérieur en Turquie. De plus, il existe plusieurs programmes de formations techniques menés par les différents ministères turcs pour les institutions et organismes africains afin de développer leurs capacités. Il ne fait aucun doute que lorsque ces jeunes diplômés retourneront dans leurs pays équipés de nouvelles compétences et connaissances, ils contribueront au développement économique et social de leurs pays et les feront progresser.

Afin d’aider à assurer la paix et la stabilité en Afrique, la Turquie contribue aux missions des Nations Unies déployées dans le continent. En date d’août 2015, la Turquie participe à sept des neuf missions des Nations Unies existantes en Afrique avec ses policiers et militaires. Par ailleurs, à la fin de 2014, une formation militaire a été fournie en Turquie pour 2 200 militaires de pays africains et pour la période de 2015-2016, nous nous attendons à en recevoir 1 200 de plus.

Globalement, la Turquie a déboursé plus de 3,3 milliards de dollars américains au développement et à l’aide humanitaire en 2014. Comme indiqué dans le rapport sur l’Aide humanitaire mondiale (2015), ce montant remarquable d’assistance a fait de la Turquie le troisième plus grand fournisseur d’aide humanitaire à la fois en 2013 et 2014. La part reçue par l’Afrique subsaharienne dans l’aide officielle turque a également augmenté de manière significative ces dernières années. Selon les données de l’OCDE, elle a atteint 782,7 millions de dollars américains en 2013, alors qu’elle n’était de seulement 38 millions de dollars américains en 2010.

C’est la raison pour laquelle la Turquie s’est portée volontaire et a été à juste titre désignée pour être le pays hôte du premier Sommet Humanitaire Mondial en mai 2016. Visant à assurer davantage de coopération entre la communauté internationale et son engagement pour soulager les défis humanitaires dans de nombreuses régions et notamment en Afrique, le Sommet sera encore une autre indication de la détermination de la Turquie à poursuivre un rôle leader dans le domaine humanitaire.

La Turquie a déjà accueilli plusieurs conférences régionales, continentales et internationales sur les questions africaines. Ainsi, lors de la présidence du G20 de la Turquie en 2015, le dialogue entre les pays du G20 et de l’Afrique est devenu une priorité. Dans ce contexte, la Turquie a organisé avec succès, le 1er octobre 2015 à Istanbul, la « Conférence de haut niveau sur l’accès à l’énergie en Afrique subsaharienne ». Nous allons également accueillir le 6ème Forum des Partenaires de Haut Niveau sur la Somalie (HLPF) au niveau ministériel, en février de l’année prochaine. La réunion, qui se tiendra dans le cadre du « New Deal Compact », est très importante pour la Somalie à ce moment critique pour l’avenir du pays et est aussi une manifestation de l’engagement à long terme de la Turquie face aux défis humanitaires et aux problèmes de développement du continent africain.
La Turquie a établi des liens et des partenariats solides dans le continent grâce aux Sommets de Partenariat entre la Turquie et l’Afrique en 2008 et 2014, de même qu’elle a accru, de manière significative, sa présence diplomatique. La Turquie a maintenant 39 Ambassades et 4 Consulats Généraux en Afrique, comparé à seulement 12 Ambassades en 2008. Cet intérêt a également été partagé par la partie africaine. Le nombre d’Ambassades africaines à Ankara, qui était seulement de 10 en 2008, a maintenant atteint 32, ayant presque triplé en six ans. Les vols de Turkish Airlines, atteignant plus de 40 destinations dans 28 pays africains, méritent une mention spéciale pour son rôle important dans la consolidation de ces liens, y compris au niveau local.

Dans ce cadre général, la Turquie, en tant qu’un des partenaires stratégiques du continent, travaille en collaboration avec ses partenaires africains afin de réaliser non seulement de nouveaux progrès dans le développement humanitaire et économique mais également dans les domaines de la démocratie, de la bonne gouvernance et de la prospérité.

La Turquie restera engagée à soutenir les nations et les institutions africaines à atteindre leurs objectifs, basés sur "leurs" domaines prioritaires, ce qui nous permettra de consolider la mise en place des "solutions africaines aux questions africaines".

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 novembre 2015 à 06:29, par Abu Imrane
    En réponse à : La Turquie en Afrique ; une approche humanitaire

    GRANDEMENT MERCI A LA TURQUIE, SON GOUVERNEMENT ET AU PEUPLE TURQUE POUR LEUR SOUTIEN ET LEUR SOLIDARITE A L‘ENDROIT DES PEUPLES AFRICAINS EN GENERAL ET DU PEUPLE BURKINABE EN PARTICULIER.VIVE LA TURQUIE,VIVE LA COOPERATION TURQUO-BURKINABE,VIVE LA FOSAPA

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés