Bobo- Dioulasso : Echange tendu entre le directeur de la police municipale et des représentants des conducteurs de tricycles

lundi 16 novembre 2015 à 23h23min

A couteaux tirés avec la police municipale de Bobo, des conducteurs de tricycles ont rencontré Seydou Coulibaly ce lundi 16 novembre 2015. Venus pour demander la libération du sieur Lassina Nimi, inculpé pour tentative de meurtre d’un agent de police, les représentants des conducteurs sont repartis « avec la honte ».

Bobo- Dioulasso : Echange tendu entre le directeur de la police municipale et des représentants des conducteurs de tricycles

« On ne savait pas que c’était comme ça. Les enfants nous ont mis la honte. Ce qu’ils ont fait est inacceptable, on ne peut vraiment pas les défendre », c’est sur ces mots qu’un des représentants des conducteurs de tricycles de Bobo a quitté le bureau de Seydou Coulibaly, le directeur de la police municipale de Bobo.
Venus dans les locaux de la police municipale pour « s’imprégner de l’état de santé du policier blessé » et « discuter des conditions de libération de Lassina Nimi », les représentants des conducteurs de tricycles sont restés stupéfaits face à la version des faits, relatée par Seydou Coulibaly.
Tout en rappelant les motifs de l’arrestation de Lassina Nimi, le directeur de la police municipale de Bobo a demandé aux représentants des conducteurs de défendre ce qui est à défendre et de laisser la justice trancher des situations indéfendables : « On peut discuter et trouver des passerelles sur des questions simples. Mais là, je ne peux rien, je ne peux pas défendre l’indéfendable. Si votre conducteur avait agi suite à une arrestation, j’aurais pu penser à un accès de colère. On a beaucoup de problème avec les conducteurs, on a même pris certains d’entre eux en possession de drogues mais cette fois-ci on est dépassé ».
Après avoir écouté et échangé avec Seydou Coulibaly, Soumaila Terra et sa délégation ont promis de rendre compte au bureau des conducteurs de tricycles : « On ne savait pas que les enfants avaient planifié de tuer des policiers. Pour nous, il s’agissait de différends autour de la loi qui interdit les tricycles de transporter des hommes. »

Retour sur les faits

Selon le scénario relaté par le Directeur de la police municipale de Bobo et par des témoins, trois jeunes hommes, indignés par la loi interdisant le transport en commun aux tricycles, auraient décidé d’attenter à la vie des policiers municipaux. Se servant de ce qui est d’ordinaire leur outil de travail, les apprentis assassins s’en seraient pris à des policiers, non loin de « UBA Hamdallaye » dans la journée du samedi 14 novembre 2015.
Après l’échec de leur première tentative, ces trois conducteurs auraient mis le cap sur la station d’essence communément appelée Shell Bindougousso. Là, des policiers en mission de contrôle vont échapper au pire grâce à la rapidité de leurs jambes. Décidés à frapper un ou des agents de la police municipale, les trois jeunes hommes mettront le cap sur la place de la femme.
Sur son engin pour « tuer », le conducteur de tricycle Lassina Nimi finira par percuter un agent de la police. Non satisfaits de ce délit, les trois « guerriers » en appelleront au soutien d’autres conducteurs. Munis de bâtons et de cailloux, ces derniers trouveront des éléments des forces de l’ordre et de sécurité sur place.

Arrestation du sieur Lassina Nimi

Suite à son acte et après « avoir reconnu son forfait », Lassina Nimi, conduit à la police va être inculpé pour tentative d’homicide volontaire. En réaction à cette inculpation, des conducteurs de tricycles menaceront de brûler le commissariat central de la police municipale de Bobo.
Dissuadés par le dispositif de maintien d’ordre, composé d’éléments de la Brigade anti-criminalité (BAC), de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) et de policiers municipaux, les manifestants replieront dans la place warawara.
Dégagés de là par des éléments de la BAC, les manifestants, décidés à en découdre avec la police municipale reviendront en charge le dimanche 15 novembre, en occupant la place Tiéfo Amoro.
Priés de libérer les lieux avant toute négociation, ils s’organiseront pour occuper, une fois de plus la place Tiéfo Amoro ce lundi 16 novembre 2015. En réponse, Seydou Coulibaly, directeur de la police municipale réitère sa demande : « libération des espaces publiques avant toute négociation ».
Ceci étant fait, Seydou Coulibaly a reçu, dans la soirée de ce lundi 16 novembre des représentants des conducteurs de tricycles dans son bureau. Au cours des échanges, très tendus par moments, Seydou Coulibaly, constant depuis le début de cette histoire finira par convaincre ses interlocuteurs de laisser l’affaire suivre son cours.

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Messages

  • On va finir par interdire ces engins de circuler, de vrais dangers ambulants ! Je suis en colère, en plus de mal circuler, ils se comportent comme les simples cycles en circulant sans feux, çe qui est criminel vu la forme de cet engin... Et puis, messieurs les représentants des conducteurs de tricycles, même si c’était des manifestations contre le transport des personnes dans les tricycles il fallait les arrêter de la même façon et les enfermer !!! Ca veux dire quoi ca ?? On dit c’est interdit car dangereux pourquoi vous voulez discuter la loi ??? C’est tout ca la l’état de droit : SI VOUS VOULEZ QUE VOS POLITIQUES RESPECTENT LES LOIS COMMENCEZ VOUS MEME PAR RESPECTER CELLE-CI

  • On est où la, prions que la jeunesse et la population reviennent à la raison ; La discipline , le civisme, le respect de soi doivent être de rigueur dans une république ; Si les autorités ne peuvent plus faire leur travail on se demande ce que sera notre nation ; Dans une nation digne chacun ne peut faire ce qu’il veut ; que chacun soit à sa place pour que le burkina demeure un pays vivable ;
    si les policiers sont lynchés dans le cadre de leur travail, pourront ils correctement le faire

  • La sagesse recommande toujours la patience, c’est à dire un temps de réflexion, d’ analyse avant d’agir. Depuis l’insurrection , les gens ne prennent plus le temps de réfléchir et agir, ils agissent comme des animaux surpris par une détonation. Nous sommes devenus des bêtes féroces affamées , prêtes à bondir sur la proie . Plus rien ne sera comment avant , n’a de sens et c’est dommage.

  • Non, on ne peut pas defendre l’indefendable. Ce Nimi doit subir les rigueurs de la loi pour "attaque au tricycle belier". Nous ne devons pas accepter de tells attitudes au Faso au risqué de le transformer en farwest. Soutien à la police Municipale de Bobo. Sur ce coup là. ils ont raison.

  • c’est ça on appelle, homme de loi ; quand on est convaincu de se que l’on fait, on ne peut se laisser dissuader par des apprentis sorciers.
    Bravo au directeur de la police. on ne peut et doit en aucun cas laisser s’installer le désordre dans ce pays. vivement que plus rien ne soit comme avant ; mais pas dans l’incivisme et le désordre ; bel exemple à suivre par tous les garants de la lois. trop c’est trop ! quand même ! ya ya boin ?
    Est ce le début de la restauration de l’autorité de l’État ? allons seulement !

  • ou se trouve tentative de meurtre dans les faits relayés, Monsieur le Journaliste.

  • Franchement, mes frères bobolais me mettent la honte. C’est comme ça vous faites et puis les autres provinces on nous traite de tous les vilains mots. C’est quoi cet acte de barbarie encore ? Vous enfreignez la loi et vous ne voulez pas qu’on sévisse et cerise sur le gâteau vous voulez en venir à des actes de vandalisme. Vivement que la jeunesse bobolaise sache souvent raison garder et travail à ce que notre ville soit mieux appréciée.

  • félicitations a la police municipale.pas de pitié pour des délinquants tricycle drogues.

  • En vertu des besoins non dits, de la volonté non exprimée et de celle exprimée et de l’accès à la démocratie, Monsieur SEYDOU COULIBALY vous êtes fait pionnier de la restauration de l’autorité de l’état.
    A Bobo chacun se croit tout permis. Il n’y a qu’a regarder les occupation anarchiques des voies, et la façon dont les gent circulent. Bref, rien ne regarde personne ; chacun veut arrivé à ses fins et c’est tout. IL Y EN A MARRE.
    BRAVO Monsieur COULIBALY !!!

    TAPSOABA TANGA

  • Ou va le Burkina ? Ces conducteurs de tricycle et leurs représentant ,je suppose que ces des gens qui ne sont pas allé a l’école et qui ne comprennent rien des loi de ce pays. Si nous voulons un avenir pour notre chère burkina il faut rendre l’école gratuit jusqu’a l’age de 18 ans pour mieux eduquer et enseigner les générations futur, sinon le Burkina va droit au mur , Que DIEU nous en garde

  • Internaute 4, un policier blessé parce que quelqu’un a utilisé son tricycle comme un bélier, si ce n’est pas une tentative de meurtre c’est quoi ?

  • Force doit rester à la loi, et elle doit s’appliquer dans toute sa rigueur. Honte à ces genres de comportements de voyou. Le désordre ne peut développer une nation. La restauration de l’autorité de l’état passe par la bas. Félicitation aux responsables de la police pour avoir su gérer cette situation de conflit qui ne devrait pas en être.

  • ’’En réaction à cette inculpation, des conducteurs de tricycles menaceront de brûler le commissariat central de la police municipale de Bobo’’.

    - Moi je suis formel ! C’est parce que ces inciviques n’ont aucun respect pour la police qu’ils agissent ainsi. Il fallait donner l’ordre de tirer dans le tas sans arrêt. Il va falloir qu’on en arrive à ce type d’extrême pour discipliner les gens !

    Et puis à Bobo, les tricycles sont un danger public ! Ils sont des hors-la-loi et des impolis. Ils transportent homme et bagages, se droguent et deviennent des engins de la mort ! Il faut les mâter sans pitié tout comme les taxi à gaz !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Je suis tout a fait d’accord avec Zack, il faut eduquer les population mais surtout matter les delinquants qui se croient tout permis. ces tricycles vont inevitablement creer des problemes dans toutes les villes du Burkina si l’on ne prend garde a temps. voyez comment ils se comportent en circulation a Ouaga ici. S’en fou la mort !!! Rappelez vous de ce que Simon avait dit a ce propos et leur syndicat s’etait farouchement oppose. Policiers du Burkina, soyez fermes opposez vous durement a ces delinquants.

  • Bravo monsieur Coulibaly,vous êtes un vrai, officier,faites votre travail,le peuple vous le reconnaitra,On est fatigué de ces histoires sans tête ni queux. . Quant à l’internaute qui parle d’analphabétisme je crois qu’il a tord. Regardez ce que font nos étudiants qui ont au moins 7 ans d’études secondaires ;Je vous prie d’ d’aller voir la merde qu’ils font sur la voie de Nasso ou des soit disant étudiants érigent des baricades contre les usagers.Il faut appliquer la loi à tous,car la loi est dure mais c ’est la loi. Plus rien ne doit etre comme avant

  • Je suis à Bobo et je peux vous dire que ces conducteurs de tricycles sont à plus de 80 pour cent analphabètes et n’ont jamais possédé un engin à deux roues auparavant et ignorent tout du code de la route, et le pire c’est qu’ils se droguent pour pouvoir charger et décharger tous ces bagages qu’ils transportent et se croient tout permis.Il faut vraiment les mater pour en faire un exemple sinon nous serons perdus dans notre cité.

  • Je suis à Bobo et je peux vous dire que ces conducteurs de tricycles sont à plus de 80 pour cent analphabètes et n’ont jamais possédé un engin à deux roues auparavant et ignorent tout du code de la route, et le pire c’est qu’ils se droguent pour pouvoir charger et décharger tous ces bagages qu’ils transportent et se croient tout permis.Il faut vraiment les mater pour en faire un exemple sinon nous serons perdus dans notre cité.

  • J’ai écouté un jour le Chef de la Police Municipale, Mr Coulibaly, c’est un homme qui sait de quoi il parle, il a l’air rigoureux, et on a besoin d’ordre dans la ville de Bobo où règne beaucoup de desordre malgré les efforts de la Police. Manque de courtoisie dans la circulation, stationnement anarchique sur la chaussée des voitures, motos, camions, troupeaux de moutons et bœufs qui traversent allègrement les routes en tout temps à Dogona, routes transformées en dépotoirs d’ordures comme à Nieneta, aux alentours du marché, c’est incroyable ! Si la population pouvait faire preuve de civisme, se tolerer, penser aux autres, au bien commun, ça pourrait aider Bobo. Si chacun va se faire justice, ce sera une jungle et on va le regretter !

  • Vraiment ou va ce pays ? si ce ne sont pas des étudiants qui séquestrent toute une administration, ce sont des conducteurs qui veulent tuer des policier. L’incivisme a atteint un tel niveau que si l’Etat ne restaure pas son autorité, on va se manger les uns les autres ici. C’est quoi ce bordel à la fin ?

  • A l’internaute N°4, le journaliste a écrit en bon français de France et c’est très claire pour ceux qui comprennent la langue de Molière. Ceci dit, je suis très fâché et j’ai gros sur le cœur pour l’indiscipline que nous développons et qui va nous perdre. Il faut nous soyons les premiers a respecter nos lois avant d’exiger leur respect par nos gouvernants. Chacun pense que c’est l’autre qui doit respecter les lois et lui peut se permettre tout.
    Les responsables de ceci et cela, lorsqu’ un des votre se comporte mal, quelle sanction lui appliquez vous. On n’est toujours prêt a régler les comptes aux autorités pendant que les enfants se comportent mal sous nos yeux. Honte à touts ceux qui se taisent devant un très mauvais comportement.

  • Vous avez tout notre soutien Mr Coulibaly. Si rien n’est fait contre les tricycles, vous verrez que dans un futur bref, les citoyens régleront les comptes à ces gens eux-mêmes, tellement les cas de bavures font légion : accident mortel par-ci, accrochages par-là, injures, bagarres et j’en passe. ca ne peut plus continuer.

  • " félicitations à la police, surtout Mr coulibaly, rien ne sera comme avant, la loi de notre pays doivent respecter par tous les citoyens, point barre, même le diable respectera tous ces lois, sans négligé une seul, si il néglige, il viole, qu’il l’assume, personne ne va plus sortir dans ce pays là, pour défendre l’indéfendable. ceux qui vons sortir pour mené des manifestation bidon, que la police assume sa responsabilité. vive le nouveau Burkina.

  • C’est le comportement des étudiants qu’eux aussi adoptent c’est le Burkina-nouveau. Des étudiants ont fait le forcing mais des gens et même des partis politiques ont eu le culot de les défendre dans leur forfaiture.Bognéssant avait raison le moral agonise dans ce pays.

  • - SING ton disque-là est rayé depuis un certain temps ! Fout la paix aux étudiants maintenant !

    Mais je te comprend, on t’a renvoyé très tôt du lycée et tu n’a jamais franchi la porte de l’Université sauf pour traverser en raccourci pour aller en ville. Donc je comprend ton aigreur et ta jalousie envers les étudiants !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Impeccable ! Mr Coulibaly !!! et toutes nos felicitations pour votre fermete dans un comportement responsable. Si le DR de la police est consequent, il plaidera pour une medaille pour vous , ne serait-ce que pour ce comportement digne d’un homme de tenue.

  • Bravo au commandant de la police municipale de Bobo pour ses œuvres de salubrité. On a encore en mémoire ces dernières actions au CHUSS qu’il faut répéter d’ailleurs. Merci

  • Ce journaliste, on lit ces articles depuis l’intérieur du pays où il suit un candidat à l’élection présidentielle. Je me demande comment lui, il peut être à l’intérieur du pays et à bobo en même temps !

  • Bon, peut être que nous n’avons plus confiance en notre justice sinon, il n’y a rien à négocier. la justice dira la conduite à tenir. MAIS SACHIEZ UNE CHOSE, CES GENS LA SONT A 80% DE MAUVAIS CONDUCTEURS. ILS ROULENT MAL SANS RESPECT DES CODES ET VOUS INSULTENT ET MENACENT DE VOUS TUER. Je les considère comme les sachets plastiques : UN MAL NECESSAIRE. BIENFAITEUR TRES DANGEREUX. Mes chers frères responsables si vous avez mérité votre poste chercher à sensibiliser, conscientiser et former les acteurs que vous representer. Sinon leur mensonge et leur mauvaise foi vous conduiront avec eux à la MACB. Courage à tous et MON SOUTIENT A LA JUSTICE ET A LA VERITE. DJASS.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés