Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

samedi 7 novembre 2015 à 00h05min

Dans l’espoir de trouver une solution à la crise qui affecte, depuis plusieurs mois, l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE), les délégués syndicaux et du personnel ont observé un sit-in, le 6 novembre 2015 de 7 heures à 12 heures, devant le ministère de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale (MFPTSS). Au cours de la matinée, une lettre de doléance a été remise au premier responsable du ministère.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

Il est 6 heures 30 au ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale (MFPTSS). Les délégués syndicaux et du personnel de 2iE, bandeau rouge attaché au bras ou sur la tête, arrivent en petit nombre. C’est finalement aux environs de 8 heures que les choses sérieuses ont commencé. L’on pouvait lire de part et d’autre des slogans tels « Personnel 2iE désormais immunisé contre la terreur et l’intimidation de son DG Maïga » ; « Dehors Noufou Sanogo, DRH à 2iE, Conseiller en violation du code du travail. Non au mépris des lois burkinabè ! » ; « Monsieur le Ministre du travail, veuillez rappeler Noufou Sanogo inspecteur de travail devenu DRH à 2iE. Nous ne voulons plus de lui ! » ; « 2iE=Diversité des nationalités pour la légalité, respect des droits des travailleurs, Maïga muselle le personnel pour mieux liquider 2iE ».
La raison de cette descente des protestataires était de transmettre leur doléance au ministre en charge de l’application des normes légales et règlementaires en matière de législation du travail au Burkina Faso.

Pour le Pr Augustin Loada, « aucune solution immédiate n’est à prévoir. Mais d’ores et déjà, je puis vous rassurer que le dossier sera traité avec la plus grande diligence. Plus encore, nous allons intensifier nos initiatives pour que des solutions probantes puissent être trouvées ».
La crise qui affecte 2iE ne date pas d’aujourd’hui. Ainsi, on est tenté de se demander si le ministre pourra trancher l’affaire quand on sait que le temps imparti au gouvernement de la transition est presqu’à son échéance. En cela, le Pr Loada rassurera, « nous allons faire ce qu’on peut, ceux qui viendront se chargeront de prendre le relais ».

Le secrétaire de F-SYNTER, Malicki Zoromé, nourrit l’espoir qu’en interpellant le MFPTSS, les dispositions du code du travail seront appliquées à 2IE. « Nous souhaitons tout particulièrement qu’il soit rappelé au DG que le droit syndical, le droit de s’organiser et d’avoir des représentants sont respectés et protégés par la loi. Pareil pour le droit de grève et de manifestation et qu’il doit par conséquent se conformer à cela » a émis M. Zoromé. A cet effet, précise t-il, « le droit de grève n’est pas reconnu à 2iE. Nous l’avons fait et il s’en est suivi des représailles. Trois délégués du personnel et syndicaux, et 7 autres collègues ont été licenciés de façon abusive ».
Avant toute action forte, les délégués syndicaux et du personnel de 2iE se plient à attendre la réponse du MFPTSS. « Néanmoins, nous allons nous concerter avec le bureau national des syndicats auquel nous sommes affiliés, pour voir quelle attitude adopter pour poursuivre cette lutte si rien n’est fait dans le sens de nos intérêts ».
Lorsque nous quittions les lieux, des manifestants continuaient de venir.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 novembre 2015 à 00:04, par levigilent
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    Il faut nationaliser les 2iE

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2015 à 08:24, par zin
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    J’espère que chaque partie sait ce qu’elle perd dans ce bras de fer et cette crise interminable. Je viens de m’inscrire pour la formation en ligne. Je commence déjà à regretter parce que je constate des problèmes dans le démarrage des cours. J’imagine que plusieurs autres comme moi ont le même sentiment. Ce sera regrettable que cette école d’excellence internationale, l’une des rares dans mon pays, perde sa réputation et son prestige. Le BF perd, la direction du 2ie perd, les syndicats perdent, les étudiants perdent, bref tout le monde perd. Pour une fois, je demande aux différents protagonistes de consentir des sacrifices pour que cette école ne tombent pas comme d’autres grandes entreprises du BF tels que Faso fani.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2015 à 09:05
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    il est clairement écrit dans le statut de 2iE qui est une association à vocation internationale régie par les dispositions de la loi burkinabè N°10/92/ADP du 15 novembre 1992. Cette structure bénéficie de trop d’avantages accordés par le gouvernement Burkinabè sans que celui - ci ait un œil sur le fonctionnement de cette association (octroie d’un terrain appartenant initialement à l’INERA, octroie de subventions de la Banque mondiale à 2iE à deux reprises qui sera remboursé par le contribuable burkinabè au détriment des universités publiques du pays, exonération sur les biens mobiliers et immobiliers, ...). Peut on accordé de telles subventions à une association au détriment des universités publiques et continuer à ne pas lever l’immunité de la fondation et de ses responsables qui utilisent des fonds étatiques et qui ne respectent pas les lois du pays hôte. En cas de malversations comment faire restituer l’argent volatilisé ou confisqué. La bataille qui se passe à 2iE est uniquement pour que règne le flou pour permettre à certaines personnes de se la couler douce pas plus ni moins. Toutes structure respectable doit non seulement respecter la législation du pays hôte mais aussi avoir des documents de fonctionnement clairs, que devra prendre connaissance tout nouveau travailleur et mis à la disposition de tous les travailleurs. Les soit disant tripatouillages de notes, ou affaires de sexe entre enseignants - étudiantes et entre personnel de l’institut trouveraient leurs résolutions sans débats dans ces documents, si cela n’impliquaient pas des responsables ou de personnes hautes placées. Peut on écrire des textes et les transgresser allègrement cela n’est pas si sûr. Si le DG arrive à travailler dans le floue c’est bien parce qu’il est aidé par des directeurs de 2iE gloutons qui ne pensent qu’à leurs intérêts , sinon que peut faire un DG sans le soutien de tels valets ? Il faut un coup de balai dans cette maison 2iE, où l’on parle de clientélisme, affairisme, de relations en dessous de la ceinture entre personnel, un enseignant pousse le cynisme à penser à piéger son collègue qui aimerait les femmes pour être licencié.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2015 à 09:11, par tapseureula
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    Le DG veut liquider 2iE ; A quelle fin ? Nous l’ignorons pour l’instant. Je demande seulement aux autorités d’ouvrir les yeux. 2iE fait la fierté de notre pays, mais si nous ne prenons garde, il risque de se retrouver à quelque part très bientôt. Suivez mon regard.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2015 à 09:36
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    ces gens la aussi,franchement ce n’est pas simple.Mais bon allons seulement.Vous pensez foutre le bordel à 2IE tout comme certains de vos collègues le font dans nos universités publiques.
    Ressaisissons-nous burkinabè,travailleurs de tous les horizons, et chassons les vers pourrisseurs de nos fruits "out".
    AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2015 à 09:39
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    ces gens la aussi,franchement ce n’est pas simple.Mais bon allons seulement.Vous pensez foutre le bordel à 2IE tout comme certains de vos collègues le font dans nos universités publiques.
    Ressaisissons-nous burkinabè,travailleurs de tous les horizons, et chassons les vers pourrisseurs de nos fruits "out".
    AMEN

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre 2015 à 20:16, par indiga
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    la qualité de l’enseignement a sérieusement pris un coup ces dix (10) dernières années. Soyons sérieux, vous ne pouvez pas imputer cela au DG mes chers amis. Les enseignants des 2IE ont un profil d’ingénieur minimum. Quelle est la valeur d’un ingénieur qui passe tout son temps dans la production d’un produit non exploitable par les consommateurs cibles ? La rigueur de la formation a complètement fondu et c’est vraiment regrettable. Nos bureaux d’études et entreprises souffrent énormément lorsqu’ils recrutent des ingénieurs sortant de cette institution (défaut de connaissance théorique n’en parlons pas de pratique), pire un défaut criard de volonté d’apprendre certainement lié un vrai défaut d’encadrement pédagogique de la part des enseignants).

    Le droit de grève oui mais vous ne pourrez pas former des élites dans les grèves mes chers amis soyons sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2015 à 19:03, par indiga
    En réponse à : Malaise à 2iE : Le F-SYNTER a remis une doléance au Pr Augustin Loada

    Si nous avons à faire à des enseignants compétents, rigoureux et surtout courageux qui estiment qu’ils ne peuvent plus s’adapter au nouveau dispositif de l’institution 2IE, ils doivent pouvoir rendre le tablier. L’institution 2IE n’est pas la seule à rechercher des enseignants compétents.

    C’est dommage mais c’est exactement le même profil de comportement que nous observons au niveau des étudiants sortant de cette institution (le manque de courage) et je trouve cela grave pour les raisons suivantes :

    - Nos structures (bureau d’études et entreprises) qui sont les consommateurs potentiels des produits de cette institution ne peuvent fonctionner au rabais (exigences de plus en plus croissant en terme de qualité des services) ;

    - Le défaut de polyvalence (constats relevés sur le terrain) des sortants de cette institution depuis ces dix (10) dernières années complique d’avantages leurs recrutements ;

    - Le laxisme constaté dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions ne permettent plus aux anciens (qui ont longtemps fait la fierté de cette institution partout où ils sont passés) de formuler des recommandations de recrutement des sortants de cette institution.

    - Les enseignants de cette institution ne dispose d’aucun baromètre sérieux à mesure d’évaluer l’insertion et l’évolution professionnels des produits qu’ils ont fabriqués.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés