Filière Coton : Le RAJFC, un ambassadeur de l’« Or blanc »

vendredi 6 novembre 2015 à 22h49min

Malgré l’avènement de secteurs économiques en vogue, le coton reste un label pour le Burkina. D’où les politiques publiques et multiples initiatives privées tendant à mieux mettre en exergue la filière et à en faire un véritable socle de développement. C’est certainement dans cette dynamique que ces journalistes et communicateurs ont décidé de conjuguer leurs efforts pour défendre et promouvoir la filière au Burkina et, partant, en Afrique à travers les pays producteurs. Cette volonté a été matérialisée par la mise en place, le 18 octobre 2015 à Ouagadougou, d’une structure dénommée « Réseau africain des journalistes et communicateurs de la filière coton (RAJFC) ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Filière Coton : Le RAJFC, un ambassadeur de l’« Or blanc »

La filière coton représente la première culture de rente du Burkina et selon un rapport publié en 2011, le secteur de l’ « Or blanc » (coton), génère la majeure partie des recettes d’exportation du pays et occupe 25% de la population (plus de 325 mille exploitations avec les familles y vivent) directement concernée par la culture du coton. Selon le même rapport, le coton emploie plus de 700 mille ouvriers agricoles qui travaillent comme salariés pendant la période culturale et représentait environ 3% du produit intérieur brut (PIB) en 2008.

Malgré le « boom » du secteur minier, le coton reste un secteur d’activité classique sûr pour le Burkina et constitue une identité nationale. C’est pourquoi, pour de nombreux Burkinabè, le coton est un domaine sur lequel le pays peut s’appuyer pour booster son développement.
C’est sans doute dans cette optique qu’a été créé le Réseau africain des journalistes et communicateurs de la filière coton (RAJFC). Par ce cadre, ses géniteurs entendent activement apporter leur contribution aux efforts consentis par le gouvernement burkinabè et autres initiatives privées en matière de défense et promotion de la filière.

Pour cela, le RAJFC compte, selon son président Gérard Coulibaly, entreprendre plusieurs actions parmi lesquelles, des missions de terrain aux fins de constater de visu les réalités au niveau des producteurs à la base et les acteurs qui constituent les maillons de la filière cotonnière. Le Réseau entend également accompagner l’action des industrielles dans le processus d’achat, de l’enlèvement du coton graine et de son égrenage.

Outre cela, le RAJFC a dans son viseur, l’accompagnement des secteurs voisins comme les structures de producteurs, de filature etc.

Pour l’atteinte des objectifs visés, le réseau compte ‘’armer’’ ses membres à travers l’organisation périodique de formations, de voyages d’études, de recherches sur des sujets y relatifs, des caravanes de presse etc.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés