Présidentielle et législatives 2015 : L’ADF/RDA appelle à une campagne apaisée

jeudi 5 novembre 2015 à 02h35min

Présidentielle et législatives 2015 : L’ADF/RDA appelle à une campagne apaisée

Le Secrétariat exécutif national (SEN) de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération - Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA) s’est réuni en sa séance ordinaire le mercredi 04 novembre 2015 sous la présidence de Maître Gilbert Noël OUEDRAOGO, président du parti. Cette réunion, ouverte à tous les secrétaires généraux des fédérations et aux candidats aux élections législatives de l’ADF-RDA, a permis d’aborder plusieurs sujets relatifs à la situation politique nationale marquée particulièrement par la convocation du corps électoral pour la tenue effective des élections couplées, présidentielle et législatives, le 29 novembre 2015.
Le SEN a pris formellement acte des récentes décisions du conseil constitutionnel et a fait le point du remplacement des candidats déclarés inéligibles pour les élections législatives. Il en ressort ainsi que pour se conformer au délibéré du conseil constitutionnel, des hommes et des femmes de grande qualité, militantes et militants du parti, ont été désignés pour défendre les valeurs du parti et conquérir l’électorat. Le SEN a également été informé de la décision de la cour des comptes de priver le parti de financement pour la présente campagne et en a pris acte. Il a exhorté l’ensemble des militantes et militants à poursuivre les efforts inlassables sur le terrain afin de permettre au parti de relever le défi de sa participation à ces élections. L’ADF-RDA, ayant choisi pour thème : « construire ensemble le renouveau de nos espérances », lance une invite à tous à s’engager pour un Burkina Faso uni où chacun trouve sa place et à des raisons d’espérer. Un Burkina Faso de paix, de liberté et de justice. Le parti s’engage à soutenir ses candidats dans les différentes régions pour véhiculer ce message et convaincre l’électorat afin d’assurer à l’ADF-RDA une présence remarquable à l’Assemblée nationale pour combattre en faveur du renouveau.
Le SEN lance un appel aux candidats et aux partis politiques en lice aux élections présidentielle et législatives, à une campagne apaisée dans le respect de l’adversaire et dans la tolérance. Il encourage en outre la commission électorale nationale indépendante à tout mettre en œuvre pour garantir la transparence et la sincérité de ces scrutins afin qu’au terme du processus les résultats soient acceptés par tous.
Par ailleurs, face aux attentes pressantes des populations et à la nécessité de réconcilier les burkinabè, le SEN souhaite que le candidat le plus apte et le plus rassembleur remporte la présidentielle et engage immédiatement les réformes pour un Burkina Faso meilleur.
Avant de lever sa séance, le SEN a formulé des encouragements aux candidats du parti et a donné des instructions pour une campagne sérieuse, pacifique et victorieuse.

ADF-RDA : Paix - Liberté - Justice.

Ouagadougou le 04 Novembre 2015

Pour le Secrétariat Exécutif National,
Le Secrétaire National Chargé de la
Communication des Postes et des Tics
David TAPSOBA

Messages

  • Apparemment, le Parti du cameleon est entrain de prendre une autre couleur. C’est pas mieux ?

  • Un caméléon reste et restera toujours un caméléon. Prière vous méfier et vous éloigner de ce parti moribond et indigne

  • Félicitation à l’ADF-RDA. J’en suis fière

  • Merci ADF-RDA. La marque des grandeurs.
    Autre chose, la transition doit jouer son rôle de tampon dans cette phase électorale. Des personnes ont été exclus pour des raisons très discutables, ensuite d’autres ont été mis aux arrêts et là priver de soutien financier pour mener la campagne. A qui ce travail profit t-il ?

  • Personnellement, Moi, Le Sage, j’ai une admiration sans limite pour Gilbert Noël Namdouda Ouédraogo. Voilà un candidat qui a été exclu des compétitions électorales et qui a accepté cette exclusion tout en sachant qu’elle est injuste. Quelle force de caractère ?
    Sinon, une question au truculent Shérif Sy : pourquoi voter une loi pour vérouiller l’article 37 de la Constitution ? Si vous verrouillez par une loi postérieure, c’est que, avant, elle n’était pas vérouillée. Donc Blaise pouvait, légalement demander la modification de cet article 37 de la Constitution. Vous avez donc fait un coup de force illégal par cette insurrection qui n’a rien de populaire mais sectaire. Oui, cette modification n’était pas légitime par Blaise COMPAORE mais elle était parfaitement légale et aucun constitutionnaliste merdeux ne peut affirmer le contraire sans se saborder juridiquement. Mettez et manifestez donc un peu de tolérance et de courtoisie à l’égard de Me Gilbert Noël OUÉDRAOGO et son parti, l’Adf/Rda qui s’est malheureusement associé à la modification illégitime de l’article 37 de la constitution par le régime défunt du Cdp. En 2020, kosyam sera pour Gilbert. Il aura moins de 50 ans. Du jamais vu dans notre pays. Le Sage.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés