Crise dans les cités universitaires : Les étudiants et élèves sankaristes appellent au dialogue

jeudi 5 novembre 2015 à 02h36min

La fédération des élèves et étudiants sankaristes (FEDES) de l’UNIR/PS, a animé un point de presse ce mercredi 04 novembre 2015. A l’ordre du jour, attirer l’attention du gouvernement et des partis politiques sur la crise qui oppose les résidents des cités universitaires à l’administration du CENOU.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Crise dans les cités universitaires : Les étudiants et élèves sankaristes appellent au dialogue

A quelques jours des élections présidentielle et législatives, la Fédération des élèves et étudiants sankaristes (FEDES/PS) de l’UNIR /PS, veut attirer l’attention du gouvernement sur la gestion de la crise dans les cités universitaires.Le but étant d’éviter tout comportement qui pourrait troubler les acquis démocratiques que le pays vient d’engranger.

La tension d’octobre 2015 suite au report de la réouverture des cités universitaires est toujours vive. Le gouvernement a depuis lors entrepris des démarches mais le bras de fer se durcit entre les deux camps, avec des étudiants qui exigent à tout prix le départ du DG du CENOU.

Face à cette situation, la FEDES /PS de l’UNIR/PS affirme ne pas avoir de parti pris dans cette crise. Cependant, la fédération déplore la manière dont est née la crise et sa gestion en cours. « Nous condamnons unanimement le silence du gouvernement et le cadre de concertation de partis politiques face à cette impasse d’importance capitale, de surcroît dans une période extrêmement importante » a souligné Issaka Ouédraogo, président de la FEDES /PS de l’UNIR/PS.

Aussi, la fédération selon Issaka Ouédraogo, refuse de tolérer l’indifférence des partis politiques en ce qui concerne la situation des étudiants, se préoccupant plutôt des élections. Pourtant, précise-t-il, ce sont les mêmes étudiants sans abris et manquant de quoi se mettre sous la dent qui les accompagnent à sillonner les villes et campagnes pour leurs conquêtes du pouvoir.

La reprise des activités du CENOU

Les étudiants sankaristes exigent l’ouverture sans condition des restaurants, des centres de santé et des cités universitaires pour une meilleure condition de vie des résidents. Aussi, ils évoquent une campagne d’intoxication menée par le DG du CENOU en ce qui concerne l’ouverture forcée des portes. En effet, ils disent avoir été envoyés sur le terrain par leur responsable pour constater les faits.

Toutefois, La fédération des étudiants et élèves sankaristes qui soutient être dans une dynamique de paix, dit avoir entrepris des démarches pour apaiser la situation et appelle les deux camps à faire des concessions et à aller au dialogue.

Nicole Ouédraogo
lefaso .net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 5 novembre 2015 à 09:07
    En réponse à : Crise dans les cités universitaires : Les étudiants et élèves sankaristes cherchent à récolter le miel ..

    N’importe quoi .... vous voulez nous faire que vous ne comptez pas tirer profit de cette crise du cenou ? à qui profitera cette crise ? en termes de votes ? jamais un mouvement communiste n’a cherché la paix ... la crise c’est du pain béni pour les cocos .... et ils sont toujours à l’affut pour récolter des voix .... non, merci de votre médiation pas du tout sincère, pas du tout crédible .... votre camp c’est celui à qui profite le crime ... entre autres ... vous n’êtes malheursement pas le seul mouvement politique qui compte profiter de cette crise du cenou ... vous voulez manger dans la main du cenou .... lors des élections ... si la crise s’arrête, c’est sera dommage pour vous ... donc vous racontez des histoires, vous ne voulez pas la fin de cette crise, vous sortez de l’ombre pour récolter le miel qui va tomber lors des élections ... mais attention aux abeilles ... elles peuvent se retourner contre les cueilleurs de miel ...

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre 2015 à 15:26, par sankara saidou
    En réponse à : Crise dans les cités universitaires : Les étudiants et élèves sankaristes appellent au dialogue

    N’importe quoi, eux au moins ils osent parler de cette crise et vous autres passifs attendant tjours que les situations se débloquent pour opiner. Le peuple burkinabé connait ses vrais fils et ses amis.
    Du courage à vous jeunes gens

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés