An I de l’insurrection populaire : L’ODJ exige la vérité et la justice pour les martyrs

mercredi 4 novembre 2015 à 00h57min

En ce jour commémoratif du premier anniversaire de l’insurrection populaire du 30 octobre 2014 qui a chassé le dictateur Blaise Compaoré du pouvoir et mis fin à son projet de présidence à vie, l’Organisation démocratique de la jeunesse du Burkina (ODJ) salue l’esprit de lutte, le sacrifice et l’héroïsme du peuple burkinabé et de la jeunesse populaire et révolutionnaire en particulier. L’ODJ rend un vibrant hommage à tous les martyrs de l’insurrection populaire et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. Lors de ce soulèvement populaire, la jeunesse populaire s’est massivement mobilisée pour mettre fin au règne à vie du capitaine Blaise Compaoré, dénoncer l’impunité des crimes de sang et des crimes économiques, revendiquer de meilleures conditions d’existence face à la faillite des institutions de la IVème république.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
An I de l’insurrection populaire : L’ODJ exige la vérité et la justice pour les martyrs

Un an après cette lutte héroïque, qu’est-ce qui a véritablement changé dans le quotidien des jeunes ouvriers et paysans, des jeunes du secteur informel, des jeunes salariés du privé et du public, des jeunes chômeurs, des élèves et des étudiants ? Malheureusement pas grand-chose. L’essentiel des problèmes auxquels les jeunes sont confrontés demeure intacts. Pire, les dossiers de crimes de sang et de crimes économiques pour lesquels on était en droit d’atteindre un traitement diligent et efficient, restent sans suite véritable. Le gouvernement de transition, après un an, en est encore à l’étape de commission d’enquête et de promesses à propos des jeunes dont le sacrifice leur a permis d’accéder au pouvoir.
Fort heureusement, le mouvement insurrectionnel a généré d’importants acquis. Il a raffermi l’esprit de lutte et de détermination et renforcé la conscience politique et idéologique de la jeunesse populaire ; en témoigne la mobilisation massive des jeunes et le triomphe de la résistance populaire contre le coup d’État perpétré le 17 septembre 2015 par le Régiment de sécurité présidentielle (RSP), avec à sa tête le Général Gilbert Diendéré.

Ainsi, l’insurrection populaire n’est qu’une victoire d’étape car les aspirations profondes du peuple et de la jeunesse populaire au changement qualitatif restent insatisfaites. En outre, les velléités de remise en cause des acquis de l’insurrection populaire sont manifestes avec, notamment, les thèses suivant lesquelles il faut mettre fin à la « rucratie », la même « rucratie » qui a permis de mettre en échec le coup d’Etat de Gilbert Diendéré et de libérer le gouvernement de transition alors en otage entre ses mains. Cette menace de recul démocratique nous invite à plus de vigilance, de courage et de combativité. L’ODJ souhaite ainsi que ce premier anniversaire de l’insurrection populaire soit un moment d’introspection, de recueillement, de témoignages édifiants, d’une part, et un temps de ferme engagement de la jeunesse populaire, progressiste et révolutionnaire de notre pays à se battre pour le triomphe de la vérité et de la justice pour les camarades martyrs et pour l’avènement de la démocratie et du progrès social véritables au Burkina Faso, d’autre part.
C’est pourquoi, l’ODJ :
-  exige la vérité et la justice pour les martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre et du 2 novembre 2014 ainsi que ceux du coup d’Etat fasciste de septembre 2015,
-  appelle la jeunesse populaire à continuer à dénoncer l’impunité et exiger le traitement judiciaire des dossiers pendants de crimes de sang et de crimes économiques,
-  invite la jeunesse populaire à s’organiser davantage au sein de l’ODJ pour la défense ferme des acquis de l’insurrection populaire et pour l’avènement d’une démocratie et d’un progrès social véritables au Burkina Faso.

Vérité et justice pour les martyrs de l’insurrection populaire des 30-31 octobre et du 2 novembre 2014
Honneur et gloire à la jeunesse populaire, progressiste et révolutionnaire et au peuple burkinabè !
Vive l’Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina Faso !

Ouagadougou le 30 octobre 2015
Le Bureau exécutif national.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés