An I de l’insurrection populaire burkinabè : Pour le PDC l’avènement de la Ve république est une nécessité absolue

Déclaration • mardi 3 novembre 2015 à 00h03min

Peuple du Burkina Faso,
Militants et sympathisants du PDC,

L’histoire politique et sociale du Burkina Faso s’est brutalement accélérée depuis une année. En effet, le Peuple burkinabè magnanime et patient, conciliant et pacifiste, après avoir à son corps défendant subi les crimes, mensonges et autres ignominies d’un système fondamentalement anti populaire et anti patriotique, a décidé de ne plus marchander sa caution à Blaise COMPAORE et à son régime de vampirisation morale, politique, sociale, et économique.

An I de l’insurrection populaire burkinabè : Pour le PDC l’avènement de la Ve république est une nécessité absolue

Une année durant, Blaise COMPAORE revêtu de ses apparats factices d’homme de paix et de médiateur impénitent, a usé et abusé de ses subterfuges habituels de manœuvrier et de charlatan politique. Tous ces efforts déployés à grand renfort de propagande et de désinformation se sont avérés vains car le peuple burkinabè, mobilisé autour des formations politiques regroupées au sein du CFOP et des OSC patriotiques, avait décidé de reprendre son destin en main. Les journées historiques des 30 et 31 octobre ne sont que le prologue d’un authentique processus de résistance dont la charge émotionnelle continuera d’irriguer l’inspiration de tous les peuples en quête de liberté et de progrès dans une démocratie non bridée.

En ces jours de souvenirs et surtout de bilan et de prospectives stratégiques, le Parti pour le Développement et le Changement (PDC), tout en réitérant ses sincères condoléances aux familles des victimes de l’insurrection populaire et à la nation entière, adresse au Peuple burkinabé dans toutes ses composantes, le présent message pour réaffirmer la qualité, la validité et l’originalité de ses options et orientations fondamentales mais aussi et surtout rappeler avec vigueur les problématiques qui, non maitrisées peuvent porter des dommages directs ou dérivés à notre transition et à la normalisation constitutionnelle attendue.

La nature et la trajectoire de la transition burkinabé renferment une ambition qui est celle de tout un peuple : démanteler sans dégâts majeurs les malfaçons d’un régime tri décennal et poser les jalons fondateurs d’une nouvelle plateforme de société de justice et d’égalité pour tous. Cette nouvelle société démocratique burkinabé est préfigurée dans le programme politique de notre parti et dans l’énoncé du Projet de Société de notre candidate Saran SERE SEREME. Notre crédo est en effet l’exact reflet des aspirations profondes des burkinabé traumatisés par une démocratie de façade.

En ces moments forts de commémoration des journées historiques de la Révolution d’Octobre, le PDC cible cinq questions clés dont les réponses seront un adjuvant déterminant dans la marche victorieuse de notre peuple afin que le sacrifice de nos dizaines de martyrs et centaines voire millier de blessés ne soit pas vain.
Il s’agit :
-  De l’unité et de la cohésion au sein des forces armées nationales ;
-  De l’union sacrée pour la préservation de notre intégrité territoriale ;
-  Du devoir de vérité et de justice ;
-  Des exigences mémorielles collectives ;
-  De l’éclosion de la 5è république.

Concernant la question existentielle de l’Armée nationale, il convient d’agir ici et maintenant dans une méthodologie éprouvée de concertation afin d’assurer le retour de la confiance et de la fraternité d’arme au sein des différentes composantes de notre Armée d’une part et garantir le contrôle démocratique sur les forces armées d’autre part ;

Les menaces multiformes sur notre territoire et sur l’unité de notre peuple commandent une réponse spéciale et globale. Notre vivre ensemble ne saurait être compromis par des bandes d’illuminés ou de nostalgiques de la dictature. Il nous faut agir et réagir dans une solidarité et une communion organisationnelles sans failles ;
Relativement au devoir de vérité et de justice, le PDC réaffirme que cette exigence n’est pas négociable et ne saurait se décliner sous géométrie variable. Il nous faut décliner un chronogramme logique, linéaire, efficace et efficient de manifestation de la vérité et de délivrance de la justice aux ayants causes des disparus et de toutes catégories de victimes. Crimes de sang, crimes économiques et politiques devraient connaitre un traitement dans une égale et implacable rigueur et diligence. Le peuple burkinabé doit se donner les moyens de poursuivre sans accrocs cette impérieuse entreprise de restauration nationale.

Les lieux de mémoires qui fondent l’unité et le sentiment patriotique ont besoin d’être identifiés, classifiés et valorisés. Ces liens mémoriels seront notre legs émotionnel aux générations futures et le PDC exhorte l’Etat burkinabé et tous les acteurs politiques et sociaux à s’atteler à cette exaltante mission.

Concernant l’avènement de la 5è République, le PDC réaffirme qu’il s’agit d’une nécessité absolue car il convient d’asseoir les institutions post insurrection sur un socle de légitimité incontestable qui reflète les aspirations de notre peuple en général et singulièrement de la jeunesse, par une nouvelle projection sociétale. Notre projet de société sur la question matricielle du passage à la 5è République est clair et sans ambiguïté. Notre Parti, dès son accession au Pouvoir promet au peuple burkinabé un référendum constitutionnel dans ce sens.

Peuple du Burkina Faso,
Militants et sympathisants du PDC,

Le PDC ne saurait terminer cette adresse sans rappeler les échéances à venir à savoir les élections couplées du 29 novembre 2015. Notre parti profite de l’opportunité de cette commémoration pour souhaiter à toutes les forces politiques de notre pays une bonne et fructueuse campagne électorale. Le PDC rappelle les exigences éthiques et morales qui doivent gouverner l’ensemble des opérations pré électorales, électorales et post électorales. Il appartient à tous d’écrire en cette occurrence une des pages glorieuses de notre peuple et nous hisser à la hauteur des espérances de l’insurrection des 30 et 31 octobre.

Le PDC rend hommage encore une fois à l’ensemble des martyrs de la Révolution d’octobre. Que toute la gloire leur soit dévolue au nom de la pérennité de notre Nation et de notre Peuple.

Vive le PDC
Vive les partis politiques respectueux du processus démocratique en cours d’édification
Vive le peuple burkinabé
La patrie ou la mort nous vaincrons

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés