Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

dimanche 1er novembre 2015 à 10h49min

Il y a précisément un an, le 31 octobre 2014, Blaise Compaoré était contraint par la rue de quitter le pouvoir. Mais derrière lui, il avait laissé de nombreux morts et blessés. Une année après, « les survivants » se rappellent et commémorent la journée nationale d’hommage aux martyrs à la place aux héros nationaux à Ouagadougou. A l’occasion, le représentant des blessés s’adressant directement au président du Faso et au gouvernement, les a accusés d’avoir abandonné les victimes.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

Ce fut une double commémoration. Les 30 et 31 Octobre 2014, 31 morts, 655 blessés. Putsch du 17 septembre 2015 « des militaires félons », selon le terme du président Michel Kafando, 14 morts et 270 blessés. Il y eu certes, la liberté arrachée et l’espoir en une démocratie véritable, « mais toute victoire se paie chère, nous avons payé plus que de raison un bilan lourd ». Et au tableau des martyrs, il y a 42 noms inscrits.

Des 14 morts du coup d’Etat du 17 septembre, 12 ont été élevés à titre posthume au rang de chevaliers de l’ordre national par le président du Faso. C’est le premier ministre Yacouba Issac Zida qui a nommément appelé les 12 martyrs, suivi à chaque fois de la phrase, « Mort pour la patrie ».

Les blessés de l’insurrection accusent le gouvernement…

Dramane Ouédraogo, le président de l’Association des blessés de l’insurrection populaire a eu un discours « direct » à l’endroit du président du Faso et du gouvernement qu’il accuse d’avoir abandonné les blessés à leurs tristes sorts. « Les blessés attendent une action concrète de vous. Pendant longtemps, vous avez fait des promesses solennelles qui n’ont jamais été suivies d’actions. Nous prenons cette occasion pour tenir le peuple burkinabè et la communauté internationale à témoin, pour dire que les autorités Burkinabè ont volontairement abandonné les blessés à leur sort », a-t-il dit.

Au-delà de la prise en charge, il a prôné la justice, rien que la justice. La soif de la justice a été exprimée par le représentant des victimes. Babou Nébon aussi, dans un langage moins dur, s’est dit « sceptique » sur la réelle volonté des autorités de faire la lumière sur les morts, parce que une année après, ce ne sont que 5 dossiers qui ont été instruits.
"Nos proches ne sont pas des animaux qui vont se sacrifier et que certains s’arrogent un quelconque droit de défendre des formes d’impunité humainement inconciliables par nous vos familles, leurs amis et tous les démocrates » a-t-il indiqué avant de poursuivre que ceux qui sont morts étaient de probables présidents, ministres, députés, maires.

S’adressant aux candidats à l’élection présidentielle de novembre prochain, Babou Nébon les a mis en garde sur la nécessité de prendre en compte des préoccupations des jeunes, sans quoi, ils n’attendront pas 13h pour les chasser hors du pays.

Michel Kafando reconnait et tempère…

Aux familles des victimes, « qui en cette journée du souvenir et du recueillement », revivent certainement plus que nous, le deuil qui les a meurtris », le président du Faso a traduit la compassion de la nation. Il a par ailleurs salué les blessés physiquement affectés par les deux tragédies (insurrection populaire et putsch). Comme répondant aux récriminations faites aux autorités par les blessés et les victimes, le président du Faso a reconnu « les difficultés et les tourments qu’ils vivent. Le gouvernement comprend leurs justes revendications. Raison pour laquelle, il a décidé de leur octroyer individuellement dans la mesure de ses possibilités, un secours financiers, sans compter la prise en charge médicale déjà consentie ».

Plus loin, il a rassuré le représentant des blessés en ces termes. « Certes ce que nous avons fait peut sembler insuffisant, mais je prends l’engagement au nom de la transition, elle ne s’en ira pas sans consentir un effort supplémentaire en faveur des blessés ». Michel Kafando a aussi réaffirmé l’engagement du gouvernement à accompagner l’ensemble des familles des victimes de l’insurrection populaire et du coup d’Etat, ainsi que les blessés. Un accompagnement qui se traduit déjà par arrêté par une décision règlementaire.

La justice est lente, mais viendra

A en croire le président du Faso, la soif de justice exprimée par les familles des victimes sera étanchée. Les poursuites pénales sont en cours, « mais chacun comprendra les difficultés procédurales qui peuvent occasionner des lenteurs dans l’avancement des dossiers de cette nature » et c’est au regard des difficultés que le gouvernement a décidé de mettre en place une commission d’enquête indépendante « dont la composition pluridisciplinaire et l’expertise de ses membres devraient permettre de compléter le travail de la justice ».

Enfin égrenant les efforts du gouvernement pour rendre hommage aux victimes, le premier des burkinabè a annoncé que le gouvernement propose de décréter le 31 octobre, journée nationale des martyrs. « Elle sera commémorée chaque année en souvenir des batailles menées et des victoires remportées par le peuple burkinabè, elle symbolisera notre refus de la soumission de l’oppression et de la servitude. Elle sera à jamais le référentiel et le déterminant de notre histoire ». Pour rassurer les familles des victimes de l’insurrection populaire et du putsch, ainsi que les blessés des deux évènements, Michel Kafando leur a demandé de se « tranquilliser », parce qu’ils ne seront être oubliés.

A l’occasion du 1er anniversaire de la célébration des martyrs de l’insurrection, la stèle dédiée aux martyrs et construite aux pieds du mémorial aux héros nationaux, a été inaugurée. Sur ladite stèle sont inscrits les noms des 42 martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch du 17 septembre 2015.

Tiga Cheick Sawadogo
tigacheick@hotmail.fr
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 1er novembre 2015 à 11:12, par André
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Je pense que les burkinabè ne sont pas sortis défendre la Nation dans le but de se faire payer. Pour cela les blessés devraient faire preuves de plus d’indulgence et surtout de décence. Beaucoup a été fait même si ça peut être jugés insuffisant contrairement au discours du représentant des blessés que nous avons entendu hier. A cette allure tous les marcheurs/manifestants des 30 et 31 octobre peuvent demander à être payé pour les efforts qu’ils ont fait !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2015 à 12:12
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    on ne va pas à une manifestation en espérant être payé par la suite ; de même on ne réclame pas un paiement pour la famille de celui qui s’est donné en martyr.
    les insurgés n’étaient pas des mercenaires engagés pour aller faire la contestation de la modif de l’article 37 et attendant une rétribution personnelle.
    ce que l’état fait c’est du social et je pense qu’il le fait de son mieux depuis l’année passé.
    ce que les blessés doivent demander avec force c’est la justice et l’arrestation de celui qui a écrit noir sur blanc de les massacrer.
    qu’on oublie pas non plus que le moment viendra où on fera le procès de l’insurrection : les pillages et incendies de biens privés avec parfois mort d’homme.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2015 à 13:59
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    LIRE DANS LE JOURNAL LE PAYS :
    10 décrets pour voler au secours des blessés de l’insurrection populaire et du putsch

    En sa séance du mercredi 28 octobre 2015, le Conseil des ministres a adopté, au titre du ministère de l’Action sociale et de la sécurité nationale dix (10) décrets. Le premier décret est relatif aux modalités de prise en charge des blessés de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Le deuxième décret porte sur les modalités de prise en charge des veuves/veufs des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 dans le domaine de l’emploi. Le troisième décret est relatif aux modalités de prise en charge des veuves/veufs des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 dans le domaine du logement. Le quatrième décret est relatif aux modalités de prise en charge des parents des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Le cinquième décret est relatif aux modalités de prise en charge des orphelins des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 dans le domaine scolaire et de la formation professionnelle. Le sixième décret est relatif au soutien social aux ayants droit des victimes du putsch. Le septième décret apporte soutien aux veuves/veufs des victimes du putsch dans le domaine de l’emploi. Le huitième décret est relatif au soutien social des blessés du putsch. Le neuvième décret est relatif au soutien aux orphelins des victimes du putsch dans le domaine scolaire et de la formation professionnelle. Le dixième décret est relatif au soutien social aux veuves/veufs des victimes du putsch dans le domaine du logement. L’adoption de ces décrets permet de mieux organiser la prise en charge des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch du 16 septembre 2015 (Extrait du Conseil des ministres du 28 octobre 2015).

    LE PRESIDENT DES VICTIMES EST-IL AU COURANT DE CES DECRETS ? SI NON IL FAUT L’EN INFORMER. PERSONNELLEMENT J’AI APPLAUDI CES MESURES DU GOUVERNEMENT EN FAVEUR DES VICTIMES. CA DEVRAIT LES SOULAGER UN PEU. Recommandons que Mr Dramane Ouédraogo, le président de l’Association des blessés de l’insurrection populaire et Babou Nébon soient comprehensifs et evitent de durcir le ton. La verite est que personne ne peut payer une contrepartie pour ce qu’ils ont subi. Qu’ils acceptent ce que le pays qu’ils aiment est capable de leur accorder.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2015 à 14:38, par jabis
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Je crois pour ma part que le représentant des victimes prend le Premier des Burkinabè et son premier ministre au mot : Beaucoup de choses ont etés promises et dites et il faut les realiser avant de partir , cest trop facile d’annoncer par des discours populistes les choses pour apres se derober pour questions de temps . soit il ya des commissions qui ont étés mise en place pour gerer les familles et les bléssés comme la ci bien dit Madame la ministre[ NDLR]soit ils sont entrain de nous faire tourner en rond , ce qui est tres dangereux car toutes ses personnes aussi vulnerables soient elles vont contribuer a aggraver le caractere de pays ingouvernable que nous nous sommes nous meme affiché depuis un certains temps avec son taux de reussite = ???? aidez moi avec La reponse .Exemple / des artistes en herbe décident du depart des SECRETAIRES GENERAUX DE NOS MINISTERES ; PAIX AU FASO

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2015 à 15:06, par kouadio
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Reveillez vos morts afin qu’ils aillent voir le MPP qui les a pousse a se faire tuer afin qu’ils arrivent au pouvoir. Certains sont morts en volant ou apres avoir incendie sous la conduite des vampires du M21, et du CAR qui eux sont des milliardaires aujourd’hui. Des gens qui n’ont jamais travaille ont des voitures et des villas. C’est ca la realite au Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2015 à 15:13, par Abus de langage des blessés
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Encore une fois de plus, l’association des blessés de l’insurrection populaire par la voix de son président a démontré le 31 Octobre 2015, tout le mal que les gens disent de leurs agitations fébriles et discourtoises. En effet, lors de la commémoration de la journée nationale du 31 octobre dédiée au souvenir des martyrs, le président de l’association a fait un procès d’intentions aux autorités de la transition sans aucune courtoisie devant le corps diplomatique et la foule. Il tente de faire croire que rien n’a été fait pour la prise en charge des blessés et ne voit comme solution idéale l’indemnisation tel un fonds de commerce. Après avoir fait preuve d’ingratitude au corps médical lors des soins, les blessés ont encore démontré publiquement leur comportement irrévérencieux vis-à-vis des autorités. Par leur zèle, ils tentent d’insinuer qu’ils sont les héros exclusifs de l’insurrection au mépris même des morts et qu’ils sont prioritaires dans toute activité au Burkina. Quand on sait que certains blessés ont usé de faux pour obtenir des remboursements de frais médicaux et même de transport, on comprend que l’honnêteté intellectuelle ne guide pas les agissements d’un grand nombre d’entre eux. Ce qui est sûr, c’est que le ministère de la santé à travers le CHU Yalgado qui a reçu le plus grand nombre de blessés et d’autres centres médicaux, a joué sa partition dans la prise en charge médicale. Les blessés doivent comprendre que ce sont les médecins qui jugent de la nécessité de faire ou pas certaines chirurgies en connaissance de cause, car des opérations peuvent aggraver l’état de certains malades. Le gouvernement en décidant de mesures de prise en charge des enfants orphelins de parents victimes de l’insurrection par la scolarisation, des aides financières aux veufs et veuves, des micro-crédits ,a ainsi posé des actes qui visent à assister positivement les victimes de l’insurrection populaire de 2014 et du coup d’Etat de septembre 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2015 à 19:27, par ka
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Que la jeunesse continue de veiller pour qu’une chose comme cela n’arrive plus au pays des hommes intègres. Que la justice fasse son travail, pour que les criminels payent à la hauteur de leurs crimes.

    Répondre à ce message

  • Le 1er novembre 2015 à 21:00
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Il faut que le president des blesses de l’insurrection et les autres evitent de se comporter en syndicalistes sinon ils vont perdre le respect que les gens ont pour eux. Car ceux qui sont morts sont plus meritant que les blesses mais eux ne sont pas la pour mettre une pression exageree sur le gouvernement.
    L’insurrection avait pour but de conquerir la liberte en chassant le dictateur. Cela est fait et c’est la plus grande recompenses pour tout les Burkinabe, y compris les blesses et les martyrs. Toute autre revendication est secondaire. Et c’est pourquoi il faut eviter de donner l’impression qu’on est plus meritant et pour le reste de sa vie. Les soins et les aides accordees aux blesses doivent etre acceptees comme tels.
    Le gouvernement a assez fait. Voir forumiste#3
    On n’ira pas jusqu’a payer des pensions d’anciens combattants aux blesses. Soyons realistes. Et que nos vaillants blesses le soient egalement.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2015 à 06:43, par AMOS
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Je pense qu’un héros ne réclame pas quelque chose comme le fait les blessés de l’insurrection, c’est indécent de leur part. c’est pas juste de mettre en garde le prochain président car il sera élu sur la base de son programme de société ; et il va gouverner en fonction de son programme. Aussi pour ma part je pense aux gendarmes tués à Samorogouan, le gouvernement ne doit même pas attendre que leurs familles réclament quelque chose, ça doit être automatique. Ces gendarmes sont-ils des héros ou de martyrs ? je pose quand même la question.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2015 à 09:03, par zemosse
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    C’est vraiment le visage hideux de cette nouvelle !race de jeunes, incapables de comprendre qu’on manifeste pour le’devenir’radieux de son Pays et non pour se faire payer ici et maintenant.C’est tout simplement indécent de la !part de ce représentant des blessés qui n’a rien compris du terme ! : "se sacrifier pour son Pays".On en attend rien comme dedommagement en especes sonnantes .On en tire tout simplement la satisfaction morale et la fierté d’avoir contribué à faire avancer positivement’ le !Pays vers des lendemains qui’chanteront pour nos enfants et petits enfants et non pour nous même. C’est la !preuve flagrante que cette nouvelle race de manifestants à été téléguidé par des forces obscures tapis au’sein de certains parti politiques ou OSC.La fibre patriotique a foutu son camp au sein de cette nouvelle race de jeunes.J’entends déjà ici et là : " on ne’mange’pas le !patriotisme" . Triste.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2015 à 09:53, par yabsoré
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    « Les blessés attendent une action concrète de vous. Pendant longtemps, vous avez fait des promesses solennelles qui n’ont jamais été suivies d’actions. Nous prenons cette occasion pour tenir le peuple burkinabè et la communauté internationale à témoin, pour dire que les autorités Burkinabè ont volontairement abandonné les blessés à leur sort ».
    Par de tels propos,que d’aucuns disent directs, Mr Dramane Ouédraogo, le président de l’Association des blessés de l’insurrection populaire, donne l’impression d’avoir vécu hors de ce Pays ou manifeste sa capacité de de nuisance.
    1) s’il était vraiment là pour vivre la réalité du pouvoir qui était détenu par le CDP via le RSP qui manœuvrait à impopularité de la transition pour servir sa cause, il n’aurait dit de telles sottises. oui à la tête d’un ministre, il y avait un transistioniste, pris en otage par 90% de directeurs d’opportunistes propulsés par le CDP. ils se sentent redevable ou en danger et œuvrent pour le retour de leur ascenseur. ignorer ce contexte c’est preuve de naiivité
    2). Si c’est pour faire promotion de sa capacité de nuisance il a eu une bonne tribune et le message est passé.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2015 à 10:33, par lassane
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    L’un des reproches fait au régime de Blaise COMPAORE et son CDP,c’est d’avoir fait de l’argent le seul Dieu ,le seul serviteur,qui procure ,le bonheur ,la réussite ,donne droit à tout tel l’impunité etc.Avec l’insurrection ,nous avons pensé que le burkinabé allait se tourner vers d’autres valeurs plus honorables .Certes l’argent est nécessaire pour subvenir aux besoins fondamentaux .Mais à vouloir mettre trop l’argent en avant ,à croire que le fait d’être un blessé ou une famille d’une victime de l’insurrection ,vous autorise à tenir des propos désobligeants ,et irrespectueux à l’endroit des plus hautes autorités de la transition,c’est mal comprendre la noblesse de la lutte héroïque du peuple burkinabé .Il semble que le président de l’association des blessés et de l’association des parents des victimes gagneraient à être plus courtois ,humbles, et respectueux et surtout éviter cette prétention de donneurs de leçons ou de patriotisme à tout le monde .Bien avant l’insurrection ,d’autres filles et fils de ce pays ont été boucanés pour avoir eu tort d’avoir eu raison très tôt ,et pour avoir bravé en solitaire le régime de COMPAORE jusqu’au sacrifice suprême .Pour autant leurs parents dans la dignité silencieuse ,ne s’étalent pas dans la presse pour invectiver tout le temps les autorités du pays ,se livrer à des chantages divers ,à des trafics d’influences ,à l’insolence envers les autres citoyens .Alors chers blessés ressaisissez vous et soyez un tant soit peu reconnaissant aussi bien envers le corps médical que les autorités car beaucoup de choses ont été faites ou sont entrain d’être faites pour vous .

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2015 à 10:46, par Tomo
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    je fais parti des blessés par balle mais je désapprouve complètement les propos peu discourtois du représentant des blessés lors de la cérémonie d’hommage. Nous ne sommes pas sortie manifestés pour se faire payer mais juste défendre notre pays et tout le peuple burkinabè l’a fait Il y a pas de métrite particulier ,le mérite revient à tout le peuple. Il faut pas qu’il ternisse notre image.Toutes nos excuses au chef de l’État pour ses propos. Notre vœu le plus chère est que le burkinabè aille de l’avant et si c’était à refaire nous le ferions sans recherche de compensation mais pour nos enfants ,notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre 2015 à 21:43
    En réponse à : Cérémonie d’hommage aux martyrs : Les blessés accusent le gouvernement qui se défend

    Tout en comprenant la douleur des uns et des autres, cad, blessés et parents de victimes il faut eviter d exploiter ces tribunes officielles en foires de l impolitesse. On est ou la !!!!! venir sans gènes et avec des mots grossiers s adresser aux plus hautes autorités de le sorte. honte a vs. et dire que le representants des blessés est lui meme d un certain age. celui des parents de victimes doit savoir que le respect aux ainés est une regle fondamentale ds ttes chose. on n a pas chasse blaise pour revenir au chaos. Depuis qd peut on menacer des autorités en direct et avc des mots aussi durs. ou va mon pays ? il faut qu on se resaisisse ts. sinon notre avenir et celui de nos enfants st menaces. Respect et mesure ds tte chose SVP. Des propos de délinquants on n en veut plus. l insurerection ne doit pas tt permettre. j ai meme mal qd j ecris tt ca. Mille fois on est ou la ? allons ts molomolo ds nos revendications. ns som ts acteurs de l insurrection. et ce n est pas pour cela que nous allons demander le beurre ou le lait chq matin au petit dej. le burkina est ce kil est et ne pensons pas le changer d un coup. Megd alors

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés