Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

samedi 24 octobre 2015 à 17h08min

Ce communiqué est issu d’une rencontre de ce jour 23 octobre 2015, réunissant les principaux responsables du ministère des Enseignements secondaire et supérieur, du CENOU, des Présidents des Universités de Ouagadougou et Ouaga II ainsi que des délégués du personnel du CENOU.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

Dans son appel du 21 octobre 2015 sur la situation actuelle au CENOU, appel autorisé par le Gouvernement, monsieur le Ministre des Enseignements secondaire et supérieur a été ferme en précisant que la reprise de l’ensemble des prestations interviendrait dès lors que la situation sera normalisée. En rappel, cette situation porte, d’une part, sur la libération et la remise des clés des chambres des cités que des étudiants ont occupé illégalement et, d’autre part, sur le dépôt des clés du bâtiment administratif qui a été fermé.

Si à la date du vendredi 23 octobre 2015 à 12 heures, la direction des associations d’étudiants à caractère syndical des universités publiques de Ouagadougou a effectivement déposé les clés du bâtiment administratif, il n’en est pas encore totalement des chambres occupées.

Nous saluons cet acte de libération des chambres et encourageons l’ensemble des étudiants concernés à faire autant pour faciliter le dénouement de cette crise.

Sur instruction de monsieur le Ministre des Enseignements secondaire et supérieur, le CENOU fera un bilan le samedi 24 octobre 2015.

Les administrateurs du Conseil d’administration du CENOU dans leur déclaration du 21 octobre 2015 ont confirmé que « … le respect de la procédure et des critères d’admission et de réadmission dans les cités universitaires est une condition essentielle pour une gestion efficiente de l’hébergement des étudiants… ». C’est pourquoi il convient de maîtriser l’accès des étudiants aux chambres des cités.

Par ce communiqué, monsieur le Ministre appelle au respect strict des termes de son appel pour une restauration de la confiance en vue d’une reprise de l’ensemble des prestations dans les meilleurs délais.

C’est aussi la seule condition d’un dialogue franc dans l’examen de toute autre requête des étudiants.

Ouagadougou, le 23 octobre 2015
Le Secrétaire général

Bila DIPAMA
Officier de l’Ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 24 octobre 2015 à 19:41, par GNOUMOU
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Associations d’étudiants à caractère syndical des universités publiques de Ouagadougou
    (ANEB-ASEF-FES/BF-FESCIBF-MEFA-UNEF-UESB-UNARES).

    DECLARATION LIMINAIRE
    Mesdames et messieurs les journalistes,
    Les associations d’étudiants à caractère syndical des universités publiques de Ouagadougou, par ma voix vous remercie d’avoir répondu présent à leur invitation à la présente conférence de presse dont l’objet porte encore une fois sur la situation au sein des cités universitaires de Ouagadougou.
    Mesdames et messieurs les journalistes,
    Ainsi que vous le savez tous, depuis le début du mois d’octobre 2015, les étudiants résidants en cité universitaire vivent une des situations les plus préoccupantes. Après avoir dû prendre leur responsabilité pour refuser de dormir à la belle étoile comme le voulait le monsieur Serge BAYALA, ils vivent encore la furie répressive de ce dernier avec la bénédiction des autorités de la transition. En effet, depuis le 20 octobre 2015, l’ensemble des étudiants des universités publiques de Ouagadougou a vu la suspension des œuvres universitaires sous le couvert d’une grève illimitée lancé par le bureau des délégués du personnel. Le ministre des enseignements secondaires et supérieur Pr Filga Michel SAWADOGO dans un communiqué publié le 21 octobre 2015, intime l’ordre aux étudiants de libérer les chambres en cité universitaire au plus tard le vendredi 23 octobre 2015.
    Mesdames et messieurs les journalistes,
    Au regard de l’urgence de la situation, les étudiants se sont réunis en Assemblée Générale Extraordinaire le jeudi 22 octobre 2015 à l’amphithéâtre A600 de l’université de Ouagadougou au tour de la situation qui prévaut au sein des cités universitaires. Cette AGE qui a connu une forte mobilisation des étudiants a permis de faire une analyse sans complaisance de la situation au sein des cités universitaires. Il ressort que l’opinion publique a été dupée par toute la campagne médiatique mensongère orchestrée par le DG du CENOU. De plus, ce dernier à montrer une attitude anti-étudiante récurrente (manque de restauration les 1er janvier et 8 octobre 2015, propos méprisants lors des audiences…). Ainsi, les étudiants ont décidé de synthétiser leurs préoccupations en cinq points :
    1. Rétablissement sans délai et sans condition des œuvres universitaires ;
    2. Arrêt des velléités répressives contre les étudiants ;
    3. Retrait des plaintes déposées par le DG du CENOU contre des étudiants ;
    4. Établissement d’un calendrier raisonnable de paiement des loyers en cités universitaire ;
    5. Démission du Directeur Général du CENOU.
    Les étudiants à l’unanimité ont adopté ces différentes revendications et ont décidé des perspectives suivantes en vue de leurs aboutissements.
    le dépôt de la PFR auprès des autorités du MESS le vendredi 23 octobre 2015 (ce qui a été fait) pour traitement diligent en vue de réponses satisfaisantes.
    la ténue de la présente conférence de presse pour donner la bonne information à la presse et prendre l’opinion publique à témoin ;
    une grève de 72 heures les 26, 27 et 28 octobre 2015 si rien n’est fait dans le sens de la satisfaction de la PFR au plus tard le dimanche 25 octobre 2015.
    Les étudiants ont également décidés de rencontrer le bureau du personnel du CENOU afin de comprendre leurs réelles motivations.
    Par ailleurs, nous vous informons que les clés des locaux de la direction générale du CENOU ont été officiellement remises aux autorités du MESS le 23 octobre 2015 suivi, selon la volonté des autorités ministérielles, de leur constatation.
    Mesdames et messieurs les journalistes,
    Les étudiants des universités publiques de Ouagadougou ont montré leur ferme et inébranlable détermination à se battre pour la satisfaction de leurs revendications. Tout en saluant leur détermination, les associations d’étudiants à caractère syndicale, les appellent à se mobiliser davantage pour faire du mot d’ordre de grève de 72 heures un succès si toutefois, des solutions concrètes n’étaient pas apportées à la PFR au plus tard le dimanche 25 octobre. Elles appellent également les étudiants à se tenir prêt pour répondre à tout mot d’ordre que commanderait l’évolution de la situation. Par ailleurs, elles réitèrent que le DG du CENOU et le ministre Filga Michel SAWADOGO seraient les seuls responsables de toute dégradation du climat social au sein des universités.
    Je vous remercie
    Le porte-parole
    RAMDE N L Yves
    Ouagadougou le 24 octobre 2015

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 01:21
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Porte parole il faut ecrire un article complet et l’envoyer au faso.net. Ca ne fait pas serieurx de faire cette declaration dans un commentaire.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 09:05, par lantiga
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    vous n’êtes pas les seuls enfants de ce pays soyez raisonnables ya eu des étudiants avant vous et ya jamais eu ce comportement de voyous vous n’avez pas honte de vous faire entendre a tout moment ? vous croyez que votre avenir depend du cenou ? je suis sur que même si l’on injecte tout le budget de l’Etat au cenou vous serai toujours dehors .bande de voyous sans vous le burkina ne va pas reculer

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 09:09, par patindé
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    on sent que, il y’a quelqu’un qui veux inutilement de la bagarre a quelque part.
    si non qu’est qui vous empêche de libérer les chambres pour que la réattribution puisse être effectué rapidement ?. Ainsi des discutions pourront démarrer sur vos points de revendications.
    sur le fait que l’opinion soit manipulé, il faut que vous sachiez qu’aujourd’hui il est très difficile de manipuler quelqu’un. Regardez par exemple votre point 3.cela prouve au yeux de l’opinion que vous avez tord, mais refusez de le reconnaitre.si non pourquoi ne pas se réjouir de cette plainte et trainer votre DG en justice ?.
    pourtant nous vous aimons bien. Mais, mettez de l’eau dans votre vin. Nous ne voyons pas ou se trouve le sujet de palabre ici.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 23:02
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Les étudiants fait quelquefois honte a la nation. Vous étés des acteurs du désordre et hors la loi. Si vous êtes sur le droit chemin laissez le DG déposer sa plainte. Vous voulez que le DG vous suit dans ces agissements qui frôlent le ridicule ?. Vous pourriez avec les juriste montrer votre droiture. C’est ça l’étudiant et le futur responsable de demain. Chacun de vous connaît la capacité financière de ses parents donc SVP allez molo molo.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 01:34, par MogoPuissant
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Message adressé à RAMDE N L Yves et Compagnie.

    Vous êtes têtus comme les membres du CDP. À chaque sortie, vous êtes plus ridicules. Votre Avant de réclamer ses droits (s’il y a droits), il faut être honnête. Je vous invite à faire une autocritique de vos comportements dans ce problème. Pour vous aider je vous pose quelques questions :

    ANEB-ASEF-FES/BF-FESCIBF-MEFA-UNEF-UESB-UNARES sont-elles signataires de votre message ?

    Qui a créé cette situation en se comportant en hors la loi ? Le directeur du CENOU ou vous ?

    N’étiez pas vous informés de la situation nationale ?

    Êtes-vous au dessus des autres burkinabés ?

    Si vous êtes responsables pourquoi n’écrivez-vous pas officiellement dans lefaso.net ? Vous préférez inscrire votre discours dans un commentaire de blogue ! Vous avez beaucoup à apprendre encore.

    Est-ce une obligation pour l’État de vous loger ?

    Qui vous encourage à vous comportez ainsi ? Qui ?

    Si vous n’avez rien à vous reprochez pourquoi voulez-vous que la plainte soit retirée ? Demandez plutôt qu’on vous traduise sans délai (pour emprunter vos termes) devant les tribunaux, ainsi l’on saurez qui est responsable de ce problème.

    Avec la transition, certains ont perdu la tête, mais la transition finira bientôt.

    Si vous continuez à être têtus c’est pas la gendarmerie qui s’occupera de vous, mais le peuple, le contribuable. C’est l’argent de burkinabés honnêtes qui contribue au fonctionnement du CENOU. La loi n’oblige pas l’État a vous loger.

    Si ça continue, la justice vous logera à la MACO, légalement et gratuitement.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 07:17, par انصار بوركينا@Ançar Burkina
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    L’état de droit c’est la même loi pour tous et le respect scrupuleux de cette loi par tous.
    je me félicite de cette position courageuse et responsable du SYNADEC. J’ose espérer que ces étudiants égarés pris en charge par l’état qu’ils menacent reconnaîtront leurs erreurs et demanderont avec humilité pardon à la nation. Cette demande de pardon n’efface pas le délit pénal qui doit être sanctionné sans plaisir sans pitié conformément aux lois en vigueur dans le stricte respect des principes de l’état de droit. La plainte du DG du CENOU n’est pas celle de la personne physique c’est une plainte au nom du Burkina Faso dont les biens ont été détériorés par des bandits qui ne respecte pas ses lois.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 08:03
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Les autres acteurs du ministère des enseignements secondaire et supérieur devraient soutenir les agents du cenou qui ont subi lhumuliation des ces étudiants qui ont retiré les clés de leur bureau. Les prochaines fois ils obligeront des jurys à délibérer comme eux ils veulent ou même ils refuseront l’accès aux amphi et aux classes à leurs enseignants.
    On vous reconnaît le droit de s’abriter mais vous avez perdu tout dès lors que vous avez agi en bandits empêchant un agent de l’état de faire son travail. Cela doit être puni.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 08:36, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    - INTERNAUTE 2, c’est plutôt toi qui ne fait pas sérieux !! Remarque c’est l’internaute GNOUMOU qui a fait ce post même si c’est la déclaration de RAMDE Yves. Tu agis exactement comme un cartain LE CITOYEN qui se précipite sur les gens sans comprendre ce qu’ils ont écrit !!! C’est pas sérieux !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 08:53, par Mibangré
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Dépuis les indépendances à nos jours, on a jamais vu une génération avec un tel état d’esprit.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 10:59, par vinimm
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Les étudiant soyons sérieux croyez vous que vous avez raison ? Dans cette situation c’est pas sure que vous trouverez quelque qui puisse vous soutenir dans cette lutte insensé. C’est sure que vous allez arrêter les cours et ensuite vous plaindre que vous êtes en retard. soyer civiliser mes frères sinon c’est vous qui recolter toujours les pot cassé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 13:12, par Yennega
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Si les 90 000 autres étudiants qui n’ont pas eu la chance d’avoir les cités et qui payent des loyers exorbitant à Ouagadougou se laissent hypothéquer leur année académiques par 300 autres bandits c’est eux qui l’auront voulu. On suit une grève si la cause est juste, noble et profitable à tous !
    Nous invitons les agents du CENOU qui ont été victime de séquestration à poser plainte aussi. La liberté de tout chacun s’arrête quand commence celle de l’autre.
    Quand au peuple elle saura quand réagir étant donné que c’est lui le principal contribuable à ces oeuvres universitaires

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 14:19, par LE HUMBLE
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    L’étudiant n’est pas au dessus de la loi. Nous avons suivi les évènements et il faut que chacun sache sa place. Nous sommes prêt a vous soutenir si cela est nécessaire mais dans ces conditions, nos "futurs intellectuels" nous font honte. Mes frères, la vérité est bonne à dire, soyez disciplinés et humbles. L’uo a connu plusieurs générations d’étudiants et d’évènements avant vous. Vos menaces n’inquiète personne.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 14:44
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    vous n’êtes ni les premiers ni les derniers étudiants du Burkina. Et vous n’êtes pas non plus les premiers à vivre cette vie estudiantine. La vie à l’Université à toujours été un parcours de combattant. Et c’est pas sous le règne de la transition que ces problèmes ont surgis. Ces problèmes existaient depuis des années. Par contre c’est la première fois que des étudiants ce comportent de la sorte. Vous êtes des étudiants de Diendéré et non du Burkina. Et le pire vous refusez de reconnaitre votre tord et vous persistez toujours dans l’erreur. A l’allure où vont les chosez, c’est le peuple qui s’occupera de vous. Car plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 15:14, par LADJILIKAN
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    vraiment nous avons honte que des étudiants se comportent de la sorte. On peut revendiquer ses droits dans la légalité. Vous dites que l’opinion national est manipulée, mais depuis que vous vous justifiez, vous n’arriviez à connaitre personne. Soyez des étudiants sérieux et vous verrez que les gens vont vous comprendre. On a été aussi des étudiants, on sait les conditions d’étude et de vie des étudiants ne sont pas simples, mais là à se comporter de la sorte, c’est déplorable et honteux. Quelque soit les raisons que vous allez donner, personne de sérieux et responsable n’acceptera ça. Déjà que les universités sont dans un état lamentable, l’avenir est inquiétante et incertaine. Aidez les gens à vous aider. Une question : qui perd dans cette situation de bras de fer avec les autorités ? A l’université aujourd’hui, on ne sait pas une année commence quand et quand elle finit. N’en rajoutez pas pas à la souffrance des enfants des pauvres qui veulent finir leurs études et avoir un emploi pour s’en sortir et aider leurs parents. Donc arrêtez ça.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 08:41
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Bonjour ! Je pense que tout le monde semble avoir raison de son oppinion ! Par ailleurs professer des injures envers autrui est un acte qui rend soi même incrédible. Par conséquent dans une communauté humaine doté d’un cerveau à penser l’argumentaire doit primer pour l’homme sensé ! A cet egard chancun a le droit de dire ce qu’il pense mais n’oublions pas que nous sommes sur une platforme lue partout dans le monde et cela n’est guère reluisant pour l’image d’un citoyen Burkinabé ! Mon identité je suis ETUDIANT et j’assume qu’il arrive des fois que nous ne soyons pas compris ou nous exprimons pas idealement ! Mais cela extirpe en rien le fait que nous soyons raisonnable. Aussi ceux qui professe des propos injurieux n’oubliez pas que ces étudiants avant de venir a l’université ont quitté des famille dont vous êtes surement partisan donc s’il ya un mal comis par ces derniers posons nous aussi la question : quel pourrait être mon role dans la génèse de ces debordement ? Je suis sur que pour tout sensé il trouvera que la resmonsabilité lui est imputable dans une moindre mésure !
    Pour ceux qui pense que les CENOU ne devrait pas être l’etayage parfait des étudiants je suis d’accord mais pour cela j’en appel au ministre des enseignements d’offrir une formation compétente et efficace et certainement personne ne viendra les derranger car je souhaite même pas a mon ennemi de devoir vivre sous le joug d’autrui mieux je dirai qu’on serai plus heureux si on avait a avoir besoin des ces Oeuvre qui du reste sont des obligations pour toute les nations aussi pauvres qu’elles soient ! Je fini en interpelant chancun d’entre nous a garder l’esprit de la communauté Burkinabè et à faire des concessions ! Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 10:44, par kabore
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Je déteste les gens qui sont plus que ignorants et qui se croient intelligents. Vous ne citer que des diarrhées verbales dans vos commentaires.. vous ne saver rien, vous ne chercher pas à connaître la vrai vérité, mais vous insulter les étudiants.. vous penser quils vivent dan la cité par plaisir ? Qui n’aimerait pas avoir de chez soi... Un directeur qui vous accuse de regarder du porno avec le wifi ? Si lui et ses enfants sadonnen à ca ; tout le monde n’a pas ce temps là...
    Pauvres étudiants. Usta, 2ie ont fait des grève méchantes..ils ont même séquestré ladministration mais comme ce sont des riches, personne n’en parle... Arrêter de vous en prendre à eux...fachistes

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 17:32, par Rienevaut
    En réponse à : Cités universitaires : Le ministre rappelle la nécessité de libérer toutes les chambres ce 23 octobre.

    Je vais juste m’adresser à l’internaute 3 (lantiga). Tu me fais pitié, quelqu’un qui n’a rien à dire mais qui s’empresse sur des situations. Y’a t’il plus voyou que quelqu’un qui n’a pas d’esprit critique ? comment veux tu avoir les mêmes comportements avec des gens qui n’ont pas fait face à la même difficultés. Sois plus raisonnable dans l’avenir ! voyou toi même.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés