Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

Accueil > Actualités > Politique • • vendredi 23 octobre 2015 à 23h25min
Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

A la volonté du Conseil national de la Transition (CNT) de doter le Burkina Faso d’une nouvelle Constitution d’ici à la fin de la Transition, les partis politiques de l’ex-opposition, regroupés au sein du Cadre de concertation de partis politiques (CCPP) recommandent plutôt une « révision constitutionnelle technique limitée ». Pour ceux-ci, la nouvelle Constitution doit-être adoptée à l’issue d’un débat national, de sorte que cette nouvelle loi soit porteuse des aspirations du peuple. Ces partis l’ont fait savoir au cours d’une conférence de presse ce vendredi, 23 octobre 2015 à Ouagadougou.

Le CCPP a d’abord informé l’opinion publique, les partenaires techniques et financiers ainsi que les amis du Burkina, qu’il prend acte de la décision du gouvernement de la transition de reprogrammer les élections couplées au 29 novembre 2015, décision qui fait suite aux concertations entre autorités et les parties signataires de la Charte. Réaffirmant son attachement à des élections transparentes, libres et équitables pour tous. C’est pourquoi, le CCPP lance un appel à l’implication de chacun pour des élections réussies, incarnation réelle de la volonté du peuple.

Abordant le ‘’principal’’ sujet de la conférence, le président du mois du CCPP, Nebnoma Edouard Zabré a expliqué que la Commission des affaires générales, institutionnelles et des droits humains du CNT a saisi le Cadre par correspondance du 16 octobre dernier pour l’informer de son initiative visant à proposer la modification de la Constitution de juin 1991. Cette lettre invitait donc le CCPP à lui reverser ses amendements par écrit et à lui consacrer, dans cette dynamique, une séance de travail le jeudi 22 octobre.

« Tout en étant conscient de la nécessité de traduire dans nos textes fondamentaux, la volonté populaire manifestée les 30 et 31 octobre 2014, le CCPP, après analyse du document reçu et de l’ensemble du processus de transition, est parvenu à la conclusion que cette initiative de révision qui porte sur 90 des 172 articles est une révision de grande ampleur et par conséquent mériterait d’être l’occasion d’un débat national », a rétorqué le CCPP dans sa déclaration liminaire. Pour les partis de l’ex-CFOP-BF (Chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso), cela est d’autant justifié qu’un tel débat est recommandé par la Commission de réconciliation nationale et des réformes dans son rapport. « Pour cette Commission, ce débat devrait permettre d’organiser le référendum constitutionnel qui serait couplé avec les municipales de 2016 », soutient le Cadre.

C’est en regard de cette perspective envisagée par la Commission suscitée et de l’ampleur des modifications que le CCPP a, dit son président du mois, demandé que le CNT « s’en tienne pour le moment à une révision constitutionnelle technique limitée ». Pour le CCPP, cette révision devrait assurer essentiellement le verrouillage de l’article 37 (source de l’insurrection des 30 et 31octobre) et la suppression du Sénat. « Ces points sont ceux du consensus à la base de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014 et pour lesquels le sang de nos martyrs a coulé », justifient les partis politiques réunis au sein du CCPP, insistant sur la nécessité de prendre en compte les vues de tous les Burkinabè à travers un débat national, de sorte que la nouvelle loi fondamentale soit le « reflet de chaque Burkinabè ».

La conférence a démarré par une pensée pieuse pour les victimes du putsch du 16 septembre, les pèlerins décédés lors du Hadj et les gendarmes tombés lors de la récente attaque du poste de gendarmerie de Samorogouan.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 octobre 2015 à 23:32, par Wendgomde Felix En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    J’ai du mal a suivre le CCPP. De quoi les partis membres du CCPP ont peur ? de la creation d’un cadre propice a un veritable equilibre des pouvoirs ? Ha je vois les uns et les autres se voient dans le manteau d’un PF omnipotent !! Je ne suis pas sur que c’est pour cela que nous martyrs on consenti le sacrifice supreme.

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre 2015 à 23:54, par djinatiè En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    C’est trop hypocrite de la part du CCPP, chacun pense déjà qu’il sera président !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 02:37, par J B Yerbanga En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    De quoi nos "politicard" ont ils peur ? Avouez que le fait que le pouvoir soit redescendu au niveau du peuple vous effraie ; vous espérez reprendre la main après les élections et faire voter par vos "Tartempion" des textes qui vous permettront de narguer le peuple "légalement".

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 06:37, par Traoré Abdoulaye En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    LA CLASSE POLITIQUE SOIT DÉPASSÉE SOIT NOUS CACHE SES INTENTIONS RÉELLES

    Les partis politiques sont en déphasage avec la conviction du peuple qui cherche à instaurer une véritable démocratie populaire où il aura son mot à dire sur son propre avenir.La nouvelle proposition de constitution englobe les attentes réelles du peuple burkinabé insurgé.Selon les termes de cette nouvelle constitution le pouvoir ne sera plus concentré autour de la personne du Chef de l’État et l’on sent une vraie séparation des trois pouvoirs :exécutif, législatif et judiciaire.Notre devise revient à la patrie ou la mort nous vaincrons.Rien de contraire aux valeurs républicaines de notre pays mais voir que les partis politiques de l’ex CFOB la réfute je suis étonné. A quoi jouent-ils ?
    Je propose au gouvernement de la transition de continuer dans son élan d’assainissement de l’espace politique et transmettre au CNT cette proposition de constitution pour examen afin de convoquer le peuple pour le référendum couplé aux municipales.
    D’abord, au sein du CNT il ya toutes les composantes de notre société si la proposition arrive à passer à la majorité selon nos textes en vigueur c’est qu’il ya la nécessité.La constitution est un contrat social et non uniquement politique.Nous ne devrions plus continuer à confier notre avenir à une seule composante de notre société.
    Ensuite, je sais certains partis encore sérieux qui écoutent toujours le peuple et sauront se démarquer du groupe animateur de la conférence de presse d’hier qui n’est pas favorable à la nouvelle constitution.Apporter des amendements si nécessaire mais réfuter cela est incompréhensible de la part des partis politiques.
    Enfin je souhaite que les patriotes se fassent entendre en dénonçant toutes déviations quelconques.Mettons fin à la prise en otage de notre avenir par n’importe quels politiques que ce soit.
    Notre silence pourrait nous coûter et disons non car le peuple sait ce qu’il veut.Un référendum couplé aux municipales nous revient moins cher qu’ organisé séparément.Nos attentes sont nombreuses et le peuple est impatient donc ne perdons plus de temps et ne remettons pas à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 07:13, par ISMO En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    C’est raisonnable de juste verrouiller l’article 37 et supprimer le Senat.
    Les autres modifications viendront plus tard avec des députés élus.

    Mais les députés élus ont été ceux là même qui ont voulu tripatouiller l’article 37. Donc, moi, je crois que toute modification de la constitution par le CNT serait sans calcul politique et dans l’intérêt du peuple.

    Shérif, tu peux dégainer sur la constitution et enlever tout ce qui fait chou gras aux politiciens. Nettoyez là.

    Actuellement le peuple ne voit que Kafando, Kafando et les Ministres. Tout ca c’est politique. Vous êtes la voie du peuple. CNT, vous êtes le peuple. Les générations futures vous en revaudront. Donc, nettoyez sans réserve. C’est pour d’ailleurs pour cela que vous êtes là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 07:47, par Amen En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Certaines initiatives du CNT manifestent un excès de zèle et commencent à agacer. Par respect pour la Révolution d’octobre 2014, le CNT doit se dessaisir purement et simplement de la Révision constitutionnelle. Cet Evénement hors-pair a démontré que le peuple est intéressé par le débat sur la Constitution et il faut lui donner l’occasion de participer directement à ce débat et de trancher dans son intérêt supérieur. La légimitité du CNT en tant qu’organe représentatif du peuple tient du fait des circonstances de sa naissance. Il commettrait un crime d’abus de légitimité en se pronconcant à la place du peuple sur des reformes qui ont coûté au parlement élu au suffrage direct sa mandature. L’esprit de la Révolution d’octobre doit être préservé mais pas dans la précipitation. Ce que nous ferons sans le temps, le temps le détruira sans nous !!!!! Peut-être que l’on veut éviter que ne renaisse le débat sur la non retroactivité de la loi, mais l’Esprit d’Octobre est là pour dire que le peuple s’oppose à tout nombre de mandats présidentiels successifs supérieur ou égal à deux.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 09:52, par CHRIS En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Bjr,
    Révision technique ou pas, sachez que nous n’accepterons sous aucun prétexte qu’un Burkinabè puisse faire plus de dix ans au pouvoir. On vous voit venir : Après les élections vous allez commencer à parler que la loi n’est pas retroactive, patati patata, pour essayer de gruger le peuple ; mais sachez que les ’’guerriers’’ qui ont chassé le clan mafieux de Blaise sont toujours en place et attendent tous les prédateurs du peuple.
    HONTE AUX POLITICIENS VEREUX

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 11:04, par Sidzabda En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Le CNT en fait un peu trop. à vouloir toujours bien faire, on fini par créer des problèmes. pourquoi ne pas laisser le prochain gouvernement s’en charger au lieu de vouloir faire croire qu’on connait toujours mieux. alors un peu de retenue. je souhaite que l’ex CFOP et l’ancienne majorité vote contre cette loi et SY cherif saura que les honneurs qui lui ont monté au nez pendant le putsch doit cesser

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 12:02 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    He vous la, on connait les aspirations du peuple. Vous avez commence vos manoeuvres, sachez que le peuple vous surveille. Les memes causes produisent les memes effets. Le CNT qui s’en va et qui n’a pas d’interets a defender est mieux place pour faire de telles reformes. Alors que vous vous viendrez avec vos calculs politiciens. On n’est pas d’accord avec position et on vous previent si d’aventure le pays deviant ingouvernable. Vous allez suivre Blaise hors du pays. A bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 12:39 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    On dirait que la Transition veut continuer à s’imposer au nouveau pouvoir après octobre 2015. Elle met ses éléments en place, comme ce bijou pour la réconciliation nationale, le conseil de sécurité, et les nouveaux ambassadeurs. C’est à ne rien comprendre comme attitude.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 13:59, par doudou En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    bande de voyous et idiots vous pouvez changez quoi, vous les politiciens bancals. C’est vous qui créer toutes ces guerres et conflits dans le pays africains. Laissez les travailler ont n’a plus confiance a eux. Vous d’ici la que vous soyez élu et vous commencez a dire autres chose ou changé de couleur. laissez les% laissez les%

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 15:05, par guiella narh gifty En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Nous voyons la politique politicienne reprendre le dessus. L’insurrection populaire est l’expression d’un large consensus sur certains points qui ne sauraient faire l’objet de tergiversations. Le verrouillage de l’article 37 par exemple d’aucun débat. Quelle concertation voulez vous organiser de nouveau sur cette question ? Nous devons saisir l’opportunité de la présence d’un gouvernement qui n’est pas dans des calculs politiciens pour prendre des décisions fortes à même de consolider notre démocratie. Ce sont ces décisions fortes qui vont renforcer nos institutions de sorte qu’aucun gouvernement ne s’aventure à remettre en cause nos acquis démocratiques obtenus de haute lutte, au prix du sang des enfants de ce pays.

    Le CNT n’est pas dupe. Il ne se laissera pas distraire par ces politiciens qui ne pensent qu’à conquérir le pouvoir et à l’exercer sans limites.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 19:40 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Il est certain que garder la constitution telle que Blaise l’a laissée arrangerait bon nombre d’opposants en position de gagner les présidentielles de 29 Novembre 2015. D’autan plus que la constitution telle qu’ elle est aujourd’hui, permet au future president élu de la tripoter. D’ou le " allez étape par étape" de sorte à heriter d’un article 35 non verouillé.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 21:13, par WALAY En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Même si la transition se contentait de verrouiller l’article 37 seulement, elle aurait fait œuvre utile. J’avais dit au début de la transition que cette dernière avait pris beaucoup d’engagement au vu des attentes de la population mais ce sont ces engagements qui vont tirer le bilan de la transition vers le bas. Si il n’avait pas eu autant d’engagements de la part de la transition, même si elle partait aujourd’hui moi walay je suis satisfait parce les moyens de notre pays en permettent pas de soulever des montagnes. Soyons réalistes pour ne pas augmenter notre déception. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre 2015 à 22:24, par bado En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    le CNT doit toiletter la constitution en : limiter le nombre de partis politiques pour éviter les sous-partis .tout élu qui démissionne doit laisser le titre.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 01:15, par NANKOLENDUSE Pierre Claver à Ziniaré En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Je ne comprends pas pourquoi cette bagarre.Donc l’article 37 n’était pas verrouillé ?CNT wo,CC ex-Opposition wo,où est la différence ?
    Laissez les gens en paix.Le problème là,c’est qui doit avoir les perdiems de la modification.Sinon,nous avons eu à dire que la légitimité du CNT était limitée pour voter des lois.A la limite,c’était encadrer l’action Gouvernementale pour continuer le fonctionnement de l’Etat en attendant les élus.
    Quand ils ont voté l’exclusion,l’opposition y voyait son compte.Maintenant,elle devient ex-opposition c a d qui ne s’opposant plus pour dire quoi ?Mon œil oui.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 13:44, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Très très louche... En quoi commencer le processus maintenant avec le CNT va-t-il empêcher le débat démocratique ? Les choses peuvent se passer de façon simple et transparente :
    1°) Le CNT fait les modifications "techniques" comme le verrouillage de l’article 37 et la suppression du sénat immédiatement.
    2°) Le projet de constitution actuel, déjà travaillé par la CRNR à partir de plusieurs propositions dont celle du CNT repart au gouvernement puis au CNT pour être amendé ;
    3°) Une fois amendé le projet est diffusé et expliqué aux populations ;
    4°) Le peuple se prononce sur la nouvelle constitution par référendum couplé aux municipales déjà programmées.

    De quoi donc les partis ont-ils peur, ou alors quel est leur agenda caché pour vouloir forcément que ce soit conduit par eux, on ne sait pas exactement quand après les élections législative et présidentielles ? Sans compter que si on ne le fait pas en même temps que les municipales, il faudra encore trouver un budget pour ça. Un bon prétexte pour reporter encore et encore. Vraiment très louche cette histoire...

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 15:45 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Qu’on nous précise les partis de l’ex opposition presents a cette conférence de presse.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 22:51 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Il est évident que ces partis politiques sont de mauvaise foi et n’ont pas les mêmes intérêts que le peuple burkinabè. Il de l’intérêt de tous que la transition nous lègue une constitution que personne ne viendra triturer de si tôt. Aux malhonnêtes qui doutent de la légitimité de CNT il faut rappeler qu’il est la matérialisation des aspirations du peuple insurgé. Dans tous les cas si ces partis n’était pas mal intentionnés, ils aurait répondu par une autre voie et non celle-ci. Nous avons donc la preuve qu’ils n’ont pas encore compris les aspirations de ce peuple qu’ils s’apprêtent à fouler aux pieds une foi élus. Nous sommes avertis alors en avant pour une insurrection électorale.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre 2015 à 23:30, par W. samuel En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Le gouvernement CNT dans lequel la majorité des burkinabés se reconnaissent est le premier du genre dans notre pays. Issue d’une insurrection populaire, il traduit l’expression de la volonté du peuple. Le peuple a exprimé cet attachement à son gouvernement en disant non à Djemdjeré et à l’ex RSP. S’il y’a projet de modification de notre constitution, ça ne peut être que par ce gouvernement et non le prochain gouvernement issu des élections du 29/11/2015 qui ne sera qu’une partie de la population (même si le score était de 50.1 contre 49.9). Comme dit par un internaute, le refus de l’ex CEFOP est ambiguë et laisse penser que les futurs prétendants au fauteuil présidentiel voudraient toujours avoir toutes les institutions du pays sous leurs pieds, chose à laquelle certainement la transition voulait mettre fin en mettant des gardes four pour une séparation claire et réelle des pouvoirs judiciaires et exécutifs. Pour ma part, le peuple perdrait bcp si sa nouvelle constitution ne venait pas à être adoptée sous le CNT et pire encore ça serait un grand rendez-vous raté dans l’histoire de notre pays. Pour terminer, j’encourage les autorités de la transition à prendre leur courage à deux mains pour parachever le travail en remettant au nouveau gouvernement la nouvelle constitution issue de notre insurrection populaire. Vive la transition, vive notre chère patrie. La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 09:01 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Ah les politiciens !!! toujours à se croire plus intelligents que les autres ou quoi ??? Je ne vois vraiment pas ce qui peut les inquiéter actuellement dans cette affaire. Vue que nous sommes actuellement dans une période de neutralité constitutionnelle, ce moment est le plus propice pour tout dossier relatif à la constitution pour toute personne ou groupe de personne animé de bonnes intentions, pas comme en 1991 lors de la rédaction de cette constitution où on savait qui était quoi et voulait quoi, ce qui a valut une constitution plus orientée vers les aspirations d’une personne ou d’un clan que vers celles du peuple burkinabé.
    Nous avons commencé un combat, que la politique politicienne se retire si toute fois elle se sent incapable de continuer et laissons le CNT faire son travail, ce n’est pas un abus de pouvoir comme d’autres le disent. Si ces gens espèrent venir user de l’adage qui dit que "la charité bien ordonnée commence par soi même" et tromper le peuple, qu’ils se tiennent prêts car ça sera pas une tâche aisée pour eux, j’allais dire même impossible.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 09:29, par kèlè-tigui En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Internaute 18 à raison.
    SVP, communique nous la liste des partis presents a cette rencontre SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 10:51, par aimé En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Nous demandons au CNT de verroiuller l’article 37 le plus rapidement possible.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 10:52, par aimé En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Nous demandons au CNT de verrouiller l’article 37 le plus rapidement possible.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 11:21, par traoré bakari dit djassikini Djessa En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Voila que les choses sérieuses commencent. CCPP sait qu’un de leur parti sera au pouvoir. Or généralement en Afrique, les politiciens n’arrivent pas au pouvoir par les côtes mais par leur moyen. Qui parle de moyen ne parle pas d’interet commun. Le CCPP NE VEUT PAS DE lOIS BONNES POUR TOUS MAIS DES LOIS QU’IL AURAIT TAILLEE A SA MANIERE. Pourquoi refuser cette revision ? Le CNT dervrait tout regler, mais hélas !

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 12:36 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Ex CCPP c’est vague en effet. Il aurait fallut publier leur déclaration avec les signatures des partis concernés ou à la rigueur publier la listes des partis présent. Chers journalistes, veillez à la précision de l’information sinon vous serez taxés de manipulation.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 15:27, par le républicain En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Je ne comprends pas l’attitude des CNTistes. Vous vous croyez plus représentifs que les députés à venir ? Je ne le crois pas. Pas de précipitations. Une constitution sérieuse doit faire l’objet d’un meilleur consensus, sans manipulation. Or les CNTistes actuels sont intrumentalisés. Vous croyez sincèrement que vous êtes les seuls artisanats de l’insurrection ? Non. Les partis politiques sont constitués de citoyens de ce pays et ont été aussi des acteurs majeurs dans la lutte des 30 et 31 octobre 2015. Arrêtez vos suspicions injustifiées et inutiles. Je suis partant pour une Constitution après les élections. C’est ensemble que nous allons construire. Faisons confiance aux partis politiques.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 15:45, par NANKOLENDUSE Pierre Claver à Ziniaré En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Internaute 20,ils veulent dire que le CNT représente leurs militants et ceux des OSC.Les militants de la majorité et les non définis sont hors CNT.Ce qui n’est pas trop faux,sauf qu’ils oublient de temps en temps que les Partis qu’ils avaient commencé à accuser être complices du putsch ont aussi signé la Charte de la transition qui se périme bientôt.
    Maintenant,quel temps ?Il faut seulement baratiner le peuple sur de je ne sais quoi.
    Au moins quand on organise des élections ouvert à tous les Burkinabé,même ceux qui ne se seraient pas présentés pour voter ne peuvent pas se sentir brimés par les lois et décisions que les élus aurons à prendre.
    C’est pourquoi il faut régler rapidement le problème des votes à l’étranger.
    Il faut les laisser,ce sont les mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre 2015 à 22:38 En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    selon la charte c’est le comité chargé des reformes et de la réconciliation qui est chargé de coordonner cette reforme constitutionnelle, pas le CNT. si des gens pensent que quelques individus peuvent s’asseoir à huis clos et créér une constitution qui va engager toute la nation, ils ont tiré à terre.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 08:32, par NulNePeutVaincreLePeuple En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Pourquoi "l’Ex-opposition" ne souhaite pas aller au référendum pour une 5ème république ? Ces politiciens n’ont-ils pas confiance à la Transition et au CNT ? Chaque parti politique pense gagner les élections et espère tailler la constitution en sa faveur. Actuellement au CNT nous avons toutes les couleurs (partis politiques (y compris CDP), OSC, Armée, etc ;). Si nous voulons de façon impartiale adopter une ’Bonne constitution’ il faut éviter les erreurs du passé à savoir donner la latitude à un futur vainqueur de tailler une constitution en sa faveur. Avec la Transition, on ne sait pas qui sera vainqueur des élections et cela permet de réfléchir de façon cohérente avec la participation de tous les acteurs en prenant réellement en compte les aspirations du peuple et non des futurs vainqueurs seulement. Les politiciens nous demandent d’avancer sans regarder le passé. Hors le passé nous a montré que les politiciens n’ont jamais respecté leur parole. Il vaut mieux régler ce problème avec la transition au lieu de le reporter. Imagez-vous si on avait reporté la dissolution du RSP ??? Aucun de ces politiciens n’avait le courage d’affronter ce RSP qu’il considérait comme un fantôme à leurs yeux. Ne vous laissez pas tromper peuple du Burkina du Faso par ces politiciens calculateurs.....

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:04, par le titans En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    merçi à tous,
    un exemple pour juger la situation.
    On commence une affaires tous ensemble dans l’informel, l’affaire commence à donner signe de réussite. les responsables du moment qu’on avaient désignés tous ensemble nous convoquent et demandent à ce que on formalise et légalise l’affaire car l’avenir de cette affaire semble promettre ses fruits.
    alors on une proposition est faite dans le sens de :
    - comment nous choisiront désormais le Dirigeant principal et son équipe de gestion.
    - comment partager les rôles pour que chaque poste puisse jouer efficacement et efficienment sont rôle.
    - comment nous allons nous contrôler le fonctionnement et sanctionner si besoin
    - comment partageront nous les bénéfices à chaque bilan.

    Une partie prenante à l’affaire demande à ce que l’on se limite au point 1 c’est à dire le choix du DG et de l’équipe dirigeante et que l’on légalise l’acte de naissance de notre société que sur ce principe.
    Cette partie , veut que les autres points étant même capitale pour la survie de l’affaire se décide avec l’équipe dirigeant qui viendra après la légalisation notarié.
    Si vous êtes dans une telle affaires qu’auriez vous pensé de ce groupe ?
    je n’est aucunement confiance en ses gens...
    ils ont sciemment fait de ne pas signés ( par calcul électoral) car cela pourrait les couter des voies.!!!!!!!!!
    si non le CNT vous demande vos amendements.
    Il y a quel secret dans vos amendements qui constitue un mal en contre la démocratie ? que vous ne pouvez pas présenter et défendre maintenant c’est à dire à l’aube des élections ?
    Ou bien vous n’avez pas encore une idée de ce que voulez ? dans ce cas on aura encore tord de voter pour vous ! car vous n’avez pas de projet et de feuille de route claire.
    que le CNT LANCE LE PROCESSUS SOUS LA CONDUITE DU HAUT CONSEIL POUR LA RECONCILIATION avec le projet actuel les amendements que chaque parti politique ou civile veut faire qu’il le face.
    que l’on créer un site officiel avec la proposition actuelle pour recevoir les amendements ainsi on verra quelle parti politique ou osc a fait quel amendement ?
    en fin on passe à l’explication de la nouvelle constitution que l’on votera de façon couplé avec les législatives.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 21:55, par MTCBIIGA En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Aie Cntistes, avant de partir, vous n’allez pas voir le cas du sac de riz, du maïs, prendre une loi qui plafonne les prix ?
    Au burkina, les Loi du marché (économie) ne marchent pas (les prix baissent lorsque l’offre augmente ou vis versa.)
    Au pays des hommes intégrés, Combien de types de riz abondent nos marchés ? Combien de cimenterie, sociétés de ciment sont sur notre territoire ? Alors que le prix du sac de riz et de ciment ne baisse pas.

    Rappelez, combien de gens sont mort dans des magasins pour prendre un sac de riz afin de pouvoir se nourrir ? Aurez-vous vu les enfants de vos amis cdpiste que Ce beau peuple a caché ? Non, parce que eux ils mangent autres choses et peuvent payer ce riz !

    On nous parle ces jours de prix de loyer qui d’ailleurs traîne depuis les prises de fonction, pourquoi ne pas permettre au citoyen le plus moyen de se payer un sac de riz, de se payer un sac de ciment pour construire en dur ?
    Cntistes, on vous félicitent pour pas mal de décision, mais pensez y en a la soufrance du peuple moyen pour sentir que leurs révolution leurs a donner raison.

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2015 à 13:09, par Stan En réponse à : Modification de la Constitution : L’ex-opposition demande au CNT d’aller étape par étape

    Pourquoi les partis politiques ne veulent-ils pas de la modification complète de la constitution ? De quoi ont-ils peur ? Qu’ils nous le disent clairement ? ça leur coute quoi d’apporter des amendements à la constitution qui sera proposée ? Ils ne voient que leurs intérêts et non celui du peuple. Et puis, quels sont ces partis qui ne veulent pas d’une telle modification ? Devons nous laisser des partis politiques décider et rejeter ce qui arrange le peuple ? La transition est neutre et doit trancher selon les aspirations du peuple et non en suivant le désir de ces quelques individus au commande des partis politiques. Notre insurrection aura un goût d’inachevé si la constitution n’est pas revue avant la mise en place du prochain gouvernement. Nous voulons rapidement des reformes qui arrangent le peuple dans son ensemble et non quelques individus. Les partis politiques, ne sont-ils pas élus pour accomplir la volonté du peuple ? Les partis politiques doivent accompagner le peuple dans ces aspirations et non vouloir aller à contre courant de celles-ci et vouloir lui imposer ce qu’eux veulent pour satisfaire des intérêts égoïstes (eux d’abord, le peuple après). D’ailleurs ils s’étaient déjà mal illustrés au lendemain de la sortie de crise suite au putsch en réclamant des élections pendant que nos martyrs n’étaient toujours pas inhumés et voilà qu’une fois de plus ils nous prouvent que les aspirations du peuple ne sont pas en phase avec les leurs. J’avoue que je commence à être déçu.Hommes politiques, ne cherchez pas à être importants, cherchez plutôt à être utiles !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
Gestion 2017 du gouvernement : Une « dégradation des indicateurs » dans la gestion financière et comptable
Bonne gouvernance : La présidence du Faso et le Premier ministère donnent l’exemple !
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Des missions d’explication dans 38 pays
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés