Sécurité : Les ennemis et les forces du mal n’ont pas encore dit leur dernier mot, selon le nouveau ministre

mardi 20 octobre 2015 à 22h26min

Le nouveau ministre délégué chargé de la sécurité a pris officiellement fonction dans la soirée du 20 Octobre 2015 à Ouagadougou. Menaces djihadistes, grand banditisme, sécurisation du processus électoral…les défis sont énormes pour Alain Jean-Claude Zagré qui a dit mesurer l’ampleur des défis à relever en si peu de temps.

Sécurité : Les ennemis et les forces du mal n’ont pas encore dit leur dernier mot, selon le nouveau ministre

Alain Jean-Claude Zagré remplace ainsi Sidi Paré qui selon le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, s’est avéré être un des acteurs du coup d’Etat du 17 septembre. « Aujourd’hui, il médite son sort à la maison d’arrêt et de correction des armées en attendant de répondre de ses actes devant la justice », a précisé Alain Ouattara.

Après avoir été installé, le tout nouveau ministre qui dit voir en sa nomination non pas un honneur, mais un appel au devoir, a tracé les grandes lignes de ses actions futures. Il s’agit de :
-  la sécurisation du processus électoral pour garantir la tenue d’élections apaisées, transparentes et crédibles à travers l’appui à la commission de sécurisation des élections déjà opérationnelle,
-  la sécurité des personnes et des biens, la lutte contre le grand banditisme et le terrorisme,
-  le renforcement des dispositifs et des actions en matière de sureté et d’appui aux institutions de la République.

La récente attaque de la brigade de gendarmerie de Samorogouan, l’enlèvement de l’expatrié européen dans le nord et les attaques multiples sur les axes routiers, sont selon le ministre délégué, autant d’événements graves qui menacent la sécurité des personnes et des biens et la sureté de l’Etat, toute chose qui « hypothèque gravement le développement et la démocratie dans notre pays ». Pour lui, les ennemis et les forces du mal n’ont pas encore dit leur dernier mot.

Et à entendre le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, il faut une réorganisation de tout le système de sécurité

Les défis sont énormes à relever à quelques semaines de la fin de la transition. Pour réussir sa mission, Alain Jean-Claude Zagré a noté la nécessité de poursuivre « avec plus d’ardeur, la mise en œuvre de la stratégie nationale de sécurité intérieure, notamment le renforcement des capacités opérationnelles et organisationnelles des forces de sécurité intérieure par l’acquisition de moyens spécifiques, et la dynamisation de la participation communautaire à la lutte contre l’insécurité par la promotion de la police de proximité ».

Alain Jean-Claude Zagré est le troisième ministre en charge de la sécurité sous la transition. Ceci après Denise Auguste Barry, Sidi Paré. Il a invité ses collaborateurs et la population à une franche collaboration car la sécurité ne saurait être l’apanage de son seul département.

Prévue pour 15h, la cérémonie d’installation du nouveau ministre a commencé bien avant l’heure à 14h 55 minutes. Signe qu’il faut impérativement anticiper ?

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés