Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

vendredi 16 octobre 2015 à 23h22min

Ouagadougou, 15 octobre 2015. Il est 22h 20mn lorsque le Boeing 747 de la compagnie FLYNAS atterrit sur le tarmac de l’aéroport de Ouagadougou, après un retard de 3 heures. 500 pèlerins sont de retour de la Mecque après avoir accompli le 5e pilier de l’Islam. Parents et amis s’étaient déportés nombreux pour accueillir les nouveaux « El Hadj » et « Hadja ». Quelques membres du gouvernement étaient de la partie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

Peu avant 19h, le dispositif sécuritaire était déjà en place et une foule monstre attendait impatiemment l’arrivée des « miraculeux ». Les parkings s’étendaient sur des dizaines de mètres et refusaient des engins à mesure que le temps passait. Des policiers et des gendarmes étaient postés à l’entrée de l’aéroport ainsi qu’à l’intérieur. Comme d’habitude, ils veillaient au grain…
Trois heures passées et voilà les premiers El Hadj et Hadj qui foulent le sol. Ils étaient tous vêtus de blanc. Un blanc signe de pureté et de renouveau. Le séjour en terre sainte de l’islam était très éprouvant pour eux, surtout après la bousculade de Mina, le 24 septembre, qui avait causé la mort de 22 Burkinabè. Mais la joie de retrouver les leurs équilibrait un tant soit peu la balance même si la fatigue se faisait beaucoup ressentir. Parmi les autorités venues accueillir les pèlerins, se trouvent Youssouf Ouattara, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Aminata Bila/Bambara, ministre délégué du Budget, Dahir Mootish Alenaze Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite et Aboubacar Sana, Grand imam de Ouagadougou.

Pour le respect du deuil

Tout en souhaitant la bienvenue aux pèlerins, le ministre Ouattara espère qu’ils surmonteront le drame qui est survenu à Mina. Quant à ceux qui n’ont pas pu effectuer le pèlerinage du fait du coup d’Etat et qui sont en possession de leur visa, il rassure une fois de plus que ces personnes seront prioritaires au prochain Hadj. Pour ce qui est du deuil national institué par le gouvernement, le ministre espère qu’il sera respecté à la lettre car lors du deuil des martyrs du putsch, des contrôles avaient permis de perquisitionner le matériel de sonorisation de certains débits de boissons dans la capitale.

Entre joie et tristesse

Pour l’année 2015, L’Arabie Saoudite avait revu à la hausse le quota des pèlerins. Pour le diplomate saoudien l’organisation du pèlerinage ne peut être à l’abri des « incidents » au regard du nombre important des fidèles. Toutefois, il s’est voulu rassurant sur les dispositions qui seront prises pour éviter qu’un tel drame ne se reproduise.
Tout comme lui, El Hadj Traoré Boukari, vice-président du comité de suivi du pèlerinage à la Mecque a exprimé ses sentiments de joie et de tristesse. Le trajet s’est, certes, bien déroulé mais trois pèlerins qui devaient arriver par ce premier vol, ont péri dans les bousculades. Une autre pèlerine arrivée dans la soirée a également perdu son époux.
Des difficultés, il y en a eu. Hadja Assana Kabré déplore le manque des médecins qui sont souvent très occupés ou à cours de médicaments. Pour les prochains Hadj, elle souhaite que le personnel soignant puisse disposer d’une boite à pharmacie complète.

En hommage aux 37 personnes décédées [22 dans la bousculade et 15 par suite de maladie], la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) a décidé de l’organisation de prières mortuaires dans toutes les mosquées ce vendredi 16 octobre. Deux autres vols sont attendus le même jour à Ouaga et à Bobo.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 octobre 2015 à 11:27, par zongo bégré
    En réponse à : Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

    Bonne arrivée à touts les pèlerins. Que la terre sainte du Bon Dieu soit légère pour ceux qui ont perdus la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 12:26, par Badra
    En réponse à : Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

    Assalamou aleikoum.
    Soyez les bienvenus. Qu’Allah exhause les prières et Qu’il pardonne ceux ou celles qui ont perdu la vie. Paix à leur ame.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 13:42, par Le pieux musulman sédentaire
    En réponse à : Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

    Il est temps que nous les musulmans, nous commencions à nous poser des questions sur le pèlerinage à la Mecque (ou Hadj) car dans dix à vingt ans, la Mecque ne pourra plus recevoir les pèlerins parce qu’il il y aura tellement de monde si bien que le lieu du pèlerinage sera très petit pour les nombreux pèlerins. Et cela engendrera à n’en pas douter beaucoup de bousculades et ce qui pourrait s’en suivre. A moins qu’il n’y ait des musulmans qui optent d’aller mourir sur les lieux du pèlerinage, normalement le nombre de pèlerins devrait diminuer avec cette contrainte. Nous voulons avoir nos pères, mères, frères et sœurs vivants plutôt que morts.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 14:23, par awal
    En réponse à : Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

    Bonne arrivée à toutes et à tous. Puisse Allah agréer le pèlerinage effectué et admettre dans son paradis ceux qui par Sa volonté ont perdu la vie. Courage aux familles éplorées ! Ce qui est arrivé constitue certes un "drame" mais au delà il faut y voir des croyants morts dans le chemin de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 17:24, par eliane
    En réponse à : Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

    En cette période de deuil national je présente mes condoléances a toutes les familles éplorées et souhaite par la même occasion la bienvenus aux pèlerins,

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 19:45, par bance ibrahim
    En réponse à : Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

    Je souhaite un retour heureux à tous les rescapés. Je comprends la joie de leur famille et je m’y joins même ayant perdu mon frère Mohamed 46 ans. Il a laissé deux orphelins, une entreprise qui va laisser du monde sans travail.
    Que son âme repose en paix et que Allah l’accueille à bras ouvert au paradis.
    N’étant pas un spécialiste de l’Islam, juste un pratiquant modeste, mais étant cartésien comme mon frère, il me vient à l’idée un certain nombre de questions :
    1- qu’est-il prévu dans ce cas de figure pour dédommager la veuve, le veuf, et les orphelins vis à vis des la commission du Hadj et des autorités Saoudiennes ?
    2- Vu le prix du billet d’avion, ceci est un voyage sans retour. Qu’est-ce qui est préconisé pour indemniser la veuve, le veuf et les enfants ?
    3- vu encore le prix du billet, cela suppose qu’il comprend diverses assurances. Qui peut assigner toutes ces assurances pour dédommager ces veuves et orphelins ?

    J’espère que quelqu’un pourra m’éclairer sur ces questions. Ailleurs, ces questions ne se posent pas. Mais au Burkina, je pense que vu le taux de scolarisation moins élevé, il y a lieu que quelqu’un se les pose.
    Ensuite la réponse pourra rendre justice à toutes les veuves, les veufs et les orphelins ayant perdu les leurs. Autrement dit cela sera une vraie galère pour les familles (épouses, époux, enfants).

    Assalamou aleykoum.

    Ibrahim Bancé

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 20:28, par Claloy
    En réponse à : 5.Hadj 2015 : Les premiers « El Hadj » et « Hadja » de retour au Burkina

    Que les âmes de tous les defunts reposent en paix !Moi j’avais proposé qu’on organise plusieurs pélérinages vu le nombre grandissant de pelerins.Des frères musulmans on trouvé cela impossible.Rien n’est impossible à l’Humain en dehors du retour de la mort à la vie.Je ne sui pas musulmane,mais je propose un nombre restreint de pelerins dans le monde et par trimestre à accueillir à la Mecque,afin d’éviter les bousculades meurtrières.En ce moment,tous fêterons leur grand retour à la Tabaski.Refléchissons à ce problème parce qu’on est tous musulmans du fait d’un parent, d’un ami, d’un époux et qui sais-je encore ?Luttons afin qu’un pélérin ne périsse plus sous une bousculade ou une quelconque disparition !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés