Commémoration exceptionnelle du 15 octobre : Les Ouagalais se prononcent

vendredi 16 octobre 2015 à 04h00min

La commémoration, ce jeudi 15 octobre 2015, du 28ème anniversaire de l’assassinat du Capitaine Thomas Sankara, se déroule dans un contexte assez particulier. Il d’agit du tout premier anniversaire sans Blaise Compaoré avec une évolution judiciaire du dossier. Est-ce une occasion pour commémorer cet évènement en grande pompe, alors qu’il l’a toujours été dans la discrétion ? Les Ouagalais se sont prononcés sur le sujet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commémoration exceptionnelle du 15 octobre : Les Ouagalais se prononcent

Benjamin Zida : « Ce n’est pas le moment de fêter ce 28ème anniversaire en grande pompe »

C’est vrai que le dossier a connu ces derniers moments une évolution importante, mais je pense que nous devions attendre que le dossier trouve un dénouement judicaire et qu’on situe les responsabilités. On peut toujours continuer avec les conférences et les projections. Elles sont toujours les bienvenues du moment où cela permet de rendre hommage au capitaine et à la génération actuelle de connaître d’avantage ses œuvres. Autrement dit, ce n’est pas le moment de fêter cet évènement en grande pompe.

Tapsoba Dominique : « L’affaire Thomas Sankara est presque réglée »

A partir du moment où la justice fait son travail, nous pouvons dire que l’affaire Thomas sankara est presque réglée. Nous n’avons pas besoin de faire du folklore sur la célébration du 28ème anniversaire de l’assassinat du capitaine. Ce qui prime, ce sont les résultats, que les responsabilités soient situées et que les coupables répondent de leurs actes. Nous avons aussi des choses importantes à régler, l’affaire des martyrs du putsch du 16 septembre, des 30 et 31 octobre et les élections à organiser.

Mikaïla Zongo : « Nous fêtons Thomas Sankara tous les jours »

L’avancée des analyses est à saluer, mais est ce qu’on devrait commémorer le 28ème anniversaire de façon exceptionnelle parce que le président Blaise Compaoré n’est plus au pouvoir ? Je pense que non .Nous célébrons Thomas Sankara tous les jours. C’est vrai que l’anniversaire était célébré dans la discrétion sous le règne Compaoré mais on s’est toujours souvenu de lui.

Toussaint Guiguemdé : « C’est le jugement et la vérité qui nous intéressent »

C’est avant qu’on devait fêter l’anniversaire de l’assassinat du capitaine pour montrer au président Blaise Compaoré que Thomas Sankara n’est plus mais il vit. Aujourd’hui, c’est le jugement et la vérité qui nous intéresse. Nous n’avons plus besoin des grands discours et des recueillements. Ce que nous voulons, ce sont les résultats.

Sama Wilfried : « Nous n’avons pas encore fait notre deuil »

Nous sommes toujours en deuil. Il s’agit d’un assassinat, d’un décès et tant que nous n’avons pas les résultats, on ne peut pas parler de fête .Néanmoins, continuons avec les conférences et les projections sur la vie du capitaine car cela permet d’éveiller les consciences des jeunes que nous sommes .j’espère que dans les jours à venir, nous aurons les résultats et nous pourrons faire notre deuil.

Propos recueillis par Nicole Ouédraogo
Lefaso.net (Stagiaire)

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 octobre 2015 à 22:19, par Tapsoba
    En réponse à : Commémoration exceptionnelle du 15 octobre : Les Ouagalais se prononcent

    Camarades, nous somme en train de gagner !
    Depuis le début de l’effritement du groupe de Blaise notamment le départ des Salif DIALLO et Simon COMPAORE qui étaient ces lieutenants, ces hommes prêts à tout même à se faire gifler, en passant par la FUITE de Blaise lui même et pour finir, le démantèlement du groupe des bras armés (le GAL Gilbert et compagnie), nous pouvons très bien dire que nous le peuple Burkinabè est sur la route de la victoire.
    Concrétisons cette victoire en ramenant SANKARA au pouvoir ; c’est à dire, voter pour celui qui porte haut sans trembler les même idées que THOMAS SANKARA ;
    Nous ne voterons pas pour celui qui nous ramènera la France et ces valet locaux.
    Nous voterons pour continuer l’œuvre de feu THOMAS SANKARA

    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 16:14, par paul
    En réponse à : Commémoration exceptionnelle du 15 octobre : Les Ouagalais se prononcent

    Comme le disait Me Sankara sur la TNB, le dossier Sankara a des implications politiques. Nous connaissons des politiciens bien en vue actuellement qui ne souhaiteraient pas voir l’aboutissement de ce dossier. Ils font tout pour que le gouvernement de transition finisse rapidement, alors arrivés au pouvoir ils pourront retarder l’issue de ce dossier qui inévitablement leur sera fatale.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 17:32
    En réponse à : Commémoration exceptionnelle du 15 octobre : Les Ouagalais se prononcent

    Dieu est grand et justice sera faite à Thomas Sankara, ici bas et à l’au-delà. Nous ne parlons pas de victoire mais de justice. Nous restons concentrés sur le sujet et quiconque essayera de nous divertir nous trouvera en face. Dieu bénisse le Burkina Faso !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés