Samorogouan : L’impact de l’assaut des assaillants sur la brigade de la Gendarmerie

jeudi 15 octobre 2015 à 23h47min

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Samorogouan : L’impact de l’assaut des assaillants sur la brigade de la Gendarmerie

De plus en plus accessible à la presse, la brigade de Gendarmerie de Samorogouan présente encore les stigmates de la barbarie humaine qui a engendré la mort de trois gendarmes. A la trousse des malfaiteurs et de leurs complices, le colonel Omer Tapsoba a bien voulu nous laisser constater la violence de l’assaut des assaillants, décrits par des populations de Samorgouan comme étant des adeptes de la secte islamique nigériane « Boko Haram », parlant tout de même le « moré et le dioula ». En image, les stigmates de l’attaque du vendredi 09 octobre 2015.

Ousséni Bancé
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 octobre 2015 à 21:09, par LA VERITE
    En réponse à : Samorogouan : L’impact de l’assaut des assaillants sur la brigade de la Gendarmerie

    Comme l’internaute RAISON l’a prévenu, il faut éviter toute stigmatisation dans la gestion du drame de Samarogouan. Quand un pays se met à souffler sur ces braises là, les effets néfastes sont immédiats. Il y a même des écervelés qui ont déjà appelé à dénoncer les Touaregs en oubliant qu’il y a des Touaregs qui sont des Burkinabè d’origine. Alors prudence pour ne pas jeter de l’huile sur le feu. C’est vrai que le Gouvernement de Transition brille par son irresponsabilité en cherchant des échappatoires depuis le putsch pour détourner l’opinion. A dire vrai, l’attaque de Samorogouan n’est pas l’œuvre de djihadistes mais un acte ignoble de trafiquants de drogue et d’explosifs. L’explosion de Larlé prend racine dans ce trafic ignoble. Samorogouan est une zone de trafic très dangereuse et ça les policiers et les gendarmes le savent depuis longtemps. Malheureusement la conjugaison de deals compromettants entre forces de l’ordre et trafiquants et postes frontaliers dépourvus de moyens humains et financiers conduit naturellement à des représailles meurtrières comme ce qui est arrivé aux trois gendarmes. Quand des centaines de millions de F CFA voire des milliards sont en jeu, des trafiquants peuvent se révéler pire que des djihadistes. Il faut repenser la sécurité intérieure du pays notamment la protection des frontières nationales qui sont très poreuses. Il faut affronter les problèmes pour les résoudre au lieu de les fuir à chaque fois.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 08:54, par Rataneba
    En réponse à : Samorogouan : L’impact de l’assaut des assaillants sur la brigade de la Gendarmerie

    Quelle barbari ! Dieu protégera toujours le Faso ! Qu’il fasse en sorte que ces assassins soient châtiés à la hauteur de leur forfait ! Dieu bénisse le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 11:37, par Wennonga Tounsba
    En réponse à : Samorogouan : L’impact de l’assaut des assaillants sur la brigade de la Gendarmerie

    Drôle de barbarie. On n’en a plus besoin dans un monde dit moderne et de plus en plus démocratique où chaque citoyen peut s’exprimer par des canaux légaux pour revendiquer ce que de droit. Dieu sauve notre cher Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 12:35
    En réponse à : Samorogouan : L’impact de l’assaut des assaillants sur la brigade de la Gendarmerie

    Quand on essaie de s’émanciper des riches, ils appliquent la logique du terrorisme et ils s’en servent abondamment. C’est terrible ! Et c’est de la mafia qui consiste à terroriser les gens qu’ils veulent dominer par le fer et le feu et ensuite se présenter comme les protecteurs en échange de la docilité.
    Tant qu’ils peuvent avoir le pouvoir avec les élections truquées, ils sont démocrates. Tant que le chiffrage universel leur donne le moyen d’accéder au pouvoir, d’acheter les élus et donc de mettre au pouvoir des gens qui sont leurs serviteurs à eux riches, ils sont démocrates. Quand le peuple vrai monte et fait mine de prendre le pouvoir, les riches démocrates deviennent fachistes. De toute façon, ils veulent le pouvoir de gré ou de force.
    Alors PEUPLE DU BURKINA FASO ET D’AFRIQUE, CAMARADES, LA LUTTE NE FAIT QUE COMMENCER. BON COURAGE A NOUS TOUS. SEUL LA LUTTE VA NOUS LIBÉRER.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 14:50, par SAK-SIDA
    En réponse à : Samorogouan : L’impact de l’assaut des assaillants sur la brigade de la Gendarmerie

    internaute1 qui semble bien informé dit que c’est l’œuvre de trafiquants et non de djihadiste. Si c’est le cas, ce serait quand même un début que des traficant enlèvent des habitants pour les égorger dans la foret. et puis, il me semble que vous ne tenez même pas compte des déclarations des habitants de samoroguan. à moins que vous cherchiez à distraire le monde ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés