Bobo : Des acteurs pour une inclusion effective des enfants handicapés en milieu scolaire

jeudi 15 octobre 2015 à 18h40min

« Pour l’inclusion effective des enfants handicapés physique en milieu scolaire, engageons-nous ». C’est sous ce thème que le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, à travers sa direction régionale des Hauts-Bassins, tient un atelier de plaidoyer les 15 et 16 octobre 2015 à Bobo-Dioulasso. A l’intention des acteurs non étatiques pour susciter des engagements forts pour l’inclusion de ce « public » en milieu scolaire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo : Des acteurs pour une inclusion effective des enfants handicapés en milieu scolaire

-  « Le cadre juridique international de protection des droits des personnes handicapées
-  « Le cadre juridique national de protection des droits des personnes handicapées »
-  « Etat de mis en œuvre du droit à l’éducation des enfants handicapes au Burkina Faso »
-  « Quelle contribution des acteurs non étatique à l’effectivité des droits des personnes handicapées au Burkina, notamment l’inclusion effective des enfants handicapées physique en milieu scolaire ».

Ce sont entre autres les différentes communications autour desquelles vont échanger les participants à l’atelier de plaidoyer pour une inclusion effective des enfants handicapés en milieu scolaire. Le choix de la ville de Bobo-Dioulasso n’est pas fortuit, selon la directrice du partenariat Julie Yonli/Yaméogo. Classée troisième dans une étude pour la non inclusion des enfants handicapés en milieu scolaire, il reste à retenir que globalement les droits des personnes vivants avec un handicap sont quelque fois relégués au second plan au Burkina Faso. Une problématique qui ne passe pas sous silence lors de l’examen périodique universel pendant la présentation du rapport du Burkina. Il a été, à l’issue de la présentation, fortement recommandé au pays de faire des efforts en ce qui concerne la promotion des droits des personnes handicapées. D’où le sens de cet atelier à Bobo-Dioulasso, après les villes telles Ouahigouya, Fada-N’Gourma, Tenkodogo…qui entre dans la mise en œuvre des recommandations de l’Examen périodique universel (EPU), sur la vulgarisation de la législation spécifique aux personnes handicapées auprès des acteurs non étatiques à laquelle le Burkina n’est engagé.

Conjuguer des efforts pour le droit à l’éducation des enfants handicapées

Les personnes vivant avec un handicap ont, selon le secrétaire général de la région des Hauts-Bassins Bernard Béba, des difficultés pour jouir pleinement des droits qui sont pourtant reconnus ou garantis par les instruments internationaux et nationaux des droits humains. La situation des enfants est encore plus manifeste en ce sens que ces derniers sont généralement l’objet de nombreuses et graves injustices du simple fait de leur handicap. « Ils font l’objet de discrimination et d’exclusion souvent même de mépris et de dédain », révèle le secrétaire général Bernard Béba. Des efforts sont certes consentis avec notamment l’approbation de la Convention relative aux droits des personnes handicapées le 13 décembre 2006, qui réaffirme les droits des personnes handicapées dont le droit à l’éducation. « Toutefois, selon le SG, le respect des droits des enfants handicapées notamment leur droit à l’éducation, passe nécessairement par la conjugaison des efforts de tous les acteurs intervenant dans le domaine ». Désormais au Burkina, la situation des enfants handicapées qui se caractérisent par des discriminations en matière d’éducation, des programmes scolaire non adaptés à leurs spécificités, des projets d’éducation inclusive à trop petite échelle, le nombre insuffisant des structures spécialisées de prise en charge doivent avoir des réponses.

Sensibiliser les familles et les populations pour un changement positif

En initiant cet atelier de plaidoyer le ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique entend permettre à l’enfant vivant avec un handicap de jouir pleinement de ses droits. Il faut, pour ce faire, mener des actions de communications et de sensibilisation à même de conscientiser davantage les familles et les populations sur la nécessité d’un changement positif des perceptions sur le handicap en milieu scolaire. Invitant les participants à s’imprégner de la problématique du respect des droits des personnes vivant avec un handicap et de s’impliquer pour l’inclusion effective des enfants handicapés physique en milieu scolaire, ces derniers avant l’entame des travaux ont rassuré les autorités de leur engagement à changer la donne.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés