Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

vendredi 16 octobre 2015 à 03h30min

Dans cette déclaration à l’occasion du 15 octobre, anniversaire de l’assassinat de Thomas et de 12 de ses compagnons, signant la fin du Conseil national de la révolution, Mariam Sankara, la veuve de Thomas Sankara, a adressé ce message aux Burkinabè qu’elle appelle à l’insurrection électorale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre :

Chers compatriotes, mesdames, mesdemoiselles, messieurs

Je vous remercie encore une fois de votre mobilisation à l’occasion de cette date anniversaire de l’assassinat du Président Sankara et de ses compagnons. Ce 28e anniversaire de la Commémoration de l’assassinat du Président Sankara a des allures particulières. Il intervient quelques mois après le début des enquêtes sur son assassinat et une année après que le peuple burkinabè a décidé de chasser du pouvoir le dictateur Compaoré.

Comme vous le savez, les partisans de Compaoré, en la personne de Diendéré et ses acolytes ont voulu reprendre le pouvoir afin de mettre fin à la transition du Burkina à la démocratie. Malgré leurs tueries et les violences exercées sur les populations, le vaillant peuple burkinabè et son armée en ont décidé autrement.

En effet, la défaite de ces forces rétrogrades et anti-démocratiques a une signification qui dépasse le simple cadre du Burkina Faso. La jeunesse burkinabè et africaine en général veut définitivement tourner la page des dictatures néocoloniales pour s’attaquer elle-même à l’amélioration de son bien-être et sa pérennisation pour les générations futures.

Ces défis reposent sur la définition et le respect des règles du vivre ensemble, la satisfaction de nos besoins par le travail, la créativité individuelle et collective, la protection des plus faibles et du bien commun, l’amélioration des relations humaines qui est le socle des valeurs éthiques.

Le Président Sankara a, inlassablement, posé les jalons de ce travail pendant la révolution du 4 août 1983. Le peuple burkinabè, qui tient au respect des valeurs essentielles (intégrité, honnêteté, solidarité), s’est imprégné de ce message dont la jeune génération s’arme pour ses combats actuels et futurs.

Au lieu de comprendre les aspirations profondes de notre peuple ainsi que les changements qualitatifs qui s’opèrent au sein de notre jeunesse en termes de conscience politique et d’attitudes face à toute forme de domination, les partisans du régime de Compaoré pensent qu’un retour à l’ordre dictatorial et néocolonial est encore possible.

A la veille des échéances électorales décisives pour le Burkina, le peuple burkinabè dans son immense majorité, aura l’opportunité de leur tourner définitivement le dos en leur disant non. C’est pour moi la meilleure façon que nous avons de célébrer l’œuvre du Président Thomas Sankara. Dans les prochains jours, l’occasion sera donnée à tous les progressistes, sankaristes en l’occurrence, de proposer une réelle alternative au peuple du Burkina Faso.

Nous ne devons pas nous contenter du changement qui vient de commencer au Burkina avec la chute de Compaoré et l’échec du coup d’Etat de ses fidèles (Diendéré et ses acolytes). L’heure est aujourd’hui à la consolidation de l’alternance et à la proposition d’une véritable alternative de développement au peuple burkinabè. Je ne doute pas un seul instant que le peuple burkinabè saura définir et orienter son avenir dans le sens de ses intérêts.

En ce qui concerne la lutte contre l’impunité, l’affaire Sankara a été remise à l’ordre du jour par la justice. Les échos de l’enquête sur la mort de Sankara et de ses camarades permettent de mesurer la cruauté de la dictature de Compaoré. Ceux qui pouvaient encore espérer leur repentance ont vu qu’il n’en était rien avec le coup de force de Diendéré.

Nous osons croire que justice sera rendue à Sankara et à toutes les victimes de Compaoré. Nous ne devons pas oublier que sans notre détermination, rien ne sera possible.

Pour terminer, j’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !

Avec le peuple, la victoire.

La patrie ou la mort, nous vaincrons.

Montpellier le 15 octobre 2015

Mariam Sankara

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 octobre 2015 à 09:14, par Mr. Truth
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Brave dame du Faso, par la grâce d’ALLAH, tes larmes sècheront enfin.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 09:25, par le revolutionnaire
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    l’UNIR-PS le PDC ou le MPP sinon les autres sont des ouvriers de Blaise camouflés pour nous tromper.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 09:33, par BAKIEBO JACQUES
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci à vous Mme de n’avoir surtout pas durant ces longues années de souffrance transigé avec le criminel compaoré. Votre appel à insurrection dans les urnes nous jeunes, l’avons entendu et je m’engage pour ma part à le concrétiser.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 09:38, par Hervito
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    merci DAME SANKARA. COURAGE

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 10:01, par YOU2
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Votre appel sera entendu. L’insurrection électorale aura lieu. Sankara c’ était la jeunesse, c’était l’espoir. Nous allons nous mobiliser pour porter un jeune au pouvoir et mettre au placard les anciens dignitaires du dictateur Compaoré. L’opportunisme politique ne marchera pas au faso car la jeunesse est consciente et le peuple veut un vrai changement avec de nouveaux acteurs.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 10:03, par ACHILLE DE TAPSOBA
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 17, 18 Septembre 2015

    Tantie MARIAM, votre appel sera bien entendu par le BRAVE PEUPLE BURKINABÉ. . Le chef terroriste dienderisé croupit déjà la Maca. Les autres assassins seront traqués à Abidjan dans leurs belles familles

    Honte aux forces du mal (ex -rsp + cdp + alliés)
    Honte aux déstabilisateurs du BRAVE PEUPLE BURKINABÉ.

    DIEU AIME LE BURKINA, il n’ y aura pas de chaos.

    BURKINA FASO , terre bénie TU SORTIRAS TOUJOURS GRAND VAINQUEUR

    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)
    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)
    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA(le vrai qui n’a pas fui dans le coffre d’une voiture pour le Ghana)

    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 10:29, par la verité
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Mais vous oubliez que sankara a aussi ses victimes.Vraiment les gens ne scesseront de m’etonner.On prend Sankara comme un messi.bonne chance

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 10:31, par Nabiiga
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    La vérité finit toujours par triompher et rien ne peut empêcher sa marche. Personnellement, je n’étais pas partisan de la révolution ou de son gouvernement CNR car je trouve qu’il y avait, par moments, des exagérations dans la gestion de certains problèmes sociaux. Cela n’empêche, j’admirais l’humilité et le pragmatisme de Sankara surtout concernant le rapport des africains vis-à-vis l’arrogance des anciennes puissances, en l’occurrence la France et autres colonisateurs verreux. Blaise je ne l’ai jamais aimé depuis l’assassinat de Thom Sank.

    Le soldat Gilbert Diendéré s’est chargé de l’élimination physique Thomas. Je propose que Madame Sankara soit dans la salle d’,audience de la cours martiale pour entendre et voir soldat Diendéré condamné à perpetuité et menotté pour ensuite envoyé dans sa cellule pour entamer sa sentence. Qu’elle y soit, je le souhaite ardemment.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 10:45
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Achille TAPSOBA, (celui qui n’a pas fuit dans le coffre d’une voiture pour le Ghana) donc le vrai, je vais vous dire simplement que votre soif de justice est légitime.
    Par contre, invoquer le nom du seigneur pour fustiger son prochain est une hérésie religieuse que vous devriez savoir.
    Quand on invoque le nom de Dieu ou du Seigneur, c’est pour l’amour des autres quel que soit leur péché.
    Quand Jésus ou Mohamed, les prophètes sont venus sauver l’humanité, quels péchés avaient-ils commis ? Et quels péchés n’avions-nous pas commis. Donc Molo Molo mon type. La religion n’a rien à voir avec la haine. Un citoyen républicain croyant, mais qui n’utilise pas le nom de Dieu pour dénigrer les concitoyens.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 10:56, par OUED the citizen
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci Tantie SANKARA pour ce message sincère et très encourageant pour la jeunesse du FASO. Puisse l’âme de l’illustre fils du PAYS DES HOMMES INTÈGRES ET DIGNES, reposer en paix. Nous vous rassurons que " plus rien ne sera comme avant". Les réflexions menées par votre cher époux sont éternelles et continueront de résister à l’usure du temps. La dynastie COMPAORE et ses alliés ont tenté de ternir l’image de notre icône pendant 28 ans, mais nous leur avons réservé un échec cuisant et sans pareil. Avec le soutien des derniers rescapés de l’impérialisme occidentale, Diendéré, le chef du commando terroriste qui donné la mort à TOM SANK, a voulu prendre en otage tout le peuple digne et intègre du FASO. Grande fut leur déception car ils ont fait face à une jeunesse déterminée qui n’a pas hésité à descendre dans la rue pour leur opposer une résistance inédite.
    En effet, ces drogués se sont trompé d’époque et de cible. Nous ne sommes plus dans les années 1987. Les enseignements du Guide de la Révolution d’aout 1983 ont constitué la sève nourricière de la Révolution d’Octobre 2014 que nous venons d’achever en balayant les ennemis du peuple BURKINABE. Tous les acteurs et commanditaires du putsch lâche et honteux de " GOLF" répondrons de leur forfaiture face à la justice du peuple.
    VIVE LA REVOLUTION !
    VIVE LE PEUPLE BURKINABE !
    HONNEUR ET VICTOIRE AU PEUPLE !
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 10:59
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Votre appel n’est pas tombe dans l’oreille de sourd

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:01, par OUED the citizen
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci Tantie SANKARA pour ce message sincère et très encourageant pour la jeunesse du FASO. Puisse l’âme de l’illustre fils du PAYS DES HOMMES INTÈGRES ET DIGNES, reposer en paix. Nous vous rassurons que " plus rien ne sera comme avant". Les réflexions menées par votre cher époux sont éternelles et continueront de résister à l’usure du temps. La dynastie COMPAORE et ses alliés ont tenté de ternir l’image de notre icône pendant 28 ans, mais nous leur avons réservé un échec cuisant et sans pareil. Avec le soutien des derniers rescapés de l’impérialisme occidentale, Diendéré, le chef du commando terroriste qui donné la mort à TOM SANK, a voulu prendre en otage tout le peuple digne et intègre du FASO. Grande fut leur déception car ils ont fait face à une jeunesse déterminée qui n’a pas hésité à descendre dans la rue pour leur opposer une résistance inédite.
    En effet, ces drogués se sont trompé d’époque et de cible. Nous ne sommes plus dans les années 1987. Les enseignements du Guide de la Révolution d’aout 1983 ont constitué la sève nourricière de la Révolution d’Octobre 2014 que nous venons d’achever en balayant les ennemis du peuple BURKINABE. Tous les acteurs et commanditaires du putsch lâche et honteux de " GOLF" répondrons de leur forfaiture face à la justice du peuple.
    VIVE LA REVOLUTION !
    VIVE LE PEUPLE BURKINABE !
    HONNEUR ET VICTOIRE AU PEUPLE !
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:04, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci maman,tes enfants ont grandi et les germes spirituels que papa Sankara a semé a commencé à porter fruits(INSURRECTION ET RÉSISTANCE) et la suite sera meilleure avec la désinfection totale du pays des hommes intègres.

    POUR LE COMBAT PATRIOTIQUE,POUR L’AVENIR RADIEUX DU PAYS
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:07, par Thomas Sankara Junior
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    message reçu 5/5 et vous verrez au soir du 29 novembre 2015 que votre message a été religieusement entendu et confirmé par les urnes. Merci Maman pour cette sortie galvanisante. "la patrie ou la mort nous vaincrons"

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:10, par lezoung
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    tantie vous avez notre parole.le sankarisme va prospere car c’est l’unique moyen pour l’afrique de s’en sortir.nous veuillerons à ce qu’il soit ainsi. seulement nous metrons en garde toute personne qui utilisera le sankarisme pour autres desseins.cela sous entend qu’on doit dans l’avenir enseigner le sankarisme

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:18, par Bendrina
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Ce qui me laisse perplexe, c’est que chaque fois que cette brave dame fait une apparition ou une déclaration publique, il y a au même moment des défections dans le camp de l’UNIR/PS.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:22, par Anta
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Reçu cinq sur cinq, camarade Mariam ! Nous savons que la révolution n’est pas encore complète.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:26, par L’Intègre
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Maman national ne vous inquiétez pas ; même les plantes entendront votre appel car elles ont eu plus de souffle avec l’avènement de la révolution de THOM SANK. Un petit rappel de l’Histoire :
    Sankara dérangeait, c’est pourquoi il a été assassiné. Cette opinion est largement partagée en Afrique et ailleurs. François Mitterrand en visite au Burkina en novembre 1986 n’avait-il pas lui-même avoué : « C’est un homme dérangeant, le capitaine Sankara. […] Il ne vous laisse pas la conscience tranquille […]. » Pour Paris, Thomas Sankara était un très mauvais scénario pour ses intérêts. Sur plusieurs dossiers en effet, le Burkina de Sankara et la France n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Sankara exprimait ouvertement ses désaccords qui ne plaisaient pas aux dirigeants de l’ancienne puissance coloniale. Le premier couac entre le président Sankara et la France intervient deux mois seulement après la prise du pouvoir des « capitaines » à Ouagadougou. Sankara décide de se rendre au sommet France-Afrique de Vittel en octobre 1983 pour « apprécier et évaluer » ce type de rencontres jugées inopportunes et néocolonialistes par nombre de révolutionnaires burkinabè. A Paris, Sankara est accueilli à sa descente d’avion par un certain Guy Penne, bien connu dans le landernau politique burkinabè, pour avoir joué un rôle dans l’arrestation de Sankara le 17 mai 1983, alors Premier ministre. Une grave bévue protocolaire que le président Sankara ne laisse pas passer. Il menace de reprendre son avion pour Ouagadougou. Mitterrand dépêche son fils Jean Christophe et son conseiller, le philosophe Régis Debray, pour amadouer Sankara. Finalement, il reste, mais refuse d’assister le soir même au dîner donné en l’honneur des chefs d’État africains. Cet incident serait passé inaperçu s’il s’était agi d’un autre chef d’Etat africain du pré carré. Ils avalent pire que ça sans broncher. Sankara annonçait donc les couleurs des nouveaux rapports qu’il compte instaurer entre son pays et la France. Deuxième incident, toujours en France, c’est l’arrestation et la mise en résidence surveillée en janvier 1984 de Vincent Sigué, ange gardien de Sankara. Il est aussi chargé de mission à la présidence et c’est dans ce cadre qu’il se rend à Paris. N’ayant pas respecté certaines règles dont l’interdiction de port d’arme, Sigué est arrêté à l’aéroport par des policiers français, malgré son passeport diplomatique. Sankara est furieux de n’avoir pas été mis au courant préalablement par les autorités françaises, même s’il reconnait les « erreurs » de Sigué. Il exige sa libération immédiate, faute de quoi, tous les expatriés français à Ouagadougou seront également mis en résidence surveillée. Paris obtempère. L’accalmie sera de courte durée. En mars 1984, l’ambassadeur français est éconduit par Sankara après une petite entrevue suivie de l’expulsion de deux officiers français.Motif ?« Les sympathies de la France pour certains opposants qui jouent de réseaux d’amitié dont ils disposent dans les milieux de la majorité politique française »et qui « prépareraient une tentative de déstabilisation »,explique Sankara à Le Blanc, l’ambassadeur français à Ouagadougou. Un autre coup de froid diplomatique entre les deux capitales intervient quand Blaise Compaoré, ministre de la Justice, délégué à la présidence, se rend à Paris. Le numéro 2 du Conseil national de la révolution (CNR) est en France pour une visite officielle, mais l’accueil est très glacial. Blaise est à peine reçu au niveau ministériel. Le Parti socialiste au pouvoir refuse toute entrevue avec lui. Cette attitude serait dictée par les sympathies et les relations du PS français avec Ki-Zerbo (opposant exilé) dont le parti est membre de l’International socialiste. Sankara confie à l’ambassadeur français sa déception :« Comment nos rapports peuvent-ils s’améliorer ? Avons-nous une chance d’établir une compréhension mutuelle si la France se dérobe indéfiniment au dialogue ? Qu’avez-vous contre notre révolution ? Le discours tiers-mondiste de François Mitterrand [à Cancún au Mexique en 1982, NDLR] ne sert-il qu’à l’usage interne français et implique-t-il vraiment que, pour ce qui est de l’Afrique, on ne puisse bénéficier de la considération de la France que si l’on reste dans son giron ? »
    Bon anniversaire même s’il est douloureux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:38, par Gourounga
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci Mme Sankara pour cette haine envers Compaoré et ses turiféraires. C’est légitime et juste pour ce que tu as enduré. Que l’âme de ton mari repose en paix. Y aura t-il justice pour Nézien Badembié, Commandant Sayogo, Fidèle Guiébré, Beouindé Christophe et autres ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:43, par ka
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Mariam, le peuple sait que cet appel vient de ton cœur et de celui de ta moitié en haut qui continu de veiller pour que son peuple avance dans la bonne voie. Mon grand souhait, est que tu rentres avec tes enfants pour continuer a développer les objectifs inachevés de Thomas. Le nouveau Burkina a besoin de toutes ses filles et de tous ses fils pour son émergence. Que Dieu tout puissant capable de faire l’impossible, continu de veiller sur toi et tes enfants. Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 11:49
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    mon cher révolutionnaire de quel MPP vous parlez pour un changement au Burkina ? je ne crois pas pour le moment

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 12:15, par sylvain
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Cette petite histoire pour commencer. J’avais 5 ans et toujours dans mon profond village quand SANKARA a été assassiné. Mais j’ai connu SANKARA dans les récits de mon père quand on était au champ entrain de cultiver. Quand il nous racontait certaines injustices sociale du moment, il terminait toujours par ceci :" si c’était au temps de SANKARA, c’était pas possible. Mais aujourd’hui voilà". Il y’avait même des chansons dédiées à SANKARA et qui était très prisées par les balafonnistes en son temps. Et je me rappelle très bien que lorsqu’ un balafonniste terminait sans jouer SANKARA, il était traité de mauvais balafonniste.Toutes ces petites histoires m’avaient tiqué. Et quand je suis allé à l’école à un certain âge, j’ai cherché à découvrir qui était ce SANKARA dont mon père vantait tant. C’est en ce moment que je découvrait que l’avenir du Burkina Faso et toute l’Afrique reposait sur cet homme. Mais ce n’est que le début du commencement pour blaise et ses acolytes. Tantie SANKARA. Soyez en tranquille. On dit que l’homme va à 3 et la femme à 4. La troisième insurrection qui viendra au Burkina sera la dernière bien sûr. L’insurrection électorale viendra enfin balayer toutes les pourriture restant du régime Compaoré (ce nom me rend immédiatement triste). La jeunesse dira son dernier mot le 29 novembre prochain. Que DIEU nous donne ce jour. La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 12:29
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci Dame Courage. Et nos frères Auguste et Philippe ? ça fait vieux et on veut de leurs nouvelles. La Patrie ou la Mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 14:02, par SAPO
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    "Nous osons croire que justice sera rendue à Sankara et à toutes les victimes de Compaoré. Nous ne devons pas oublier que sans notre détermination, rien ne sera possible".

    C’est bien beau et légitime de défendre la cause de son mari. Cependant vous semblez ignorer que le Président SANKARA aussi a fait des victimes. Vous devriez savoir qu’il y’ a des veuves comme vous et des orphelins comme vos enfants qui attendent eux aussi justices pour leurs maris.

    Quant à l’insurrection électorale, elle n’aura pas lieu, parce que tout porte à croire que celui là même qui défend le dossier du Président SANKARA va soutenir ceux là qui ont participé d’une manière ou une autre à assassiner votre mari.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 14:38, par Willy
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 15:12, par ka
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Mariam, le peuple sait que cet appel vient de ton cœur et de celui de ta moitié en haut qui continu de veiller pour que son peuple avance dans la bonne voie. Mon grand souhait, est que tu rentres avec tes enfants pour continuer a développer les objectifs inachevés de Thomas. Le nouveau Burkina a besoin de toutes ses filles et tous ses fils pour son émergence. Que Dieu tout puissant capable de faire l’impossible, continu de veiller sur toi et tes enfants. Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 16:39, par charles
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    l’histoire du BF ne commence pas sous Sankara. C’est surtout sous Sankara qu’il y’a eu bcp de crime politique voilà pourquoi il fut une victime. S’il y a justice il faut commencer à élucider tous les crimes commis par sankara car ce sont aussi des burkinabè. Y a pas d’homme au dessus des autres. droit de l’homme = droit de l’homme. Sankara paix à son âme fut un grand assassin qui a endeuillé bcp de famille. Donc arrêter de le présenter comme un ange. La pensée unique n’a jamais construit un pays. il faut la diversité de point de vue pour avancer. Cyriaque Paré si tu te dis grand journaliste arrête d’orienter l’opinion du peuple sur un seul point de vue. Faut publier les avis contraires car c’est à partir de là que nous allons construire notre cher pays. chers journaliste arrêter la presse partisane. Les autorités de la transition vous ont payer combien pour que vous tromper le peuple de cette manière. Ou bien y a pas de code de déontologie chez les journaliste. Vous avez beau dénigrer le régime de Blaise mais nous remarquons que sous sa gouvernance on était libre de parler et de dire ce qu’on veut ( dans la presse écrite comme dans la presse en ligne). Si vous êtes vraiment des hommes intègre publier mon écrit. Sinon vous êtes des journalistes vendus sans vergognes et allez vous faire foutre et laisser nous en paix avec vos âneries.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 17:05, par sankara Fanon
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci Mariam Sankara et j’espère que la jeunesse du Burkina répondra à votre appel : L’insurrection électorale. Les jeunes doivent savoir qu’en démocratie leurs voix comptent et devront par conséquent se mobiliser pour voter pour les candidats qui se réclament de l’idéal sankariste dans la théorie et la pratique, qui sont déterminés à aller de l’avant dans l’ancrage de la culture démocratique et de la saine gestion des affaires publiques pour l’intérêt du peuple et nom pour se servir eux-mêmes. Qu’ils sortent en masse pour voter et montrer à tous les africains, qui ont été fiers de ce qu’ils ont fait le 30 et 31 octobre 2014 ainsi que durant la tentative idiote de coup d’Etat orchestrée par les tenant de l’ancien régime en septembre 2015, que le peuple burkinabé est débout et qu’il a pris en main son destin à jamais. Qu’ils soient vigilants.

    Je voudrais dire à Mariam, à Philippe et Auguste ainsi que toute la grande famille de Thomas Sankara qu’ils ne sont pas seuls. Le 15 octobre est une date ancrée maintenant dans la mémoire de tous les africains épris de paix, de démocratie, de justice et du bien être du continent. Beaucoup des jeunes étudiants en Afrique et ailleurs sans jamais connaître Sankara, commémorent cette date chaque année sans que les médias en rapportent, dénoncent la lenteur de la justice, la gestion actuelle des dirigeants peu soucieux de l’avenir de leurs peuples et admirent l’exemplarité de Sankara, son courage dans la dénonciation de l’impérialisme et du néocolonialisme, son dévouement entier pour son peuple, son intégrité.

    Nous osons croire qu’avec tout ce qui s’est passé notamment la dissolution du RSP, et la détermination de la famille, de ses avocats ainsi que des autorités de la transition, que la justice sera faite pour Thomas Sankara et ses compagnons d’infortune et que le peuple burkinabé leur donnera une sépulture digne de leur martyr. Sachez Mariam que vous n’êtes pas seule dans ce combat. Nous sommes de cœur avec vous et la famille comme des millions d’anonymes à qui le nom du leader de la révolution démocratique et populaire ne laisse pas indifférent et qu’il doit demeurer à jamais source d’inspiration pour ceux qui veulent vraiment diriger nos pays dans le sens de l’intérêt du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 19:16, par Danton
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    La tantine, il aurait été mieux que tu viennes lancer cet appel au Burkina. En tout cas nous les enfants de Sankara, nous n’aurons de cesse que la justice et toute la justice soit rendue/ Vive le Burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 20:51, par Rodrigue
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Le peuple insurgé du Burkina Faso n oubliera jamais le président Thom Sank son héros, son euvre continue. Il a réveillé ce peuple, voilà pourquoi bcp de pays nous envie, et nous admire, nous ne sommes plus de Voltaiques, plus rien ne sera comme avant,Sankara restera immortel, quant aux assassins ils sont déjà dans la poubelle de l histoire

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 05:47
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Internaute 2 se fout de qui . Voice le manifeste du MPP sur leur site web. Ils ont salue le fait que Blaise mette fin a la revolution deThomas Sankara. D’ailleurs Salif Diallo etait au cote de Blaise Compaore .

    De la situation nationale

    De 1960 à nos jours, notre pays a été caractérisé par une grande instabilité politique où régimes constitutionnels et régimes d’exception se sont succédé. La vie politique du pays fut aussi marquée par de grandes luttes engagées par les travailleurs pour plus de démocratie et un mieux-être. Chacun de ces régimes a, selon ses capacités et ses limites, tenté de répondre aux préoccupations des populations, sans toutefois y réussir véritablement.

    La Révolution démocratique et populaire (RDP) du 4 août 1983 a été une rupture avec l’ordre ancien. Elle a suscité un éveil et une prise de conscience individuelle et collective des populations dans les villes et les villages, ainsi qu’un début de solutions aux problèmes fondamentaux des masses (eau, environnement, éducation, logement, agriculture, élevage, etc.) Mais, une gouvernance politique au pas de charge, le manque d’expérience des acteurs, le choc des ambitions personnalisées et des sacrifices répétés imposés aux populations ont fini par avoir raison de leur engagement.

    Les événements tragiques du 15 octobre 1987 ont conduit à un changement d’orientation pour une vie politique d’essence démocratique et républicaine qui tenait compte du contexte international et des aspirations profondes des populations. Le tournant fut amorcé avec le Front populaire, transition vers un régime constitutionnel qui aboutit à la IVème République.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 05:59, par le démocrate
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Je salue le courage de Mariam Sankara qui a lutte toutes ces annees pour que la vérité eclate
    Je salue la mémoire de feu Thomas Sankara et ses compagnons qui ont été arrachés a leur familles et qui ont servi leurs pays.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 09:47, par Le gourou
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Mariam, tu ferais mieux de ne pas te meler à la politique au Burkina ! Conseil gratuit !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 11:59, par NGA
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    C’est de mal mesurer le mérite de l’homme.
    Le peuple Burkinabé et l’Afrique entière savent de qui on parle.
    Mariam SANKARA votre appel est entendu

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 12:21, par SIDNOOMA
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    internaute 29 sache que le mensonge ne passe plus. Si aujourd’hui il faut accabler les ex collaborateur de Blaise il n’ y aura plus de candidat idéal pour le pays. Tous les sankaristes savent ce que vous voulez aujourd’hui et comme ils sont pas des gamins ils savent où se trouve la vérité. Toi qui est contre les RSS parce que grâce à eux le dossier SANKARA va connaitre une élucidation tu es mal placé pour accuser qui que ce soit. Les pays impliqués dans l’affaire et les commando venus du Liberia appuyés par les diendéré et les Hyacinthe ont fait le travail.Ceux qui étaient mouillés avec Blaise sont ceux là même qui peuvent pas s’en passer de lui. Inventez tout ce que vous voulez mais les SANKARISTES vont supporter le MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 12:22, par SIDNOOMA
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    internaute 30 sache que le mensonge ne passe plus. Si aujourd’hui il faut accabler les ex collaborateur de Blaise il n’ y aura plus de candidat idéal pour le pays. Tous les sankaristes savent ce que vous voulez aujourd’hui et comme ils sont pas des gamins ils savent où se trouve la vérité. Toi qui est contre les RSS parce que grâce à eux le dossier SANKARA va connaitre une élucidation tu es mal placé pour accuser qui que ce soit. Les pays impliqués dans l’affaire et les commando venus du Liberia appuyés par les diendéré et les Hyacinthe ont fait le travail.Ceux qui étaient mouillés avec Blaise sont ceux là même qui peuvent pas s’en passer de lui. Inventez tout ce que vous voulez mais les SANKARISTES vont supporter le MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 13:18
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci, MAMAN. Vivement que cet appel soit entendu. car c’est le moment ou jamais. A bon entendeur, salut ! Jeunesse, la balle est dans ton camp.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 14:01, par djeinfolaa
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Mercie a vs ts Messieurs La Verité, Sapo et Charles vous êtes de vrais citoyens, vous au moins vous voyez clairs. Ça m fait honte de voir notre Faso devenu jungle au nom de justice pour Thomas Sankara et certains d ses compatriotes ki ont tué lors du coup d’Etat en 1987. Honte à Mme Sankara Mariam ! Ou etiez vous toi Mme Sankara et tes fils quand les enfts des autres citoyens marchaient ds les rues aux tps de ressurection ? Pendant kil risquaient leur vie pendant k toi e tes enfts sont à l étranger taking easy ? As tu envoyé de l argent aux parents et enfts des martyrs ki ont étè gun down lors des ressurections ? Les as-tu envoyés lettres de condolences ? T’es rendue à leur domicile pour présenter tes condolences ? Depuis ton exile as tu déjà fait des dons financiaux et ou materiaux au Faso pour aider au developpement du burkinabé surtout côté Education, Santé ou any type of humanitarian aid ? Honte encore à toi car tu es très égoiste, ingrate et tu n connais vraiment pas Dieu. La vraie justice c est auprès de toi. Aucune justice fera revenir ton mari ki avait aussi les mains tâchées de sang, ton mari aussi a commis bcp d’injustice et fait tuer des gens et toi tu as fait koi pour sècher les larmes des veuves et orphelins des victimes ? Tu as fait koi pour adoucir leur coeur ? Tu cherches courte et courte a enflamer notre Cher Faso sachant k cela n fera jamais revenir les morts ? Bcp se feront encore tuer au nom d justice pour ton mari ? Bcp de destruction materiaux et vols d biens publiques et privés au nom de justice pour ton mari ? Si j comprends bien la vie des autres n a aucun sens seule la justice d ton mari importe ? A ta place j prierai chaq jr dieu pour m donner la force d pardonner mes ennemis, les assassins de mon mari, d pardonner mon mari pour ses pechés surtout les crimes et injustices kil a aussi commis. A ta place j remercie et remercierai tjrs dieu pour la chance kil t’a donnée á toi et à tes enfts d être tjrs en vie, en bonne santé, d avoir tjrs à manger et là oú dormir. Vraiment tu es très mèchante e très ingrate. Tu veux tjrs empirer la situation du Faso ; c n est pas ds la haine kon construit ou faire avancer un pays mais plutôt ds l amour, le pardon, la reconciliation. Tu as raison car c n sont pas tes propre fils ki oseront risker leur vie en marchant ds les rues d Ouagadougou pour demander justice ou revendiquer koi k c soit. With all the respect permet moi d t dire k tu n es pas femme digne encore plus tu n es pas femme intègre car tu aurais fait bcp pour ton Faso en mettant le passée derrière tt en donnant des idées positives pour aider le pays a avancer, tu investir financierement au Faso pour le developpement du Faso ? Combien de centres orphelinats et ou d clinics as tu fait construire au Faso ? Combien de dons de fournitures scolaires, des vêtements, de chaussures, de berceaux, des medicaments tu as fait au Faso ? Qu’as tu fait com contribution pour k ttes les provinces du Faso aient accès à l’eau potable et à l électricité ? Combien de dons d’ambulances as tu fait au Faso ? J en passe. Tu ns denigres. Si l ex president Blaiso et son regime etaient si mauvais k ça toi e tes enfts n seraient pas en vie depuis lgtps disons au tps k ton mari fut tué. Toi et tes enfts ont étè epargnés de cette tragedie au lieu d dire dieu mercie e continuer a prier dieu pour une vie bcp meilleure. C est la haine ki va t consommer. Honte à ses journalistes ki encouragent la publication des speeches de Mme Sankara, vous êtes ts les ennemis du bonheur, de la stabilité, de la paix. Dieu vous voit ! Ou est votre conscience. J parie k vous hypocrites journalists vous n oserez pas publier les speeches des veuves et ou orphelins des victimes ki furent assassinés par le regime de Sankara avec sa permission. Vous n oserez même pas les donner l occasion de les interviewer à la tele afin d prouver au peuple burkinabé et au monde entier k Feu Thomas Sankara n etait pas un ange, n etait pas sang non plus com vous voulez faire croire à tt le monde heureusement k des gens com nous n sommes pas assis sur notre cerveau, on n est pas naïf !

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 17:14, par ba hamet
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Du courage Madame Sankara : le peuple burkinabes vaincra. SANKARA appartient à toute l’afrique

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 18:36, par Jean Claude
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Maman de la révolution, j’ose espérer la justice car l’impunité est un crime absolu. Partant de là je suis Burkinabé consacré et un franc admirateur du Président SANKARA dont je défendrai toujours. Mais voyez vous les enfants sont toujours marqués de choses qui leur échappent. Je crois qu’i faudrait aussi parler des victimes sous l’ère SANKARA où ces enfants se rappellent encore leurs Parents LICENCIÉS de la fonction publique.... même si par arnaques le Dictateur Compaoré les a réhabilités. Néanmoins je désir ardemment la justice pour notre modèle et modeste Père de la Révolution Burkinabé, icône, martyr, monument de l’éveil de conscience des peuples africains en particulier, des Dirigeants du monde enfin.
    VIVE LE BURKINA FASO
    PAIX A TOUTE LA FAMILLE SANKARA
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 18:42, par rance
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    J’espère que tous les crimes commis depuis 1983 à 2015 seront élucidés et que les veuves et ayants droits soient dédommagés, car tous les crimes impunis se valent.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 20:54, par Anka
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Merci Mme Sankara.
    Votre mari s’ est sacrifié pour le Burkina et pour l’Afrique ’son étoile continue de briller et éclairer la jeunesse africaine. L’Afrique va renaître et surprendra le monde entier.
    Il y’a et il y ’aura toujours des petits valets locaux qui vont chercher à bloquer la marche radieuse de l’Afrique vers la démocratie et le progrès’ils seront balayés et jetés dans la poubelle de l’histoire.
    Nous sommes avec vous Mme Sankara.
    La partie ou la mort nous vaincrons.
    Anka

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre 2015 à 21:07, par idriss
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    merci internaute 38, j,ai plus rien a ajouter ! jetais content de l´insurrection d´octobre, mais par la suite je doute de l´intelligence de cette jeunesse dite consciente.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 07:40, par Yennega
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    J’apprécie énormément le courage et la combativité de notre maman pour que la vérité de la mort de notre père Sankara soit connue. Cependant, j’aurai préféré que notre maman reste à l’écart de la politique pour une bonne sauvegarde de l’esprit, de la pensée Sankariste qui dépasse le cadre d’un parti politique.
    On peut être "Sankariste" dans notre vie de tous les jours et ne pas épousé les idées du "parti sankariste". Libre à elle à son nom propre de soutenir un parti politique mais évitez de mélanger "l’esprit Sankariste" du "parti sankariste". J’aurai préféré tout de même si combat elle veut mener de partager les idéaux que son bien aimé mari (aimé de tous quelque soit nos appartenances politiques) avec nous les jeunes qui ne l’avons pas connu. Vous êtes une bibliothèque vivante, alors partagez avec nous vos connaissance et non vos aspirations politiques !

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 07:44, par Yennega
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    J’apprécie énormément le courage et la combativité de notre maman pour que la vérité de la mort de notre père Sankara soit connue. Cependant, j’aurai préféré que notre maman reste à l’écart de la politique pour une bonne sauvegarde de l’esprit, de la pensée Sankariste qui dépasse le cadre d’un parti politique. L’esprit "Sankara" est panafricain et dépasse même les frontières de l’Afrique pour atteindre Harlem aux USA.
    On peut être "Sankariste" dans notre vie de tous les jours et ne pas épousé les idées du "parti sankariste". Libre à elle à son nom de soutenir un parti politique mais évitez de mélanger "l’esprit Sankariste" du "parti sankariste". J’aurai préféré tout de même si combat elle veut mener de partager les idéaux que son bien aimé mari (aimé de tous quelque soit nos appartenances politiques) avec nous les jeunes qui ne l’avons pas connu. Vous êtes une bibliothèque vivante, alors partagez avec nous vos connaissance et non vos aspirations politiques !

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 07:49, par Yennega
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    J’apprécie énormément le courage et la combativité de notre maman pour que la vérité de la mort de notre père Sankara soit connue. Cependant, j’aurai préféré que notre maman reste à l’écart de la politique pour une bonne sauvegarde de l’esprit, de la pensée Sankariste qui dépasse le cadre d’un parti politique. L’esprit "Sankara" est panafricain et dépasse même les frontières de l’Afrique pour atteindre Harlem aux USA.
    On peut être "Sankariste" dans notre vie de tous les jours et ne pas épousé les idées du "parti sankariste". Libre à elle à son nom de soutenir un parti politique mais évitez de mélanger "l’esprit Sankara" du "parti sankariste". J’aurai préféré tout de même si combat elle veut mener de partager les idéaux que son bien aimé mari (aimé de tous quelque soit nos appartenances politiques) avec nous les jeunes qui ne l’avons pas connu. Vous êtes une bibliothèque vivante, alors partagez avec nous vos connaissance et non vos aspirations politiques !

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 08:01, par Yennega
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    J’apprécie énormément le courage et la combativité de notre maman pour que la vérité de la mort de notre père Sankara soit connue. Cependant, j’aurai préféré que notre maman reste à l’écart de la politique pour une bonne sauvegarde de l’esprit, de la pensée Sankariste qui dépasse le cadre d’un parti politique. L’esprit "Sankara" est panafricain et dépasse même les frontières de l’Afrique pour atteindre Harlem aux USA.
    On peut être "Sankariste" dans notre vie de tous les jours et ne pas épousé les idées du "parti sankariste". Libre à elle à son nom de soutenir un parti politique mais évitez de mélanger "l’esprit Sankariste" du "parti sankariste". J’aurai préféré tout de même si combat elle veut mener de partager les idéaux que son bien aimé mari (aimé de tous quelque soit nos appartenances politiques) avec nous les jeunes qui ne l’avons pas connu. Vous êtes une bibliothèque vivante, alors partagez avec nous vos connaissance et non vos aspirations politiques !

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 11:35, par Jean KAZADI
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Maman Mariam,
    Sankara n’est pas mort. Il y a très peu d’êtres humains dont on parle encore tant 27 ans après leur mort. Ici en République Démocratique du Congo, presque tout le monde aime Sankara comme nous aimons Barack Obama.
    Sankara avait une mission spéciale sur la terre, une mission pour l’Afrique, une mission pour le monde. Ceux qui ont voulu sa mort ne savent aujourd’hui où se cacher. L’histoire les rattrape.
    Les discours prononcés par Sankara sont un véritable testament à toutes les générations futures d’Afrique. Nous parlerons à nos enfants et à nos arrières petits enfants de Sankara. Je rêve d’un Forum international annuel organisé à Ouagadougou dénommé "les stratégies de matérialisation des rêves de Sankara en Afrique".
    Bref, j’aime Sankara. Nous ne l’enterrerons jamais.
    Jean KAZADI

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 19:26
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    djeinfolaa et La Verité, Sapo et Charles vous marquez un point mais posez-vous la question à savoir si vraiment cette personne était un assassin ? Elle n’aurait pas laissé la chance ni à Saye Zerbo ni Jean-baptiste ;pourquoi après sa mort les assasinats ont continué, même parmi les civils et c’était du jamais vu : Watamou Lamien, Oumarou Clément, Dabo, Norbert sans parlé des assaninats déguisés en accidents de la route celui de Gaspard. Même l’assassinat des 12 officiers sous Sankara a été perpétré sans qu’il ne sache, il a été mis sur le fait accompli. Le père de Thomas en a évoqué(lire dans le fasonet), il disait que son fils est rentré triste à la maison et avoué à son père ce qui c’était passé. Et son père lui a dit qu’étant chef malheureusement il en porter le chapeau même s’il n’avait rien à y voir. Thomas s’est plaint à Blaise et les autres comme quoi cette affaire devait se régler à l’interne sans éfusion de sang. Il a été tué, est-ce que les tueries ont cessé pour autant ? Henri Zongo, Boukary Lingani, sans parler de ceux Koudougou et même le bourreau Gaspard des meurtres de Kdg n’ a pas échappé après ses démêlés avec son capitaine Blaise concernant les missions au Libéria. Entre ce que Blaise et Thomas ont posé comme geste que vous l’aimiez ou pas c’est assez flagrant.
    On ne peut pas plaire à tout le monde certe, mais on peut reconnaitre la grandeur de cet Homme par sa courte durée au pouvoir et l’impact national et international qu’il a eu.
    Alors soyons optimiste pour le futur avec le pardon dans le coeur et surtout l’esprit vaillant car nous en avons tous besoin. Nous avons besoin de vous aussi pour aller de l’avant.
    Emma

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre 2015 à 21:42, par paulin
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Maman on vous aime. Mais faite pardons ne pas vous affichez pendant ces campagnes avec un parti politique. La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre 2015 à 00:20, par KASA
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    honte a toi même djeinfolaa
    nous qui avons fait l’insurrection ne demandons rien a Maman SANKARA. merci Maman SANKARA pour ton message, bien reçu 5/5.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre 2015 à 14:59, par djeinfolaa
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Nos enfts ont besoin d bonnes educations scolaires combien d ecole el a construit au Faso ? Combien de materiaux de dons el a fait aupres d une ecole ou des ecoles au Faso ? Kel dons de medicaments ou soutiens financiaux et materiaux Mme Sankara a contribué pour reduire le taux de moralité surtout ds nos hôpitaux e clinics, maternités ? Kel projet de sa part pour le Bon developpement du Faso economiquement, socialement ? Bcp d orphelins ds nos rues kel geste a t elle fait pour leur donner le sourire pour adoucir leur coeur ? J en passe. El aurait mon respect si el etait une femme de valeur une mere e une person ki est pleine d amour, de tolerance, de sagesse, de pardon et non trip pleine de haine et d esprit de vengeance. Par respect pour la memoire de son defunt Mari par amour et par foi pour dieu, pour eviter encore de crises politiques au Faso par amour pour notre Cher Faso et par amour pour le peuple burkinabé . La vraie justice c est auprès de dieu donc kel ns laisse en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juin 2016 à 18:59, par claudi Cros
    En réponse à : Mariam Sankara à l’occasion du 15 octobre : "J’en appelle encore à l’insurrection électorale pour un vrai changement !"

    Guillaume Soro doit être poursuivi l par la justice au Burkina Faso
    Enfin et surtout , les responsables de l’assassinat de Thomas et de ses douze compagnons sont à rechercher enFrance, en Afrique et aux USA dés que Thomas eut prononcé son fameux discours à l’ONU quand il dénonça les forces impérialistes,LA C.I.A...
    tout particulièrement .
    Mr Cros africaniste,sociologue et ethnologue

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés