Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

mercredi 14 octobre 2015 à 05h57min

Le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Youssouf Ouattara, assisté des membres de la Fédération des Associations islamiques du Burkina, a animé une conférence de presse, ce mardi 13 octobre 2015, à Ouagadougou. Si la conférence avait pour objectif de porter à la connaissance de l’opinion nationale, le bilan des victimes burkinabè de la bousculade du 24 septembre dernier à Mina ; elle a aussi permis de livrer des informations sur les mesures prises pour l’accueil des pèlerins dont le premier vol retour est annoncé pour ce 15 octobre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

« 22 pèlerins décédés suite à la bousculade, 9 pèlerins portés disparus suite à la bousculade, 15 pèlerins décédés suite à des maladies », tel est le bilan côté burkinabè, datant du 12 octobre 2015, de la bousculade à Mina, lors du rituel de lapidation des stèles de Satan. De l’aveu du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD), au lendemain de la bousculade, le gouvernement de la transition a dépêché une mission en Arabie Saoudite qui a travaillé en tandem avec les autorités de l’ambassade du Burkina Faso en Arabie Saoudite. Jusqu’à ce jour, poursuit-il, ces émissaires y sont et ce sont eux qui nous rendent compte chaque jour de l’évolution de la situation.

Le hadj 2015 tire vers sa fin. Le premier vol retour des pèlerins burkinabè est attendu pour le jeudi 15 octobre prochain à 20h00 et le dernier vol, lui est prévu pour le 24 octobre à la même heure et à l’aéroport international de Ouagadougou. Pour ce faire, des mesures ont été prises pour l’accueil des pèlerins dans le contexte de deuil, aux dires du MATD :
-  l’accueil des pèlerins par les plus hautes autorités gouvernementales et religieuses et par les parents ;
-  l’organisation de cérémonies religieuses sur toute l’étendue du territoire ;
-  la mise en place d’une cellule de crise pour la prise en charge des blessés à l’aéroport et l’assistance psychologiques aux pèlerins et aux parents ;
-  la mise en place d’un numéro vert pour l’information du public.

Faut-il le rappeler, pour le Hadj 2015, le Burkina Faso avait initialement inscrits 5500 pèlerins. De nombreux musulmans désireux de faire le pèlerinage ne pouvaient le faire en raison du quota attribué par les autorités Saoudienne. Sur intervention personnelle du Président du Faso, 1100 visas ont été octroyés d’où 6600 pour le quota du Burkina. Malheureusement, reconnait le MATD, seulement 5662 pèlerins ont pu partir au pèlerinage en raison des évènements liés à la tentative de coup d’Etat des 16 et jours suivants. « Les 938 personnes qui n’ont pas pu effectuer le voyage à la Mecque seront prioritaires dans l’octroi des visas pour le Hadj de l’année prochaine. Celle qui le souhaitent, pourront être remboursées par les agences de voyage. Mais pour l’heure des concertations sont en cours pour étudier les différentes modalités de remboursement », a-t- il fait comprendre.

Questions-réponses

A la question de savoir pourquoi les acteurs ne voulaient pas se prononcer sur la question, le MATD répondra : « nous avons estimé qu’il était plus sage d’attendre un moment avant de communiquer les informations que nous avons et cela en toute connaissance de cause en disant aux uns et aux autres que ces informations sont susceptibles d’évoluer. Aussi, je tiens à vous dire qu’il n’était pas indiqué de publier dans les journaux les listes des personnes sensées être décédées alors qu’au préalable nous n’avons pas annoncé la triste nouvelle aux familles des pèlerins décédés ». Y-a-t-il un espoir de bonne nouvelle, à cela il répondra « nous demandons à Dieu de faire en sorte que nous retrouvons les pèlerins déclaré perdu comme cela a été le cas ce matin de Dramane Zerbo ». Au programme de l’organisation de cérémonies religieuses, le secrétaire national de la Fédération des associations islamique du Burkina, Cheick Sidi Koné, laissera entendre « nous prévoyons de communiquer abondamment lors des sermons et pré-sermons de vendredi, qui constitue un jour de rassemblement pour les musulmans, sur le statut du pèlerin qui décède en lieu saint. Cette activité va s’étendre à d’autres activités telles que les prières mortuaires, la lecture de Coran et diverses activités spirituelles qui du reste ont déjà commencé ». Pour la question du rapatriement du corps, l’imam Tiego Tiemtoré expliquera « la tradition musulmane estime que toute la terre appartient à Allah, le musulman est enterré là où il est décédé. Mieux, les lieux saints sont pour les musulmans les meilleurs endroits où ils peuvent reposer leur corps. Le gouvernement Saoudien a érigé un cimetière des Martyrs, ils sont enterrés dans leurs tenues de pèlerins. Aujourd’hui ça nous fait mal parce qu’on ne les retrouvera plus mais au niveau de la foi musulmane, nous sommes contents qu’ils soient là-bas, enterré dans ces conditions. C’est une grâce divine et nous prions Allah exalté soit-il qu’il leur apporte ce qu’il leurs a promis ».
Au cours de la conférence de presse, une minute de silence a été observée en mémoire des pèlerins décédés à la Mecque.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 octobre 2015 à 08:12, par LoiseauDeMinerve
    En réponse à : Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

    Je pense que l’Etat ne devrait pas trop s’attarder sur un problème religieux. Ou l’Etat n’adhère pas à certains principes et Il le fait comprendre et propose des mesures correctives ou tout simplement il laisse les choses couler comme l’eau de la rivière. N’est-ce pas que plus d’un souhaite y finir ses jours ? Il y a comme une contradiction flagrante lorsque le Ministre dit prier DIEU afin que parmi les portés disparus on puisse récupérer quelques uns comme Hadj Zerbo. Qui vous dit que ces disparus ne souhaitent pas y rester ? Et quant à la proposition de suivi psychologique des frères qui nous reviendront, en ont-ils besoin puisque de par les enseignements et leur foi, ils étaient déjà préparés à partir et éventuellement à y rester. Personnellement je n’ai pas apprécié l’excitation avec laquelle l’Iman Tiemtoré, généralement intellectuellement correct, a traité sans un peu d’émotion la mort de 35 personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2015 à 09:33, par SPI
    En réponse à : Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

    Mr Tiemtoré, l’Iran a clairement signifié aux Saoudiens leur part de responsabilité dans le drame, il a fait rapatrié ses corps, il a demandé à être associé aux enquêtes. si le Burkina ne peut pas faire autant ce n’est pas à cause de la religion comme vous le dite. Quel que soit le degré de notre spiritualité, notre destin est différent des omissions d’autrui.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2015 à 10:12
    En réponse à : Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

    Je trouve que cette conference de presse est venue trop tard, pour les familles qui ont perdu un proche, cela a été très difficile de rester sans informations officiele jusqu’a l’anonce du décès. Il aurait fallu mettre en place au moin un comité de crise apres le drame pour informé au moins les familles au fur et a mésure. il faut y penser pour les prochaines fois même si nous ne souhaitont pas de prochaine fois.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2015 à 13:46
    En réponse à : Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

    Eh ! Nouveau burkinabé ! Il aime plus deal que l’ancien !!! Voyez vous même les extraits de ce texte :
    "De l’aveu du ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation (MATD), au lendemain de la bousculade, le gouvernement de la transition a dépêché une mission en Arabie Saoudite qui a travaillé en tandem avec les autorités de l’ambassade du Burkina Faso en Arabie Saoudite. Jusqu’à ce jour, poursuit-il, ces émissaires y sont et ce sont eux qui nous rendent compte chaque jour de l’évolution de la situation." Comme si l’ambassade et la délégation qui a accompagné les pèlerins ne servaient à rien !!!
    Secondo "Sur intervention personnelle du Président du Faso, 1100 visas ont été octroyés", M’ba Michel même est rentré dans le deal !!!!
    Tertio "aux dires du MATD : l’accueil des pèlerins par les plus hautes autorités gouvernementales" Toute la transition est dedans pour politiser la chose !!!!

    N’gao ! Deal, c’est deal et qui n’aime pas dealer !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2015 à 19:02, par koyan
    En réponse à : Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

    Bien vrai que ce soit le destin. Mais donnons les vraies raisons du non rapatriement. C est juste que les pays africains n’ont pas le poids pour se faire attendre. Personne ne va à la Mecque pour y rester donc arrêtons de dire celà. Prions pour le repos de leurs âmes et qu’Allah assiste leurs familles respectives.
    « »

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre 2015 à 23:44, par Bancé Ibrahim
    En réponse à : Drame survenu à la Mecque

    Tout d’abord mes condoléances aux familles ayant perdu un proche. Moi je viens d’apprendre à ce jour 14 octobre 2015 le décès de mon frère. J’ai appelé maintes fois à la commission du Hadj et aucune nouvelle de lui. Pas de no vert, on ne savait pas à quel organisme s’adresser. Dommage de laisser des familles dans une telle détresse pendant des semaines. On ne laisse le choix aux familles de choisir le rapatriement du corps des victimes ou l’enterrement en terre sainte digne des méthodes connues sous le régime CDP. Rien à reprocher aux autorités de la transition si non aux autorités Saoudiennes et aux assurances, qui n’hésitent pas à crier aux loups en cas d’arnaque. Là vraisemblablement on est dans un cas d’arnaque aux assurances et aux autorités organisatrices du Hadj. Quel juge ou quelle institution judiciaire peut mettre un doigt sur ce sujet pour demander réparation ? Qui peut me donner le no de maître SANKARA Bénéwendé qui représente pour moi l’avocat des causes perdues entre guillemets. pour mettre un doigt sur ce problème de droit humain flagrant pour faire justice pour ces veuves et ces orphelins ? Merci de votre contribution. balo@pt.lu
    Ceci est une dictature. Libre à qui veut de me traiter d’infidèle. Je veux bien qu’on respecte le choix des familles, quitte à les mettre en bière en terre sainte, mais en présence de leurs enfants et de leurs femmes, pour qu’ils puissent les accompagner et faire leur deuil. Je suis en deuil, nul ne me le ramènera mon frère. Mon coeur est lourd et je suis inconslable. Je suis un musulman moyen, je trouve que mourrir et être inhumé de cette façon sans un consentement préalable de la famille pose un problème de droit de l’homme. Que dieu pardonne les obscurantistes qui seraient tentés de me juger, car je ne suis qu’un pauvre mortel cartésien dénué de toute connaissance théologique islamique.
    Bref, pour rejoindre le commun des mortels croyants, ceci est la volonté de Allah sans doute.
    Mais le rationnel inculpe des responsables en ce qui concerne ce drame. Il y a des familles, c’est à dire des pères tels mon frère qui faisaient vivre leurs enfants par leurs activités. Ayant rendu l’âme en terre sainte, qui donnera à manger à leurs femmes et leurs enfants ?
    Parlant du rationnel, il y a lieu que quelqu’un prenne ses responsabilités vis à vis de ces orphelins. Il y a des chefs d’entreprises dont les ouvriers n’auront plus d’emplois. Les enfants de ces victimes de la bousculade qui mangeaient trois repas par jour risquent d’en manger difficilement un repas par jour si rien n’est fait pour rétablir le droit des défunts suite à une mauvaise organisation.
    Certes, nous autres Africains, disons que c’est la volonté de Dieu mais les autorités saoudiennes disent que c’est la faute des pèlerins Africains. C’est honteux d’accuser toujours le peuple Noir. Quand on sait que les autorités Iraniennes ont pointé du doigt la faute des autorités saoudiennes pour la mauvaise organisation du Hadj.
    A un moment donné, il faut aller au-delà des croyances et chercher les vrais coupables dans cette bousculade et leur faire payer en nature et en peine de prison.
    N’oubliez pas que à côté du pétrodollar, le pèlerinage est une source de revenus considérable pour cette monarchie.
    J’ai 45 ans aujourd’hui et cela fait des décennies, j’ai toujours entendu depuis ma jeunesse parler de bousculade lors du Hadj. Pourquoi n’ont ils jamais pris de mesures pour éviter ces pertes de vie humaine. Est-ce difficile de limiter le nombre de place pour ces rites. Voyez que même des poules élevées en batterie ont plus d’espace pour gambader. Pourquoi des êtres humains auraient moins le droit à un minimum d’espace pour accomplir son devoir religieux. Places limitées pour raisons de sécurité, les gens comprendront et ceux qui ne sont pas admis, attendront leur tour sur une liste d’attente comme l’a dit mon vieux père Ismo des USA. Ce sera nettement mieux que de faire un voyage sans retour vivant ou mort au près des siens comme notre défunt frère.
    Je comprends que ce soit la volonté de Dieu mais l’homme à sa part de responsabilité dans cette nième bousculade meurtrière qu’on aurait pu éviter.
    Je pense à toutes ces veuves et ces orphelins dont aucune explication ne saurait consoler.
    Paix à l’âme mon frère qui n’a jamais été mêlé de loin ou de près à la politique des malfaiteurs de notre démocratie, lui qui a toujours choisi le côté des bons en se vouant au travail honnête pour faire avancer notre pauvre pays. Je me souviens lors de ma dernière conversasation avec lui, je lui ai dit, c’est le moment de te lancer dans la politique pour tes capacités intellectuelles et n’ayant rien à te reprocher car n’ayant jamais baigné dans aucun parti politique par le passé. C’était un pionnier pur et dur de la révolution.

    Ibrahim Bance
    Gérant de Société de Transports Express

    Répondre à ce message

  • Le 15 octobre 2015 à 16:12, par toure hamza
    En réponse à : Drame survenu à la Mecque : « 22 décès du côté des pèlerins burkinabé », dixit le MATD

    Bonjour,
    toutes nos condoléances aux familles qui ont perdu des proches. Que le bon Dieu leur accorde le paradis.
    L’Arabie saoudite doit dire la vérité sur ce qui s’est passé et punir s’il ya des fautes humaines.
    Pour l’aspect religieux, l’imam a été très clair : les ladji sont enterrés à la mecque, je pense que c’est une pratique qui date de longtemps. ce n’est pas cela qui fait mal, mais le silence des organisateurs du hajj. A qui servira le numéro vert à un moment où les pélérins reviennent au pays ? il ya toujours des profiteurs et illéttrés dans l’organisation du hajj.
    Que les familles de victimes s’unissent pour entreprendre des démarches de dédommagement ou de prise en charge des familles par les organisations musulmanes

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés