Crises liées aux élections : Le Projet PDEV- II préfère prévenir que guérir

vendredi 9 octobre 2015 à 02h13min

Le projet « Paix à travers le développement » (PDEV-II) a initié le 8 octobre 2015, un atelier de formation des membres des délégations spéciales sur leur rôle dans la gestion les crises liées aux élections. Ce sont 60 participants de différents arrondissements de la ville de Ouagadougou qui auront leurs capacités renforcées pour anticiper les situations de crises.

Crises liées aux élections : Le Projet PDEV- II préfère prévenir que guérir

Les récents événements survenus au Burkina Faso et particulièrement à Ouagadougou rappellent que la tenue d’élections apaisées, loin d’être un acquis, est plutôt une entreprise permanente. Pour le gouverneur de la région du centre, Joachim Somda, cette initiative du projet PDEV II qui consiste à prévenir plutôt qu’à guérir est à saluer. « La construction de nos villes et plus généralement de nos collectivités territoriales ne peut s’inscrire dans la durabilité que si elle prend racine dans un socle de paix et de concorde sociale », a indiqué le gouverneur.

Ce sont les membres des délégations spéciales des arrondissements 9, 11, de la commune de Ouagadougou et de la région du centre qui sont bénéficiaires de la formation. A raison de 15 participants par délégation, soit 60 au total. En rappel, depuis la dissolution des conseils, ce sont les délégations spéciales qui assurent le leadership dans la conduite des politiques de développement local, en attendant les prochains conseils municipaux et régionaux. Un changement de direction, mais les besoins des populations sont restées intactes.

« Les attentes des populations sont restées les mêmes. Ce que les populations attendaient des conseillers municipaux, c’est ce qu’elles attendent encore des membres des délégations spéciales. Cette période pré-électorale est très cruciale pour tout membre de délégation spéciale pour préserver la cohésion sociale, garantir des élections apaisées. Nous avons pensé qu’il était très important d’outiller ces membres de délégations spéciales afin qu’ils soient des agents de veille de proximité dans leurs communautés pour prévenir tout conflit lié aux élections », a dit Salamata Ouédraogo, directrice pays du PDEV II.

La soixantaine de participants devraient donc être des acteurs de préservation de la paix et de la cohésion sociale dans leurs communautés d’origine. Après l’atelier de formation , selon la directrice pays, le projet va continuer à faire un suivi des actions, à travers les présidents de délégations spéciales et à travers les comités d’action communautaires des zones d’intervention.

Le projet « Paix à travers le développement », dont la gouvernance locales est l’un des axes prioritaires d’’intervention, est financé par l’ONG américaine USAID. « Nous sommes très engagés à soutenir les processus politiques qui ont beaucoup de volets. Il y a le processus électoral, mais il faut aussi soutenir la participation locale des citoyens et les responsabilités des gouvernants locaux. Pour les Etats-Unis, si les gouvernants locaux ont la capacité et la possibilité de répondre aux besoins de la population, cela va aider le processus politique à être pacifique et démocratique », a dit le représentant de l’USAID à la formation, Luis Azurdy, chargé de démocratie et de gouvernance à l’ambassade des USA au Burkina.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés