Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

AfricaMUN : Une opportunité pour les jeunes de se former en diplomatie

Accueil > Actualités > Société • • lundi 23 novembre 2015 à 00h06min
AfricaMUN : Une opportunité pour les jeunes de se former en diplomatie

Le lancement de la première édition de l’African model united nations (AfricMUN) a eu lieu le 20 novembre 2015 à Ouagadougou. C’est un évènement qui a pour but d’éduquer les jeunes au fonctionnement technique des Nations Unies. Cette première édition a pour thème : « énergies et changements climatiques en Afrique ». Elle est placée sous le parrainage de l’ambassadeur des Etats-Unis au Burkina et du ministre des enseignements secondaire et supérieur du Burkina Faso.

Le Model united nations (MUN) est une simulation académique des Nations unies. Il a pour but d’éduquer les participants sur l’actualité, la diplomatie, les relations internationales et le fonctionnement de l’Organisation des nations unies (ONU). Il donne l’occasion aux participants de s’exercer à la recherche critique et à l’écriture, à l’art oratoire et argumentaire. Bonaventure Bazié est le promoteur de l’AfricanMUN.
Il a lui-même pris part au National united nations quand il était étudiant aux Etats-Unis d’Amérique. Pour lui, grâce à l’AfricanMun « les jeunes peuvent apprendre à représenter et à défendre les idées de leurs gouvernements respectifs et au-delà de tout cela, apprendre à se faire des relations à travers le monde ».

Pour cette première édition, l’AfrianMun se tient au Burkina Faso avec une trentaine de participants venus des écoles supérieures et universités du Burkina. Ce sont l’Université Ouaga 2, l’Institut africain du management (IAM), l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA) et l’Université Aube nouvelle. Les étudiants échangeront sur le thème « énergie et changements climatiques en Afrique ». Le Conseil économique et social est l’organe des Nations unies qui est choisi pour être représenté dans cette simulation.
Les participants, appelés délégués, sont placés dans des comités représentatifs des organes des Nations unies. Ils vont donc jouer le rôle de diplomates qui vont défendre des intérêts et des opinions de la nation qu’ils représentent. Les candidats représenteront le Burkina Faso, le Nigéria, le Maroc, l’Afrique du Sud et le Kenya. Ils présenteront des discours, des résolutions plausibles et auront pour devoir de négocier avec leurs alliés et adversaires sur d’éventuels conflits.

Cette première édition a vu le jour grâce au soutien financier de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso. Pour l’ambassadeur Tulinabo Mushingi, c’est un exercice instructif et formateur pour les jeunes. Il permet aux participants d’accroitre leurs connaissances notamment en matière de négociation, de prise de résolutions aux Nations unies. C’est pourquoi il n’a pas hésité à financer cet évènement. Lui qui est par ailleurs l’un des deux parrains de cette première édition.
Le ministre des enseignements secondaire et supérieur est co-parrain. Pr Filiga Michel Sawadogo a félicité le promoteur Bonaventure Bazié pour cette initiative. Pour lui, « c’est une opportunité donnée aux candidats pour développer une plus grande culture socioculturelle et politique du monde ».

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La prématurité constitue la 3e cause de décès dans les formations sanitaires du Burkina
Bobo-Dioulasso : Des acteurs de l’éducation renforcent leurs capacités dans l’exécution de la dépense publique
Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel
Protection des enfants en situation d’urgence : SOS Villages d’Enfants et ses partenaires réfléchissent à une synergie d’actions
Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien
Suspension des conférences pédagogiques : Le Synateb dénonce un mépris à l’égard des organisations syndicales
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés