Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

mercredi 7 octobre 2015 à 23h28min

Le vendredi 2 octobre 2015, les étudiants résidant dans les cités universitaires de la ville de Ouagadougou ont manifesté en donnant un ultimatum aux autorités universitaires. Objectif, exiger la réouverture des cités universitaires. L’ultimatum imposé à l’administration s’étant achevé à 13h30minutes, les résidants ont finalement forcé les portes pour intégrer les cités universitaires.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

Jeudi 1er octobre 2015, c’est la date officielle de réouverture des cités selon Justin Zida, coordonnateur général des cités universitaires. En effet, chaque année, les cités universitaires du Burkina Faso sont fermées du 1er août au 30 septembre mais généralement, les étudiants peuvent intégrer les cités avant la date du 1er octobre c’est-à-dire à partir du 25 septembre.

Cependant, avec la crise, la rentrée universitaire est reportée au 8 octobre 2015. Et de l’avis des délégués des cités universitaires, l’administration du Centre national des œuvres universitaires (CENOU) s’est conformée à cette nouvelle décision sans informer au préalable les résidents qui pouvaient habituellement intégrer les cités dès le 25 septembre 2015.

Dans cette optique, les étudiants, n’ayant pas accès aux cités universitaires ont décidé de réagir. Le 30 octobre 2015, le délégué général adjoint de la cité universitaire de la Patte d’Oie, Legrené Seidou, dit avoir échangé avec Yacouba Ouédraogo, directeur régional du CENOU sur la question de la réouverture des différentes cités universitaires. L’échange avec le directeur régional aurait abouti à un engagement de ce dernier de poursuivre les négociations avec le directeur général du CENOU. Toutefois, Yacouba Ouédraogo a suggéré que les délégués échangent à leur tour avec le directeur général du CENOU, à qui revenait le dernier mot.

C’est alors que le 1er octobre 2015, le coordonnateur général et les délégués des cités universitaires ont poursuivi les négociations avec le directeur régional du CENOU. Selon Legrené Seidou, le directeur régional a une fois de plus tenu les mêmes propos, c’est-à-dire que la décision de la réouverture des cités universitaires revenait au directeur général du CENOU. A cet effet, les délégués allés à la rencontre du directeur général ne l’ayant pas trouvé sur les lieux, disent avoir laissé une note précisant l’urgence de réagir par rapport à leurs préoccupations. Certains étudiants ont déjà quitté les provinces, d’autres évoquent des devoirs pour la reprise.

En réponse à la note laissée, le directeur général du CENOU aurait contacté le coordonnateur général par téléphone. Le directeur général aurait avancé la raison sécuritaire pour le report de la réouverture des cités universitaires au 08 octobre 2015. Selon Ghislain Toé et Legrené Seidou, respectivement délégué des cités universitaires « la chinoise » et de la Patte d’oie, le directeur général leur a aussi fait comprendre qu’il n’avait pas assez de temps pour les recevoir. Les délégués quant à eux, disent avoir fait part de l’intention des résidents des cités universitaires de passer par la manière forte.

A la suite des échanges avec les différents directeurs, les délégués et les résidents ont tenu une assemblée générale au soir du 1er octobre 2015. Les délégués disent avoir pris la résolution de poursuivre les négociations avec le directeur général du CENOU à la cité de Kossodo. Le 2 octobre 2015, le directeur général absent de la cité Kossodo, ayant été informé de la présence des étudiants, a contacté un des délégués par téléphone demandant aux étudiants de se rendre à la direction régionale. Ces derniers refusent de s’y rendre, jugeant qu’ils n’avaient plus à faire au directeur régional mais au directeur général. « C’est alors que le directeur général du CENOU nous a intimé l’ordre de quitter les lieux au risque de voir intervenir la gendarmerie », soutient Toé Ghislain, délégué de la cité universitaire « la chinoise ».
Par la suite, ce fut le directeur régional qui s’est rendu sur les lieux. Les étudiants quant à eux avaient pris la résolution de se faire entendre. Les résidents et les délégués ont en effet séquestré la secrétaire général du CENOU, la secrétaire du DG et deux autres membres de l’administration. Après négociations avec le directeur régional qui a proposé que les étudiants intègrent les cités le 5 avril 2015, afin de leur permettre d’honorer les frais de logement au niveau de la comptabilité, les résidents ont rejeté la proposition.

C’est alors que les étudiants ont imposé un ultimatum au directeur régional chargé de poursuivre les négociations avec le directeur général. L’ultimatum s’est achevé à 13h30, les étudiants ont décidé de réagir quand jusqu’à 17heures, ils disent n’avoir pas eu de réponse favorable. « Nous avons fait un mouvement d’ensemble et nous avons ouvert les portes d’abord à la cité universitaire de Larlé pour les filles, ensuite à la cité chinoise, et enfin à la cité de la patte d’oie » selon Legrené Seydou.
Les étudiants ont donc intégré les cités universitaires et attendent la date du 8 octobre pour la rentrée universitaire et l’ouverture du restaurant.

Nicole Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 octobre 2015 à 21:19
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Les portes de l’enfer s’ouvriront pour ces étudiants d’une autre époque,il faut réinstaurer l’autorité de l’État force doit rester a la loi,halte a ce hooliganisme,il faut sévir en les délogeant

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 06:41, par www
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Slt, mes cher(e) s étudiants LA VIOLENCE N’EST PAS UNE SOLUTION. JE SUIS DESOLE DE VOIR LES INTELECTUELS DU DEMAIN FAIRE CES ACTES DE VENDALISME. un conseil:CHANGE DE STRATEGIE D’ATTAQUE. WEBMASTER LAISSE PASSER MON ECRIT SVP !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 07:49, par terra
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    les gens déviennent de plus en plus violent, je ne sais pas si la nature humaine est entrain de changer ? Regarder même le comportement du personnel de air france, la maniere dont le DRH a été violenté et humilié. Mais où allons nous ? meme dans les services ce sont les agents qui dictent leurs lois aux responsables et il ne peut en etre autrement dçe lors qu’ils trainent des mauvais comportements dépuis la famille dépuis l’ école et que voulez vous ! même dévenus travailleurs ils réproduisent les même tares puisqu’ils n’ ont jamais vu le bon exemple. Tous ceux qui dans l’opposition aujourd’hui exulte face à la prolifeation de la violente et la d’fiance de l’ aurité , vont bientot déchanté, l’ anarchie ne va épargné personne.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 08:22, par BARKIBIGA
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Dire que c’est des étudiant qui font ça je dirai non ! ne serait-il pas les anciens locataire du camp NAABA KOOM II, qui se sont convertis en étudiant ? si c’est des étudiants c’est à craindre car je reste convaincu que s’ils avaient des armes comme les RSP ils auront fait pire pour accéder à leurs cités .

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 08:40
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Ah oui ! Regardez comment les futurs dirigeants et intellectuels burkinabé de demain se comportent. On dirait des hors-la-loi. Avec cette anarchie comment voulez vous qu’on vous respecte ? Si l’administration a fixé la date d’ouverture le 05 Octobre c’est le 05 Octobre c’est pas à vous de venir imposer votre date. Tant qu’on utilise pas la main forte dans ce pays les gens se croient tout permis.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 11:04
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Chers petites sœurs et petits frères, vous comprendrez maintenant les politiciens et les OSC, qui sont prêts à vous utiliser pour leur besoins personnels et qui sont abonnés absents quand vous vous retrouvez en difficultés ! Et pourtant, et pourtant, c’est le premier et principal rôle des OSC qui au lieu de faire ça, s’accroche aux gâteaux des politiciens jusqu’à perdre leurs caleçons !
    Réveillez vous donc, jeunesse du Faso et démarquez vous d’eux !!!
    Ne soyez pas étonnés, ils ne commenterons pas cet article parce qu’ils ne le liront pas ! Pas même le vendu de koro yam yélé !

    Par un citoyen qui a peur de dire son nom pour ne pas être lynché à cause de sa vérité !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 11:06
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Chers petites sœurs et petits frères, vous comprendrez maintenant les politiciens et les OSC, qui sont prêts à vous utiliser pour leur besoins personnels et qui sont abonnés absents quand vous vous retrouvez en difficultés ! Et pourtant, et pourtant, c’est le premier et principal rôle des OSC qui au lieu de faire ça, s’accroche aux gâteaux des politiciens jusqu’à perdre leurs caleçons !
    Réveillez vous donc, jeunesse du Faso et démarquez vous d’eux !!!
    Ne soyez pas étonnés, ils ne commenterons pas cet article parce qu’ils ne le liront pas ! Pas même le vendu de koro yam yélé !

    Par un citoyen qui a peur de dire son nom pour ne pas être lynché à cause de sa vérité !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 11:54, par moi même
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    ’ Après négociations avec le directeur régional qui a proposé que les étudiants intègrent les cités le 5 avril 2015.....’
    Êtes vous certains de la date ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 12:19, par KRIMO
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Moi je suis d’accord avec les étudiants. Si vraiment c’était pour des raisons de sécurité on pouvait permettre aux étudiants d’intégrer les cités depuis le début du moi d’Octobre et veiller à leur sécurité en cité.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 14:12, par guetayamba
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Il faut arrêter cette manière de fonctionner. Elle doit être fermement condamnée. L’anarchie le mode de fonctionnement des étudiants. La force ou rien. Non c’est inadmissible et inacceptable ! C’est des comportements d’une autre époque. L’autorité doit se faire respecter dans cette affaire au lieu de laisser la place à des trublions qui manifestement cherchent à perturber l’année académique à l’université. Des prétendus intellectuels aux comportements bestiaux de gens tout droit sortis de la jungle où la force prime sur le droit, le dialogue, la concertation et le respect mutuel. Il faut vider ces délinquants des cités et sévir avec FERMETÉ On a assez caressé ces gens là dans le sens du poil. Lorsqu’ils, éternuent tout le monde redoute la grippe.. Y EN A MARRE

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 14:29, par Le sage 1er
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Je pense que pour une question de realisme, il aurait ete bon qu’on ouvre ces cites a ces futurs cadres. Les problemes doivent etres geres de facon pragmatique. La date prevue pour la rentree a ete reportee sans parler du report de l’acces aux cites. Consequences, les etudiants sont la. On fait quoi ? Les laisser dans la rue ? Ca coute quoi de les laisser y acceder ? Et ceux qui mettent les osc et autres dans cette affaire, penssez-vous qu’ils ont ete aproches sans reagir ? Ne traitez pas ces etudiants de je ne sais quoi. Ils n’ont besoin que de tranquilite pour preparer les devoirs. Vous parlez comme si vous n’avez jamais ete etudiants. Je n’ai jamais fait la cite mais je comprends leurs douleurs. arretez la.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 14:34
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Je ne comprends pas comment des étudiants peuvent s’arroger le droit de s’attribuer des chambres dans les cités universitaires. Comment ce fait l’attribution des chambres ? J’imagine que les étudiants bénéficiant de chambres dans les sites, le sont pour l’année universitaire pendant laquelle il sont été attributaires et que chaque année, une procédure est en place pour l’attribution des chambres. Si les étudiants devaient garder leurs chambres sur plusieurs années universitaires dès lors qu’ils en ont été attributaires la première fois, comment les nouveaux étudiants vont-ils être logés ? Pour moi, les nouveaux étudiants (nouveaux bacheliers affectés à l’Université de Ouagadougou) doivent être les premiers servis. Il faut mettre en place une règle. Elle pourrait consister par exemple à ce que l’attribution des chambres des cités universitaires ne concerne que les étudiants inscrits en première année et première inscription à l’université. Je crois que les autres devraient, parce qu’ils ont eu le temps de connaitre la ville, se trouver des chambres dans les quartiers. Je ne suis pas d’accord avec l’argument fallacieux faisant de certains étudiants des indigents car, certains d’entre eux ont fréquenté le secondaire à Ouagadougou. Comment alors qu’ils sont devenus plus grands (en tout cas plus âgés qu’ils ne l’étaient au secondaire) doivent être assistés alors qu’ils se sont bien débrouillés pour suivre les cours au secondaire. La preuve c’est qu’ils ont réussi au Baccalauréat. Il y a un paradoxe que je ne comprends pas et qu’il faut corriger. A cet effet, l’État pourra favoriser le secteur privé à construire des logements pour étudiants et dont le loyer tient compte de la bourse dont bénéficient les étudiants.
    Sur un tout autre aspect, il est regrettable que des étudiants, futurs cadres et responsables (peut-être politiques) du Faso en viennent à forcer les portes des cités. Ce vandalisme doit être puni : les responsables et tous ceux qui ont occupé des chambres grâce à cette casse doivent en être délogés et bannis des cités. Il faut restaurer l’autorité et faire respecter la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 14:37
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Je ne comprends pas comment des étudiants peuvent s’arroger le droit de s’attribuer des chambres dans les cités universitaires. Comment ce fait l’attribution des chambres ? J’imagine que les étudiants bénéficiant de chambres dans les sites, le sont pour l’année universitaire pendant laquelle il sont été attributaires et que chaque année, une procédure est en place pour l’attribution des chambres. Si les étudiants devaient garder leurs chambres sur plusieurs années universitaires dès lors qu’ils en ont été attributaires la première fois, comment les nouveaux étudiants vont-ils être logés ? Pour moi, les nouveaux étudiants (nouveaux bacheliers affectés à l’Université de Ouagadougou) doivent être les premiers servis. Il faut mettre en place une règle. Elle pourrait consister par exemple à ce que l’attribution des chambres des cités universitaires ne concerne que les étudiants inscrits en première année et première inscription à l’université. Je crois que les autres devraient, parce qu’ils ont eu le temps de connaitre la ville, se trouver des chambres dans les quartiers. Je ne suis pas d’accord avec l’argument fallacieux faisant de certains étudiants des indigents car, certains d’entre eux ont fréquenté le secondaire à Ouagadougou. Comment alors qu’ils sont devenus plus grands (en tout cas plus âgés qu’ils ne l’étaient au secondaire) doivent être assistés alors qu’ils se sont bien débrouillés pour suivre les cours au secondaire. La preuve c’est qu’ils ont réussi au Baccalauréat. Il y a un paradoxe que je ne comprends pas et qu’il faut corriger. A cet effet, l’État pourra favoriser le secteur privé à construire des logements pour étudiants et dont le loyer tient compte de la bourse dont bénéficient les étudiants.
    Sur un tout autre aspect, il est regrettable que des étudiants, futurs cadres et responsables (peut-être politiques) du Faso en viennent à forcer les portes des cités. Ce vandalisme doit être puni : les responsables et tous ceux qui ont occupé des chambres grâce à cette casse doivent en être délogés et bannis des cités. Il faut restaurer l’autorité et faire respecter la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 14:54, par best of best
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Messieurs les étudiants apprenez à respecter l’autorité ce n’est pas dans l’indiscipline que vous allez construire un Burkina-Faso de paix de prospérité. si l’autorité vous dit que pour des raisons de sécurité vous ne pouvez pas accéder aux cités tenez vous à cela. Les autorités universitaires doivent réagir en envoyant les forces de sécurités déloger ces imbéciles qui se disent étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 14:58, par best of best
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Messieurs les étudiants apprenez à respecter l’autorité ce n’est pas dans l’indiscipline que vous allez construire un Burkina-Faso de paix de prospérité. si l’autorité vous dit que pour des raisons de sécurité vous ne pouvez pas accéder aux cités tenez vous à cela. Les autorités universitaires doivent réagir en envoyant les forces de sécurités déloger ces imbéciles qui se disent étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 15:14, par Achille OUEDRAOGO
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    Je soutiens pleinement les étudiants qui ont pris leur responsabilité.
    Vouloir réprimer ces étudiants, serait fatal à l’état.
    Toute autorité ne respectant pas la lois ne mérite aucun respect !

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 16:07, par Legrene
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    camarades chercher a bien comprendre le réel problème que nous en tant qu’étudiant avant d’affirmer de tels propos

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 17:06, par Sidsab
    En réponse à : Réouverture des cités universitaires : les résidents forcent finalement les portes d’entrée

    La violence des étudiants ne se justifie pas en effet. Mais il faut chercher à bien comprendre le problème avant de les accuser. Beaucoup d’entre eux arrivent du village et comptent sur les cités pour dormir. Le vrai problème c’est le Directeur général du CENOU qui refuse catégoriquement de rencontrer les étudiants pour discuter avec eux. Ca a toujours été comme ca. En plus, il les menace de les faire mater par la gendarmerie (puisque son père est un ancien colonel de la gendarmerie et il ne s’en cache pas). Est-ce que la gestion des cités n’a pas de règlerment intérieur ou ne prévoit pas de dispositions disciplinaires en la matière ? Pourquoi le DG fait fi de tout cela pour s’adresser directement à la gendarmerie ? En plus, il a dit aux étudiants de rejoindre leurs parents au village s’ils ne peuvent pas se débrouiller dans la ville de Ouaga avant la date de l’ouverture. Je suis étudiant et j’étais sur place. Le DG du CENOU minimise les étudiants et dit que lui il ne ment pas parce qu’il n’est pas politicien et qu’il ne fait pas la politique. Nous connaissons le parti de ce menteur qui n’hésite même pas à insulter jusqu’à son propre ministre. C’est un monsieur narcissique, un vrai manipulateur qui ment comme il respire. Tout le contraire du directeur régional qui est toujours prêt à nous écouter. Si les gens creusent à fond ils vont se rendre compte qu’il a tout préparer pour se faire voir comme du temps de ses problèmes avec les femmes restauratrices. Vraiment, pour un gestionnaire, il est loin de mériter ce poste. Ce monsieur est un danger pour les élections à venir. Un étudiants de SDS2.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés