Rétablissement des institutions de la Transition : la Coalition pour la république-parti progressiste (CORP) félicite les acteurs

mercredi 7 octobre 2015 à 00h01min

La Coalition pour la république-parti progressiste (CORP) exige que les victimes du putsch soient élevées au rang de martyrs. Pour les rendre encore plus immortels, elle est favorable à l’érection d’un mémorial au siège de l’Assemblée Nationale incendié, symbole de la résistance.

Rétablissement des institutions de la Transition : la Coalition pour la république-parti progressiste (CORP) félicite les acteurs

La CORP, à l’instar d’autres partis républicains, a condamné et dénoncé avec fermeté l’acte terroriste perpétré contre le peuple burkinabè et ses institutions à seulement 96h de l’ouverture de la campagne pour la présidentielle. La CORP exige que toute la lumière soit faite sur cette imposture sordide. Elle plaide pour que les personnes tombées sous les balles assassines soient élevées au rang de martyrs. Cependant, soumise au respect scrupuleux des lois et règlements du pays, la CORP consciente des enjeux électoraux à l’horizon, partisane de la non-violence, saisit cette tribune pour inviter chaque Burkinabè à faire preuve de tolérance, à éviter toute justice privée afin que la cohésion et la paix règnent toujours au Burkina.
Pour la Coalition pour la république-parti progressiste (CORP), le dernier rempart du régime dictatorial de Blaise Compaoré est tombé le jour où le peuple debout comme un seul homme dans toutes ses couches sociale, ethnoculturelle, coutumière et religieuse pour dire non ; trop c’est trop. Braver la mort, le peuple insurgé, insoumis et exemplaire l’a fait, pour obstruer complètement la voie à la barbarie, l’arbitraire, la tyrannie. Et ce dans le sens de la citation de M. GANDHI, je cite, « Dès que quelqu’un comprend qu’il est contraire à sa dignité d’Homme d’obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l’asservir ». Cette riposte sans précédent contre l’ex-RSP aux mains souillées de sang car impliqué dans beaucoup de crimes tels le dossier SANKARA, l’Affaire Norbert ZONGO, le Juge NEBIE etc… a permis non seulement la réinstallation du Président et le retour de toutes les institutions de la Transition, mais aussi la prise de décret portant dissolution du RSP et l’arrestation du général putschiste et certains co-auteurs. Cependant, des pertes en vies humaines et de nombreux blessés ont été enregistrés dans les rangs du peuple épris de liberté et de démocratie. A ce titre, la CORP, à l’endroit des familles endeuillées, présente ses sincères condoléances et que la terre libre du Faso leur soit légère. Par la même, elle souhaite prompt rétablissement à tous les blessés de cette nième forfaiture digne d’un autre âge.

La CORP souhaite que la Cour pénale internationale (CPI) soit saisie s’il le faut
Par ailleurs, la CORP exige que toute la lumière soit faite sur cette imposture sordide. Que tous ceux qui de loin ou de près sont impliqués dans ce putsch soient traduits devant le Juge. Pour ceux qui ont pris la poudre d’escampette, il y a lieu de mettre en œuvre la procédure d’extradition afin qu’ils répondent de leurs actes, au demeurant saisir la CPI. Subsidiairement, la CORP demande a ce que les biens de ces preneurs d’otages, au regard de la loi anti-corruption, soient confisqués au profit de l’Etat pour une prise en charge complète des familles éplorées et des blessés depuis l’insurrection à nos jours. A l’égard des partis signataires de la déclaration de soutien au putsch, il y a lieu de leur opposer les dispositions des articles 135 et suivants du nouveau code électoral et celles de la charte africaine sur les élections, la bonne gouvernance et la démocratie. En outre, toutes ces personnes tombées sous ces balles assassines doivent être élevées au rang de martyrs et en conséquence, recevoir une sépulture digne d’un combattant de la liberté. Pour les rendre encore plus immortels, elle est favorable à l’érection d’un mémorial au siège de l’Assemblée Nationale incendiée, symbole de la résistance.
Vaillant Peuple, ces événements sont le témoin de notre unité nationale renforcée et retrouvée, d’une part, entre les populations civiles elles-mêmes et d’autre part, entre celles-ci et l’armée républicaine. Aussi, c’est le lieu de faire une mention très honorable à l’adresse de la jeunesse pour son patriotisme jamais égalé.

La CORP présente ses vives félicitations à toutes les forces vives de la nation
Peuple intègre et exemplaire, aux yeux du monde et devant la tyrannie vous êtes restés unis et indivisibles pour la liberté et la démocratie ; ce faisant, la CORP vous présente ses vives félicitations ;
A la Transition, elle réitère ses encouragements pour avoir pris les bonnes décisions au bon moment et l’exhorte à toujours prendre des mesures dans le sens de l’intérêt général ;
A la communauté internationale, pour avoir condamné de façon ferme le coup de force et exigé sans délai un retour à la Transition tout en maintenant la pression multiforme sur les putschistes ;
Aux autorités coutumières et religieuses, pour leur sens du dialogue dans la recherche de paix ; mention spéciale est faite au Mogho NABA, pour son rôle joué dans l’accord de non-agression entre ex-RSP et forces loyalistes ;
Aux politiques, qui ont su, au-delà des intérêts partisans, s’élever au dessus pour converger vers la victoire, celle de la démocratie, celle du peuple ;
Aux femmes et hommes de presse, qui au péril de leur vie, nous ont distillé l’information dans toutes ses facettes et avec professionnalisme ;
A la société civile, la CORP lui dit merci pour avoir joué son rôle de veille tout en restant vigilante ;
A l’Unité d’Action Syndicale, la paralysie du secteur public et privé pour la restauration de la liberté et la dignité à travers tous le Pays, est à saluer ;
Enfin, a l’armée, la CORP, s’en félicite pour votre sens élevé de responsabilité, être toujours au service du peuple, de la liberté, de la justice et de la démocratie.

Tenir les élections dans les plus brefs délais
Peuple héroïque, la CORP estime qu’après avoir réservé une sépulture honorable aux martyrs, il convient de fixer dans les plus brefs délais la nouvelle date des élections présidentielle et législatives afin de créer les conditions d’investissements. Toute chose qui va contribuer à alléger la souffrance du peuple combattant.
En somme, la CORP soumise au respect scrupuleux des lois et règlements du pays, consciente des enjeux électoraux à l’horizon, partisane de la non-violence, saisit cette tribune pour inviter chaque Burkinabè à faire preuve de tolérance, à éviter toute justice privée afin que la cohésion et la paix, mots clé dans toute société organisée, règnent toujours au Burkina. La justice étant saisie, laissons la préséance aux Juges de sanctionner les accusés à la hauteur de leurs forfaits. Nous en appelons à la sagesse, la compréhension et le vivre ensemble des uns et des autres.

Liberté et justice pour le peuple.
Dieu bénisse et protège le Burkina Faso.
Le Président : Abdoul Salam KABORE
POUR LA CORP, NOTRE ESPOIR, OSER RETABLIR LA DIGNITE HUMAINE. NOTRE PATRIE, UN EXEMPLE DE DEMOCRATIE.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés