Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

samedi 3 octobre 2015 à 02h20min

L’anniversaire du Discours d’orientation politique sous la révolution (2ocobre), coïncide cette année avec une situation nationale assez mouvementée au lendemain du putsch manqué du général Gilbert Diendéré suivi de son arrestation. L’Union pour la renaissance/parti sankariste a tenu une conférence de presse à son siège, pour donner sa lecture. Le président du parti, Me Bénéwendé Sankara entouré de ses lieutenants, a rappelé l’absurdité du coup d’Etat et la résistance active dont le parti et ses militants ont fait montre. D’autres questions connexes comme le sort des partis politiques qui ont soutenu les putschistes et bien d’autres ont été abordées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

Le soir même du putsch, l’UNIRS/PS, dira son président, a fait une adresse à la nation pour demander au peuple de se mobiliser pour faire échec à la velléité de confiscation du pouvoir par la force. Par la suite, le parti de l’œuf transformera sa direction nationale de campagne en direction nationale de la résistance active.

« Pour nous, la circonstance était trop belle pour en finir avec le RSP », a indiqué Me Bénéwendé Sankara qui a noté avec satisfaction la réconciliation de l’armée avec son peuple qui a pris ses responsabilités, et les actions de certains acteurs comme le Mogho Naaba.

Le parti Sankariste a ainsi déploré « l’attitude kamikaze et suicidaire du Général Gilbert Diendéré et de ses quelques irréductibles éléments qui ont choisi la voie de la confrontation inutile au lieu d’une reddition dans l’honneur et la dignité militaires, obligeant ainsi les forces armées nationales à leur corps défendant à faire l’assaut final le mardi 29 septembre 2015 ».

Après les pertes en vies humaines et autre dommages, Il faut maintenant gérer les effets néfastes du coup de force, par la réconciliation. « Mais je pense que la réconciliation scénario CEDEAO est dépassée et même caduque. La commission de la réconciliation nationale et des réformes a fait un travail impeccable. C’est une piste que l’on peut explorer en vue d’une réconciliation nationale », a poursuivi le président du parti.

Faire la lumière sur tous les crimes du RSP

La page étant désormais tournée pour l’éphémère coup d’Etat, le parti estime qu’il est temps de faire la lumière sur les crimes commis par l’ex-RSP, pendant l’insurrection populaire, durant ce coup d’Etat et bien avant tout cela. C’est ainsi que le président s’est félicité de la création par le gouvernement d’une information judiciaire pour faire, « une instruction sérieuse du dossier et en situer les responsabilités ».

La « capture » du général putschiste Gilbert Diendéré et sa remise à la gendarmerie nationale » sont selon les Sakaristes un pas important vers la manifestation de la vérité.

Au-delà du coup d’Etat, d’autres crimes dans lesquels l’ex RSP était cité, c’est tout le système Compaoré que l’arrestation du général permettra de pénétrer. Pour Nestor Bassière donc, le général est la boite noire du régime Compaoré. « A travers cette boite noire, nous connaitrons l’histoire du Burkina Faso. Voilà pourquoi les autorités devraient tout faire pour éviter toute évasion ou tout suicide. Il y a des hommes et des pays qui n’ont pas intérêt à ce que Diendéré parle ».

Du sort des partis politiques qui ont soutenu le putsch

Au lendemain du coup de force du Conseil national pour la démocratie, certains partis politiques avaient, à travers des déclarations, soutenu les putschistes. De l’avis de Me Sankara, soutenir un coup de force, c’est contraire au traité de la CEDEAO, à la charte de l’Union africaine, aux dispositions constitutionnelles et légales.

« Si c’est avéré, les conséquences au plan juridique, c’est que ces partis politiques doivent être considérés au même titre que les putschistes. Nous avons vu que le procureur général a déjà interpellé 4 formations politiques, c’est peut-être dans ce sens. Attendons que les faits soient prouvés et qu’on tire les conséquences. Si vous vous accoquinez et soutenez un putsch, vous n’avez plus le droit de dire que vous êtes démocrates, on doit en principe retirer votre récépissé ».

A propos de la nouvelle date des élections, le parti de l’œuf s’est dit solidaire de la décision prise dans le CCPP (Cadre de concertation des partis politiques). « Pour les partis de l’ex-CFOP, il faut tenir les élections au plus vite. Mais le premier ministre a déjà donné une orientation en disant qu’il faut de façon consensuelle, arriver à proposer une date ».

Une fois de plus, le parti a rappelé sa constance dans ses prises de position, courageuses et sans calcul, toute chose qui n’est pas le cas de certains partis politiques, a indiqué Athanase Boudo.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 3 octobre 2015 à 05:17, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    En tout cas, depuis Janvier 2014 à ce jour, même si on n’aime pas l’UNIR/PS et ses responsables, on doit reconnaitre que leurs prises de positions ont été claires, constantes, courageuses, à point nommé et dans le sens de la légalité, la démocratie, l’alternance et le rejet des compromissions avec les lobbies militaro-économico-blaisistes. Une différence criarde avec les partis "calculateurs" qui évitaient de se prononcer en attendant de voir dans quel sens le vent allait tourner. Dont acte.

    Mais il reste encore à ce parti à convaincre l’électorat de faire de l’UNIR/PS un parti de gouvernement, ce qui n’est pas encore gagné.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 06:14, par gangoblo
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Chaque burkinabe democrate et patriote a contribué à sa manière a l’échec du putch.
    tous ces jeunes dans les différents quartiers qui ont tenu une résistance feroce aux éléments du RSP ne sont pas du parti de l’œuf et ne recevaient pas non plus les mots d’ordre du siège de ce parti.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 06:28, par Vigilance
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    En cas le peuple doit être vigilant pour que la boîte noire ne soit pas endommagée et que son contenu soit exploité sans complaisance et sans protéger qui que ce soit car c’est une occasion de faire la lumière sur cette période sombre de l’histoire de notre pays. En effet ceux dont les noms sont cites dans les affaires de Dabo, Sankara, Zongo, etc. doivent des explications. Il s’agit de ceux qui ont géré le pays depuis 27 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:11, par justement juste
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Comment expliquez vous votre alliance possible avec le mpp dont les dirigeants ne sont pas blancs comme neige ? Tout le monde sait ce qu’ils ont été dans ce pays. Selon vous leurs demissions face a la modification de l’article 37 suffit-elles pour les dedouaner des crimes économiques et probablement des crimes de sang qu’ils ont perpétré avec leurs camarades dont vous demandez la dissolution ? Franchement Benewende me déçois par son rapprochement avec le mpp seulement au nom du socialisme. A-t-il oublié le socialisme du cdp ? Je préférerais qu’il ne soit prêt à pactiser à aucun autre parti de ce pays pour le moment. Il va se salir avec voleurs et fraudeurs atitrés et patentés. Maître Benewendé devais s’engager avec le vrai peuple a terminer la révolution que nous avons commencé. Car si vousconnaissez bien le sens de révolution, sachez bien qu’on ne l’aura plus si nous laissons les RSS accéder au pouvoir. Maître, ressaisis toi et tu auras notre soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:51, par Sidnoma Samé
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Merci maître Sankara. vous êtes un homme sincère, épris de justice pour ton pays. Les hypocrites sont entrain de dévoiler leurs masques.Certains ont déjà perdu du crédit vis-à-vis de leur électorat.
    Mais, c’est pas fini. Quand Dienderé sera jugé, certains vont fuir le pays.
    Ceux qui tiennent le double discours, le peuple du Burkina n’a pas besoin de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 10:34, par Siya Dja
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Pardon Maître, si vous n’avez rien à dire alors c’est mieux de vous taire. De quelle traité de la CEDEAO parlez vous ? Ainsi Vous nous informez que le Burkina doit appliquer des traités de la CEDEAO ? Une institution qui, pour vous ainsi que la transition, n’est pas crédible ? Un peu de respect pour les gens. Vous avec le gouvernement aviez piétiné les décisions de la cour de justice de la CEDEAO et aujoud’hui vous voulez nous faire croire que le Burkina peut se conformer au décision de cette même institution. Je vous aurai compri si dans votre déclaration vous demandiez aux autorité de la transition de soustraire le BF de la CEDEAO.
    C’est pas la peine de parlez de convention ou de traité de l’Union Africaine et autre pour retirer les récépissés de ces partis il vous suffi d’écrire encore à votre Conseil Constitutionnel comme pour les candidatures et celà sera fait.
    Que Dieu bénisse le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 11:59, par abdoul
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Bien dit. On peut pas soutenir un putsch, avec pour ambition inavouée de profiter de la situation, et prétendre encore être démocrates. Ce n’est pas un parti politique, c’est un club de bandits.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:22, par Résistance
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Que dites vous des assassins des 30 et 31 octobre ? C’est quand même curieux ce silence radio du gouvernement de la transition sur les auteurs de ces assassinats et leur promptitude à engager la procédure judiciaire sur les événements du putsch ! L’UNIR ne dit rien sur les crimes économiques peut être dans l’intention de protéger ses futurs alliés. Le Peuple reste vigilant et mobilise pour barrer la route aux vampires de la République.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 14:20, par ouedraoog biiga
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Tout à fait d’accord avec le premier intervenant. Vous avez toujours été constants et justes, pas comme certains comme l’UPC, grand calculateur, hypocrite et traitre, qui savent maintenant qu’il faut réformer l’armée, alors qu’ils refusaient de se prononcer avant le coup d’état. Vous êtes vraiment crédibles (UNIR/PS), même s’il vous reste du travail à faire pour convaincre la masse. C’est logique que s’il était avéré que des partis politiques ont soutenu le putsch, que ceux-ci soient interdis. Vous avez été le premier à vous opposer à la suspension de la FEDAP/BC, du CDP et de l’ADF/RDA au début de la transition. donc votre position d’aujourd’hui n’est inspirée que par le droit.
    Par contre à l’internaute 4, je dis qu’il faut avoir peur de ces gens qui se disent blancs comme neige, trouvant les autres sales, alors que seuls quelques rares politiciens comme Sankara peuvent se venter de n’avoir pas goutter à la soupe de Baise. Seule la justice peut identifier les mauvais, pas toi !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 16:51, par yantiahanli
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Tous pareil ! rien de nouveau sous le soleil. Ce Mr est bon dans l’opposition.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 18:12, par Tanga
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Ils ont tué un SANKARA le 15 Octobre 1987 et comme disait le même SANKARA, beaucoup de SANKARA sont nés.
    Tous les Burkinabès sont des SANKARA ; ils l’on démontré avec la fuite de Blaise et les autres évènements après.
    HONTE à l’Impérialisme et à ses Valets locaux !
    Plus que jamais, le BURKINA FASO NE SERA VENDU.
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 18:38, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Internaute 4 (Justement juste) :
    C’est vous qui nous décevez. Comment voyez vous au juste votre "révolution" ? Car si nous sommes tous sortis pour l’insurrection et la résistance active contre le putsch, nous ne sommes pas tous révolutionnaires au sens marxiste du terme, ni Sankaristes. Et si les Sankaristes étaient majoritaires au Burkina, cela se saurait depuis toutes les élections auxquelles ces partis ont pris part. Alors soit vous proposez qu’une minorité s’impose par la violence "révolutionnaire" au reste du peuple (pour son bien), soit vous proposez que le Sankarisme reste une idéologie pure et d’opposition, sans députés, sans ministres, sans président.

    Dans le premier cas, vous êtes un putschiste au même titre que Diendéré et son RSP, qui voulaient imposer le CDP, ses dirigeants et sa politique par la force. Cela n’est plus d’actualité en démocratie. Il faut convaincre les gens et non les vaincre ! Dans le second cas, vous êtes un rêveur. L’époque ou un leader éclairé imbu d’une idéologie "vraie" pouvait s’accaparer tous les pouvoirs et gouverner est finie, apprenez le ! On était tous d’accord pour chasser Blaise, mais pouvait-on se mettre facilement se mettre d’accord pour désigner son successeur ? C’est à cela que servent les élections. Votre "grand soir" ou le "peuple" va porter au pouvoir un "guide", vous risquez de l’attendre longtemps. Sans compter que je doute que Me Sankara veuille arriver ainsi au pouvoir, porté par des apprentis dictateurs partisans du désordre et de l’arbitraire. C’est cela qui a perdu la RDP de Thomas Sankara.

    Comment le message de l’UNIR/PS passerait-t-il dans les 4 coins du Burkina s’il ne s’exprime pas en tant que parti politique ? Comment les idées du Sankarismes peuvent-elles se traduire en réalité si aucun parti Sankariste ne participe à aucun projet de gouvernement ? La démocratie est ainsi faite que les électeurs se répartissent entre plusieurs partis. Pourtant, il faut une majorité claire pour gouverner. D’où les alliances de gouvernement.
    Rappelons enfin que (contrairement à ce que vous dites) ce genre d’alliance marche dans les deux sens. C’est à dire que si Me Sankara soutien Rock s’il est au second tour, de même Rock et les autres partis progressistes doivent soutenir Me Sankara si c’est ce denier qui est au second tour. Si vous êtes Sankariste convaincu comme vous semblez le dire, il ne vous reste qu’à travailler à propulser votre candidat au second tour et toutes vos craintes seront effacées. Car en ce moment, avec cet accord que vous critiquez, Me Sankara sera certainement élu, et même peut être sans le soutien de Rock et de son MPP, et même peut être si c’est contre Rock !
    Alors arrêtez d’être "déçu" et soyez actif !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 19:39, par dany
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    internaute Siya Dja sachez que vous êtes maintenant au passé composé

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 21:14, par tengen-biga
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Maître Sankara, la jeunesse consciente du Burkina Faso vous reconnaît comme un homme intègre qui se bat pour le bonheur du peuple. N’en déplaise aux jaloux et envieux qui vous en veulent. Continuez votre combat.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 21:21, par vénégua
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Pardon Maître, si vous n’avez rien à dire alors c’est mieux de vous taire. De quelle traité de la CEDEAO parlez vous ? Ainsi Vous nous informez que le Burkina doit appliquer des traités de la CEDEAO ? Une institution qui, pour vous ainsi que la transition, n’est pas crédible ? Un peu de respect pour les gens. Vous avec le gouvernement aviez piétiné les décisions de la cour de justice de la CEDEAO et aujourd’hui vous voulez nous faire croire que le Burkina peut se conformer au décision de cette même institution. Je vous aurai compris si dans votre déclaration vous demandiez aux autorité de la transition de soustraire le BF de la CEDEAO.
    C’est pas la peine de parlez de convention ou de traité de l’Union Africaine et autre pour retirer les récépissés de ces partis il vous suffi d’écrire encore à votre Conseil Constitutionnel comme pour les candidatures et cela sera fait.
    Que Dieu bénisse le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 21:26, par LE CLAIRE VOYANT
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Comment expliquez vous votre alliance possible avec le mpp dont les dirigeants ne sont pas blancs comme neige ? Tout le monde sait ce qu’ils ont été dans ce pays. Selon vous leurs démissions face a la modification de l’article 37 suffit-elles pour les dédouaner des crimes économiques et probablement des crimes de sang qu’ils ont perpétré avec leurs camarades dont vous demandez la dissolution ? Franchement Benewende me déçois par son rapprochement avec le mpp seulement au nom du socialisme. A-t-il oublié le socialisme du cdp ? Je préférerais qu’il ne soit prêt à pactiser à aucun autre parti de ce pays pour le moment. Il va se salir avec voleurs et fraudeurs attitrés et patentés. Maître Benewendé devais s’engager avec le vrai peuple a terminer la révolution que nous avons commencé. Car si vous connaissez bien le sens de révolution, sachez bien qu’on ne l’aura plus si nous laissons les RSS accéder au pouvoir. Maître, ressaisis toi et tu auras notre soutien.
    Autrement tu ne seras riens dans ce pays sinon un fauteur de trouble.
    SIMON ROCK ET SALIF des voleurs et des assassins. Rien que la mort de TOM SANK de DABO, de Norbert ZONGO, Ils en savent quelque chose sinon complices.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 21:36, par Le révolutionaire
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Chaque burkinabe démocrate et patriote a contribué à sa manière a l’échec du putch.
    tous ces jeunes dans les différents quartiers qui ont tenu une résistance féroce aux éléments du RSP ne sont pas du parti de l’œuf et ne recevaient pas non plus les mots d’ordre du siège de ce parti.
    Un parti qui restera l’ombre de lui même. En aucun cas un parti comme celui de l’œuf ne pourra jamais aider les burkinabè à œuvrer pour leur bonheur sinon que de les endoctriner d’idées dépassées et pas du tout réalistes et réalisables.
    Ce n’est pas de ces partis politiques dont le peuple a besoin.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 05:08, par MAXWELL
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Internaute n°4 : A ce stade de l’évolution du débat politique, vous aurez constaté que les autres internautes ont dépassé ce genre de propos. Nous venons de sortir d’une situation très difficile donc de grâce épargnez nous ce genre de propos haineux. Si vous n’aimez pas un parti, c’est votre droit, tout comme c’est le droit des autres aussi d’aimer le parti ou le candidat qu’ils veulent. Utilisez ce temps que vous prenez pour vilipender les autres et présentez davantage le programme de votre candidat. Vous lui rendrez plus service. C’est trop facile de traiter des citoyens comme vous de la sorte sans en apporter la preuve. Le Burkina est un pays de droit, et les accusations gratuites sont d’une autre époque. La campagne va démarrer bientôt, économisons nos forces pour soutenir au mieux nos candidats et que le meilleur gagne

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 06:20, par legrand
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Oui Maitre, je vous respecte. Je voulais reagir par rapport aux partis qui ont soutenu le putsch. Sur cette question il n y a pas d’ambiguite. Vous avez parfaitement raison. Il faut retirer leurs recipisses et j ’espere bien que vos collegues juristes qui ont en charge ce dossier vont radier des partis comme le CDP du monde politique Burkinabe. Si les jeunes qui y sont veulent, qu’ils creent un autre parti.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 10:34
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Internaute 4, comment expliquer l’alliance certaine de l’UPC avec les putschistes de l’ex-majorité ? Entre l’alliance possible de l’UNIR/PS avec ses camarades de l’ex CFOP et la compromission de l’UPC avec les bourreaux du peuple des 30 et 31 octobre et de la félonie des 16 et 17 septembre, qu’est-ce qui vous semble acceptable par les Burkinabè ?
    Et j’attire l’attention des Burkinabè de bonne foi, mais qui suivent l’UPC par méconnaissance de ce parti que l’UPC n’a condamné le coup d’Etat de Diendéré qu’après son échec. Je m’explique : si vous avez bien suivi le message de Zéphirin sur France 24 au lendemain du putsch, celui a dit qu’en tant que républicain, il condamnait fermement toute prise de pouvoir par les armes, sans indexer précisément le coup d’Etat de Diendéré. Il s’agit là d’une condamnation de principe, une condamnation du bout des lèvres ! il condamne tout coup d’Etat, mais pas celui-là en particulier.
    c’est seulement quand le vent a tourné que l’UPC a osé "condamné" nommément la félonie des 16 et 17.
    Burkinabè, soyons vigilants face à l’UPC, c’est un ancien sympathisant de ce parti, qui a voté pour lui en 2012, qui vous parle !

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 15:12, par Jonassan
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    @Sya Dja et @justement juste ; votre disque est rayé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 01:03, par biriki
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Avec les défauts que chaque parti politique peut avoir, je pense, pour avoir pris le temps d’observer la scène politique de mon pays que le parti de maître Sankara est le seul à pouvoir répondre aux aspirations du peuple insurgé et résistant. Il appartient donc à ce parti de mieux travailler et de mieux s’implanter. Maître Sankara, je vous encourage dans ce sens, car les autres partis sont des minables calculateurs pour arriver au pouvoir, rien de plus.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 05:52, par J.B Behanzin
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    J’ai confiance que le CNT et le gouvernement de la transition feront diligence pour ne pas permettre l’hydre d’eau douce de voir sa structure anatomique en pleine deliquescence resoudee. En attendant, un mandat d’ ;arret international doit etre lance contre Blaise Compaore. Diendere une fois de plus nous a enseigne qu’on ne negocie pas avec des terroristes. Diendere est un terroriste au meme titre que Blaise CompAORE et ses supports nationaux et internationaux.

    Gardons l’espoir que la revolution des peuples africains au sud du sahara a deja commence et que la construction de facon independante des Etats-Unis d’Afrique s’enclenchera bientot contre vents et marees. Comme un clin d’oeil aux pays de la zone Franc, le renoncement au FCFA, doit se faire sans menagement pour sortir de la pauvrete et du nazisme monetaire impose aux anciennes colonies francaises.

    La victoire des peuples africains contre le nazisme occidental sera au bout de l’action.
    Gloire a l’heroique peuple burkinabe.
    J.B.B

    Répondre à ce message

  • Le 8 octobre 2015 à 20:14, par wedaga
    En réponse à : Me Sankara à propos de certains partis politiques : « Si vous soutenez un putsch, on doit en principe retirer votre récépissé »

    Me, vous honorez le Peuple Burkinabè tout entier et particulièrement la mémoire du Père Thomas SANKARA, fondateur de la vraie démocratie et de l’intégrité au Burkina Faso. Dieu vous bénisse !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés