Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

samedi 3 octobre 2015 à 02h20min

La Nouvelle alliance du Faso (NAFA) a organisé une conférence de presse le 02 octobre 2015 à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre avec les journalistes, les responsables du parti ont dénoncé un « acharnement politico-judiciaire » contre leur parti et contre leur candidat Djibrill Bassolé. Ils ont appelé à la libération de ce dernier et au dégel des avoirs du parti et de ses membres. Par ailleurs, la NAFA dit condamner le coup d’Etat perpétré par le général Gilbert Diendéré et son éphémère Conseil national pour la démocratie.

Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

En l’absence du président du parti, Rasmané Ouédraogo qu’on dit traumatisé, ce sont le secrétaire général, le secrétaire à l’organisation et le secrétaire aux relations extérieures qui ont animé la conférence de presse. Une conférence de presse qui se justifierait par l’urgence du moment : le gel des comptes du parti ainsi que de ceux de quatre de ses membres dont le général Djibrill Bassolé, le candidat recalé pour les élections présidentielles.
D’ailleurs, soupçonné de complicité avec les auteurs du coup d’Etat du 17 septembre, le général Bassolé a été mis aux arrêts la veille et son domicile perquisitionné. Des rumeurs non encore confirmées ni infirmées par les autorités compétentes font état d’armes et de munitions saisies durant cette perquisition. Pour les responsables de la NAFA, ceci n’est qu’affabulations et autres intoxications visant à diaboliser leur candidat. « Sur ces dites accusations graves, nous tenons à affirmer haut et fort que Djibrill Bassolé est un patriote sincère et respectueux des institutions de la république. Quant aux allégations tendant à faire croire que l’on a trouvé au domicile du général Djibrill Bassolé 52 kalachnikovs, 3 RPG7, 3AA52, elles s’avèrent fausses et sans fondement », a martelé Aziz Dabo, le secrétaire aux relations extérieures de la NAFA.
En tous les cas, les responsables de la NAFA nient toute implication de leur mentor dans une quelconque aventure visant à déstabiliser le Burkina. Ils estiment que leur parti fait trembler certains concurrents politiques qui développent toutes sortes de manœuvres pour lui barrer la route. Ils disent regretter surtout le fait d’avoir en face d’eux d’autres forces obscures, en plus de leurs adversaires politiques. Qu’à cela ne tienne, la NAFA appelle à la libération du général Djibrill Bassolé ainsi que le dégel par la justice de ses comptes ainsi que ceux du parti et des autres membres que sont Rasmané Ouadraogo, Benjamine Doamba et Adama Kéma.
Malgré le « supplice » qu’ils disent subir depuis la création du parti, les responsables de la NAFA affirment faire confiance à la justice burkinabè. Pourtant, jusqu’à l’heure où se tenait la conférence de presse (17h), le secrétaire général de la NAFA soutient que les avocats du général Bassolé n’avaient pas encore eu accès à leur client.
Concernant le putsch du CND dont Djibrill Bassolé est soupçonné de complicité, la NAFA dit avoir condamné le coup d’Etat sur les réseaux sociaux. Seulement, ils reconnaissent n’avoir pas utilisé le mot « condamner ». Et, ils ont franchi le pas cet après-midi du 02 octobre, comme en témoigne la déclaration liminaire ci-dessous.

Moussa Diallo
Lefaso.net


Projet déclaration

Mesdames et messieurs les journalistes de la presse nationale et internationale, avant tout propos et tout en vous remerciant d’avoir répondu présents à notre conférence de presse, je voudrais vous demander d’observer avec nous une minute de silence en la mémoire des martyrs tombés sur le champ de bataille au cours de ces tristes journées du 16 au 23 septembre 2015.
Aux héros tombés aux cours de cette lutte héroïque et des 30 et 31 octobre dernier, la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) fonde enfin l’espoir que leur mérite sera désormais reconnu par les autorités de la transition au-delà des discours et des cérémonies pour se traduire en actes concrets en faveur de leurs familles éplorées.
La NAFA salue également le courage et le professionnalisme des forces armées nationales et tient à rendre un vibrant hommage à tout le peuple burkinabè qui à travers cette lutte vient de donner une leçon de détermination et de bravoure au reste du monde.
Mesdames et messieurs de la presse, la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA), depuis sa création le 31 janvier 2015 avons toujours privilégié le dialogue, la concertation, les échanges d’idées et d’opinion comme mode de lutte politique. Jamais au grand jamais la NAFA n’a opté pour la violence, le mensonge, la manipulation dans son combat. Par conséquent, elle condamne le coup d’état du 17 septembre 2015. Elle reste persuadée que si l’usage des armes et de la violence vient à prendre le pas sur une véritable promotion de la démocratie et des libertés fondamentales c’en est fini de la démocratie, des libertés collectives et individuelles.

Mesdames et messieurs les journalistes, nous n’aurions pas dû être là pour cette conférence de presse si certaines allégations dont l’intention est de nuire à l’image de notre parti et de notre candidat Djibril Bassolé n’avaient été portées à l’opinion publique nationale et internationale.
En effet, suite au coup de force du Conseil national pour la démocratie (CND), la NAFA et certains responsables politiques du parti ont été mis sur le banc des accusés avec comme première conséquence le gel de leurs avoirs. Plus grave, Djibril Bassolé, le candidat de la NAFA dont les avoirs ont été également gelés a été interpelé le 29 septembre 2015 et se trouve présentement en garde à vue à la gendarmerie de Paspanga.
Sur ces questions, notre devoir est de vous rappeler certains faits :
-  10 septembre soit 6 jours avant le coup d’état, le conseil constitutionnel invalide la candidature de Djibril Bassolé,
-  12 septembre 2015 : Le candidat prend acte de la décision du conseil constitutionnel et s’engage à soutenir à la NAFA aux législatives.
-  Le candidat est rejoint par la NAFA à travers un communiqué de presse publié le 15 septembre soit 1 jours seulement avant le coup de force du CND où la NAFA tout en prenant acte en prenant l’option de faire un choix utile à l’élection présidentielle.
Mais contre toute attente, avant même que ce choix ne soit finalisé, nous avons été surpris tout comme les autres burkinabè par ce coup de force du CND intervenu le 16 septembre 2015. Un acte qui est venuremettre en cause le processus de normalisation démocratique enclenché avec la transition qui devrait connaitre son terme le 11 octobre 2015. Nous étions du reste en précampagne pour transmettre aux populations notre acceptation des verdicts du Conseil constitutionnel et notre détermination à aller aux élections législatives.
Sur ce coup d’état du CND et réagissant à chaud le 18 septembre 2015, Djibril Bassolé, déclarait ceci : Je suis affligé par les récentes évolutions de la situation de sécurité au Burkina Faso et profondément préoccupé pour l’avenir de notre pays. Nos ambitions communes de bâtir un Burkina paisible et prospère seront irrémédiablement compromises si l’usage des armes et de la violence vient à prendre le pas sur une véritable promotion de la démocratie et des libertés fondamentales.
Alors que tout semblait rentrer dans l’ordre avec le rétablissement de l’ordre constitutionnel par l’initiative de la CEDEAO et de certaines personnalités coutumières et religieuses et qu’un dialogue politique devrait permettre de fixer une nouvelle date des élections, nous avons été surpris par une décision du procureur du Faso décidant du gel des avoirs de la NAFA, du candidat de la NAFA djibrill Bassolé et de 3 autres dirigeants du parti le 25 septembre 2015.
Comme si cela ne suffisait pas, après les mesures d’exclusion et d’acharnement politico-judiciaire dont il a été victime, une campagne de diabolisation sur sa personne a été lancée par un communiqué de presse affirmant qu’il mobilise des forces étrangères et de groupes djihadistes pour s’attaquer au Burkina Faso.
Sur ces dites accusations graves, nous tenons à affirmer haut et fort que Djibrill Bassolé est un patriote sincère et respectueux des institutions de la république.
Qaunt aux allégations tendant à faire croire que l’on a trouvé au domicile du général Djibrill Bassolé 52 kalachnikovs, 3 RPG7 (arme antichar), 3AA52 (armes anti personnel), elle s’avèrent fausses et sans fondement.
Quant au prétendu brouillon du gouvernement du CND où Djibrilll Bassolé est proposé tantôt comme ministre de la securité, tantôt ministre de l’administration territoriale, nous voulons rappeler que Djibill Bassolé souhaitait servir son pays à la plus haute magistrature.
Du reste, l’auteur du putsch lui-même, dans ses dernières déclaration affirme : « c’est vrai que le putsch aurait contribué à améliorer sa situation puisqu’il était candidat, mais il n’était pas avec nous, ceux qui l’accusent ont leurs raisons. »
Effectivement, pour la Nouvelle alliance du Faso, cet acharnement contre la NAFA et Djibrill Bassolé n’ont d’autre but que de nous affaiblir, pire nous empêcher de prendre part aux élections législatives à venir
Nous sommes pour la paix, nous sommes pour l’unité nationale. Au demeurant, nous ne pouvons que nous associer à l’appel de sa majesté le Mogho Naaba Baongo pour la paix au Burkina Faso pour dire ceci au président du Faso « De faire violence sur lui-même, d’être plus tolérant, plus compréhensif, plus humble, plus rassembleur car il est le président de tous. » Et tous et tous sont burkinabè.
En effet, pour la Nouvelle Alliance du Faso, la réconciliation ne doit pas se limiter aux simples déclarations, aux pactes sans engagement si c’est à des fins de calculs politiques. Le Burkina Faso pour cette réconciliation clamée et attendue depuis longtemps a besoin d’une justice véritable et un dialogue honnête et sincère entre tous les acteurs politiques. La NAFA appelle de ce fait, la transition, l’armée et tous les partis politiques au dialogue afin que toutes les forces vives de la nation s’accordent sur des bases solides pour une paix définitive au Burkina Faso.

Que Dieu Bénisse le Burkina Faso
Merci

Vos commentaires

  • Le 3 octobre 2015 à 02:57 En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Soyez sérieux, pas de libération sans qu’on n y voie clair. Vous êtes vraiment des Burkinabé avec un cœur ? Le simple fait de dire que sans sa candidature, il n ’y aura pas d’élections doit lui valoir la prison dans un pays sérieux et le Burkina l’est maintenant. Vous condamnez le coup trop tard. Arrêtez vos bêtises car nous sommes vraiment fâchés. Nous ne voulons plus de coup donc, on va traiter le mal à la racine.
    Pas de libération avant les conclusions de la justice !!! Le gouvernement même ne peut pas faire cela ni un parti politique.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 04:25, par Ahmed En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Eh ! Pas de panique. Il suffit de justifier sur quelle base Dribril a confirmer qu’il sera candidat en 2015 pas en 2020 apres l’invalidation de sa candidature par CC. Vouloir que le CND clarifie sa feuille de route sans condamner le coup d’etat Dribril etait loin d’imaginer un echec de Diendere, Du reste nous comprenons seulement que cette sortie mediatique est pour justifier les miettes que vous recevez de votre mentor. Une enquete est en cours. S’il est blanc comme neige il sera libérè. Ne regarder pas Bassolet comme un Dieu mais un etre humain avec des limites. Soyez humble si non si l’enquete revele le contraire de ce que vous confirmez votre credibilité va prendre un coup. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 05:35, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Mes amis de la NAFA, je ne sais pas ce que la justice a découvert qui justifie les mesures déjà prise contre votre parti et vos responsables, mais je tiens à vous dire que vous n’êtes pas honnêtes quand à votre position par rapport au coup d’état :

    1°) Vous faites partie de la petite vingtaine de partis sur la centaine qui devait prendre part aux élections à ne pas avoir condamné le putsch. Le verbiage creux de Bassolé sur son "affliction" a été suivi d’une demande de clarification d’un nouveau calendrier, ce qui est une façon d’entériner le coup. Le mot "condamner" est-il si lourd que Bassolé ne pouvait pas le prononcer ?

    2°) Vous avez été signataire de deux déclarations, la première exprimant "total soutien et solidarité entière" avec les putschistes et le CND, la seconde s’opposant à tout retour des autorités de la transition. Mieux, vous avez envoyé des représentants (notamment le Pr Dicko) pour soutenir ces positions devant les chefs d’états venus en médiation à l’hôtel Laïco. Il y a des témoins. Après les premiers signes d’échec du coup vous avez nié avoir signé, mais toujours pas condamné le putsch. Qu’est ce qui vous en empêchait ?

    3°) Plusieurs de vos responsables ont clairement exprimé leur joie et leur soutien au putsch de façon publique et répétée. Certains ont incité vos militants et leurs connaissances à soutenir les putschistes, comble de l’indécence au moment même ou la liste des morts dans Ouagadougou s’allongeait d’heure en heure.

    4°) De façon générale, depuis la création de votre parti, vous n’avez cessé de tirer à boulets rouges sur la transition et le conseil constitutionnel, prétendant imposer la candidature de votre général malgré son statut de militaire, malgré sa participation au dernier gouvernement de Blaise Compaoré et malgré les lois Burkinabè. Vos manifestations violentes ont même causé une morte à Bobo,et même cela ne vous a pas incité à une attitude plus respectueuse de la république et des autorités en place.

    Venir aujourd’hui pleurnicher et parler "d’acharnement" contre vous est donc malhonnête et peu crédible. Et condamner après l’échec du coup est ridicule et inutile. J’espère pour vous que vous n’avez pas trempé dans l’organisation du coup, mais le seul soutien d’un parti politique à un coup d’état le disqualifie pour continuer à exister en démocratie. Vous avez joué, vous avez perdu, assumez maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 05:48 En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Vous savez , lorsqu’on suit le parcours politique du général Bassolet depuis la mort de Norbert Zongo jusqu’à ce jour on est frappé par le caractère flou de ses prises de positions qui frisent l’opportunisme. Pour un gendarme qui se doit d’être carré dans ses bottes on voit plutôt un réel manipulateur En effet depuis l’histoire de l’or , (on connait des gens qui pour cette affaire , on payé de leur vie et qui du font de leur tombe demande à ce que vérité soit trouvé quelque soit le temps que cela mettre. Et pourtant d’autres ont connu des promotions époustouflantes. Qu’à cela ne tienne la justice divine et humaine rétablieront les faits.Mais l’on ne peut pas vouloir rouler le peuple quitte à sacrifier son mentor et réussir tout le temps.Quand Diendere dans son suprême mensonge parle de gouvernement de toutes les sensibilité pourquoi dans son projet funeste de gouvernement ce n’est pas gilbert ouédraogo qui est retenu et c’est Bassolet qu’on prévoir à ce qui touche la sécurité. Je crois que la Nafa a intérêt à faire profil bas elle qui condamne à postériori et du bout des lèvres le push et son mentor affligé. Toujours dans son rôle d’un double langage au cas ou. On vous connait vous les Francs maçons et c’est tant mieux pour le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 06:26, par gangoblo En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    On va verra voir. Ayons toutes et tous confiance à la justice de Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 08:38, par Figo En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Maintenant qu’il y a la reddition du Général, vous êtes bien aise de condamner fermement. Pourtant, ce n’était pas difficile d’utiliser ce mot comme les autres dès le début. Au lieu de faire des spéculations, laissez la Justice travailler sereinement. Si vous continuer avec ces déclarations oiseuses et qu’après le Général est reconnue coupable, nous penserons que vous vouliez tout simplement le couvrir et que vous étiez complices. Beaucoup de vos soi-disants cadres sont d’ailleurs des "traitres" qui n’ont pas hésité à lâcher leurs camarades du CDP dès que le vent à tourné car ils n’ont pas eu le courage comme d’autres de le faire avant. Ce qui est sûr, le Peuple se souviendra de tous les partis et de toutes les personnes dont la culpabilité aura été reconnue et prouvé dans ce putsch.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 08:48, par Sidzabda En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Merci d’avoir avoué que vous n’avez pas condamné le putsch. Le reste, c’est du bla bla. Nous on attend la dissolution pure et simple de la NAFA et ses complices.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 08:57, par maxwell2 En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    vous vous moquez de qui messieurs de la nafa ? les burkinabè connaissent les partis qui ont condamné le coup.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:13, par diallo boureima nouhoun,secteur n 3 de dori,province du seno,reg.sahel En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Je demande aux militants de la nafa de rester tranqu il,djibril n est pa au dessus de la loi,s il est complice il doit répondre,dans sa formation politique,il y a des détourner de deniers publics,comme l ex DG du ce ou,et est député du cdp,avec des villas à Ouagadougou,deux mille à peine dix ans de service,je pense que djibril le doit répondre aussi,pour son vol d or,avec d autres personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:27, par le panafricain En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Depuis sous le règne de Blaise Compaoré ces genres de montages étaient monnaies courantes et le cerveau penseur est toujour la .c’est SALIF DIALLO qui est aujourdhui au MPP
    c’est le cerveau penseur de ce montage : Salif Diallo

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 09:39, par justement juste En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Oui depuis que j’ai compris que la transition qui devrait être neutre ne l’est pas au profit d’un parti comme le mpp, je ne fais plus confiance en quelqu’un. Je ne vous crois pas trop mais avec cette transision et son mpp de salif, tout est possible. Le peuple vous confie une mission et vous vous voulez faire l’affaire d’un parti. C’est le mpp qui est le peuple ? Svp ne nous decevez pas, revenez a votre neutralité et sortez par la grande porte sinon...vous connaissez bien le burkinabe. Suis prêt a soutenir ce parti s’il me convainc mais dès vous êtes prêts a l’aider je me rebelle.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 10:37, par Thierry En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Messieurs les gars de la nafa, vs etes ds un autre pays que le Burkina, vs etes et vs serez autre choses sauf gouverner ce pays, pourquoi je dit cela. Vs n etes pas capable d analiser une situation et de tirer enseignement, vs et votre mator n etes rien que des opportuniste. Votre a passe toute sa carrire sous un assoife de sang comme BC, et pir encore vs n avez ete capable de condamner ce coup bidon, ni vs ni votre mator. Aviez vs appele vos militants a sortir barre la route a ces assassins ? Non, avez vs demande la liberation et le retablissement des institutions ? Non. Mais qu es ce vs avez fait alors ? Je suis de pabre et je vs assur que je sai ce vs avez fait c est une faite que B. Doamba a donne pr dir merci a ce bandi qui ne savai pas que les hommes integres ont ateint l age matur et veulent se debarasser de lui. Si vs ne la fermez une foi pour toute, c est votre recipisse que le gouvernement va retirer. Bande de pede et de lesbiennes.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 11:47, par jhon lock junior 1 En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Laisser la justice faire son travail. si vous et votre candidat n’êtes pas associé au coup de Diendere et compagnie le peuple éclairé le saura. wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 11:52, par abdoul En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Pourquoi attendre maintenant pour condamner haut et fort ? Votre candidat veut nous jouer des tours ? Il assiste au dernier conseil des ministres, ne claque pas la porte et nous fait croire qu’il n’était pas d’accord. Si la modifications avait marché, il allait faire campagne pour Blaise car lui-même ne se sentait pas présidentiable. Lors du putsch, quand tout le monde condamne avec vigueur, lui demande au putschistes de clarifier leur motifs. Pourquoi ne prend-il jamais position clairement et courageusement ? Si ça marche j’y suis, si ça marche pas, je n’y étais pas. Djibrill et djendere sont comme leur mentor. Peu causeurs mais résolus à atteindre leurs objectifs.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 12:13, par Pagomziri En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Tenez vous à carreau, si vous voulez le pardon du peuple. On n’en a cure de vos gesticulations. Laissez la justice faire son travail et s’il s’avère qu’il est innocent, il sera libéré. Dans le cas contraire, il va croupir en prison.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 14:29 En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Selon vous, tout était entrain de rentrer dans l’ordre avec la proposition d’accord de la CEDEAO ? Vous êtes donc du côté des ex putschistes !
    en tous les cas, si Djibril est innocent, il sera libéré. sinon il n’est pas au dessus de la loi, il doit répondre s’il est soupçonné !

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 19:25, par Dedegueba SANON En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Ainsi les avoirs de DJibril se confondent aux avoirs du NAFA ? Et si les comptes demeurent gelés le NAFA ne pourra pas aller aux élections ?
    Dites moi bonnes gens ou se trouve votre dignité ? Comment Djiby a pu tomber dans le piège de tels mange-mils ?
    Vraiment "Nafa foué taara." comprendre militants sans valeur en dioula.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 21:11, par tengen-biga En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Une preuve supplémentaire de la naiveté de certains jeunes. Croyez-vous que Mr Bassolé Djibril vous tiendra informé s’il est impliqué dans le putsch ? Un coup d’Etat se prépare entre quelques personnes et non des militants et même des membres du bureau.
    A vous lire, on se rend compte de votre ignorance.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 21:48, par MITIBKIETA En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Il ne s’agit d’organiser des conférences ou des débats creux. IL FAUT FAIRE COMME CE QUE LES OSC RADICAUX FONT POUR CHASSER UN PRESIGENT ET POUR ARRETER DES PUCHISTES,
    CE SONT LES NOUVELLES FORMES DE LUTTES QUE TOUTES LES CLASSES ET LES COUCHES SOCIALES DOIVENT ADOPTER
    Vous lier Amitié avec quelques Ambassades et ONG religieux, vous trouvez quelques bidasses désœuvrés et vous commencer à Marcher ; vous verrez que certaines radios avides et presses vont commencer à parler de VOUS dans le sens d’approfondir la DEMONCRATIE ET SURTOUT LA LIBERTE et la magnonèse prendra.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 09:35, par BANGOSS En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    DITES MOI MESSIEUX DE NAFA COMMENT PEUT ON CONDAMNER SANS UTILISER LE MOT CONDAMNER ?QUEL MOT AVEZ VOUS UTILISER.JE CHERCHE A VOUS CROIRE.VOTRE MANTOR BASSOLE A DIT SUR SA PAGE FACEBOOK AUX PUSCHISTES DE CLARIFIER LEUR POSITION .EST CE CLARIFIER C’EST CONDAMNER ?
    DANS TOUS LES CAS VOUS AVEZ UN GENDARME ET UN GENDARME N’A JAMAIS DIT LE FONDS DE SA PENSEE.NOUS SOUHAITONS TOUS QUE LES ENQUETES NOUS ECLAIRENT TOUS.
    RAPPELLEZ VOUS VOTRE MENTOR QUAND IL ETAIT MINISTRE DE LA SECURITE A FAIT RASER DES GENS A LA POLICE CE QUI N’EST PAS AUTORISE.LES GENS SONT RASE AU DEFEREMENT EN PRISON.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 11:09, par ka En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    L’arrestation de Djibril Bassolé a été faite par une procédure normale selon la loi, et faite par ordre d’un juge. Les raisons de son arrestation a été prouvé par des preuves d’une enquêtes et des documents d’une perquisition, surtout dans la liste du gouvernement du CND du terroriste Diendéré Gilbert, une liste publié sur Zoodomail.Com, Djibril était le BAKAYOKO le super ministre de l’intérieur de Diendéré président du CND, et de son premier ministre Achille Tapsoba, ceux qui ont fomenté le coup d’état du 16 Novembre 2015. D’autres documents concernant le vol d’or dont Djibril Bassolé est l’auteur, et aussi Bassolé Djibril DG de la gendarmerie en 1998 a étouffer le dossier de l’assassinat de Norbert Zongo et David Ouédraogo pour les beaux yeux de François Compaoré frère du président Blaise Compaoré s’ajoutent, voilà de quoi Bassolé a été arrêter. Si vous délirez en disant Djibril Bassolé a été arreté par acharnement, une chose qu’aucune personne n’a le droit ni le pouvoir, car c’est par la voie de justice qui revient cette arrestation. S’il vous plait, oubliez vos idées partisanes, et laisser le peuple Burkinabé et sa jeunesse balayé les poisons de l’alternance politique et économique du pays que nous aimons tous d’avancer comme la Cote d’Ivoire d’ADO qui a balayé les Akè, Les Affi, même en les faisant faire des pompes devant des télévisions du monde entier dans les prisons du Nord de la Cote d’Ivoire. Quoi qu’il arrive, le nouveau Burkina est en marche, et rien ne sera comme avant, car les jeunes intellectuels de notre pays sont des avocats entre le Burkina qui veut avancer, et les vieux charognards qui sont les freins de cette émergence du Burkina, surtout ceux qui désinforment les vraies informations.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 12:28, par babadeni En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Ce coup d’état est un pain béni pour le MPP en complicité avec le gouvernement de la transition pour écarter leurs adversaires. Tout le monde sait que la transition fait tout pour que roch soit le prochain président. Le plus perdant dans tout ca est zeph qui aurait pu bénéficié du soutien des partis comme nafa. Le pire reste à venir pour le burkina et c’est malheureux

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 12:29, par le titan En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    vous aurez tous et chacun en ce qui le concerne votre passage devant les instances juridiques ici.
    Djibril n’a pas condamné le coup d’état en son temps.
    c’est quand le contrôle est revenu a la transition et que le projet a pris de l’eau et qu’ils ont été démasqués et les populations avisés de leur plan, que Djibril est sortit pour tenté de sauver sa tête su RFI.
    vous , vous étiez présent sur les lieux de la perquisitions ? et le butin de guerre dont vous parlez( kalash et autres)c’est vous qui nous informés.
    si non le bilan des perquisitions n’a pas encore été officialisé............
    on vas pas seulement gelé vos avoir, si jamais vous êtes reconnus coupable , vous aurez chaud je peu vous le garantir..............
    le minimum c’est 20 ans pour chaque cadre du partit ayant pouvoir de décision..
    le Général sera passé par les armes..........
    vos biens mal acquis seront rétrocédé à l’Etat................
    tous les activistes du partie, 1 an de prison ferme avec 5 ans de sursis.....
    les parties putschistes (dont la participation du soutien au putsch seront prouvé ), dissout leur biens financiers transféré au trésor. Biens mobiliés au patrimoine de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 15:20, par Jona En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    C’est çà. Dans les expressions de prétendue "condamnation" il y’a eu des mots troubles, ambigües ; pendant que les uns trouvaient des mots comme "condamnons sans réserve" d’autres se camouflaient derrière des mots à double sens. Sont de ceux-là vous autres, et également Natama.
    Chacun dit qu’il a condamné le coup d’Etat sur les réseaux sociaux. Et sur le terrain sur lequel vous êtes assis, vous n’avez eu rien à dire ? Me Sankara n’a pas utilisé les réseaux sociaux.
    Sur le terrain :
    On a lu dans la presse votre lettre de soutien au putsch ; çà c’est du concret. Dites-nous que cette lettre est un faux et on verra le journal qui nous dira qui la lui a fait parvenir.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 15:31, par NOEL COMBARY En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Vive la democratie donc !

    Elle suppose que n importe qui peut etre interpelle par la justice quelque soit son rang, sa position et ses hauts faits, s il s averait qu il etait cite dans des affaires concernant la securite nationale. Et dans ce domaine, peut etre que la presomption d innocence ne joue pas en faveur du droit du citoyen, surtout si les sources sont concordantes. Esperons que cette nouvelle dynamique de la justice au Burkina ne s arrete pas seulement a cette periode insurrectionnelle mais qu elle devienne permanente pour toujours.

    Prenez patience car il est inutile de protester de bonne foi pour quelqu un quand il est interpelle dans ces circonstances, il faut souhaiter surtout que la justice soit professionnelle et impartiale.

    DB malgre son parcours mitige avec le regime COMPAORE est entre dans l histoire avec son role lors de l insurrection, cela lui a sans doute attire pas mal de sympathie. Et personnellement, en le supposant sincere, son appel au calme et a la democratie lors du coup d Etat et du gel de ses avoirs a sonne comme l echos d un vrai patriote.

    Toutes fois il serait dangereux de penser que notre justice agisse contre de tels citoyens rien que sur la base d allégations relevant de la rumeur...Une telle justice ne serait pas digne des aspirations actuelles....

    Et si nous faisons confiance dans notre justice, nous devons lui faire confiance pour dire la verite. Elle est elle aussi au carrefour de l histoire, comme l armee, qui elle, y est entree.

    En tout etat de cause donc, supposons que la justice n ait pas interpelle DB, et qu il soit quand meme coupable, le rate aurait sans doute ete plus prejudiciable que de l arreter meme s il faut lui presenter des excuses apres parce qu il est innocent, non ????

    Veillons a la democratie et a la justice donc.

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 17:40, par le titan En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    désormais les déclarations se font à la place de la nation.
    tout autres lieu ou canal , sera nul et de nul effet.
    on vous attends a la place de la révolution pour votre déclaration.
    les jeunes idiots du secteur 21 (sans emplois et cons , depuis combien de temps vous l’aichez les bottes et cela ne vous avance en rien mais vous continuez) que vous êtes , et ont sait la où vous faites ses déclarations fantoches..............
    mais seulement vous pouvez continuer ,tant que c’est chez ce ex maire(e) du CDP....
    nous pour vous prendre au sérieux , on voudrai vous voir à la place de la nation

    Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2015 à 21:37, par PABEGBA En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Ha way, tous et tous sont ils vraiment burkinabè ? Vivement que le président arrive aux commandes. Lui au moins comme il était de la sécurité pourra faire la lumière sur tous ceux qui sont morts depuis 1987 à nos jours.
    Que ceux qui luttent corps et âme pour accéder au pouvoir sachent qu’ils doivent faire la lumière rien que la lumière sinon y aura pas à s’asseoir sur les cadavres tranquilles au Faso. ici.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 08:23, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    - Dr SOMÉ, et pourtant il faut qu’il parle, quitte à ce que la moitié du Burkina fuit ! Ainsi on assainira tout pour repartir sur des bases saines. Les gens se sont trop amusés ici ces dernières années avec les vie de leurs concitoyens. Il faut absolume que DIENDÉRÉ parle !

    - Et puis je profite pour dénoncer l’attitude de certaines Radios FM qui donnent trop la parole à DIENDÉRÈ pour qu’il s’exprime ! On sent même dans son langage qu’il n’est même pas inquiété alors qu’on devrait l’angoisser sérieusement. Seuls les juges devraient l’entendre maintenent et ces radios FM passent le temps à publier ce que DIENDÉRÉ leur a raconté. Quelles sont ces attitudes ?! Le CSC devrait les mettre en garde !!

    WEBMASTER laisse passer.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 11:51, par traoré bakari dit djassikini Djessa En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Salut à tous les citoyens qui attendent Justice et progres. Le peuple du BF vient de prouver l’UNITE de leur devise : Pas de clan religieux, ethnique, social, de politicien murs etc. ça reste les 2 derniers mots de notre devise. Mais NAFA s’est un grand mot en Dioula !!! Si vraiment le parti NAFA est grand jusqu’à ce qu’il peut inquiéter des partis politiques que ses membres laissent la justice du Faso prouver que Le GENERAL politicien est blanc comme neige.
    attentions à nos expressions car les preuves sont tjrs là.
    Quant aux 4 G : Gilbert Gnèmèrè le General Generique mes précédent ont out dit. Meme RFI ne laisse pas de le prendre au dessus de toutes nos institution. Dr Djass.

    Répondre à ce message

  • Le 5 octobre 2015 à 15:32, par Nacanabo En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    Dans tout ça dites nous ou se trouve l’autre chef bandit adama kiéma ? Si un individu menace la paix ici au Faso on le met en lieu sur et on continu à développer ! bande de vaux rien de la nafa vous avez oubliez le mot exclusion vous parler maintenant du mot libérer ! allons seulement notre transition fait toujours des miracles !!!! vive le burkina ! vive la transition ! a bas le faux général bassolet et son machin de nafa !!!

    Répondre à ce message

  • Le 9 octobre 2015 à 15:29, par komi En réponse à : Arrestation de Djibrill Bassolé : La Nouvelle alliance du Faso dénonce un acharnement politico- judiciaire

    laissons la justice faire son travail.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés