Situation nationale : la CPR /MP dénonce un acharnement sur Jean Baptiste Natama et ses partisans

jeudi 1er octobre 2015 à 21h05min

La Convergence patriotique pour la renaissance/ Mouvement progressiste (CPR/MP) a animé une conférence de presse le 1er octobre 2015. Face aux hommes de médias, le parti a dénoncé les différentes tractations contre le candidat à la présidentielle, Jean-Baptiste Natama et ses partisans.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : la CPR /MP dénonce un acharnement sur Jean Baptiste Natama et ses partisans

En organisant la conférence de presse, la Convergence patriotique pour la renaissance (CPR/MP) veut prendre à témoin l’opinion publique sur l’acharnement que le candidat à la présidence Jean-Baptiste Natama et ses partisans subissent. Selon les animateurs de la conférence de presse, ils ont été l’objet de nombreux « harcèlements, d’exactions et d’affabulations de tout genre » depuis qu’ils ont « lancé un appel en janvier 2015, invitant l’ambassadeur Jean-Baptiste Natama à briguer la magistrature suprême ».
La dernière en date est, selon eux, le saccage de sa maison. Pour ses partisans, nul doute que cette action est le résultat de l’« insidieuse, haineuse et odieuse intoxication véhiculée par des individus sans foi ni loi tendant à faire croire que Jean-Baptiste Natama soutiendrait les putschistes et que mieux, il aurait été pressenti pour être nommé premier ministre ». D’après les termes du chargé à l’information et de la communication, Natama Harouna.
Pourtant le candidat à la présidentielle, Jean-Baptiste Natama, a été l’un des premiers, selon eux, à condamner le coup d’Etat du 16 septembre 2015. « Nous réaffirmons notre condamnation de la prise du pouvoir par les armes et en appelons à la restauration des institutions civiles », a-t-il écrit sur sa page Facebook.
Mais cela, visiblement, n’a pas convaincu. Sa maison a été brûlée et pillée, sa voiture et les motos de ses employés ont été également brûlées. En plus de cela, ils ont « volé des biens et plusieurs millions de francs CFA destinés à la campagne électorale », selon ses partisans.
La Convergence patriotique pour la renaissance/Mouvement progressiste dit être victime de plusieurs autres tracasseries, évoquant même une tentative d’assassinat. « Quelques jours avant le coup d’Etat, c’est le chauffeur de Jean-Baptiste Natama, qui a fait l’objet d’une tentative d’assassinat au niveau de l’échangeur de l’Ouest », ont-ils affirmé à la conférence de presse. A cela s’ajoutent les intimidations et tentatives de corruption de leurs militants. « Des politiciens d’une autre époque sillonnaient les arrondissements et secteurs de la capitale, distribuant de l’argent et intimidant nos militants pour saboter notre manifestation ».
Selon les animateurs de la conférence de presse, certains de leurs camarades ont été instrumentalisés pour animer une conférence de presse afin d’annoncer leur démission. Selon le chargé à l’information, les « invitations des journalistes à cette conférence de presse sont parties sous la forme de sms du portable du DCPM du MATDS » avant d’ajouter que « certains de nos camarades démissionnaires sont ceux-là aujourd’hui qui écument les OSC acquises ».
Pour les partisans de Jean-Baptiste Natama, il est évident que sa candidature dérange. C’est la raison pour laquelle, ils sont victimes de tant d’acharnement. Mais une chose leur parait sûre, « jamais ils ne pourront lui voler son intégrité et son amour pour sa patrie ». Pour eux pas de doute, l’objectif affiché par leurs détracteurs est de « liquider physiquement et politiquement le candidat aux présidentielles, Jean-Baptiste Natama ».
C’est pourquoi ils ont attiré l’attention de l’autorité publique sur l’impérieux devoir qu’elle a de protéger les citoyens.
Les animateurs de la conférence de presse ont aussi présenté leurs condoléances aux familles des victimes du coup d’Etat et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Ils ont par ailleurs exigé la lumière sur les événements du 16 septembre et demandé que justice soit faite. Ils demandent aussi que la lumière soit faite sur l’affaire des cartes d’électeurs frauduleuses et que les auteurs et commanditaires soient poursuivis.

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés