Soutien aux victimes du putsch : Le CHU Yalgado précise les conditions de remise de dons

mardi 29 septembre 2015 à 06h00min

Le directeur général a l’honneur de porter à la connaissance de l’opinion, qu’après concertation avec la hiérarchie, les procédures de remises des dons pour aider à la prise en charge des blessés lors du coup d’Etat manqué du 17 septembre, sont les suivantes :

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Soutien aux victimes du putsch : Le CHU Yalgado précise les conditions de remise de dons

1-Les dons en argent (chèques et numéraires) peuvent se faire au CHU-YO, auprès de l’Agence comptable, contre accusé de réception remis au(x) donateur(s).

2-Pour les dons en natures, tels les produits pharmaceutiques, les éventuels donateurs doivent d’abord entrer en contact avec le CHU-YO pour prendre connaissance de la liste des besoins réels. Aussi, avant toute remise, les dons, doivent au préalable être contrôlés par les spécialistes de notre établissement, pour s’assurer de la qualité et de la validité des médicaments, des consommables ou du matériel.

3-En vertu de la déontologie médicale, et par respect de la vie privée, de l’intimité, de la tranquillité et la quiétude, tant des blessés liés aux événements du 17 septembre, que des autres malades, il ne sera plus possible d’accorder des visites médiatisées en cascade aux patients. En effet, la grande majorité des blessés ont été déjà libérés, et sont désormais suivis en traitement ambulatoire. Il ne reste que trois blessés hospitalisés en attente d’intervention chirurgicale. C’est dire que les cérémonies de remise de dons ne seront pas médiatisées.

A la clôture des opérations de dons au CHU-YO en faveur de la prise en charge purement médicale des blessés, clôture qui interviendra impérativement le 30 octobre 2015, le bilan et la liste nominative des donateurs seront transmis au gouvernement par le canal du ministère de la santé. Cette liste pourra faire l’objet de diffusions dans les organes de presse. En outre, le gouvernement pourra alors désigner l’autorité chargée d’adresser, en son nom, des certificats de reconnaissance ou des lettres de remerciements aux généreux donateurs. Seule la cérémonie de remise des certificats de reconnaissance et des lettres de remerciements pourra être médiatisée.

Le CHU-YO adresse ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et renouvelle ses sincères remerciements à toutes les personnes physiques et morales qui ont déjà, par des appuis multiformes, contribué à la prise en charge adéquate des victimes du coup d’Etat. Le CHU-YO rassure que le gouvernement a donné des instructions appropriées et pris des mesures d’accompagnement idoines, pour que les blessés soient suivis et traités gratuitement jusqu’à guérison complète. Néanmoins, les actions de solidarité nationale sont les bienvenues et démontreront une fois de plus au monde entier la grandeur du peuple burkinabè.

« Votre santé, notre raison d’être »

B. Robert SANGARE
Chevalier de l’ordre national

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 30 septembre 2015 à 17:30, par Konkona
    En réponse à : Soutien aux victimes du putsch : Le CHU Yalgado précise les conditions de remise de dons

    Monsieur le DG,
    "2-Pour les dons en natures, tels les produits pharmaceutiques, les éventuels donateurs doivent d’abord entrer en contact avec le CHU-YO pour prendre connaissance de la liste des besoins réels. Aussi, avant toute remise, les dons, doivent au préalable être contrôlés par les spécialistes de notre établissement, pour s’assurer de la qualité et de la validité des médicaments, des consommables ou du matériel."

    Qu’est ce que vous appelez "besoins réels" dans de telles circonstances et mieux pour un pays pauvre comme le Burkina où la majorité de sa population n’arrive pas à se soigner. Allez vous répéter la même chose aux bonnes volontés extérieurs (ONG etc) ? NON Monsieur le DG. Soyez plus professionnel que ça. Déjà que les donateurs ont eu cette volonté, je pense humblement qu’il revient à ceux qui en reçoivent (CHU) de faire ce travail de trie. En cas d’innondation, on ne trie pas les habits. Boubou, vêtements pour enfants, femmes, hommes etc etc. Votre contribution est aussi cette action. Quel a été votre base de travail pour mettre en place cette liste de "besoins réels" ? Allez-vous me dire qu’un produit qui traite la diarhée ne sera pas accepté ? Ne cherchons pas à compliquer les choses Monsieur le DG. Lles Burkinabé sont animés d’un très grand esprit et il faudra qu’ils soient encouragés. Revoyez votre copie Monsieur le DG.
    Vive le Président Capitaine Thomas SANKARA
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 1er octobre 2015 à 03:09
    En réponse à : Soutien aux victimes du putsch : Le CHU Yalgado précise les conditions de remise de dons

    J’imagine les critiques auxquelles vous avez dû faire face après la médiatisation des dons liés à l’insurrection populaire. Mais très humblement, je pense qu’il faut maintenir la médiatisation des dons quitte à mieux l’organiser en regroupant les donnateurs, en recevant les dons dans un cadre qui ne dérange pas la quiétude des malades, en laissant les frais de médiatisation individuelle à la charge des personnes morales et physiques donnatrices. Chaque semaine vous pourrez publier la liste et la nature des dons de la semaine passée. Etc etc etc. N’oubliez pas que la médiatisation maintient et suscite l’élan de solidarité au delà du fait qu’elle peut être ciniquement recuperer par certains pour leur pub. Tenez compte de ce que ça rapporte à la solidarité nationale.
    Pour une bonne comptabilité et une bonne trançabilité, j’adhère au fait que les services classiques de Yalgado recoivent les dons mais je voudrais être rassuré que des procures administratives lourdes ou alourdies à souhait n’empêcheront pas les décaissements rapides ou la mise à disposition rapide des produits aux malades.
    Soyez surtout moins ’’administratif ’’ faciliter la tâche aux donnateurs tout en étant diligent, transparent. J’entrevois dans votre commuqué, une complication de procedure aux éventuels donnateurs. Nous en avons l’amère expérience avec une administration publique qui allie difficilement bonne gestion des deniers publics et célérité dans l’exécution des tâches.
    j’adhère au delai de fin octobre pour les dons.
    Vive le Burkina solidaire, en avant pour une administration transparente, diligente et moins ’’procedurière ’’.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés