Situation nationale : Le CPPU appelle le peuple à une marche le 3 octobre

mardi 29 septembre 2015 à 20h08min

Le Collectif pour un peuple uni (CPPU) a animé ce mardi 29 septembre 2015 à Ouagadougou une conférence de presse. Les responsables du CPPU ont appelé, au cours de la conférence, le chef d’Etat-Major des armées à faire preuve de fermeté vis-à-vis des putschistes qui refusent le désarmement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Le CPPU appelle le peuple à une marche le 3 octobre

Face à l’évolution de la situation politique nationale caractérisée ces dernières heures par un blocage dans le processus du désarmement avec le refus de certains putschistes de rendre leurs armes ; le Collectif pour un peuple uni (CPPU), soucieux des aspirations des populations à la paix et à la tranquillité, a lancé, au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi 29 septembre 2015 à Ouagadougou, plusieurs appels.
Un appel au chef d’État-major des armées à être ferme et à prendre ses responsabilités pour éviter encore des pertes de vies humaines et d’autres impacts fâcheux. Car, indique le coordonnateur général du CPPU, Abdallan Bafa Ben Azise Ouattara, dans sa déclaration liminaire, « ces putschistes risquent de s’en prendre à la population comme au début de ce putsch ».

Peuple vigilant et mobilisé

Le CPPU appelle aussi le peuple burkinabè à rester vigilant et mobilisé pour une marche le samedi 3 octobre 2015 à 8h à la place de la nation « pour réaffirmer notre engagement et plein soutien aux autorités de la transition pour travailler dans la sérénité et préparer les élections à venir. Des élections dont la tenue nécessite que les conditions soient réunies. Ce n’est pas la peine, selon le coordonnateur du CPPU, de se presser pour aller à ces élections, la priorité étant avant tout la sécurisation du pays. « C’est comme une bombe que l’on s’empresse d’enterrer et qui va tôt ou tard s’éclater », soutient Abdallan Bafa Ben Azise Ouattara. Et d’encourager les concertations entre les différents acteurs du processus électoral en vue de la fixation d’une nouvelle date des scrutins ou de la prolongation de la transition.
« Au peuple burkinabè, aux OSC, aux partis politiques, à la communauté internationale d’éviter la pression et accorder du temps nécessaire au Président Kafando ou particulièrement à la transition pour régler notre appareil sécuritaire, corriger les erreurs, mener des réformes concrètes avant de se pencher sur la nouvelle date des élections en commun accord avec le Président de la CENI et les partis politiques concernés par ces élections ».

Suggestion pour la désignation d’un ministre de la Sécurité

Le CPPU a émis d’autres appels au cours de sa conférence de presse. Il a appelé à une tolérance et au pardon à l’endroit des membres du RSP qui se rendent ainsi que leurs familles et à leur accueil à bras ouverts pour faciliter la réintégration et le désarmement. A l’ouverture d’une caisse de solidarité qui sera déposée au Conseil national de la transition (CNT) et gérée par le Président du CNT afin d’appuyer les victimes des récents événements. Au chef des putschistes, le CPPU demande d’arrêter d’instrumentaliser, d’empêcher et de « prendre en otage certains RSP qui veulent rejoindre l’armée loyaliste.
Le CPPU encourage par ailleurs la justice pour le travail entrepris pour rendre justice aux victimes, le président de la transition à trouver un ministre de la sécurité « capable d’assurer la sécurité des personnes et des biens et connaissant les réalités actuelles pour l’appuyer à remettre l’appareil sécuritaire en marche afin d’organiser les élections libres, transparentes et crédibles que souhaite le peuple burkinabè ». Mais, à qui pensent les responsables du CPPU en dressant ce portrait-robot du ministre de la sécurité à même d’affronter efficacement la situation sécuritaire actuelle ? Au ministre Auguste Denise Barry ? Sur la question, Abdallan Bafa Ben Azise Ouattara avoue que l’ancien ministre a le profil de l’emploi. Mais, s’empresse d’ajouter : « Nous n’avons fait que des suggestions ».

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés