Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

samedi 26 septembre 2015 à 22h43min

Le conseil des ministres tenu le 25 septembre 2015 a démis de leurs fonctions le Chef de l’état-major particulier de la présidence du Faso, le Colonel major Boureima Kéré, le ministre délégué auprès de la présidence du Faso, chargé de lé sécurité Sidi Paré et dissous le régiment de sécurité présidentielle (RSP). Voici ce qu’en pensent quelques ouagalais.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

Aboubacari Sawadogo, fonctionnaire

La dissolution du RSP vient à point nommé car elle contribuera à restaurer les principes démocratiques assez solides au Burkina Faso. Il est bon de reconnaitre que cette élite de l’armée était un obstacle majeur au développement politique et économique du Burkina Faso d’autant plus que le régime qui allait s’installer après la transition n’allait pas pouvoir en toute liberté conduire sa politique pour l’émergence du pays. Ce qui reste à faire, de mon point de vue, c’est qu’on déploie dans les casernes ceux qui ont déposé leurs armes. Quant à leurs supérieurs, notamment Boureima Kéré, Sidi Paré et Gilbert Diendéré, qu’ils assument leur responsabilité devant la justice.

Aboubacar Koté, Infographe

Pour moi cette décision vient un peu en retard parce que le gouvernement aurait dû prêter oreille aux exigences de la population qui était la dissolution du RSP. En son temps, même le collège des sages et les syndicats avaient émis cette requête. A mon humble avis, ce corps n’a jamais rien apporté de positif au Burkina Faso et l’idéal aurait été qu’il soit radié après la chute de Blaise Compaoré. Un corps qui n’avait que pour seule mission la protection de l’ex président et sa famille. En plus de la dissolution, les éléments du RSP, auteurs du coup d’Etat, méritent d’être châtiés à la hauteur de leur acte. Ceci en vue de donner un exemple à tous les militaires qui auraient l’idée de commettre un coup d’Etat.

Yacouba Sana, Balai citoyen de Tampouy

Dés le début, nous avons exigé la dissolution pure et simple du régiment de sécurité présidentielle qui ne faisait que faire régner le trouble dans le pays. Et si aujourd’hui, sa dissolution est une chose faite, cela ne peut qu’être soulagé. Nos remerciements aux autorités car nous avons une épine de moins même si le problème n’est pas tout à fait réglé. Le combat qui nous reste maintenant à faire est que les généraux soient arrêtés et le RSP démantelé. Vivement qu’on dégrade le Général Diendéré après ce forfait qui n’est nullement pas digne d’un homme de son rang.

Adama Congo, restaurateur- libraire

La décision du gouvernement est la bonne tout simplement parce que dans un pays démocratique, une armée ne peut pas de son propre chef faire un coup d’Etat. La raison selon laquelle il y a eu exclusion ne tient pas surtout quand on sait réellement ce qu’il s’est passé. La loi a été claire par rapport au code électoral. Tous ceux qui ont voulu soutenir Blaise Compaoré dans son projet de modification de l’article 37, la Cour constitutionnelle a tranché et tous les acteurs politiques ont pris acte même le CDP inéligible à l’élection présidentielle. Dans cet état de fait où se trouve l’exclusion ? Aujourd’hui, je me réjouis de l’action du RSP qui a reconnu sa faute. C’est salutaire pour le Président, tout le peuple burkinabè et surtout pour l’armée nationale.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.n

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 septembre 2015 à 23:28, par Tanga
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    La décision de dissoudre le RSP est juste ; si non TRES JUSTE.
    Aussi, il sera très difficile pour certains Burkinabès de s’asseoir sue la même table que KERE ou le Général DENDUIERE. Cela ne veut pourtant pas dire que cette tête du RSP est inutile.
    Nous avons vu les USA utiliser VON BRAUN, KLAUSS BARBY et autres qui ont fait pire que nos militaires. Alors, pourquoi ne pas les envoyer au nord mali ou au Cameroun pour aider à combattre les extrémistes ?
    Ce point de vu doit être analysé par ce que ça coute cher de former des hommes de leurs trempes non seulement, mais aussi et surtout, le Burkina se fera une place sur l’arène internationale.
    Note : La légion étrangère est faite de rebus de beaucoup de sociétés mais elle rehausse la France. Nous ne voulons pas du Général, bien envoyons le combattre au Mali. Il ne faut surtout pas le donner ni aux USA ni à la France.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 11:50, par L’INTEGRE
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    Je souhaites qu’à travers tout cet effort fournis par le peuple burkinabé, qu’on élève au rang les jeunes officiers et sous officiers qui ont pris le risque pour contraindre leur chef à suivre le peuple. Certes c’est leur rôles mais reconnaissons qu’ils ont fait une grosse contribution.
    Par contre, il faut dégradé tous les militaires qui étaient mêlés dans ce coup d’État.
    Quand au syndicat, je penses qu’ à travers l’UAS tout le peuple comprendra leur position et surtout leur importance dans la nation d’ou l’intérêt de les écouter.
    ZIDA et LOADA étaient beaucoup dure avec eux mais maintenant on saura tous que syndicat est 10 fois mieux que politiciens. Dans tout çà, c’est le peuple Burkinabé qui est glorifier à travers le monde entier alors encore mes remerciements à tous et toutes.
    Et cette solidarité, on doit l’implémenter même au service et à l’étranger.
    Il faut que si un burkinabé se trouve à l’ONU qu’il face monter d’autres Burkinabés à l’image des sénégalais. Finissons avec la jalousie et la méchanceté entre nous, tournons la page d’un nouveau Burkina.

    Mais regrettons d’une gachie nationale :
    1- Blaise COMPAORE s’il avait Ecouter son peuple, aujourd’hui était un grand dans les institutions internationales pour honorer le Burkina
    2- Le Général DIEDERE s’il n’avait pas terni son image, allait être récupérer par le système des Nations Unies peut être pour conduire des missions Onusiennes.

    Mais dommage, l’âme de Thomas SANKARA ne les a pas fait cadeaux.

    Je vous remercie.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 13:50, par Hommedupeuple
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    Nous sommes tous ravis de savoir que le RSP est dissout, et cela nous va droit a cœur que les responsables et les commanditaires de cet acte ignoble soient traduit devant la justice afin que chacun répond à la hauteur de ses actes. Au BURKINA on à l’habitude de commettre des actes et après on dit mani-sougri (pardon) nous sommes d’accord pour le pardon mais dans la justice.
    mon cher TANGA je ne partage pas ton avis de vouloir envoyer le Gal diendere au nord mali certes le pays à miser beaucoup pour sa formation mais voilà comment il remercie le pays, de plus tu oublis qu’il à beaucoup d’accointance avec les rebelles du nord mali, rappel toi des otages, rappel toi des ventes d’armes ne penses tu pas que ce sont ses amis terroristes, quand ils avaient été chassé du mali où est ce qu’ils ont trouvé asile sur la terre de nos aïeux sous l’oeil protecteur du même diendere et de son grand frère. donc l’amener au nord mali c’est lui permettre d’aller former une rébellions avec ses amis terroristes et qui sait ce qui pourrait advenir alors attention !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 16:54, par ozoungranaadama2005@yahoo.fr
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    Il rerte à la justice de jouer à son tour. La patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 17:02, par l’éveillé
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    mon cher ami,c’est vrai que les américains tout comme les russes,ont pillé les savants nazis après leur défaite !!mais les responsables militaires de haut rang,ont tous été jugés à Nuremberg et certains ont été pendus !!je pense que vous surestimez la capacité militaire de ce général !!!vous savez bien q’un homme intelligent ne se laisse pas instrumentaliser de la sorte par une clique avide de revanche..ce RSP et ce général n’ont jamais arrêté un voleur de poulet,ou un coupeur de route !à plus forte raison combattre des terroristes de la sous région,dont certains avait des accointances avec le régime déchu d’octobre 2014,pensez vous que la France ou les USA ont besoin de ce général devenu la risée du monde au détour d’un pustch d’un autre temps ????

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 19:17, par Paul Sylvain Pare
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    La dissolution du RSP etait une nécessité qui s’impossait dès la mise en place de la Transition ; un véritéble cafouillage s’est imposé au moment de la fin de la fuite de Blaise. On était occupé à la mise de la Transition à l’écriture de la Charte. Pendant ce temps, les amis de Blaise ont eu le temps de se réorganiser. Le Chef de l’état a choisi comme point de chute, le pays voisin de la Côte d’Ivoire, dont le Chef d’état lui est redevable de beaucoup pour la prise et la consolidation de son pouvoir. Dans sa retraite, Blaise Compaoré savait qu’il avait assis au Burkina un parti politique, dont les dirigeants et les élus lui étaient acquis, et une force militaire composée de soldats d’élite dont les hommes et les chefs étaient non seulement plus payés et mieux servis que ceux des autres unités militaires. et ls mitaires sont miieux payés que tous les autres agents de l’Etat. C’est le régiment de sécurité présidentiel (RSP), une force particulière, détachée des autres forces,- même si on nous fait croire que les hommes du RSP sont sous le commandement de l’Etat major- ...Les hommes de cette élite avaient des avantages que leur enviaient les autres soldats, mais ils disposaient, malgré le petit nombre, d’un équipement inconnu parfois des autres militaires...Il avait fait de cette unité sa garde prétorienne, tout comme les tyrans dans la Rome antique... Maintenant qu’elle est dissoute, nous apprendrons sur cette garde personnelle, des révélations à donner le tournis, à notre intelligence... On peut comparer son statut à celui de véritables mercenaires au sein de la République, non pas une unité d’élite pour des tâches particulièrement difficiles, mais une milice au service d’un homme qui avait insidieusement réussi à transfomer la République en un royaume ou un empire. Ce machin est devenu une véritable gangrène minant la lutte du peuple burkinabé. C’est pourquoi nous dirons, comme Caton au Sénat romain " Rsp delendum est !". ll faut détruire le RSP !

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 19:40, par Malick Sy
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    Internaute n01 Mr Tanga.Proposition indecente.

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 19:56, par Paul Sylvain Pare
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    La dissolution du RSP etait une nécessité qui s’impossait dès la mise en pla, ce de la Transition, mais dans le cafouillage qui s’est imposé dès la fin de la suite de Blaise et le projet de Transition et de l’écriture de la Charte, les amis de Blaise ont eu le temps de se réorganiser, et le Chef de l’état a choisi comme point de chute, le pays voisin de la Côte d’Ivoire, dont le Chef d’état lui doit beaucoup pour la prise de son pouvoir. Dans sa retraite, Blaise Compaoré savit qu’il avait assis eu au Burkina un parti politique, dont les dirigeants et les élus lui étaient acquis, et une force militaire dont les hommes et les chefs étaient non seulement mieux payés et mieux servis que ceux des autres unités militaires, mais aussi avec ces émoluments nettement plus élévés que ceux de tous les autres agents de l’Etat, mais il avait mis en place ce RSP, une force particulière, une élite totalement détachée des autres forces, même si on nous fait croire que leshommes du RSP sont sous le commandement de l’Etat major...Les hommes cette élite avaient des avantages que leur enviaent les autres soldats, mais ils disposaient, malgré le petit nombre, d’un équipement inconnu parfois des autres militaires...Il avait fait de cette unité sa garde prétorienne, tout comme les tyrans dans la Rome antique... Maintenant qu’elle est dissoute, nous apprendrons sur cette garde personnelle des réalités à donner le tournis, à notre intelligence... On peut comparer son statut à celui de véritables mercenaires au sein de la République, non pas une unité d’élite pour des tâches particulièrement difficiles, une milice au service d’un homme qui avait insidieusement réussi à transfomer la République en royaume ou en empire. Ce machin est devenu une véritable gangrène minant la lutte du peuple burkinabé. C’est pourquoi nous dirons, comme Caton au Sénat romain " Rsp delendum est !".

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 21:55, par Salif Koanda
    En réponse à : Dissolution du Régiment de sécurité présidentielle : Ce qu’en pensent des ouagavillois

    Si on peut nous citer ce que le RSP a fait de bien dans notre pays qui soit bénéfique au peuple qu’on nous le disent ! Des homme très bien entrainé juste pour terroriser leur propre nation. Quelle gachi ! En pensant au Général on dirai un boxeur hyper entrainé qui revient au quartier terroriser les enfants du quartier, or ces dernier attendaient plutot sa protection. La disolution du RSP est un bien incommensurable.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés