Coup d’Etat au Burkina Faso : Une semaine après, Gaoua reprend vie

vendredi 25 septembre 2015 à 22h41min

Depuis l’avènement du coup d’Etat de Gilbert Diendéré, les points névralgiques de la ville de Gaoua, capitale de la région du sud-ouest étaient paralysés, aujourd’hui vendredi 25 septembre 2015 la vie reprend timidement. Nous y avons fait le tour pour constater la reprise de la vie économique et le service minimum dans certains services comme le Centre Hospitalier Régional de Gaoua.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coup d’Etat au Burkina Faso : Une semaine après, Gaoua reprend vie

Tôt le matin de ce vendredi les services banquiers de la place refusent déjà du monde. La plupart sont des salariés de la fonction publique et du privé. La situation nationale trouble qui a duré une semaine trois jours les avaient privés de l’accès aux institutions bancaires. La fermeture des banques a été difficilement vécue par les Gaoualais. Cette ouverture constitue un ouf de soulagement pour beaucoup de citoyens dans la cité de Bafuji. Pour ouèdraogo Mamadou instituteur, l’ouverture des banques lui permettra d’éponger les crédits contractés au cours de la semaine et subvenir aux besoins de la famille. « Cette période a été pénible pour nous, car c’était compliqué d’assurer la pitance quotidienne en famille ».

L’espoir que nourrissent ses clients pour entrer en possession de leurs fonds s’amenuise. La faute imputable au problème de connexion. Interrogé, le responsable de CORISBANK rassure que des mesures sont prises pour pallier cette situation. Il assure par ailleurs que ses services ont réouvert depuis le 24 septembre sur instruction des premiers responsables de la Banque. Même son de cloche à la SGBF Gaoua, pour le responsable d’agence Frédéric KABORE, une rencontre a été initiée avec les collègues pour assurer un service de qualité aux clients. Pour Monsieur KABORE aucune difficulté majeure n’est constatée depuis l’ouverture.

Les stations d’essence étaient fermées pendant la crise, mais aujourd’hui elles ont repris du service à la grande satisfaction des populations qui ont dû débourser 1000f à 2500f pour obtenir le litre d’essence à Gaoua. Cependant certaines stations n’avaient pas encore rouvert, car attendant des ravitaillements qui doivent arriver de Ouagadougou ou Bobo Dioulasso.

Après la ville, direction le centre hospitalier régional de Gaoua. Là, on se croirait dans un cimetière, tant le silence régnait, mais aussi par l’absence d’affluence du public. La crise provoquée par les membres du RSP a vidé l’hôpital de son monde. La preuve, du service des urgences, à la maternité, en passant par la médecine, à la pédiatrie l’on aperçoit quelques patients sur les lits d’hospitalisation. A la pédiatrie par exemple, Jean Louis Kambou a assuré la permanence tout le temps de la crise en compagnie d’un militaire. Monsieur Kambou cet infirmier Breveté et bénévole soutient qu’en plus de la fatigue qui se fait sentir ils sont débordés depuis la journée du 24 septembre.

Le service minimum n’est pas assuré dans certains services comme le laboratoire, la radiologie et l’ophtalmologie depuis la crise jusqu’à ce jour. Joint au téléphone, le directeur des ressources humaines du CHR confie avoir bénéficié des services de l’armée, des stagiaires, et de bénévoles ; puisque le mot d’ordre de grève n’étant pas encore levé.

Dalou Mathieu Da correspondant régional

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 26 septembre 2015 à 16:09, par KAMBIRE ESAIE
    En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Une semaine après, Gaoua reprend vie

    TOUTES NOS FELICITATIONS A CEUX LA QUI SONT RELLEMENT DANS LE CORPS PAR VOCATION MENTION SPECIALE A TROIS PERSONNES DONT JE TAIS LES NOMS EXPRES AU NIVEAU DE LA MATERNITE DU CHR GAOUA QUI MALGRE LE DEBORDEMENT ONT DONNE LE MEILLEUR D’EUX MEME POUR QUE DES VIES SOIENT SAUVEES ET QUE DE NOUVELLES VIES SOIENT DONNEES AFIN DE FAIRE AVANCER CETTE DEMOCRATIE QU’ON A TOUS DEFENDU CONTRE BEC ET ONGLES QUE DIEU BENISSE CES AGENTS DE SANTE QUI ONT RESPECTE LEUR SERMENT DE SAUVER LES VIES ;

    Répondre à ce message

  • Le 28 septembre 2015 à 10:33, par KAMBIRE ESAIE
    En réponse à : Coup d’Etat au Burkina Faso : Une semaine après, Gaoua reprend vie

    TOUTES NOS FELICITATIONS A CEUX LA QUI SONT RELLEMENT DANS LE CORPS PAR VOCATION MENTION SPECIALE A TROIS PERSONNES DONT JE TAIS LES NOMS EXPRES AU NIVEAU DE LA MATERNITE DU CHR GAOUA QUI MALGRE LE DEBORDEMENT ONT DONNE LE MEILLEUR D’EUX MEME POUR QUE DES VIES SOIENT SAUVEES ET QUE DE NOUVELLES VIES SOIENT DONNEES AFIN DE FAIRE AVANCER CETTE DEMOCRATIE QU’ON A TOUS DEFENDU CONTRE BEC ET ONGLES QUE DIEU BENISSE CES AGENTS DE SANTE QUI ONT RESPECTE LEUR SERMENT DE SAUVER LES VIES ;(web master laisse passer)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés