Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si chacun faisait ce qu’il dit, on ne manquerait point d’honnêtes gens.» Proverbes danois

Conseil national de la Transition : Cheriff accueilli en « héros » par les députés et le personnel

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • vendredi 25 septembre 2015 à 23h10min
Conseil national de la Transition : Cheriff accueilli en « héros » par les députés et le personnel

C’était les grandes retrouvailles, ce vendredi 25 septembre 2015, au Conseil national de la transition. Après avoir été accueilli en triomphe, Cheriff Sy, l’un des leaders de la résistance contre les putschistes, a rencontré successivement les présidents de commissions et des groupes parlementaires, l’ensemble des députés et le personnel. Visiblement tout l’effectif est au complet.

« Le putsch n’est plus qu’un cauchemar qui ira intégrer les poubelles de l’histoire », estime le groupe parlementaire « Liberté-Justice-Démocratie ». Durant le coup de force du Régiment de sécurité présidentielle, Cheriff SY fut « un résistant intrépide », soulignent les députés qui avaient évité de jouer au « jeu » des putschistes. Pour Hubert Bazié, Cheriff Sy est un président qui s’est « assumé ». Appelé affectueusement « El Commandante » (Le commandant, ndlr), il a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements de la part de ses collègues et du personnel du CNT, fiers de « son courage et de sa bravoure qui frise la témérité ». Une mobilisation qui n’a pas laissé indifférent le fils de feu Général Baba Sy, heureux de voir que tout le monde est sain et sauf.

Hommage aux résistants

Les députés ont observé une minute de silence à la mémoire des résistants tombés sous les balles des putschistes. Des putschistes qui, de l’avis du groupe parlementaire OSC, étaient en face d’un peuple mobilisé et prêt à mourir ou à vaincre pour la patrie. Les évènements convainquent Hervé Ouattara et ses collègues que « le Burkina Faso n’a pas d’hommes forts, d’institutions fortes mais il a un peuple fort ».

Du reste, les députés ne tergiversent pas sur le sort qui doit être réservé aux putschistes. Ils souhaitent que les auteurs qui ont commandité ou cautionné le coup d’Etat soient traduits devant les « juridictions compétentes ». Pour Boubacar Bouda du groupe parlementaire ARD [Alliance pour la République et la Démocratie (ex-majorité)], le putsch est regrettable et du reste les auteurs ont reconnu que « ce n’est pas par ces temps de démocratie que des actes du genre anachronique peuvent triompher ».

L’aventure continue

Yumali Lompo, président de la CAIGDH (Commission des affaires institutionnelles, de la gouvernance et des droits humains), est convaincu qu’il n’y aura plus de troubles car « le peuple mobilisé fera face à toute velléités de revanche ». Pour le député Jean Hubert Bazié, les députés sont unis et Cheriff l’a rappelé lors des rencontres.

« Ce n’est pas le travail qui manque ici. Certainement, il y a un nombre de mesures qui seront prises par l’exécutif et qui vont impacter à la fois sur le travail gouvernemental et celui du CNT. Quel que soit la mission qu’on nous confiera, nous la remplirons », dixit le président du CNT. Concernant la dissolution du RSP, des députés espèrent qu’elle est à l’ordre du jour au conseil des ministres qui se tient ce 25 septembre sous l’égide du président Kafando.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Le parquet militaire a requis des peines allant de 15 mois avec sursis à la perpétuité
Procès du putsch : Le Parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé
Procès du putsch : Le parquet militaire décharge le colonel Omer Bationo
Procès du coup d’État : L’étonnante plaidoirie de Me Pierre Yanogo
Procès du putsch : Me Hervé Kam clôt les plaidoiries des parties civiles
Procès du putsch du CND : « Faire la politique n’est pas une garantie d’impunité », déclare Me Hervé Kam
Plaidoiries du procès du putsch : Trois accusés passés au crible par la partie civile
Général Djibril Bassolé : Les comptes rendus des audiences désormais servis à domicile
Plaidoirie du procès du putsch : « M. le président, vous avez rendez-vous avec l’histoire, faites honneur à la justice burkinabè », partie civile
Le Gal Djibrill Bassolé est rentré au Burkina et se porterait bien
Procès du putsch du CND : Les plaidoiries renvoyées au 23 avril prochain
Procès du putsch : Ce fonctionnaire de police secouru par le colonel-major Boureima Kiéré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés