Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La bouche de l’homme brûle davantage que le feu. » Proverbe Africain

Situation nationale : Les syndicats s’opposent à l’amnistie aux putschistes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • mardi 22 septembre 2015 à 07h41min
Situation nationale : Les syndicats s’opposent à l’amnistie aux putschistes

Les différents points de l’accord issus de la médiation menée par les présidents sénégalais, Macky Sall et béninois, Thomas Boni Yayi pour une sortie de crise ne sont pas du goût de l’Unité d’action syndicale (UAS). Son premier responsable, Bassolma Bazié, joint au téléphone dénonce la promesse d’amnistie faite au Général Gilbert Diendéré et aux éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Bassolma Bazié :
Nous dénonçons l’attitude de nos hommes politiques et des responsables des Organisations de la société civile (OSC) qui ont accepté d’aller à la table des négociations sans poser de préalables. A notre avis, ils devaient d’abord exiger l’arrestation et la mise en prison des putschistes.

Même l’Union africaine, à travers son conseil de sécurité, les a qualifiés de « terroristes ». Dans quel pays on négocie avec des terroristes ? Je n’en connais pas. Pire ils nous parlent d’amnistie pour ces personnes. Est-ce qu’aux Etats-Unis ou en France, ils vont amnistier des personnes qui ont pris Barack Obama ou François Hollande en otage ? Est-ce que le Sénégal va négocier et même amnistier des gens qui vont prendre Macky Sall en otage ? Pourquoi ils nous parlent d’amnistie ?

Nous appelons donc les hommes politiques et les OSC à arrêter de marchander sur la vie des Burkinabè. Il y a des morts dans les hôpitaux, qui va les réveiller ?

C’est vu tout cela que nous avons dit que nous ne sommes pas au courant de la tenue de négociations à Ouagadougou. Nous maintenons notre mot d’ordre de grève générale jusqu’à nouvel ordre et appelons les Burkinabè à rester mobilisés et à barrer la route de tout risque de guerre civile dans notre pays et surtout à ce coup de force.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Putsch de septembre 2015 : Minata Guelwaré est décédée
Coup d’Etat de septembre 2015 : Dans l’attente des indemnisations...
AN 5 du putsch de 2015 : « Nos cœurs portent encore les souvenirs douloureux et indélébiles... »
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
La problématique de la liberté chez Jean-Jacques Rousseau
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés